Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le Livre de Thot-Hermès seconde partie

25 Mai 2012 , Rédigé par Patrick Gilbert FRANCOZ Publié dans #Hermétisme

« Le Tarot offre le cachet suprême
de l'art qui est la simplicité.
Les hiéroglyphes du Tarot,
ce vieil et vénérable Livre
de la Nature, cette bible
d'Hermès, correspondent
à un nombre. signe actif
et universel d'une idée. »
François Jollivet-Casteldt

« Les tarots sont l'hiéroglyphe
complet du Grand Œuvre
alchimique qui contient
21 opérations avant d'atteindre
la perfection de l'Élixir. »
Fulcanefli

Le Livre de Thot-Hermès est composé de chiffres particuliers gouvernant la structure complète du jeu ; 78 planches au total dont 22 Arcanes majeurs, 56 lames mineurs regroupées en 4 couleurs ou enseignes comprenant cha­cune 14 lames dnte 4 figures ou honneurs.
Les Arcanes majeurs ont été dessinés en dehors de toute pen­sée politique ou religieuse particu­lière. Ainsi, la Papesse, l'Impératrice, l'Empereur et le Pape ne repré­sentent pas un régime particulier créé par les hommes mais les notions d'intelligence créatrice, d'énergie, de vitalité et de volonté dissimulées derrière des termes alors connus pouvant suggérer a l'esprit et utilisés pour détourner l'attention des despotes et inquisi­teurs sévissant à la période où le Livre de Thot-Hermès apparaît ; ils comprennent l'Archétype univer­sel de l'être réalisé :
- le Fou ou Mat (dont la place naturelle dans Le Livre ne peut être qu'en 22éme posi­tion).
- 6 personnages de puissance opérative le Bateleur, la Papesse, l'impératrice, l'Empereur, le Pape et l'Ermite.
- 2 allégories : la Mort et le Diable,
- 4 vertus : la Justice, la Force, la Tempérance et la Pru­dence-Pendu.
- 3 éléments astrono­miques le Soleil, la Lune et l'Étoile.
- 4 éléments de ce que l'on appelle le Fatum ou Grande Architecture Universelle : le Chariot, la Maison Dieu, le Jugement et le Monde
- et les 2 états de la vie incarnées : l'Amoureux et la Fortune-Roue l'ensemble permettant de "balayer", tel un rayon laser cosmique, l'en­semble du champ de la Gnose ou Connaissance Universelle.

Remarquons que le Livre de Thot-Hermès, en sa phase majeure des formes pensées ou idéo­grammes parlant à la partie de l'Être suprême incarnée dans le cherchant, commence par le Bate­leur, jongleur sacré enseignant la méthode des arts sacrés, manipu­lateur compétent des outils de Grand Architecte, qui est la clef de départ de tous les Arcanes majeurs ne pouvant être approchés avec quelque chance de les compren­dre si cette première clef n'est pas dévoilée et révélée, et il se termine par le Monde, constitue d'une dan­seuse sacrée, dénudée afin d'évo­luer dans le monde de la perfection simple, laquelle a intégré l'ensem­ble du processus des arts sacrés ce qui fui permet d'évoluer dans le monde circulaire du mouvement de la Réalité libérée de l'actualité du monde illusoire ; raison pour laquelle cette Lame ultime de la méthode peut être considérée comme une synthèse scientifique (mathématique et physique) des 54 arcanes mineurs ; le Fou ou Mat, 22éme Arcane se situant quant à lui déjà ailleurs, dans le monde de l'Émanation, en tant qu'être achevé et réalisé. Ce livre parfait et com­plet est composé, comme presque tous les alphabets, de 22 images-idéogrammes, comme les 22 chapitres de l'Apocalypse, pour représenter tous les aspects de la création constitutifs de la synthèse de tout ce qui a existé, existe et existera.

