Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le livre d'Enoch (4)

6 Décembre 2012 , Rédigé par X Publié dans #spiritualité

CHAPITRE 68

1. Après cela ils seront frappés de stupeur et d'effroi à cause du jugement porté sur eux, en punition des révélations qu'ils ont faites aux habitants de la terre.

2. Voici le nom des coupables : le 1er de tous Semiâzâ, le IIème Arstikifâ, le IIIème Armen, le IV Kakabâel, le V Tur-êl, le VI Rumiât, le VII Dan-el, le VIII Nukael, le IX Barûq-el, le X Azaz-êl, le XI Armers, le XII Batar-iâl, le XIII Basasaël, le XIV Auân-êl, le XV Tur-iâl, le XVI Simâtisiêl, le XVII Letar-êl, le XVIII Tumâël, le XIX Tar-êl, le XX Rumâël, le XXI Izézéel.

3. Tel sont les noms des princes des anges coupables. Voici maintenant les noms des chefs de leurs centaines, de leurs cinquantaines et de leurs dizaines. (377).

4. Le nom du premier est Yekum ; c'est celui qui séduisit tous les fils des saints anges, qui les poussa à descendre sur la terre, pour procréer des enfants avec des êtres humains.

5. Le nom du second est Kesabel, qui aspira de mauvaises pensées aux fils des anges, et les poussa à souiller leurs corps en s'accouplant avec les filles des hommes.

6. Le nom du troisième est Gadrël ; c'est lui qui a révélé aux fils des hommes les moyens de donner la mort.

.Les noms des anges que désigne ici notre traduction pourraient donner lieu à quelques observation : Yekam ou plutôt Jeqam ne présente pas un nom bien clair ; Hoffman pense qu'il faut l'interpréter par celui qui a de la fermeté ; Astcel (ou Kesabel vient d'un mot hébreu qu'on peut rendre d'autre forme etc...

7. C'est lui qui séduisit Ève, et enseigna aux fils des hommes les instruments qui donnent la mort, la cuirasse, le bouclier, le glaive, et tout ce qui peut donner ou faire éviter la mort.

8. Ces instruments passèrent de ses mains dans celles des habitants de la terre, et ils y resteront à tout jamais.

9. Le nom du quatrième est Ténémue ; c'est lui qui révéla aux fils des hommes l'amertume et la douceur,

10. Et qui leur découvrit tous les secrets de la fausse sagesse.

11. Il leur enseigna l'écriture, et leur montra l'usage de l'encre et du papier.

12. Aussi par lui on a vu se multiplier ceux qui se sont égarés dans leur vaine sagesse, depuis le commencement du monde jusqu'à ce jour.

13. Car les hommes n'ont point été crées pour consigner leur croyance sur du papier au moyen de l'encre.

14. Ils ont été crées pour imiter la pureté et la justice des anges.

15. Ils n'auraient point connu la mort, qui détruit tout : c'est pourquoi la puissance me dévore.

16. Ils ne périssent que par leur trop grande science.

17. Le nom du cinquième est Kasyade ; c'est lui qui a révélé aux enfants des hommes tous les arts diaboliques et mauvais.

18. Ces moyens infâmes de tuer un enfant dans le sein de sa mère, ces arts qui se pratiquent par la morsure des serpents, par l'énergie, en plein midi, dans la semence du serpent qu'on nomme Tabaet (378).

19. Ceci est le nombre de Kesbel, le principal serment que le tout-puissant, du sein de sa gloire, a révélé aux saints (379)

20. Son nom est Beka. Celui-ci demanda à saint Michel de lui montrer le nom secret, afin d'en avoir l'intelligence, et afin de rappeler dans la mémoire le serment redoutable de Dieu ; et de faire trembler, à ce nom et à ce serment, ceux qui ont révélé aux hommes tous les secrets dangereux.

21. Tel est, en effet, l'office magique de ce serment ; il est redoutable et sans merci.

22. Et il mit ce serment d'Aka entre les mains de saint Michel.

23. Voici les effets de ce serment :

24. Par sa vertu magique, le ciel a été suspendu avant la création du monde.

25. Par lui, la terre s'est élevée sur les eaux ; et des parties cachées des collines les sources limpides jaillissent depuis la création du monde jusqu'en éternité.

