Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le labarum anti-maçonnique : cérémonie des grands gardes

30 Avril 2012 , Rédigé par Le Labarum Publié dans #Anti-Maçonnisme

 

 Avant la séance
Membres du Comité général de la Compagnie qui sont seuls présents dans la salle : le Trésorier (et le Trésorier-adjoint, si le Comité en a un), le Maître des Cérémonies, et le Capitaine d'Armes. Les Frères ligueurs, membres de la Compagnie, font viser, dès leur entrée, leur Carte d'Activité par le Trésorier ; les Sœurs lui remettent leur lettre de convocation. Le Capitaine d'armes, assisté d'un ou de plusieurs commissaires, si l'affluence des assistants l'exige, veille au bon ordre, à l'entrée de la salle. Le Maître des Cérémonies, assisté de ligueurs en situation de ne pas craindre les indiscrétions, dirige le placement des invités non-ligueurs ; les ligueurs, qui jugent utile de ne pas mettre leurs insignes, se mêlent à l'assemblée des invités. Le Labarum est arboré à sa place réglementaire.

Appel
A l'heure fixée par la convocation, le Maître des Cérémonies vient ouvrir les portes de la salle de comité. Entrent et prennent place à leurs sièges respectifs : le Lieutenant Vice-Président, le Promoteur, le Secrétaire, le Porte-Etendard et le Messager.
Tout le monde est assis.
Le Lieutenant Vice-Président. – Frère Promoteur, veuillez procéder à l'appel.
Le Promoteur, seul debout, ayant sa feuille d'appel où les noms de ligueurs inscrits à la Compagnie sont dans le même ordre que sur le registre du Trésorier, fait l'appel, et les membres présents, Frères ou Sœurs, ne doivent pas répondre ; c'est le Trésorier qui répond à leur place.

RÉPONSES. – « Présent » pour les Frères qui ont fait viser leur Carte d'Activité en entrant, et pour les Sœurs qui ont remis leur lettre de convocation. « – Absent excusé », pour les Frères qui, ne pouvant assister à la grand'garde, ont envoyé une lettre d'excuse, et pour les Sœurs habitant la ville et absentes (les Sœurs sont toujours excusées aux grand'-gardes, leur présence n'étant pas obligatoire). – « Absent sans motif connu », pour les Frères qui n'ont pas pas prévenu qu'ils ne pourraient assister à la séance. – « En union de prières », pour les Membres Correspondants, Frères et Sœurs.
L'appel se termine par les noms des Frères et Sœurs de la Compagnie, décéés après avoir offert à Dieu le sacrifice de leur vie pour la conversion des francs-maçons. Le Trésorier répond : « Mort au champ d'honneur ».

Introduction des hauts dignitaires
Le Lieutenant Vice-Président. – Frère Promoteur, vous pouvez requérir l'introduction de nos hauts dignitaires.
Le Promoteur. – Frère Porte-Etendard, Frère Maître des Cérémonies, Frère Capitaine d'armes, et vous aussi, Frère Messager, veuillez vous grouper ; et rendez-vous, pour les conduire ici, auprès des hauts dignitaires de cette Compagnie : notre cher et respecté Commandeur Président, notre cher et vénéré Aumônier, et notre chère et bien méritante Sœur Présidente de la garde d'élite, ainsi que le digne Délégué de l'Autorité diocésaine et le digne Frère Délégué général du Conseil Central de l'Ordre, s'ils ont bien voulu venir parmi nous. Vous leur ferez escorte, et vous prierez de se joindre à eux les Délégués de Comités des Sociétés amies qui daignent nous honorer de leur présence.
Le Porte-Etendard prend le Labarum, et, suivi des trois autres Frères qui viennent d'être désignés, se rend à la salle de comité Tout le monde se lève à la rentrée du Labarum.
L'introduction des hauts dignitaires a lieu dans cet ordre : 1° le Porte-Etendard, portant le Labarum ; 2° le Commandeur Président, ayant à sa droite le Maître des Cérémonies et à sa gauche le Capitaine d'armes ; 3° l'Aumônier de la Compagnie et la Présidente de la garde d'élite ; 4° le Délégué de l'Autorité diocésaine et le Frère Délégué général du Conseil Central de l'Ordre ; 5° les Délégués de Comités des Sociétés amies ; 6° le Messager, fermant la marche.
Le cortège se dirige vers le bureau, et en route s'arrête devant le siège de la Présidente (au premier rang de l'assistance, faisant face au bureau, entre la Sœur Secrétaire et la Sœur Trésorière de
la garde d'élite) ; la Sœur Présidente prend place ; ensuite, les hauts dignitaires et les délégués montent à l'estrade où est le bureau, et prennent place ; le Labarum est de nouveau arboré à sa place réglementaire ; les Frères Maître des Cérémonies, Capitaine d'armes et Messager, qui sont demeurés au pied de l'estrade, vont à leurs places respectives.
(Si un Chevalier visiteur, d'un rang plus élevé que le Commandeur Président de la Compagnie, ou quelque illustre visiteur non-ligueur méritant des honneurs particuliers, s'est rendu à la grand'garde, le Président ordonne son introduction solennelle, le fait placer auprès de lui au bureau et lui souhaite la bienvenue dans une brève allocution.)