J'observe aussi, et c'est là une piste de travail et de méditation suggérée à mes sœurs et frères Francs-Maçons, que les person­nages des Arcanes IV : l'Empereur, XII : le Pendu, et XXI : le Monde, ont la jambe placée en équerre, observation supplémentaire étant faite qu'il ne s'agit pas du bras mais bien de la jambe et que la place de ces équerres dans le "Grand Jeu" n'est pas due au hasard ; comme je suggère aux membres de l'Ordre maçonnique de Memphis-Misraïm de réfléchir aux conséquences pour le Rite du même nom d'être placé sous l'au­torité énergétique du Livre de Thot-Hermès (à partir de La Force et du Mat, notamment) en raison de la batterie d'allégresse activée dés le premier degré symbolique.

Le Tarot représente donc une histoire de la Création et déve­loppe l'évolution que l'homme doit accomplir en sens inverse pour retourner à ses origines. Les 22 Arcanes majeurs étant une des­cription des différentes formes que prend l'Énergie fondamentale qui anime sous la direction de l'Intel­ligence universelle nos vies per­sonnelles ainsi que l'ensemble de l'humanité, pour se manifester à la conscience incarnée ; ces 22 Ar­canes sont une représentation évolutive de la Force Divine en action, chaque Lame étant une étape de ce processus.

Les lames mineures ne peu­vent, dans le cadre de cette courte présentation. recevoir une atten­tion individuelle : mon approche de celles-ci sera donc constituée de considérations générales sur leurs place et apport dans le Grand Livre. Cependant, un certain nom­bre d'éléments constitutifs doivent être assimilés par l'adepte du Livre pour en appréhender l'influence effective : les 7 couleurs compo­sant les lames et Arcanes émettent des ondes dont les vibrations génèrent des vibrations particulières qui participent elles-mômes au rythme global de l'ensemble, les vêtements (couronne, couvre- chefs, robe et manteau) ou l'ab­sence de vêtement, portent une signification propre qui participe à la compréhension de l'Arcane ou de la lame. la végétation figurant sur les lames mineures correspond au processus naturel de vie, les lignes horizontales décrivent une situation de fait et les lignes verticales l'action dynamique, le côte droit des personnages correspond à leur influence sur le monde de la matière et le côté gauche sur celui de l'esprit, le nombre qui est affecté a chaque carte est en relation avec les éléments de la Terre (pair) ou du Ciel (impair).

Les quatre ensemble de 10+4 lames mineures se rapportent aux développements des quatre élé­ments : terre, eau, air et feu dans les quatre mondes de l'Émanation. de la Création, de la Formation (ou fondation) et de l'Action, ils doi­vent être abordés tout d'abord au moyen de l'analyse propre au mental et à l'Intellectualité puis, surtout, par la synthèse de la pan­sée hermétique telle que définie précédemment ; c'est seulement au terme de ce processus intime en deux phases que tes quatre couleurs" peuvent être appréhen­dées comme correspondant a chacune des quatre composantes élémentaires du grand nom impro­nonçable : I.H.V.H. qu'elles décli­nent à l'infini en fonction des besoins de l'opérateur et de leur contexte : les Bâtons pour le Iod émanant, les Coupes pour le Hé concevant, les Épées pour le Vav fondateur et les Deniers pour le Hé actif.

