Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

La Tradition Maçonnique

8 Juin 2012 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #Planches

Les Grades Maçonniques    

La Franc-Maçonnerie, en tant qu'Ordre Initiatique, transmet son initiation en plusieurs fois. Elle considère que la Vérité s'acquiert par un enseignement graduel. Ainsi, l'initiation maçonnique est complètement achevée lorsque le Franc-Maçon atteint le troisième degré, celui de Maître Maçon.
Qui dit enseignement graduel, dit « grades ». Ce vocable militaire est sans doute issu des Loges militaires, fort nombreuses sous l'Ancien Régime et sous l'Empire. Le terme de « degré » me semble plus adapté. Ainsi, il y a 3 degrés dans la Franc-Maçonnerie universelle et traditionnelle. Ils sont :

1. Apprenti Franc-Maçon,
2. Compagnon Franc-Maçon,
3. Maître Franc-Maçon.

Dans tous les rites, dans tous les pays, ces trois grades existent avec les mêmes mots et signes de reconnaissance. C'est ce qui fait son universalité. Ces trois degrés sont la base de la Franc-Maçonnerie. Ils doivent être pratiqués au sein d'une même loge.
Néanmoins, ceux ne sont pas les seuls degrés, dans la Maçonnerie. Chaque système de rite en a rajouté d'autres. Par exemple, le Rite Écossais Ancien et Accepté compte 33 degrés. Mais attention, les degrés qui vont du 4° au 33° sont appelés « hauts grades » ; les obédiences traditionnelles ne s'en occupent pas. Cela n'est pas de leurs compétences. D'autre organismes (Suprêmes Conseils, etc...) les administrent.

Pour être membre de ces « hauts grades », il faut obligatoirement être membre d'une Loge dite « bleue ». La Loge bleue est la Loge telle qu'on l'entend, c'est à dire celle qui pratique les 3 premiers degrés et qui appartient à une Grande Loge.

Les « hauts grades » sont isolés des 3 premiers degrés. Ainsi, il existe des Loges spéciales qui pratiquent des degrés du 4° au 14°, d'autres du 15° au 18°, etc, selon une hiérarchie bien précise.
On peut considérer les « hauts grades » comme un approfondissement de la Maîtrise. Le degré ultime reste le 3° degré. Les Anglais appellent le système des « hauts grades » la Side-Masonry : la Maçonnerie d'à côté.
Mais vous ne verrez jamais une Loge maçonnique pratiquer un rite du 1° au 18° par exemple. Cette Loge ne pourrait être maçonnique car elle « briserait » l'initiation qui repose sur les 3 premiers degrés et la légende hiramique.

L'initiation maçonnique n'est pas rapide en France. Un Maçon va rester entre 1 et 3 ans Apprenti puis il sera proposé pour passer Compagnon. Alors, il restera aussi entre 1 et 3 ans avant de passer Maître. Dans d'autres pays comme les USA, un profane (un non-Maçon) peut devenir Maître en 3 mois. C'est une pratique courante. Il n'existe théoriquement pas de « rythme » pour passer d'un degré à un autre, néanmoins, une bonne connaissance du rituel, des rites, du symbolisme du rite pratiqué et de la Franc-Maçonnerie me semble être un élément fondamental pour qui souhaite devenir Maître.

Voyons maintenant l'un des rites les plus pratiqués dans le monde : Le Rite Écossais Ancien et Accepté.    

Le Rite Écossais Ancien et Accepté
Le Rite Écossais Ancien et Accepté (dit REAA pour les intimes...) est très ancien ; il aurait été créé entre 1733 et 1735 en Angleterre. À cette époque, il y avait des Loges de « Scotch Masons » (Maçons Écossais). On rencontre les premiers Maîtres Écossais à la Grande Loge en 1743 en France. Le rite a évolué. Il a pris la forme que nous lui connaissons le 24 Juin 1801 à Charleston aux États-Unis.

