Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le livre d'Enoch (5)

6 Décembre 2012 , Rédigé par X Publié dans #spiritualité

CHAPITRE 76

1. Le premier vent s'appelle oriental, parce qu'il est le premier. - Ezek 42 : 20 -

2. Le second, se nomme vent du midi, parce que c'est à ce moment que descend l'Éternel, le Béni à jamais.

3. Le vent d'occident, s'appelle encore vent de la diminution parce que c'est de son côté que tous les luminaires célestes s'affaiblissent et descendent.

4. Le quatrième vent, le vent du septentrion, se subdivise en trois parties ; l'une est consacrée à l'habitation des hommes, l'autre est occupée par des lacs, des vallées, des forêts, des rivières, des lieux couverts de ténèbres ou de neige ; la troisième enfin, est le paradis.

5. Je vis sept montagnes plus hautes que toutes les montagnes de la terre, d'où sortent les frimas, les jours, les saisons, et les années y vont et s'y évanouissent.

6. Je vis sept fleuves sur la terre, plus grands que tous les autres fleuves ; l'un coule de l'occident à l'orient, et va se jeter dans la grande mer.

7. Deux autres coulent du nord à la mer, et vont se jeter dans la mer Érythrée, vers l'orient. Quant aux quatre autres, deux coulent du nord vers la mer Érythrée, les deux derniers vont se jeter dans la grande mer, là où se trouve un immense désert.

8. Je vis sept grandes îles sur cette mer, deux proches de la terre, cinq dans la grande mer.

CHAPITRE 77

1. Les noms du soleil sont : Oz-iâres et Tomâs.

2. La lune a quatre noms : le premier est Asonia, le second Ebla ; le troisième Benaces, et le quatrième Erae.

3. Tels sont ces deux grands luminaires, dont les orbites sont comme les orbites du ciel, et dont les dimensions sont égales.

4. Dans l'orbite du soleil, il y a sept parties de lumière, qui sont réfléchies par la lune. Ces sept parties vont frapper la lune jusqu'à la dernière. Ils sortent par la porte de l'occident, après avoir éclairé le septentrion, et reviennent dans le ciel par la porte de l'orient.

5. Lorsque la lune se lève, elle apparaît dans le ciel ; et elle est éclairée par la moitié de la septième partie de la lune.

6. Cette lumière se complète au bout de quatorze jours.

7. Bientôt se complétèrent trois fois cinq parties de lumière, en sorte qu'après quinze jours, elle soit arrivée à sa parfaite croissance.

8. La lune alors réfléchit toute la lumière qu'elle reçoit du soleil.

9. Elle décroît ensuite, et elle suit dans sa décroissance la même marche qu'elle avait mise dans sa croissance.

10. En certains mois, la lune a vingt-neuf jours.

11. Il y a d'autres mois où elle n'a que vingt-huit jours.

12. Uriel me révéla encore une autre loi. C'est la manière dont la lumière émanant du soleil vient se répandre sur la lune.

13. Pendant tout le temps que la lune progresse dans sa lumière, elle s'avance devant le soleil, jusqu'à ce qu'au bout de quatorze jours sa lumière devienne pleine dans le ciel.

14. Mais quand elle décroît, ou que cette lumière est absorbée peu à peu dans le ciel, le premier jour s'appelle nouvelle lune, parce que c'est dans ce jour qu'elle recommence à recevoir la lumière du soleil.

15. Elle se trouve complète, le jour où le soleil descend à l'occident, pendant que la lune monte à l'orient.

16. Alors la lune brille pendant toute la nuit jusqu'à ce que le soleil se lève avant elle ; alors la lune s'évanouit devant le soleil.

17. Quand la lumière s'approche de la lune, elle décroît encore, jusqu'à ce qu'elle soit complètement éclipsée ; alors son temps est terminé.

18. Alors son orbite vide est sans aucun éclat.

19. Pendant trois mois elle accomplit sa période en trente jours, et pendant trois autres mois, elle l'accomplit en vingt-neuf jours.

20. Et pendant trois mois elle a une période de trente jours, et pendant trois mois, une période de vingt-neuf jours.

21. La nuit, elle apparaît pendant vingt jours comme une figure d'homme, et dans le jour, elle se confond avec le ciel.

CHAPITRE 78

1. Et maintenant, mon fils Mathusala, je t'ai tout fait connaître ; et la description du ciel est terminée.

2. Je t'ai fait voir le cours de tous les globes lumineux qui président aux saisons, aux différents temps de l'année, et leurs diverses influences, produisant les mois, les semaines et les jours. Je t'ai également fait voir les décroissements de la lune, qui ont lieu à la sixième porte, car c'est à cette porte que la lune perd sa lumière.