Si les Arcanes majeurs corres­pondent aux clefs d'ivoire permet­tant à la conscience de s'ouvrir et de se développer non par l'ap­prentissage d'un savoir quel­conque mais comme support de méditation et stimulateur de l'intui­tion, les arcanes mineurs en constituent une application détail­lée, un développement infini, qui les expliquent et les complètent selon les circonstances du "jeu" mis en oeuvre ; ils permettent d'ex­pliquer le chemin qui doit être suivi individuellement pour remonter du monde de l'action (celui de l'intel­lectualité actuelle et relative) à tra­vers les mondes de la Fondation (celui de la simplicité en Esprit) et de la Conception (celui de la révé­lation d'en haut) pour que la conscience du Compagnon de Thot-Hermès se réunifie à celui de l'Émanation (celui de la Source créatrice pure). Les arcanes mineurs constituent donc les élé­ments détaillés permettant d'expli­quer le message général, les grands évènements révélés par les Arcanes majeurs, en leur conférant une fixité temporelle qu'ils n'ont pas mais sans laquelle l'opérateur n'est pas en mesure de transmettre au consultant ce dont il a besoin afin de poursuivre son chemin individuel inscrit dans le Tout. Si les Arcanes majeurs sont représentatifs du monde supé­rieur, les arcanes mineurs le sont du monde terrestre avec les puis­sances qui le gouvernent.

Le chemin au sein de ce Grand Livre parfait commence donc par les Deniers représentatifs des cir­constances factuelles, des constructions mentales et des schémas intellectuels, qui correspondent à l'idée que se fait le chercheur de la Réalité, c'est le monde intermé­diaire de l'actualité provisoire en perpétuelle évolution et transforma­tion ; les Deniers, éléments moné­taires, permettent de convertir l'actualité évolutive du chercheur en Réalité intangible. Cette "monétisa­tion" en esprit des images mentales et intellectuelles est nécessaire à titre transitoire pour les détruire pro­gressivement en prenant conscience de leur inutilité successive afin d'at­teindre le monde des Épées qui est celui du dépouillement, donc de la richesse en Esprit. Ce processus du passage des Deniers aux Épées peut pendre un instant pour certains individus et une vie entière pour d'autres, rien n'étant prédéfini à titre individuel pour cette étape interne préalable, indispensable et incon­tournable pour devenir des Coupes et Bétons, réceptacles et manifesta­tion de l'autorité spirituelle. Cet ensemble constitue les quatre étapes du chemin dévolution à tra­vers la préparation (les Deniers de l'action), la purification (les Épées du souffle Réel), l'illumination (les Coupes réceptacle du Divin) et la perfection (les Bâtons-Sceptres de la manifestation Divine). L'ensemble Deniers, Épées, Coupes, Bâtons, constitutif du chemin intérieur pro­pre à chacun, est là pour nous signi­fier aussi que tout est toujours en perpétuelle gestation, que rien n'est jamais défini à titre définitif, que tout doit toujours être remis en question et que l'on ne doit jamais s'installer dans l'un de ces mondes avant d'être arrivé au terme du voyage qui peut être atteint en un instant ou au terme de plusieurs vies, selon l'an­tériorité du postulant en mouvement dans Le Monde.

L'ésotérisme, l'occultisme, le mysticisme et l'Hermétisme, termes qui désignent sous des définitions littéraires et des formes distinctes les séquences de la même Réalité, sont inconvenants pour la pensée rationnelle et les systèmes normali­sés des savoirs officiels car ils cor­respondent à une conjonction exigeante de l'intelligence et de la foi, de la science et de la spiritualité, pour protéger, notamment, l'adepte du Livre de Thot-Hermès des mirages intellectuels et des débor­dements de la foi, pour le préserver des mensonges de l'enseignement humain scientifique et religieux, pour lui permettre de s'emparer à titre individuel, du seul outil permet­tant d'accéder à la Connaissance une, permanente et universelle l'intuition silencieuse.

L'Hermétisme, science et spiritualité des adeptes de Thot-Hermés, ne forme pas des maîtres mais des serviteurs char­gés de conserver et de transmettre la Connaissance. Il ne forme pas des élites qui sauraient et feraient mieux que les autres mais des guides qui possèdent l'âme synthé­tique commune à toutes les sciences et religions, des guides capables de respirer en conformité avec l'expire et l'inspire des galaxies et des univers, d'écouter battre le cœur des planètes, des êtres, des animaux et des éléments et qui, tels Jésus et Siddhârta, ne prétendent pas créer des religions ou des églises mais qui savent appartenir à la Religion universelle Une, intangible et immuable. Le Livre de Thot-Hermés est l'un des supports essentiels à cette finalité sous-jacente de l'humanité.