26. Par ce serment, la mer a été fixée dans ses limites, et sur ses fondements (380)

(378) Diilmann convient, p. 212 qu'il ne peut éclaircir ce passage obscur. Tabael n'est peut-être pas un nom propre et la phrase exjus nomen est Tabael, pourrait se pendre pour : dont le nom est einit (comme l'écrit Laurence).

27. Il a placé des grains de sable pour l'arrêter au temps de sa fureur ; et jamais elle ne pourra dépasser cette limite. Par ce serment redoutable, l'abîme a été creusé, et il conserve sa place à jamais.

28. Par ce serment, le soleil et la lune accomplissent chacun leur course périodique, sans jamais s'écarter de la voie qui leur a été tracée.

29. Par ce serment, les étoiles suivent leur éternelle route.

30. Et quand elles sont appelées par leurs noms, elles répondent : Me voici !

31. Par ce même serment, les vents président aux eaux ; tous ont chacun leurs esprits, qui établissent entre eux une heureuse harmonie.

32. Là se gardent les trésors des tonnerres et l'éclat de la foudre.

33. Là sont conservés les trésors de la grêle et de la glace, les trésors de la neige, de la pluie et de la rosée.

34. Tous ces anges conserveront et béniront le nom du Seigneur des esprits.

35. Ils le célébreront par toute espèce de louange, et le Seigneur des esprits les soutiendra, les encouragera dans ces actions de grâces, et ils loueront, célébreront et exalteront le nom du Seigneur des esprits dans les siècles des siècles.

36. Et ce serment a été confirmé sur eux, et leurs routes ont été tracées, et rien ne peut les empêcher de les suivre.

37. Grande était leur joie.

38. Ils le bénissaient, ils le célébraient, ils l'exaltaient, parce que le secret du Fils de l'homme leur avait été révélé.

39. Et lui siégeait sur un trône de gloire ; et le principale partie du jugement lui a été réservée. Les pécheurs s'évanouiront et seront exterminés de la face de la terre, et ceux qui les ont séduits seront entourés de chaînes à tout jamais.

40. Selon le degré de leur corruption, ils seront livrés à différents supplices : quant à leur oeuvres, elles s'évanouiront de la face de la terre, et désormais il n'y aura plus de séducteurs, parce que le Fils de l'homme a paru assis sur son trône de gloire.

41. Toute iniquité cessera, tout mal disparaîtra devant sa face, et la parole du Fils de l'homme subsistera seule en présence du Seigneur des esprits.

42. Voilà la troisième parabole d'Enoch.

CHAPITRE 69

1. Après cela, le nom du Fils de l'homme, vivant avec le Seigneur des esprits, fut exalté par les habitants de la terre.

2. Il fut exalté dans leurs coeurs, et fut célébré au milieu d'eux.

3. Depuis ce moment, je ne vais plus au milieu des enfants des hommes, mais il me plaça entre deux esprits, entre le septentrion et l'occident, où les anges avaient reçu des cordes pour mesurer le lieu réservé aux justes et aux élus.

4. Là je vis les premiers pères, les saints qui habitaient dans ces beaux lieu pour l'éternité.

CHAPITRE 70

1. Après cela, mon esprit se cacha, s'envola dans les cieux. J'aperçus les fils des saints anges marchant sur un ardent : leur vêtements étaient blanc et leurs visages transparents comme le cristal

2. Je vis deux rivières d'un feu brillant comme l'hyacinthe.

3. Alors je me prosternai devant le Seigneur des esprits.

4. Et Michel, un des archanges, me pris par la main, me releva, et me conduisit dans le sanctuaire mystérieux de la clémence et de la justice.

5. Il me montra toutes les choses cachés des limites du ciel, les réceptacles des étoiles, des rayons lumineux, qui vont éclairer les visages des saints.

6. Et il cacha l'esprit d'Enoch dans le ciel des cieux.

7. Là, j'aperçus au milieu de la lumière un édifice bâti avec des pierres de cristal

8. Et au milieu de ces pierres, des langues d'un feu vivant ; mon esprit vit un cercle, qui entourait l'habitation enflammée des quatre côtés, et des fleuves de feu qui l'environnaient.

9. Les séraphins, les chérubins et les ophanims se tenaient debout tout autour. Ils ne dorment jamais ; mais ils gardent le trône de gloire.

