Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

La recomposition du paysage maçonnique français est également celle de l'Europe.(20/12/2012)

26 Décembre 2012 , Rédigé par Raphaël Aurillac le 20 décembre 2012 Publié dans #histoire de la FM

La Grande Loge de France (GLDF),

la Grande Loge Traditionnelle Symbolique Opéra (GLTSO),

la Loge Nationale Française (LNF),

la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (GL-AMF)

et la Grande Loge Indépendante de France (GLIF),

qui se sont de nouveau réunies le mardi 18 décembre, ont, dans un communiqué commun daté du 19 décembre 2012, officiellement déclaré leur intention de créer une Confédération de Grandes Loges partageant les mêmes critères de régularité et s’inscrivant dans la Tradition Maçonnique Universelle.

Elles ont convenu de mettre en chantier la constitution d’une Confédération de Grandes Loges marquant ainsi leur volonté de recomposer le paysage maçonnique français conformément à la "déclaration de Bâle".

Les 5 Grandes Loges Françaises qui répondent au vœu des 5 Grandes Loges Continentales, bénéficient d'une conjoncture exceptionnellement favorable car:

la Grande Loge Unie d'Angleterre a annoncé et rappelé il y a cinq jour par son représentant Alan Engelfield, qu'elle n'autorise pas la création de districts en France qui demeure un territoire fermé aux puissances maçonniques étrangères; qu'elle ne reconnaîtrait aucune obédience qu'elle quelle soit avant au moins trois ans et que la Glnf, par ses ordonnances qui maintiennent au pouvoir les anciens Stifaniens, persistait à décevoir Londres;

les 50 Grandes Loges américaines, divisées sur ce thème et pour le moins dubitatives, n'accorderont, elles non plus, aucune reconnaissance avant de longues années. (Voir notre précédent article)

Ainsi la confédération des cinq Grandes Loges Françaises dispose-t-elle d'au moins trois ans pour :

se constituer; (2013)

obtenir la reconnaissance des cinq Grandes Loges européennes signataires de la "déclaration de Bâle"; (fin 2013 ou 2014)

s'imposer sur la scène internationale pour obtenir la reconnaissance anglo-saxonne. (2016 ou au delà)

L'entreprise est parfaitement réalisable dans le temps à la fois bref mais suffisant dont elle dispose.

Dans les deux ans qui viennent nous assisterons à la création d'une forte alliance entre la Confédération française (~ 53000 membres) et les Grandes Loges signataires de la "déclaration de Bâle" : les Grandes Loges régulières de Suisse, d'Allemagne, d'Autriche, de Belgique et du Luxembourg.

Cette puissante coalition ne constituera rien de moins que le nouveau bloc maçonnique de l'Europe continentale qui s'imposera comme une évidence sur la scène mondiale des Grandes Loges régulières.

Tout à chacun doit avoir à cœur d'inscrire son itinéraire maçonnique personnel dans ce grand dessin exaltant qui n'est pas seulement institutionnel mais avant tout moral.

Il s’agit en effet de mettre en œuvre ici et maintenant en Europe une nécessaire revitalisation de notre spiritualité et de nos valeurs, affaiblies outre manche et outre atlantique par l’inexorable érosion du nombre de nos Frères.

Londres ne pourra sans s'isoler, ignorer cette puissance émergente qui lui demandera sa bénédiction avec la révérence fraternelle que nous lui devons tous.

La Glnf divisée et déclinante, non réformée, autoritaire et réactionnaire, ne peut rien et n'est rien face à de tels enjeux qui la dépassent totalement.

Source : http://boaz-jakin.over-blog.com/article-la-recomposition-du-paysage-ma-onnique-fran-ais-est-egalement-celle-de-l-europe-113636642.html

Commentaire : et les autres obédiences ? : GLTF, CLISRU, GODF….

 

Partager cet article

Commenter cet article

michel 26/12/2012 14:37


vous avez dit: "Londres ne pourra sans s'isoler, ignorer cette puissance émergente qui lui demandera sa bénédiction avec la révérence fraternelle que nous lui devons
tous."


 


pour mémoire, la GLDFn'a rien demandé, n'attend pas de reconnaissance de qui que ce soit, et n'entend encore moins la demander à une puissance maçonnique française ou
étrangère


la seule reconnaissance envisageable est celle de la tradition :"à quoi
reconnaitrai je que vous ... ? : à mes signes,, mes mots et mes attouchements"


si d'autres puissances maçonniques veulent conclure un accord avec les puissances maçonniques en cours de discussion sur les territoires français et européen, elles le
peuvent : ne doutons pas qu'elles seront acceptées à la table des discussion



Thomas Dalet 26/12/2012 14:58



Bien vu pour les anglais, pour le reste, merci pour la réponse.