C'est donc dans un recueille­ment profond, dans le plus parfait silence, en toute intimité, avec la plus grande simplicité, qu'il faut aborder les Arcanes majeurs et mineurs du Livre de Thot-Hermès car ils ne parlent pas a l'intelli­gence mais à l'âme, car ce sont de véritables "enzymes" qui nourris­sent et épurent la spiritualité de l'adepte et qui, au bout du compte, assurent sa véritable direction par l'intuition, dans la méditation, chaque Lame du Livre doit donc être abordée avec respect et attention pour l'appréhender com­me un point de repère particulier, une balise sur le chemin de l'intui­tion, dans le processus de claire-voyance nous permettant, avant toute autre divination, de nous découvrir nous-mêmes ; les Lames, à la différence des enseignements humains de tous ordres, ne révè­lent pas une vérité puisqu'elles nous placent sur la route de La Vérité intangible, elles n'incul­quent rien en particulier mais tout en puissance puisqu'elles donnent à méditer en vue de l'initiation aux « secrets des thaumaturges » en développant nos propres facultés internes de prescience et de pré­monition. Ce qui est donc en cause lorsque l'on s'empare du "jeu" de Tarot c'est l'Art Roya,. celui qui permet de penser avec l'intelligence de l'Esprit, l'Art Royal des Francs Adeptes ou Rois en Esprit, car le symbolisme du Tarot correspond à une pensée inté­rieure, à un état d'être inné bran­ché sur le haut pour être utile en bas, lequel ne se transmet pas avec les mots. Le Tarot est en ce sens une porte d'entrée en soi et un voyage vers le centre de l'Univers c'est-à-dire a l'emplace­ment où se trouve l'adepte pour lui permettre d'en circonscrire la cir­conférence correspondant à l'ensemble de l'univers qu'il peut imaginer en sa vraie dimension.

Comme nous l'avons vu à pro­pos du cheminement au sein des arcanes mineurs préparant à l'ex­plication des Triomphes ou Lames Majeures, le déchiffrage du Tarot est une pérégrination de l'homme sur la circonférence du monde supérieur à partir de son centre propre, de son vivant, au moyen des mathématiques et de l'archi­tecture sacrées appliquées à l'ab­solu, à partir de l'alliance de la pensée rationnelle et de l'Idéal, car le but est ici de réparer à titre individuel la cassure opérée par les sociétés ponctuelles et frac­tionnées entre le temporel et le spirituel ; pour cela le Grand Jeu explique que l'univers est rythme et vibrations, que les mathéma­tiques et la géométrie sacrées dévoilent le monde pris dans sa globalité, que les rapports qui en découlent peuvent se transmettre sous forme de figures harmo­nieuses et harmoniques qui agis­sent sur notre sensibilité interne par analogie des nombres et des images de synthèse universelle que sont les Lames. Support de la Science élémentaire des sages, le Tarot est une représentation en images de l'agencement univer­sel. À travers les nombres et les hiéroglyphes fondamentaux qui s'échappent de l'Unité cosmique il s'exprime sous forme tri-unitaire dans l'esprit de celui qui le res­pecte. Ces formes-pensées par­faites ne sont la cause de rien, tout en étant l'expression de l'Ensem­ble : elles ne sont que les reflets du miroir dans lequel se perçoit, par fulgurance ponctuelle. l'Intelli­gence Universelle. Prendre cons­cience de cette dimension, c'est assurer un usage approprié et utile au Livre de Thot-Hermès.