10. Et je vis des anges innombrables des milliers de milliers, des myriades de myriades, qui entouraient cette habitation.

11. Michel, Raphaël, Gabriel, Phanuel, les saints anges, qui étaient dans les cieux supérieurs, y entraient et en sortaient. Raphaël et Gabriel sortaient de cette habitation et une foule innombrable de saints anges.

12. Avec eux alors apparaissait l'Ancien des jours, dont la tête était blanche et pure comme de la laine, et dont le vêtement impossible à décrire.

13. Alors je me prosternai, et toute chair fut saisie d'un tremblement convulsif et mon esprit défaillit.

14. Et j'élevai la voix, pour le bénir, le louer et le célébrer.

15. Et les louanges qui s'échappaient de ma bouche étaient agréables à l'ancien des jours.

16. L'ancien des jours vint avec Michel et Gabriel, Raphaël et Phanuel, avec des milliers de milliers, des myriades de myriades qu'il n'était pas possible de compter.

17. Alors cet ange s'approcha de moi me salua en ces termes : Tu es le Fils de l'homme, tu es né pour la justice, et la justice s'est reposée en toi.

18. La justice de l'Ancien des jours ne pardonnera pas.

19. Il l'a dit : il fera descendre sur toi la paix, car la paix vient de celui qui a crée le monde.

20. Et elle reposera en toi à tout jamais.

21. Tous ceux qui seront, et qui marcheront dans les sentiers de la justice, te feront cortège dans l'éternité.

22. Et leur demeure sera auprès de toi, leurs destinées seront confondues avec la tienne, et elles n'en seront jamais séparées

23. Et c'est ainsi qu'une longue suite de jours leur sera donnée avec le Fils de l'homme.

24. La paix sera pour les justes, la voie de la sagesse aux saints, au nom du Seigneur des esprits, dans tous les siècles.

CHAPITRE 71

1. Livre du cours des luminaires célestes, selon leurs ordres, leurs époques, leurs noms et les lieux où ils commencent leur carrière, et leurs différentes places, toutes choses qu'Ouriel, le saint ange qui était avec moi et qui les gouverne. Tout le traité les concernant est conforme à ce qu'il m'a montré et pour toutes les années du monde, perpétuellement, jusqu'à ce que s'accomplisse l'oeuvre nouvelle qui doit durer éternellement. -Ésa 65:17 ; 66:22 ; 2 Pierre 3:3,13 ; Apo 21:1-

2. Voici la première loi des luminaires. Le soleil, flambeau du jour, sort des portes du ciel, situées à l'orient, et se couche à l'opposé, par les portes du ciel qui sont à l'occident.

3. J'aperçus six portes, par où le soleil commence sa carrière, et six portes par où il la finit.

4. Par ces mêmes portes la lune sort et entre également, et je vis ces princes des luminaires, avec les astres qui les précédent, les six portes de leur lever, les six portes de leur coucher.

5. Toutes ces portes se trouvent l'une après l'autre dans le même alignement, et à droite et à gauche se trouvent pratiquées des fenêtres.

6. D'abord on voit s'avancer le grand luminaire, qu'on appelle soleil, dont l'orbite est comme l'orbite du ciel, et qui est tout resplendissant de feu et de flammes.

7. Le vent chasse le char sur lequel il est monté.

8. Mais bientôt il s'incline vers le nord pour s'avancer vers l'orient ; il tourne en passant par cette porte, il éclaire cette partie du ciel.

9. C'est ainsi qu'il s'annonce dans sa carrière le premier mois.

10. Il part par la quatrième de ces portes qui est à l'orient.

11. Et à cette quatrième porte qu'il franchit le premier mois, il y a douze fenêtres ouvertes d'où s'échappent des torrents de flammes, quand elles s'ouvrent à l'époque qui leur est marquée.

12. Lorsque le soleil se lève dans le ciel, il passe par la quatrième porte pendant trente jours, et par la quatrième porte du côté de l'occident il descend en ligne droite.

13. Après ce temps, les jours grandissent, les nuits sont diminuées pendant trente jours. Alors le jour est de deux parties plus long que la nuit.