Il compte 33 degrés dont voici la liste :

Loges Bleues
Apprenti Maçon
Compagnon Maçon
Maître Maçon

Loges de Perfections (ateliers philosophiques)
Maître Secret
Maître Parfait
Secrétaire Intime
Prévôt et Juge
Intendant des Bâtiments
Maître Élu des Neuf
Illustre Élu des Quinze
Sublime Chevalier Élu
Grand Maître Architecte
Chevalier de Royal Arch
Grand Élu de la Voûte Sacrée

Chapitres
Chevalier d'Orient ou de l'Épée
Prince de Jérusalem
Chevalier d'Orient et d'Occident
Souverain Prince Rose+Croix

Aréopages
Grand Pontife
Maître Ad Vitam
Chevalier Prussien
Prince du Liban
Chef du Tabernacle
Prince du Tabernacle
Chevalier du Serpent d'Airain
Prince de Mercy
Grand Commandeur du Temple
Chevalier du Soleil
Grand Écossais de Saint-André d'Écosse
Chevalier Kadosh

Tribunaux
Grand Inspecteur Inquisiteur
Consistoires
Sublime Prince du Royal Secret
Conseils Suprêmes
Souverain Grand Inspecteur Général
Le Suprême Conseil est une assemblée présidée par un Grand Commandeur. Il compte entre 9 et 33 membres choisis parmis ceux qui possèdent le 33° degré.

Voyons maintenant le Rite d'York.    

Le Rite d'York
Le Rite d'York est aussi appelé Rite Américain. Il désigne le rite pratiqué aux États Unis au delà du 3° degré. Il comporte 14 degrés qui sont :

Loges Bleues
Apprenti
Compagnon
Maître Maçon

Chapitres
Maître de la Marque
Passé Maître
Très Excellent Maître
Maçon de l'Arche Royale

Conseils
Maître Royal
Maître Select
Super Excellent Maître

Commanderies
Chevalier de la Croix Rouge
Chevalier de Malte

Grandes Commanderies
Chevalier du Temple

Chevalier de la Croix Rouge de Constantin

Il est fréquent que les membres du Rite d'York appartiennent également aux hauts grades du Rite Écossais Ancien et Accepté. Ainsi aux USA, un Maçon aura de droit d'être Chevalier du Temple au Rite d'York et Sublime Prince du Royal Secret (32°) au REAA.

Voyons le Rite Français.    

Le Rite Français Traditionnel
Le Rite Français Traditionnel possède 7 degrés. Il a été créé en 1786 par le Grand Chapitre Général. Il s'articule autour de la symbolique de la Rose+Croix. Il est pratiqué actuellement au Grand Orient de France. Attention cependant à ne pas le confondre avec le Rite Français moderne, dit aussi « Rite Français de Groussier », qui est une variante très modifiée des 3 premiers degrés de ce rite.

Loges Bleues
Apprenti
Compagnon
Maître

Premier Ordre de Rose+Croix
Maître Élu

Second Ordre de Rose+Croix
Maître Écossais

Troisième Ordre de Rose+Croix
Chevalier Rose+Croix

Rose+Croix
Souverain Prince Rose+Croix

Voici maintenant le Rite Émulation    

Le Rite Émulation
Ce rite est celui qui est officiellement pratiqué par la Grande Loge Unie d'Angleterre. Il n'y a pas de « hauts grades » souchés sur ce rite. Néanmoins, nombreux sont les Francs-Maçons de ce rite qui appartiennent à un chapitre de Royal Arche. Les deux « rites » se complètent harmonieusement et nombreux sont ceux qui croient que les degrés de l'Arche Royale sont les « hauts grades » du Rite Émulation. Nous avons donc décidé de vous présenter les deux.
Ainsi, le Rite Émulation ne concerne que :

Les Loges Bleues
Apprenti
Compagnon
Maître
   

Le Rite de l'Arche Royale concerne :

Les Chapitres de l'Arche Royale
Maçon de la Marque
Passé Maître
Très Excellent Maître
Sainte Arche Royale
   

Le Rite Écossais Rectifié
Le Rite Écossais Rectifé est une rite très inspiré de la chevalerie templière. Il est né en 1778 à Lyon en France. On trouve à son origine le rite Allemand dit de la « Stricte Observance Templière ».
Ce rite est surtout pratiqué en France par la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra. Il est également le rite « originel » de la Grande Loge Nationale Française, rite alors refusé par le Grand Orient de France.
Voici ses degrés :

Loges Bleues
Apprenti
Compagnon
Maître Maçon

Quatrième degré symbolique :
Maître Écossais de Saint André

Ordre Intérieur
Écuyer Novice
Chevalier Bienfaisant de la Cité Sainte

Degrés non pratiqués :
Profès
Grand Profès

Le Rite Écossais Rectifié est très chevaleresque. Il extrait de la Franc-Maçonnerie son essence Templière. Voyons maintenant les grands principes de la « régularité maçonnique ».    