3. C'est par là que commence la lune ; c'est aussi là qu'elle finit à époque certaine, lorsqu'elle a parcouru cent soixante-dix-sept jours, c'est-à-dire vint-cinq semaines et deux jours.

4. Sa période est plus petite que celle du soleil ; elle a cinq jours de moins par semestre.

5. Quand elle se trouve dans son plein, elle présente la face d'un homme. C'est ainsi que me l'a fait connaître Uriel, le grand ange qui la régit.

CHAPITRE 79

1. Dans ces jours-là, Ouriel me dit : Et maintenant, mon fils, je t'ai tout montré, ô Enoch.

2. Je t'ai tout révélé. Tu vois le soleil, la lune et les anges qui dirigent les étoiles du ciel, qui président à leurs mouvements, à leurs phases, à leurs conversions.

3. Les jours des pécheurs ne seront point complets.

4. Leurs semences manqueront dans les champs et dans les campagnes ; les travaux de terre seront bouleversés, rien ne viendra pour eux en son temps. La pluie restera dans les airs, et le ciel sera d'airain.

5. En ce temps-là les produits de la terre seront tardifs ; ils ne fleuriront point en leur temps, et les arbres retiendront leurs fruits.

6. La lune changera son cours, elle n'apparaîtra point en son temps ; le ciel brûlant et sans nuages sera visible, et la stérilité s'étendra sur la face de la terre. Des météores sillonneront le ciel ; car beaucoup d'étoiles, se détournant de leur course accoutumée, erreront dans l'espace.

7. Et les anges qui les régissent ne seront point là pour les faire rentrer dans leur route ; et toutes les étoiles se soulèveront contre les pécheurs.

8. Les habitants de la terre seront confondus dans leurs pensées ; ils pervertiront toutes les voies.

9. Ils transgresseront les commandements du Seigneur et se croiront des dieux ; cependant le mal ne fera que se multiplier au milieu d'eux.

10. Mais le châtiment céleste ne se fera pas attendre : ils périront tous.

CHAPITRE 80

1. Et il me dit : << O Enoch, regarde ce livre qui est descendu des cieux ; lis ce qui y est contenu, et cherche à comprendre tout ce qu'il contient. >>

2. Alors j'aperçus tout ce qui venait du ciel. et je compris tout ce qui était écrit dans le livre. En le lisant, je connus toutes les oeuvres des hommes ;

3. Toutes les oeuvres des enfants de la chair, depuis le commencement jusqu'à la fin.

4. Et je louai le Seigneur, le Roi de gloire, l'Ouvrier de toutes ces merveilles.

5. Et je le célébrai à cause de sa longanimité, à cause de sa miséricorde envers les enfants du monde.

6. Et je m'écriai :" Bienheureux est l'homme qui meurt dans la justice et le bien, et auquel on ne peut opposer aucun registre de méfait ; qui n'a point connu l'iniquité. [G Pour être présenté au jour du Jugement]. " -Psa 1:1 ; Dan 7:10-

7. Alors les trois saints me saisirent, et, me transportant sur la terre, me déposèrent devant la porte de ma maison.

8. Et ils me dirent ::"Explique toutes ces choses à ton fils Mathusalem ; annonce à tous tes enfants que nulle chair ne sera justifiée devant le Seigneur, car Il est le Créateur. " -Job 9:2 ; Psa 14:1-

9. Pendant une année entière nous le laisserons avec tes enfants, jusqu'à ce que tu recouvres ta force première et que tu sois en état d'instruire ta famille, d'écrire toutes les choses que tu as vues, et de les expliquer à tes enfants. Mais, au milieu de l'année prochaine, on t'enlèvera du milieu des tiens ; et ton coeur retrouvera sa première force ; car l'élu découvrira à l'élu les secrets de la justice, le juste se réjouira avec le juste ; ils confesseront Dieu ensemble. Quant aux pécheurs, ils périront avec les pécheurs ;

10. Et les pervers avec les pervers.

11. Ceux-là mêmes qui auront vécu dans la justice mourront à cause des méfaits des hommes, et ils expireront à cause des actions des méchants. -2 Rois 22:20 ; Ésaïe 57:1-

12. Dans ces jours, ils cesseront de me parler.

13. Et je revins à mes frères, en louant et en bénissant le Seigneur.

CHAPITRE 81

1. Or, mon fils Mathusalem, je t'ai tout dit, tout écrit ; je t'ai tout révélé, et je t'ai donné un traité sur chaque chose.