Il n'existe pas de méthode générale de divination au moyen du Tarot et les méthodes et autres procédés d'interprétation Commer­cialisés aujourd'hui comme hier correspondent tout au plus à des usages personnels ne présentant que la seule vertu de montrer à quel point les avis peuvent en ce domaine être divers, voire contra­dictoires , il n'existe pas même de possibilité de divination en relation avec un supposé destin personnel au moyen du Tarot puisque cette prétendue "divination" constitue un dévoiement, une altération, de son usage et de sa raison d'être. Cette reproduction globale du monde que constitue le Tarot doit âtre per­çue comme un ouvrage de Con­naissance pouvant, accessoirement, donner des indications sur l'état passé et futur des chercheurs sin­cères, à condition de respecter un certain nombre de règles simples et incontournables, la première de celles-ci étant que là n'est pas le but originel prévu pour ce Grand Livre révélateur de Dame Nature.

Pour toutes les raisons qui pré­cèdent, j'appartiens au groupe, malheureusement peu important, des chercheurs qui pensent que l'usage du Tarot a seule fin de divi­nation événementielle ou de pré­dictions personnelles résulte d'un détournement illégitime particuliè­rement préjudiciable parce qu'il concoure à réduire sa portée uni­verselle. Si le Tarot peut, occa­sionnellement et à des conditions strictes être utilisé à fin de pré-science ce n'est pas pour prédire l'avenir d'un individu particulier mais pour permettre à celui-ci de se réinscrire de manière perti­nente dans l'ordonnancement du Grand Tout, sans oublier que, en vertu de la perpétuelle création du monde par le mouvement conti­nuel de l'énergie de vie, l'avenir que l'on peut entrevoir n'est qu'un potentiel, qu'une projection des conséquences de ce qui s'est passé et de ce qui se passe dans l'instant présent, et que, s'il change mon mode de fonctionnement et mes conditions d'existence, je change mon potentiel donc mon avenir virtuel.

Principes de fonctionnement du Tarot

Commençons par les lieux communs erronés qui circulent parmi les devins d'occasion. À supposer qu'ils soient employés dans les conditions appropriées, les Arcanes majeurs et les lames mineures ne sont en eux-mêmes ni
bénéfiques ni maléfiques ; ils fournissent seulement un sens général à la question posée par le postulant, non pas pour lui-même en particulier, mais par rapport à sa place et son utilité dans le cadre de l'ordonnancement du Grand Tout ; ils ne prennent leur sens véri­table qu'en fonction du contexte dans lequel se trouve le consultant à un moment donné et par rapport aux autres Lames qui les entou­rent ; une carte inversée n'est pas obligatoirement négative quant à l'évolution de l'existence du consul­tant, elle atténue seulement les mérites et renseigne sur le com­portement de celui-ci : de surcroît et surtout ils ne doivent pas s'inter­préter en fonction des règles mo­rales ou religieuses humaines (voire des superstitions) mais par réfé­rence aux lois naturelles univer­selles gouvernant tous les mondes (tel, par exemple, l'Arcane XIII qui n'annonce pas de manière néga­tive la mort d'un être mais est reve­lateur d'un processus de régénération en cours puisque la putréfaction et l'éradication de l'inutile qu'il porte est le meilleur des forgerons en transmutant tes éléments existants en d'autres éléments plus purs et réellement vivants). Tout ceci néces­site, d'une part, que la question posée par le consultant le soi clai­rement et sans arrière-pensée inexprimée et, d'autre part, que les interprétations du manipulateur du Livre de Thot-Hermès soient tout aussi claires et sincères de manière à permettre au consultant non pas de modifier le cours global des choses mais, en lui indiquant le chemin de son propre travail inté­rieur, de l'aider a se réinscrire pai­siblement et harmonieusement dans l'agencement global de ce qui l'en­toure.