La Régularité Maçonnique
Qu'est ce que la « régularité » maçonnique ? En voici un aperçu d'après le Masonic Information Series BN94-1 de Manilles (Philippines).
Maçonnerie Régulière et Clandestine
Frères, vous êtes avisés de ne pas visiter de Loges clandestines ni d'accueillir en Loge des Maçons clandestins ; si vous avez un doute, parlez en à votre Vénérable Maître.
Comme nouveau Maître Maçon, nous n'oublierons jamais cette injonction de notre Vénérable Maître.

Comme Maître Maçon, nous pourrions définir les différences entre les Maçons réguliers et clandestins. Voici pour commencer les sanctions maçonniques qui sont définies dans l'article XVI des constitutions maçonniques de la Grande Loge AF&AM des Philippines :
Section 20. Aucun Maître Maçon ne doit entretenir de relations maçonniques avec une Loge clandestine ou illégale ni communiquer maçonniquement avec un Maçon clandestin.
Section 21. Tous les Maçons de la juridiction peuvent être réprimandés, suspendus ou exclus pour toute violation des Anciens Landmarks, des Constitutions, Règlements, Édits, Ordonnances et des Règlements Généraux de la Grande Loge et des autres Lois Maçonniques.

Qu'est ce qu'un Maçon clandestin ?
Un membre d'une soi disante organisation maçonnique qui n'entretient pas de relations avec la Franc-Maçonnerie. Un exemple est un membre d'une des nombreuses Triades chinoises, des Carbonari etc... Une autre description simple pourrait être un membre d'une organisation maçonnique qui ne possède pas nos trois degrés, ni en particulier l'exaltation de la personnalité d'Hiram. Les Maçons réguliers ne devraient jamais considérer ces membres comme Frères (Haffner, Regularity of Origin, p. 119)

Dans la terminologie maçonnique, « clandestin » est un vieux terme qui a été retiré de notre rituel de tradition orale. Ce rituel a été standardisé lors de l'union des deux Grandes Loges Anglaises des « Ancients » et des « Moderns » en 1813 (Henderson, Masonic World Guide, p. 35)

D'après RW Christopher Haffner, Passé Député Grand Maître pour Hong Kong et l'Extrême Orient, Grande Loge Unie d'Angleterre, Passé Maître de la première Loge de recherches, Quatuor Coronati Lodge No. 2076, Londres et auteur de Regularity of Origin, nous trouvons le passage suivant:
...La Grande Loge Unie d'Angleterre ne semble pas tenir compte des différences ; elle reconnaît une Grande Loge dans sa totalité ou pas du tout... (Haffner, Regularity, p. 8)

Qu'est ce que la Reconnaissance ?    
Lorsqu'une Grande Loge en reconnaît une autre, elle reconnaît sa régularité maçonnique, son autorité et son intégrité territoriale. Une telle reconnaissance, dans la mesure où elle est effectuée, doit être mutuelle. Quand une telle reconnaissance est finalement accordée par une Grande Loge plus ancienne (c'est généralement une jeune Grande Loge qui demande à être reconnue), les deux Grandes Loges se disent être « en amitié » ou en « relations fraternelles ». Le processus durant lequel une Grande Loge en reconnaît une autre est quelquefois précédé d'une reconnaissance de ses différences (dans les rituels, l'organisation...) si le besoin s'en fait sentir. La méthode la plus usitée pour conférer la régularité à une Grande Loge non reconnue consiste à soumettre sa candidature au suffrage d'autres Grandes Loges déjà reconnues (Henderson, op cit. p. 15)

Comment une Grande Loge devient-elle régulière ?
Chaque Grande Loge se considère légitimement comme régulière. C'est une condition nécessaire à sa survie, même si cette croyance que chaque Grande Loge possède n'est pas toujours étendue aux autres. Chaque Grande Loge a définie ses propres critères de reconnaissance. Ces critères sont les mêmes pour toutes les Grandes Loges régulières qui se reconnaissent entre elles. La Grande Loge Unie d'Angleterre a adopté les critères suivants de reconnaissance d'une Grande Loge le 4 Septembre 1929 (Haffner, op cit., p. 3).