2. Conserve, mon fils, les livres écrits de la main de ton père, et transmets-les aux générations futures.

3. Je t'ai donné la sagesse, à toi, à tes enfants et à ta postérité, afin qu'ils la transmettent, cette sagesse supérieure à toutes leurs pensées, à leur postérité. Et ceux qui la comprendront ne dormiront point ; mais ils ouvriront leurs oreilles pour la recevoir, afin de se rendre dignes de cette sagesse, qui sera pour eux comme une nourriture céleste.

4. Bienheureux les justes, bienheureux ceux qui marchent dans la justice, qui ne connaissent point l'iniquité, et qui ne ressemblent point aux pécheurs dont les jours sont comptés.

5. Quant à la marche du soleil dans le ciel, il entre et il sort par les différentes portes pendant trente jours, avec les chefs des mille espèces d'étoiles, avec les quatre qui leur sont ajoutés et qui sont relatifs aux quatre jours supplémentaires.

6. Les hommes sont dans de grandes erreurs au sujet de ces jours ; ils n'en font point mention dans leurs calculs. Mais ces jours supplémentaires existent : un à la première porte, un second à la troisième, un troisième à la quatrième, un dernier à la sixième porte.

7. L'année est ainsi composée de trois cent soixante-quatre jours.

8. Ainsi le calcul est exact. Car ces luminaires, ces mois, ces périodes, ces années et ces jours, Uriel me les a révélés et expliqués, lui qui, de par Dieu, a puissance sur tous ces astres, et qui règle leurs influences.

9. Voilà l'ordre des astres, chacun suivant l'endroit du ciel où il se lève et se couche, suivant les saisons, les temps, les périodes, les jours et les mois.

10. Voici les noms de ceux qui les dirigent, qui veillent sur leurs voies, sur leurs périodes, sur leurs influences.

11. Quatre d'entre eux ouvrent la marche ; ils partagent l'année en quatre parties. Douze autres viennent ensuite, qui forment les douze mois de l'année, divisés en trois cent soixante-quatre jours, avec les chefs des mille qui distinguent les jours, les jours ordinaires comme les jours supplémentaires ; qui, comme les premiers chefs, partagent l'année en quatre parties.

12. Les chefs des mille sont placés au milieu des autres, et chacun d'eux est à sa place. Or, voici les noms de ceux qui président aux quatre parties de l'année, savoir : Melkel, Helammelak ;

13. Meleyal et Narel.

14. Quant aux noms des autres, ce sont : Adnarel, Jyasural et Jeyeluineal.

15. Ces trois derniers marchent après les chefs de la classe des étoiles ; chacun marche régulièrement après ceux qui partagent l'année en quatre parties.

16. Dans la première partie de l'année apparaît Melkel, qu'on nomme encore Tamaâ et Zahaïa.

17. Les jours soumis à son influence sont au nombre de quatre-vingt-onze.

18. Et voici ce que l'on voit sur la terre pendant ces jours : sueur, chaleur et travail. Tous les arbres deviennent fertiles, les feuilles poussent, la moisson réjouit le laboureur, la rose et toutes les fleurs embellissent la campagne, et les arbres morts dans l'hiver se dessèchent.

19. Voici ceux qui commandent en second : Barkel, Zehabel et Heloyalel, auquel s'adjoint encore Helammelak, appelé aussi Soleil, ou très-brillant.

20. Les jours soumis à leur influence sont au nombre de quatre-vingt-onze.

21. Voici ce qui se passe sur la terre pendant ce temps : chaleur et sécheresse ; les arbres donnent leurs fruits, et les fruits sont excellents à sécher.

22. Les troupeaux vont à leurs pâturages, et les brebis mettent bas. On ramasse tous les biens de la terre ; on amoncelle les grains dans les greniers, et on porte le raisin dans les pressoirs.

