Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

La Parabole des talents

6 Septembre 2012 , Rédigé par Matthieu 25.14 à 25.30 Publié dans #spiritualité

en est comme d'un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs et leur remit ses biens ; et à l'un il donna cinq talents, à l'autre deux, à l'autre un ; à chacun selon sa force particulière, et il partit.. Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents.. De même aussi celui qui en avait deux, en gagna deux autres.. Mais celui qui en avait reçu un, s'en étant allé, creusa dans la terre, et y cacha l'argent de son seigneur. Or, après un long temps, le seigneur de ces serviteurs vient, et il règle compte avec eux. Et celui qui avait reçu les cinq talents, s'approchant, présenta cinq autres talents, et dit : Seigneur, tu m'as remis cinq talents ; en voici cinq autres que j'ai gagnés Son seigneur lui dit : Bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle en peu de chose, je t'établirai sur beaucoup, entre dans la joie de ton seigneur. Celui qui avait reçu les deux talents, s'approchant aussi, dit : Seigneur, tu m'as remis deux talents ; en voici deux autres que j'ai gagnés. Son seigneur lui dit : Bien, serviteur bon et fidèle ; tu as été fidèle en peu de chose, je t'établirai sur beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur. Mais celui qui avait reçu un talent, s'approchant aussi, dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui ramasses où tu n'as pas répandu ; et ayant craint, je suis allé, et j'ai caché ton talent dans la terre ; voici, tu as ce qui est à toi. Mais son seigneur lui répondit : Méchant et paresseux serviteur, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que je ramasse où je n'ai pas répandu ;. il te fallait donc porter mon argent aux banquiers, et à mon retour j'aurais retiré ce qui est à moi avec l'intérêt.. Otez-lui donc le talent, et le donnez à celui qui a les dix talents. Car à tout homme qui a, il sera donné, et il sera dans l'abondance ; mais à celui qui n'a pas, on lui ôtera même ce qu'il a. Et jetez le serviteur inutile dans les ténèbres de dehors ; là seront les pleurs et le grincement des dents.

Commentaire : éloge du capitalisme, condamnation de l’épargne, banquiers, intérêts, ce texte est différent des paraboles habituelles des évangiles…Curieux ! Si quelqu’un a une explication…

Partager cet article

Commenter cet article

ÅSHU 07/09/2012 01:39


VIVRE MAURICIEN ET TU CONNAITRAS LE MONDE SES HAUTS ET SES BAS, OH SI.


ET TU SORTIRA UN HOMME§§§§


CAR C'EST L'HOMME QUI EST VIE ET NON L'ARGENT.


CAR C'EST L'HOMME QUI EST ET NAIT TALENTS PAS L'ANIMALS.

Philippe Saint Breizh 06/09/2012 15:35


Bonjour, voyons d'abord que les chiffres sont importants (5, 2, 1). En pensent que les 1 sont qui gouvernent, nous nous rendons compte qu'il y a des États qui sont toujours tiers-mondistes (même
avec un monopole donné). Voyons aujourd'hui avec Troika (EU-FMI), des pays reçoivent, mais plus d'iddées de vrai développement industrielles/sociales. On donne a qui n'a pas, ou plutôt, qui n'est
pas (be or not to be??). Concluons, les dogmes ne sont pas pour Franc-Maçons!!!!

ELEMVA Laurence 06/09/2012 14:20


J'aime beaucoup cette parabole car sans clé, on n'y entre pas. Voici la clé : Jésus était Initié du Rite Nazaréen, il s'agissait du rite ancien maçonnique égyptien préservé par les Esséniens lors
de leurs réunions cryptiques. Jésus parlait par parabole car il s'adressait à un public d'Initiés autant qu'à un public profane. Il parle là de talents (pièces de monnaie) mais en réalité il
sous-entend les différentes responsabilités qui incombent à tout Initié en fonction de son grade. Si l'Initié n'est initié que par le titre mais n'accomplit pas ce qu'il s'est engagé à faire
selon sa charge, il n'est alors pas (aux yeux de Jésus un véritable Initié. Inversement, celui qui accomplit avec fidélité ce qu'on lui attribue recevra davantage de responsabilité. Voilà, Jésus
fait donc là une critique acerbe de ceux qui reçoivent un titre sans accomplir leurs engagements.