Critères de base pour la reconnaissance d'une Grande Loge.
Régularité des origines ; i.e. Chaque Grande Loge doit avoir été dûment et régulièrement constituée par une Grande Loge reconnue ou par au moins trois Loges régulières.
La croyance au G.A.D.L.U. et en sa révélation doit être une caractéristique essentielle pour ses membres.
Tous les Initiés doivent prendre leurs obligations sur le Volume de la Loi Sacrée ouvert et bien en vue, qui signifie que la révélation contraint la conscience de l'individu qui est initié.
Tous les membres de la Grande Loge et de ses Loges doivent être composées exclusivement d'hommes et aucune Grande Loge ne doit entretenir des relations maçonniques avec des Loges mixtes ou des organisations acceptant les femmes.
La Grande Loge doit être souveraine sur toutes les Loges de sa juridiction. i.e. Elle doit être responsable, indépendante et autonome dans son gouvernement. Elle doit avoir une autorité incontestée sur les travaux des degrés symboliques (Apprenti, Compagnon et Maître Franc-Maçon) de sa juridiction. Elle ne doit en aucun cas être divisée ou partager son autorité avec un Suprême Conseil ou toute autre puissance demandant quelque contrôle ou supervision de ces degrés.

Les Trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie nommément le Volume de la Loi Sacrée, l'Équerre et le Compas doivent toujours être exhibées lorsque la Grande Loge ou ses Loges travaillent, le principal étant le Volume de la Loi Sacrée.
Toute discussion touchant la Politique ou la Religion sont strictement interdites en Loge.
Les Principes des Ancient Landmarks, coutumes et usages du Travail en Loge doivent être strictement observés.
C'est sur ces principes de base qu'une Grande Loge détermine la régularité d'une autre Grande Loge. Les Grandes Loges qui suivent ces principes peuvent être certaines d'être reconnues comme régulières, les autres ne seront pas reconnues comme telles. En fait, l'histoire maçonnique nous a donné un exemple: Comment et pourquoi la Grande Loge Unie d'Angleterre a cessé de reconnaître le Grand Orient de France comme Grande Loge régulière.

Chaque Loge régulière possède la Bible, l'Équerre et le Compas.
Durant le mois de Mars 1874, la Grande Loge Unie d'Angleterre a adoptée trois résolutions condamnant le Grand Orient de France :
1ère Résolution. Que cette Grande Loge constate avec un profond regret que le chemin emprunté par le Grand Orient de France en supprimant de ses constitutions la croyance au G.A.D.L.U. est opposé aux traditions, pratiques et habitudes de tous les Francs-Maçons.
2ème Résolution. Que cette Grande Loge est toujours soucieuse de recevoir dans un esprit fraternel les Frères des Grandes Loges voisines qui sont en accord avec les Ancient Landmarks de l'Ordre, dont la croyance au G.A.D.L.U. est le premier et le plus important des Landmarks, et qui ne peuvent reconnaître comme réguliers les Frères qui ont été initiés dans des Loges qui ignorent ou rejettent cette croyance.
3ème Résolution. Que compte tenu des résolutions précédentes, les Vénérables Maîtres de toutes les Loges de la Grande Loge Unie d'Angleterre ne doivent pas admettre de Frères Étrangers comme visiteurs sans qu' :
...il ait montré un certificat prouvant qu'il a été initié conformément aux anciens Rites et aux Cérémonies dans une Loge professant la Croyance au G.A.D.L.U. et...
...il déclare lui même reconnaître cette croyance comme un Landmark essentiel de l'Ordre. (Haffner op. cit p. 9)  

 RW Christopher Haffner Passé Député Grand Maître, Grande Loge Unie d'Angleterre a remarqué dans un ouvrage maçonnique intitulé Freemasonry In Shanghai and Northern China par les Frères Grafton et Ivy qu'une interprétation des résolutions précédentes pouvait être qu'...il est cependant évident qu'aucun Frère montrant un certificat du Grand Orient datant d'après 1878 ne peut être admis dans une Loge travaillant sous la Constitution Anglaise sans qu'il n'ait déclaré sa fidélité aux anciens Rites et anciennes Cérémonies tels qu'ils sont pratiqués selon cette Constitution. (Ibid. p. 9)
À cause de cette décision critique et décisive adoptée par les membres du Grand Orient de France en 1877, leur prétention à être des membres réguliers de la Fraternité Maçonnique Universelle était irrémédiablement perdue. Peu après sa rupture d'avec la Grande Loge Unie d'Angleterre, la plupart des Grandes Loges régulières suivirent l'exemple anglais. Prés de 84 ans plus tard, en 1972, la Grande Loge Unie d'Angleterre a reconnu le Grand Orient d'Italie comme s'être conformé aux principes de reconnaissance de toutes les Grandes Loges régulières du monde.

Il convient de constater l'influence de la Grande Loge Unie d'Angleterre dans l'attribution de la reconnaissance d'une Grande Loge. Néanmoins, il existe des Grandes Loges parfaitement régulières de par le monde et qui ne sont pas reconnues pour autant...

 

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article