23. Les noms des autres sont Gédael, Keel, Héel ;

24. Auxquels il faut ajouter Asphael.

25. Et les jours de son autorité sont expirés et finis.

Quatrième Section. Les songes visionnaires d'Enoch

CHAPITRE 82

1. Et maintenant, mon fils Mathusalem, je t'ai fait part de toutes les visions que j'ai vues avant toi. J'en eus encore deux autres avant de me marier, et l'une d'elles ne ressemblait pas à l'autre.

2. La première m'apparut pendant que j'étais occupé à lire ; et la seconde quelque temps avant d'épouser ta mère. C'étaient deux importantes visions.

3. Au sujet desquelles j'interrogeai le Seigneur.

4. Je reposais dans ma maison de mon aïeul Malaleel, et je vis le ciel brillant et radieux.

5. Et je me prosternai, et je vis la terre dévorée par un grand gouffre, et des montagnes suspendues au-dessus des montagnes.

6. Des collines tombaient sur les collines, les arbres les plus hauts se fendaient dans toute leur hauteur, et ils étaient précipités dans l'abîme et descendaient au fond.

7. A la vue de ce chaos, ma voix balbutiait. Je m'écriai : C'en est fait de la terre. Alors mon aïeul Malaleel me releva, et me dit : Pourquoi t'écries-tu, mon fils, pourquoi te lamentes-tu ?

8. Je lui racontai la vision que j'avais eue, et il me dit : Ce que tu as vu est grave, mon fils.

9. Et la vision que tu as eue est frappante ; elle se rapporte évidemment aux péchés de la terre, que l'abîme doit dévorer. Oui, il arrivera une grande catastrophe.

10. C'est pourquoi, ô mon fils, lève-toi et implore le Dieu de gloire, car tu es fidèle, et pour qu'il laisse quelques personnes sur la terre, et que les hommes ne périssent pas tous. Mon fils, la catastrophe viendra du ciel sur la terre ; et ce sera une grande ruine.

11. Alors je me levai et je suppliai le Seigneur ; j'écrivis mes prières pour les générations du monde, donnant à mon fils Mathusala toutes les explications qu'il pouvait désirer.

12. Et quand je fus sorti, et que j'eus vu le soleil se levant à l'orient, la lune descendant à l'occident, toutes les étoiles que Dieu a créées s'avançant majestueusement dans le ciel, alors je célébrai le Seigneur de toute justice, j'exaltai son Saint Nom, parce qu'il avait fait surgir le soleil aux fenêtres de l'orient ; il monte et s'élève à la face du ciel et il parcourt sa brillante carrière.

CHAPITRE 83

1. Et j'élevai les mains au ciel et je louai le Saint et le Très-Haut. Et j'ouvris la bouche, et me servant de la langue que Dieu a donnée à tous les enfants des hommes, pour servir d'instrument à leurs pensées, je le célébrai en ces termes :

2. Tu es béni, Seigneur, roi puissant et sublime, seigneur de toutes les créatures du ciel, Roi des rois, Dieu de tout l'univers, dont le règne, la domination et la majesté n'auront jamais de fin.

3. De siècle en siècle ton règne subsistera. Les cieux constituent ton trône à jamais, et la terre est ton marchepied d'éternité en éternité.

4. Car c'est toi qui les as faites, c'est toi qui les gouvernes. Rien ne peut se soustraire à ta puissance infinie. Avec toi la sagesse est immuable : elle veille sans cesse auprès de ton trône. Tu connais, tu vois, tu entends tout, rien ne peut se soustraire à ton puissant regard, car ton oeil est partout !

5. Voici les anges qui ont transgressé tes commandements ; et ta colère plane sur la chair de l'homme, jusqu'au grand jour du jugement.

6. Or, Seigneur, mon Dieu, roi puissant et clément, je t'implore, je te supplie ; exauce mes prières ; que ma postérité se perpétue sur la terre, que le genre humain ne périsse pas tout entier !

7. N'abandonne point la terre désolée, et qu'elle ne soit point détruite à jamais !

8. O Seigneur, extermine de la face de la terre la chair qui t'a offensé. Mais conserve la race des justes pour la perpétuer à jamais. O Seigneur ne détourne point ta face de ton serviteur.

CHAPITRE 84

1. Ensuite j'eus une autre vision, que je vais encore t'expliquer, ô mon fils. Et Enoch se leva et dit à son fils Mathusala : Laisse-moi t'entretenir, ô mon fils. Écoute la parole de ma bouche, et prête l'oreille à la vision et au songe de ton père. Avant d'épouser ta mère, j'eus une vision dans mon lit.