Ouverture de la séance
Le Commandeur Président. – Mesdames et messieurs, mes Sœurs et mes Frères, nous
allonsouvrir la séance de grand'garde... (Signe de la Croix : Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, ainsi soit-il.)
Tout le monde est debout.
Le Commandeur Président dit la grande prière de Léon XIII à Saint Michel Archange
« Très glorieux Prince des milices célestes, Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat et la lutte que nous soutenons contre les principautés et les puissances infernales, contre les mauvais esprits qui gouvernent ce siècle de ténèbres, contre ces esprits de perversité répandus dans l'air.
Venez au secours des hommes, que Dieu a créés avec une âme immortelle, qu'il a faits à son image, et qu*il a rachetés à grand prix de la tyrannie du diable.
Combattez aujourd'hui les combats du Seigneur avec l'armée des bienheureux anges, comme vous avez combattu autrefois contre Lucifer, prince de l'orgueil, et ses anges apostats, qui furent vaincus et perdirent à jamais leur place dans le Ciel. Il fut précipité hors des cieux, ce dragon immense, ce vieux serpent qui est appelé diable et Satan, qui s'est fait le séducteur du monde ; et il a été précipité sur la terre, et ses mauvais anges s'y sont jetés avec lui.
Mais voici que cet antique ennemi, cet homicide, se redresse avec violence. Se transformant en ange de lumière, avec toute sa bande d'esprits malfaisants il rôde partout et envahit la terre, afin d'y effacer le nom de Dieu et de son Christ, et pour ravir les âmes à la couronne de gloire sans fin qui leur est destinée, pour faire leur ruine et les plonger dans la mort éternelle.
Dragon malfaisant, il transfuse, comme un fleuve immonde, le virus de sa perversité en des hommes à l'âme dépravée et au cœur corrompu ; il leur communique son esprit de mensonge, d'impiété et de blasphème ; il les anime du souffle mortel de la luxure, de tous les vices et de toutes les iniquités.
Des ennemis pleins d'astuce ont abreuvé d'amertumes, ont saturé d'absinthe l'Eglise, épouse de l'Agneau immaculé ; ils ont porté leurs mains impies sur tout ce qu'elle a de plus cher. Où est le siège du bienheureux Pierre, où la Chaire de Vérité a été établie pour éclairer les nations, là même ils ont dressé le trône de leur abominable impiété, comptant réussir ainsi à détruire le troupeau, après avoir frappé le Pasteur.
Venez donc, Chef invincible, venez soutenir le peuple de Dieu contre cette invasion des esprits du mal, et remportez la victoire.
En vous la Sainte Eglise vénère son gardien et son patron ; en vous elle glorifie son défenseur contre les puissances scélérates de la terre et des enfers ; à vous le Seigneur a confié les âmes des humains rachetés, pour être conduites au séjour de la félicité céleste.
Suppliez donc le Dieu de paix d'écraser Satan sous nos pieds, afin qu'il ne puisse pas retenir plus longtemps les hommes en esclavage, ni plus longtemps nuire à l'Eglise.
Portez nos prières devant le Très-Haut, afin qu'au plus tôt les miséricordes du Seigneur nous soient accordées ; et saisissez le Dragon, ce vieux serpent qui est le diable, qui est Satan ; liez-le et jetez-le dans l'abîme, de telle sorte qu'il ne séduise plus désormais les nations. »
L'assemblée. – Ainsi soit-il.
Tout le monde s'agenouille.
L'Aumônier. – « Veni, Sancte Spiritus. »
L'assemblée. – «Reple tuorum corda fidelium et tui amoris in eis ignem accende. »
L'Aumônier. – « Emitte Spiritum tuum et creabuntur. »
L'assemblée. – « Et renovabis faciem terræ. »
L'Aumônier. – « Oremus : Deus qui corda fidelium Sancti Spiritus illustratione docuisti, da nobis in eodem spiritu recta sapere et de ejus semper consolatione gaudere, per Christum Dominum nostrum. »
L'assemblée. – « Amen. »
L'Aumônier. – « Oremus pro Pontifice nostro Leone. »
L'assemblée. « Dominus conservet eum et vivificet eum ; et beatum faciat eum in terra, et non tradat eum in animam inimicorum ejus. »
L'Aumônier. – « Tu es Petrus. »
L'assemblée. – « Et super petram ædificabo Ecclesiam meam. »
L'Aumônier. – « Oremus : Omnipotens sempiterne Deus, miserere famulo tuo Pontifici nostro Leone, et dirige eum secundum tuam clementiam in viam salutis æternæ ; ut, te donante, tibi placita cupiat, et tota virtute perficiat. Per eumdem Christum Dominum nostrum. »
L'assemblée. – « Amen. »
L'Aumônier. – « Cœur sacré de Jésus ! »
L'assemblée. – « Ayez pitié de nous ! »
L'Aumônier. – « Cœur immaculé deMarie! »
L'assemblée. – « Intercédez pour nous ! »
L'Aumônier. – « Saint Michel Archange! »
L'assemblée. – « Priez pour nous ! » (Signe de la Croix.)
Le Commandeur Président, se levant. – Debout, pour le Cri de Ralliement !
Tout le monde se lève.
Le Commandeur Président. – Tous pour Dieu, mes Sœurs et mes Frères !... Acclamons la Croix qui nous donnera la victoire... A Cruce !
On répond, tous avec ensemble : – A Cruce !
Le Commandeur Président. – Victoria !
Tous. – Victoria ! Victoria !
On se rassied ensuite, dès que le Président s'est rassis.
Le Commandeur Président. – La séance de grand'garde est ouverte. Passons à l'ordre du jour.