Le Tarot véhicule donc un lan­gage muet correspondant aux aspi­rations profondes ou aux besoins réels du consultant révélés par la relation implicite entre les cartes et le subconscient de l'individu concerné ; langage qui ne se com­munique et ne se reçoit que dans le silence, par influence des arché­types véhiculés par les Arcanes qui parlent au subconscient en provoquant une rupture avec l'en­vironnement habituel ; en s'adres­sant au psychisme de l'individu elles établissent en lui un pont entre le conscient et le subconscient ; la "vision" ainsi mise en action crée un système d'analogies fonda­mentales qui permet d'interpréter les cartes selon le degré de conscience de l'utilisateur et. si celui-ci varie avec les individus, les mes­sages reçus aboutissent tous à des résultats similaires en raison de la valeur éternelle et intangible du contenu des Lames.

Le mani­pulateur initié du Grand Livre, grâce à l'atmosphère sacrée et à la pensée traditionnelle immuable générées par la mise en oeuvre régulière des Arcanes, s'intègre à un autre monde, quittant le monde profane il ne cherche plus la recon­naissance ou un profil quelconque car il relève d'une discipline morale et spirituelle qui l'amène à ne plus tricher : Il devient intuitif en étant fixé sur l'axe vertical de l'hérédité "d'en haut", celle qui lui permet avant tout de se révéler a lui-même en débloquant les dessous de sa personnalité. Pour interpréter un tirage, il faut donc s'extraire de l'ex­terne, abandonner le raisonnement cartésien pour laisser parier l'imag­ination" en s'identifiant au jeu ; en reliant le haut et le bas en un seul personnage vivant (comme dans l'Impératrice n° III), la science du Tarot permet de mobiliser toute l'énergie du manipulateur au bénéfice du consultant à travers le vecteur sacré des cartes.

Les Arcane et les lames du Tarot ne sont que des supports de "voyance", au sens de l'hermé­tisme opératif, qu'il faut manier avec prudence et respect afin qu'un lien se tisse entre elles et le chercheur, pour qu'elles parlent à l'intimité de celui-ci afin de délivrer leur mes­sage par l'intermédiaire de son Maître intérieur. Découragement, impa­tience, illusion, sont les adversaires les plus coriaces du Grand Jeu parce que ce n'est qu'a partir d'une longue et incessante pratique que l'énigme se dévoile, lentement, pru­demment, à pas comptés.
Porte d'entrée en soi, véhicule du voyage menant à son centre propre, les "révélations" du Tarot ne sont pas inéluctables, ce sont des indications relatives qui ne corres­pondent jamais à un destin pré­supposé à titre personnel elles nous renseignent au contraire sur les moyens de restructurer la circon­férence propre de notre être après nous avoir menés à notre centre intime. Le Mage initié au Grand Livre de la vie acquière une vision directe qui lui permet d'entrer dans le "noyau" de l'existence globale pour la vivre sans l'analyser.

Le Livre de Thot-Hermès nous apprend que si, dans ce monde particulier, chacun possède sa propre chaîne d'événements c'est parce que celle-ci s'imbrique dans la chaîne générale qui concerne tout ce qui a existé, existe et exis­tera car ses allégories, ses méta­phores visuelles, parlent à l’intelligence interne ; il contient ces deux chaînes individuelles et générales consubs­tantielles dont il permet d'expliquer les rapports passés, présents et à venir. En résumé les Arcanes du Livre révèlent ce qui est nécessaire ici et maintenant parce qu'ensem­ble ils constituent une synthèse du triple temps métaphysique unifié dans le temple intérieur de l'homme.
Ce Livre est donc l'outil par excellence de la Haute Magie chère à Papus et à Eliphas Lévi, celle qui permet d'opérer la synthèse entre le visible et l'invisible, celle qui est fondée sur la Connaissance intan­gible et universelle, celle qui concerne à la fois la Gnose mystique et l'Hermétisme opératif, ou alliage incarné du savoir et du cœur.