14. Le jour, en effet, a dix parties, tandis que la nuit n'en a que huit.

15. Cependant le soleil passe par cette quatrième porte, et se couche en passant par la porte correspondante, puis il se rapproche de la cinquième porte, qui est à l'orient, pendant trente jours, et il se couche de même en passant par la porte correspondante.

16. Alors le jour est encore augmenté d'une partie, en sorte que le jour a onze parties ; la nuit décroît et n'en a que sept.

17. Alors le soleil s'avance vers l'orient en passant la sixième porte, et il se lève et se couche en passant par cette porte pendant trente jours.

18. En ce temps, le jour est deux fois plus long que la nuit, en contient douze parties.

19. Quant à la nuit, elle diminue dans la même proportion et ne contient que six parties. Enfin le soleil se décline, en sorte que le jour diminue pendant que la nuit augmente.

20. Car le soleil revient vers l'orient, en passant par la sixième porte, par laquelle il sort et il entre pendant trente jours.

21. Après cette période, le jour diminue d'un degré, il n'a donc plus que onze parties, tandis que la nuit en a sept.

22. Le soleil quitte l'occident, en passant par la sixième porte, et s'avance vers l'orient, se lève par la cinquième porte pendant trente jours, et se couche également à l'occident en passant par la cinquième porte.

23. A ce moment le jour est diminué de deux douzièmes en sorte qu'il a dix parties, tandis que la nuit en a huit.

24. Or, le soleil passe à l'orient comme à l'occident par la cinquième porte. Enfin il se lève par la quatrième pendant trente et un jours, et se couche à l'occident.

25. À cette époque le jour est égal à la nuit, en sorte que l'un et l'autre ont également neuf parties.

26. Alors le soleil quitte cette porte, et s'avançant vers l'orient, passe par la troisième porte aussi bien à son lever qu'à son coucher.

27. À partir de cette époque la nuit s'accroît pendant trente jours, en sorte que la nuit comprend dix parties, tandis que le jour n'en comprend que huit.

28. Alors le soleil sort par la troisième porte et va se coucher pareillement par la troisième porte à l'occident pendant trente jours.

29. Puis il passe la seconde aussi bien à l'orient qu'à l'occident.

30. En ce temps la nuit a onze parties et le jour sept seulement.

31. C'est le temps que le soleil passe par la seconde soit à son lever soit à son coucher. Puis il décline et arrive à la première porte, qu'il franchit pendant trente jours.

32. Il se couche également par la première porte.

33. Alors la nuit est double du jour.

34. Ainsi elle a douze portes, pendant que le jour n'en a que six.

35. Et quand le soleil est arrivé à ce point il recommence sa carrière.

36. Il passe par cette porte, pendant trente jours, et se couche dans la même porte à l'occident.

37. Dans ce temps la nuit diminue d'une partie, elle n'en comprend que onze.

38. Quant au jour, il n'a que sept parties.

39. Alors le soleil passe par la seconde porte, à l'orient.

40. Revient par celle qu'il avait fuie d'abord pendant trente jours, se levant et se couchant aux deux portes correspondantes.

41. La nuit diminue encore, elle n'a plus que dix parties, et le jour huit. Le soleil passe par la seconde porte soit à son lever, soit à son coucher, puis il s'avance vers l'orient, se lève par la troisième porte pendant trente jours, et va se coucher à la porte correspondante de l'occident.

42. La nuit continue à décroître, elle ne contient plus que neuf parties, autant que le jour, alors il y a égalité entre l'un et l'autre ; l'année est à son trois cent soixante-quatrième jour.

43. Ainsi c'est la course même du soleil qui produit la longueur ou la brièveté des jours et des nuits.

44. C'est lui qui fait que le jour s'accroît successivement, que la nuit diminue dans le même rapport.

45. Telle est la loi du cours du soleil, il s'avance, il recule tour à tour. Telle est la destinée de ce grand luminaire destiné à éclairer la terre.

46. Ce luminaire auquel Dieu dès le néant a donné le nom de soleil.

47. Car ainsi qu'il entre et qu'il sort, sans jamais avoir de relâche, fendant jour et nuit en son char les plaines éthérées. Sa lumière éclaire sept parties de la lune, mais leurs dimensions à toutes deux sont égales.

CHAPITRE 72

1. Après cette première loi, je vis celle qui regarde le luminaire inférieur, qui s'appelle la lune, et dont l'orbite est comme l'orbite du ciel.