2. Voici un taureau sortant de la terre.

3. Et ce taureau était blanc.

4. Ensuite sortit une génisse, et avec elle deux jeunes veaux, dont l'un était noir et l'autre rouge.

5. Le noir frappa le rouge et le poursuivait par toute la terre.

6. Dès ce moment je m'aperçus plus le veau rouge ; mais le noir survint à une extrême vieillesse, et il y avait avec lui une génisse.

7. Ensuite je vis beaucoup de taureaux nés de ce couple, qui leur ressemblaient et qui les suivaient.

8. Et la première génisse sortit de la présence du premier taureau ; et elle chercha le veau rouge, mais elle ne le trouva point.

9. Et elle poussait des gémissements lamentables, en le cherchant.

10. Et elle continua ses cris jusqu'à ce que le taureau s'approcha d'elle ; dès ce moment elle cessa de se plaindre et de gémir.

11. Et puis elle mit au monde un taureau blanc.

12. Et après celui-ci beaucoup d'autres taureaux et d'autres génisses.

13. Je vis encore dans mon songe un boeuf blanc, qui grandit de la même manière, et finit par devenir un grand boeuf blanc.

14. Et de lui sortirent beaucoup d'autres boeufs qui lui étaient semblables.

15. Et ils commencèrent à produire d'autres boeufs blancs, qui leur étaient semblables, et ils se succédaient les uns aux autres.

CHAPITRE 85

1. Je levai encore les yeux, et je vis le ciel au-dessus de ma tête.

2. Et voici qu'une étoile tomba du ciel.

3. Et elle se dressait au milieu de ces taureaux et paraissait paître avec eux.

4. Ensuite je vis d'autres taureaux grands et noirs ; et voici qu'ils changeaient sans cesse de pâturages et d'étables, lorsque leurs jeunes veaux commencèrent à se lamenter avec eux ; et en regardant encore au ciel, je voyais beaucoup d'autres astres qui redescendaient et se précipitaient vers cette étoile unique.

5. Au milieu des jeunes veaux, les taureaux étaient avec eux et paissaient avec eux.

6. Je regardai et j'admirai ces choses, et voici que les taureaux commencèrent à entrer en feu et à monter sur les génisses ; celles-ci ayant conçu, mirent au monde des éléphants, des chameaux et des ânes.

7. Et les taureaux étaient épouvantés de cette génération monstrueuse, et aussitôt ils se mirent à les mordre et à les frapper de leurs cornes.

8. Et les éléphants dévorèrent les taureaux, et voici que tous les enfants de la terre frémissaient à ce spectacle et fuyaient épouvantés.

CHAPITRE 86

1. Je les regardai encore, et je les vis se frapper les uns les autres, se dévorer, et j'entendis la terre qui en gémissait. Alors je tournai une seconde fois mes regards vers le ciel, et dans une seconde vision, je vis sortir des hommes semblables à des hommes blancs. Il y en avait un, et trois autres qui l'accompagnaient.

2. Ces trois hommes qui sortirent les derniers, me prirent par la main, et m'élevant au-dessus de la terre et de ses habitants, me conduisirent dans un lieu élevé.

3. Et de là ils me montrèrent une haute tour environnée de collines plus basses ; et ils me dirent : Reste ici, jusqu'à ce que tu voies ce qui doit arriver par ces éléphants, ces chameaux et ces ânes, ces astres et toutes ces génisses. -----

CHAPITRE 87

1. Alors j'aperçus celui de ces quatre hommes blancs qui était sorti le premier.

2. Et il saisit la première étoile qui était tombée du ciel.

3. Et il lui lia les pieds et les mains, et la jeta dans une vallée, vallée étroite, profonde, horrible et ténébreuse.

4. Alors un des quatre tira un glaive et le donna aux éléphants, aux chameaux et aux ânes, qui commencèrent à s'en frapper mutuellement ; et toute la terre en frémit.

5. Et dans ma vision, voici : je vis un des quatre hommes qui étaient descendus du ciel, qui rassembla et saisit toutes les grandes étoiles, dont les parties sexuelles étaient semblables aux parties sexuelles des chevaux, et il les jeta toutes, pieds et mains liés, dans les cavernes de la terre.

Partager cet article

Commenter cet article