Exercices
Les exercices de grand'garde sont consacrés : soit à des initiations complètes aux grades de Légionnaire de Constantin (1er degré des Frères), de Soldat de Saint Michel (2ème degré), et de Sœur de Jeanne d'Arc (degré unique des Sœurs), soit à la première partie de l'initiation (dite enseignement) d'un Chevalier du Sacré-Cœur (3ème et dernier degré) ; soit à des conférences attrayantes et instructives, en
vuede la propagande anti-maçonnique.
Toutefois, en séance de grand'garde, on pourra faire aussi la remise des insignes aux Frères récemment reçus au grade de Chevalier du Sacré-Cœur. Dans ce cas, le Promoteur félicitera et exhortera les nouveaux initiés, dans une courte harangue qui servira en même temps à faire connaître à l'assemblée le noble but que poursuit la Ligue, c'est-à-dire sa mission de combat basée sur la piété, le zèle et le dévouement pouvant aller jusqu'au sacrifice absolu pour le triomphe de la Sainte Eglise.
La sanction des grand'gardes de propagande sera, aussi souvent que possible, un ordre du jour, dont le Promoteur donnera lecture au moment utile, et que le Président soumettra au vote de l'assemblée, tant ligueurs qu'invités, pour le faire insérer ensuite dans les journaux qui approuvent notre œuvre.