2. C'est encore le vent qui pousse le char sur lequel elle est montée ; mais sa lumière lui est dispensée avec mesure.

3. Chaque mois son coucher et son lever varient, et ses jours sont comme les jours du soleil. Et quand sa lumière est pleine, elle contient sept parties du soleil.

4. Elle se lève, et prend sa course vers l'orient pendant trente jours.

5. En ce temps, elle apparaît, et constitue pour vous le commencement du mois. Pendant trente jours elle passe par la porte que franchit le soleil.

6. Alors elle est presque invisible, en sorte qu'il ne paraît en elle aucune lumière, excepté la septième partie de sa lumière totale, chaque jour elle s'accroît d'une portion, mais se levant et se couchant toujours avec le soleil.

7. Quand le soleil se lève, la lune se lève avec lui, et en reçoit une faible portion de lumière.

8. Dans cette nuit, le premier jour avant le jour de la lune, la lune se couche avec le soleil.

9. Et pendant cette nuit, la lune est obscure, mais elle se lève avec la septième partie de sa lumière, en s'écartant du lever du soleil.

10. Mais peu à peu elle s'éclaire jusqu'à ce que sa lumière soit complète.

CHAPITRE 73

1. Alors je vis une autre loi, qui consiste dans la détermination des mois lunaires : Ouriel mon saint ange et mon conducteur ne me laissa rien ignorer.

2. J'ai donc tout écrit, dans la manière qu'il me l'a révélé.

3. J'ai noté les mois, dans l'ordre qu'ils arrivent, l'apparition et les phases de la lune pendant quinze jours.

4. J'ai écrit à quelle époque la lune perd complètement sa lumière, et à quelle époque elle jouit de tout son éclat.

5. En certains mois la lune s'avance seule, et pendant deux autres mois elle se couche avec le soleil par les deux portes qui se trouvent au milieu, c'est-à-dire, par la troisième et la quatrième. Elle sort pendant sept jours, et accomplit sa course.

6. Puis elle se rapproche de la porte qu'a franchie le soleil, et pendant huit jours elle passe par la seconde porte, ainsi que le soleil.

7. Et lorsque le soleil sort par la quatrième porte, la lune en sort pendant sept jours, jusqu'à ce que le soleil passe par la cinquième porte.

8. Pendant sept jours encore, elle décline vers la quatrième porte ; elle est alors dans tout son éclat ; mais elle diminue bientôt et s'avance par la première porte pendant huit jours.

9. Puis elle se dirige de nouveau vers la quatrième porte, d'où le soleil se lève.

10. Je vis donc leur position, ainsi que le lever et le coucher du soleil, suivant l'ordre de ses mois.

11. Et dans ces jours à chaque cinq années on ajoutera trente jours, parce qu'ils sont en plus dans l'année solaire. Et tous les jours qui appartiendront à une de ces cinq années seront au nombre de trois cent soixante-quatre. Il y aura en plus six jours pour chacune d'elles, de manière à former un mois supplémentaire de trente jours.

12. Le mois lunaire est plus court que le mois solaire et sidéral.

13. Du reste, c'est elle qui règle les années, de la manière qu'elles ne varient pas d'un seul jour et se composent invariablement de trois cent soixante-quatre jours. En trois ans, il y a mille quatre-vingt-douze jours ; en cinq années, dix-huit cent vingt ; en huit années, deux mille neuf cent-douze jours.

14. Quant aux années lunaires, trois années comprennent mille soixante-deux jours ; cinq années, moins longues que celles du soleil de cinquante jours, n'embrassent que mille sept cent soixante-dix jours, et huit années lunaires comprennent deux mille huit cent trente-deux jours.

15. Aussi huit années lunaires sont-elles plus courtes que huit années solaires de quatre-vingts jours.

16. L'année se forme donc par la course du soleil ou de la lune ; elle est donc, suivant qu'on se rapporte à l'un ou à l'autre de ces astres, ou plus longue ou plus courte.

CHAPITRE 74

1. Voici maintenant les chefs et les princes qui président à toute la création, à toutes les étoiles, ainsi qu'aux quatre jours intercalaires ajoutés pour compléter l'année.