Entrée d'un Chevalier du sacré-cœur
Membre d'une autre Compagnie
Dans le cas où un Parfait Chevalier du Sacré-Cœur, appartenant à une autre Compagnie, se présente à la séance de grand'garde pendant l'article de l'ordre du jour qui suit les prières d'ouverture, le Capitaine d'armes le fait conduire par le Messager dans la salle de comité. Là. le Chevalier Visiteur attend, et le Commandeur Président est informé de sa présence par un billet du Capitaine d'armes.
Avant de passer à l'article suivant de l'ordre du jour, le Président fait examiner le Chevalier Visiteur, afin que, s'il est en règle, l'entrée lui soit donnée, sans qu'on exige de lui son nom d'état-civil
[Note : Cette cérémonie n'a lieu que si le Chevalier Visiteur est au nombre des ligueurs du 3ème degré qui ont offert leur vie en sacrifice à Dieu pour la conversion des francs-maçons. Ceux-ci sont déclarés Parfaits Chevaliers et ont droit de visite en toutes Compagnies, sur la seule production de leur Carte d'Activité. Les autres Chevaliers du Sacré-Cœur qui se bornent, dans leur prière quotidienne, à l'Acte de résignation à la mort, doivent, pour assister à la grand'garde d'une autre Compagnie que la leur, se munir d'une lettre d'invitation, demandée au préalable au Président.]
.
L'examen a lieu dans les formes suivantes :
Le Frère Messager conduit auprès du Capitaine d'armes le Chevalier Visiteur, qui a revêtu ses insignes et se tient debout.
Le Président. – Mes Sœurs et mes Frères, nous interrompons pour un instant l'ordre du jour. Un visiteur, se disant Parfait Chevalier du Sacré-Cœur, mais nous étant inconnu, sollicite l'honneur d'être admis parmi nous. Très cher Frère Promoteur, veuillez lui poser les questions d'entrée, et vous, très cher Frère Maître des Cérémonies, apprêtez-vous à nous présenter ce visiteur, s'il est vraiment un Parfait Chevalier du Sacré-Cœur, comme il le dit.
Le Maître des Cérémonies quitte sa place et vient se mettre auprès du visiteur, qui est ainsi entre lui et le Capitaine d'armes.
Le Promoteur, sans quitter sa place. – Monsieur, vous qui vous dites Parfait Chevalier du Sacré-Cœur, mais qui nous êtes inconnu, que venez-vous faire ici ?
Le Chevalier Visiteur. – Je viens exalter mon âme par la méditation de la mort glorieuse d'un grand martyr.
Le Promoteur. – Quel martyr ?
Le Chevalier Visiteur. – Le fidèle et parfait Chevalier du Sacré-Cœur, qui, au sortir de la Sainte Table, tomba sous les coups de cinq assassins francs-maçons.
Le Promoteur. – Comment nommez-vous ce juste ?
Le Chevalier Visiteur. – Garcia Moreno.
Le Promoteur. – Vengerez-vous sa mort ?
Le Chevalier Visiteur. – Oui, par l'arme triomphante des Parfaits Chevaliers du Sacré-Cœur.
Le Promoteur. – Quelle est cette arme ?
Le Chevalier Visiteur. – Le sacrifice de ma vie offert chaque jour à Dieu pour la conversion des francs-maçons.
Le Promoteur. – Vous êtes donc prêt à mourir ?
Le Chevalier Visiteur. – Ma vie est entre les mains de Dieu. Je lui demande de la prendre, en échange de la conversion d'une âme égarée dans la secte impie qui a juré de détruire la Sainte Eglise.
Le Promoteur. – A ces paroles, je vous reconnais, pour un Frère d'armes, digne de notre admiration et de notre plus grand respect.
Le Maître des Cérémonies (qui, pendant ce colloque, a vérifié la Carte d'Activité du Visiteur). – Frère Promoteur, le Chevalier Visiteur qui est auprès de moi ne nous trompe pas : il est membre actif de la Compagnie (nom de la Compagnie), au camp de (nom de la ville) ; son état de service est en règle.
Le Promoteur. – Veuillez faire signer le Chevalier sur le registre des Visiteurs.
Le Chevalier Visiteur est conduit à la table où est le registre ; il signe.
Le Maître des Cérémonies, après avoir examiné la signature. – Frère Promoteur, la signature que ce Parfait Chevalier vient de donner est conforme à celle du ne varietur.
Le Promoteur. –Frère Maître des Cérémonies, quel est le nom du Parfait Chevalier ?
Le Maître des Cérémonies. – II se nomme le Frère (nom de ligueur du visiteur).
Le Promoteur. – Très cher Commandeur, notre respecté Président, j'ai l'honneur de requérir l'entrée à cette séance de grand'garde, en faveur du Frère (nom de ligueur du visiteur), Parfait Chevalier du Sacré-Cœur, membre actif de la Compagnie (nom de la Compagnie), au camp de (nom de la ville).
Le Commandeur Président. – Que l'entrée lui soit donnée.
Le Maître des Cérémonies. – Chevalier mon Frère, vous êtes admis dans cette assemblée. Veuillez permettre que je vous accompagne à la place qui vous est due.
Le Président désigne une place sur l'estrade, et le Chevalier Visiteur, accompagné du Maître des Cérémonies, s'y rend, après que tous les membres du bureau, à l'exemple du Président, se sont levés pour lui faire honneur.
Le Promoteur, s'adressant au Chevalier Visiteur, lorsque celui-ci est arrivé à sa place. – Chevalier (nom de ligueur du Visiteur), très cher et respecté Frère d'armes, que direz-vous, si nos ennemis vous surprennent et se jettent sur vous pour vous mettre à mort ?
Le Chevalier Visiteur. – Dios no muere !
[Note : Dernières paroles de Garcia Moreno. On les interprète ainsi : « Vous avez pu m'assassiner ; mais vous ne sauriez atteindre Dieu. Dieu ne meurt pas ! » Telle fut la pensée suprême de l'héroïque chrétien, expirant.]

Le Commandeur Président.–Chevalier, soyez le bienvenu... A Cruce ?
Le Chevalier Visiteur. – Victoria ! Victoria !
Le Président et le Visiteur s'asseoient en même temps, et les membres du bureau ensuite. Le Maître des Cérémonies retourne à sa place.
Le Commandeur Président. – Mes Sœurs et mes Frères, nous reprenons la suite de l'ordre du jour.

Clôture de la séance
Le Commandeur Président. – L'ordre du jour étant épuisé, nous allons procéder à la clôture des exercices de cette grand'garde. Agenouillons-nous, mes Sœurs et mes Frères, devant Dieu qui nous voit, nous entend et nous juge.
Tout le monde s'agenouille, en faisant le signe de la Croix.
L'Aumônier. – Prions pour la conversion des francs-maçons. Nous allons dire, tous ensemble, le Salve, Regina, à cette intention.
L'assemblée. – « Salve, Regina, Mater misericordiæ, vita, dulcedo et spes nostra, salve. Ad te clamamus, exules filii Evæ. Ad te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrymarum valle. Eia ergo, advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte. Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende. Ô clemens, ô pia, ô dulcis Virgo Maria ! »
L'Aumônier. – « Ora pro nobis, sancta Dei Genitrix. »
L'assemblée. – « Ut digni efficiamur promissionibus Christi. »
L'Aumônier. – « Oremus : Concede nos famulos tuos, quæsumus, Domine Deus, perpetua mentis et corporis sanitate gaudere, et gloriosa beatæ Mariæ semper virginis intercessione a præsenti liberari tristitia et æterna perfrui lætitia. Per christum Dominum nostrum. »
L'assemblée. – « Amen. »
L'Aumônier. – « Aimé soit partout le Sacré-Cœur de Jésus ! »
L'assemblée. – « Aimé soit partout le Sacré-Cœur de Jésus ! » (Signe de la Croix.)
Le Commandeur Président, se levant. – Debout, pour le Cri de Ralliement !
Tout le monde se lève.
Le Commandeur Président. – Tous pour Dieu, mes Sœurs et mes Frères !... Acclamons la Croix qui nous donnera la victoire... A Cruce !
Tous. – A Cruce !
Le Commandeur Président. – Victoria !
Tous. – Victoria ! Victoria !
Le Commandeur Président. – La grand'garde de ce jour est terminée

 

 

     

 

 

Partager cet article

Commenter cet article