2. Ils ont besoin de ces quatre jours, qui ne font point partie de l'année.

3. Les hommes se trompent respectivement au sujet de ces jours ; car il faut se rapporter à ces luminaires pour s'en rendre compte, puisque l'un est intercalé à la première porte, le second à la troisième, un autre à la quatrième, et le dernier à la sixième.

4. C'est ainsi que se trouve complété le nombre de trois cent soixante-quatre positions, qui forment autant de jours. Voilà les signes :

5. Les saisons.

6. Les années.

7. Et les jours tels qu'Uriel me les fit connaître. Uriel est l'ange que le Seigneur de gloire a préposé à toutes les étoiles.

8. Qui brillent dans le ciel et éclairent la terre. Ce sont :

9. Les dispensateurs des jours et des nuits, savoir : le soleil, la lune, les astres de toute la milice céleste qui, avec tous les autres chars, parcourent le ciel en tous sens.

10. Ainsi Uriel me fit voir douze portes qui s'ouvrent pour le char du soleil, d'où jaillissent des infinités de rayons.

11. C'est par eux que l'été se forme en la terre quand ces portes s'ouvrent aux époques fixées ; d'elles aussi s'échappent les vents et les esprits de la rosée, quand les fenêtres aux extrémités du ciel s'ouvrent aux époques fixées par la volonté divine.

12. Je vis douze portes dans le ciel aux extrémités de la terre, desquelles sortent le soleil et la lune et les étoiles et tous les ouvrages du ciel au levant et au couchant.

13. Bien d'autres fenêtres s'ouvrent encore à droite et à gauche.

14. L'une de ces fenêtres augmente la chaleur de l'été, aussi bien que les portes d'où sortent et où rentrent sans cesse les étoiles dans un cercle sans fin.

15. Et je vis dans le ciel le char de ces étoiles qui tournait sur le monde sans jamais décliner. Une d'entre elles est plus brillante que les autres ; celle-ci fait le tour du monde entier.

CHAPITRE 75

1. 76:1. Et vers les frontières de la terre, je vis douze portes pour tous les vents, qui s'en échappent de temps en temps pour se répandre sur la terre.

2. Trois de ces portes s'ouvrent dans la partie opposée du ciel, trois autres à l'occident, trois à droite et trois à gauche. Les trois premières regardent l'orient ; les trois dernières le nord. Celles qui sont placées à droite et à gauche regardent respectivement le midi et l'occident.

3. Par quatre portes sortent des vents de bénédiction et de salut, et par les huit autres des vents de désolation. Quand ils en ont mission, ils corrompent la terre et ses habitants, l'eau et tout ce qui vit dedans.

4. Le prince des vents sort par la porte placée à l'orient et par la première porte à l'orient qui s'incline vers le midi. Ce vent apporte la destruction, l'aridité, la chaleur suffocante et la corruption.

5. De la seconde porte, qui est au milieu, sortent l'égalité ou la juste mesure de toutes choses, la pluie, la fertilité, la salubrité et la force ; de la dernière porte, tournée vers le nord, proviennent le froid et l'aridité.

6. Après ces vents viennent les vents du Notus, qui soufflent par trois portes principales ; par la première, tournée vers l'orient, s'échappe le vent chaud.

7. Mais par la porte du milieu s'exhale une odeur agréable, la rosée, la pluie, le salut et la vie.

8. De la troisième porte, vers l'occident, proviennent la rosée, la pluie, la nielle et la perdition.

9. Les Aquilons soufflent par trois portes. De la septième, placée près de celle qui regarde le midi, sortent la rosée, la pluie, la nielle et la perdition. De celle du milieu viennent la pluie, la rosée, la vie et le salut. De la troisième porte, tournée à l'occident, mais se rapprochant du nord, viennent les nuées, les glaces, la neige, la pluie et la rosée.

10. Viennent ensuite, dans la quatrième région, les vents occidentaux. De la première porte sortent la rosée, la pluie, la glace, le froid, la neige et la gelée ; de la porte du milieu, la pluie, la rosée, le calme et l'abondance.

11. De la dernière, du côté du midi, l'aridité, la destruction, la sécheresse et la mort.

12. Ainsi se termine la description des douze portes placées aux quatre coins du ciel.

13. Toutes leurs lois, toutes leurs influences bonnes ou mauvaises, je te les ai expliquées, ô mon fils Mathusala !

Partager cet article

Commenter cet article