Usage et pratique individuels
Quelques précisions paraissent s'imposer en ce domaine eu égard à la nature et au contenu réel du Livre de Thot-Hermès.
Pour toute consultation du Livre â fin individuelle, il faut le rappeler encore et encore, la première des conditions incontournables est d'ex­primer clairement et précisément la question à lui poser, celle-ci devant être unique à chaque consultation afin d'éviter les interférences, de manière a ce que l'opérateur ait une idée claire de la question à résoudre et pour qu'il formule lui- même tout aussi clairement l'inter­prétation correspondante pour provoquer chez le consultant une prise de conscience de sa Réalité sous jacente (en gommant son actualité illusoire) lui permettant de réagir ; il ne s'agit en effet pour l'opérateur que de mettre le deman­deur sur la voie de sa compréhension personnelle afin d'effectuer son propre travail intérieur, et ce n'est que par une grande pratique (une réelle intimité entre l'opéra­teur et le Livre), jointe au respect d'autrui et des Lames, que l'opéra­teur pourra formuler clairement ses déductions reçues par intui­tion ; car nous sommes là dans le monde de l'opérativité du Réel qui se déroule dans la perception psy­chique des choses, sans que l'on puisse analyser mentalement ou intellectuellement ce qui se passe entre les Lames, le consultant et l'opérateur La qualité de l'interpré­tation dépend donc de la sincérité du consultant et du talent de l'opérateur, lequel devra se préoccuper honnêtement de celui-ci avant de se lancer dans un tel usage.

Autre aspect important déjà invo­qué sous des formes diverses, mais sur lequel il est nécessaire d'insister Il ne faut à aucun moment penser que ce qui se révèle au tirage des cartes est inéluctable et imposé par un destin despotique et intangible ; au contraire, les ren­seignements apportés par les Arcanes doivent permettre à l'opé­rateur et/ou au consultant de restructurer leur être pour agir "dans le futur" sur le déroulement de leurs existences afin d'échapper aux évènements indésirables.

En "tirant les cartes", on maté­rialise les énergies cosmiques qui leurs correspondent et on établit une correspondance entre la valeur archétypale des Arcanes majeurs et la vie intérieure réelle du consul­tant ; chacun d'entre eux repré­sente un aspect de l'archétype qui lui correspond et qui évolue, se modifie, au regard de la situation du consultant, de ses besoins intrinsèques et particuliers, ainsi que des autres Lames qui les côtoient. Une Lame a donc une valeur fondamentale dont l'opéra­teur doit tirer une signification rela­tive en fonction de la situation examinée et du "jeu" ponctuel qui l'entoure. Il n'y a donc pas de lec­ture automatique, figée, des Arcanes ; leur interprétation appropriée à chaque espèce résulte de la qua­lité intuitive de l'opérateur qui devra inventer sa propre méthode d'interprétation correspondant à ses compétences intérieures afin de "lire plus loin" les indications apportées par les Lames.
En raison de l'impact d'un tel usage sur l'esprit du consultant, souvent affaibli par sa situation de demandeur face à l'incompris et à la difficulté, il ne faut pas faire du Tarot un jeu destiné à épater son entourage ou à prédire ce qui ne se peut eu égard à l'évolution cons­tante des circonstances générales de l'environnement et particulières des individus car son maniement peut être fort préjudiciable pour les opérateurs non sincères, incom­pétents et non garantis contre les effets nécessairement "compensateurs" des forces d'en bas.
Matériellement, il convient éga­lement de respecter plusieurs autres précautions incontournables : Un jeu" de Tarot, dès lors qu'il est attribué à un opérateur, se charge énergétiquement pour correspon­dre à son compagnon opératif : il ne doit donc pas être manipulé par une autre personne, d'où l'anoma­lie qui consiste à le mettre dans les mains de consultants occa­sionnels. Lorsqu'il est malgré tout utilisé par et pour un consultant, il faut donc le laisser se reposer et se régénérer en changeant de jeu" pour l'usage immédiatement suivant ; il doit toujours être, dans ses moments de repos, protégé enveloppé dans un tissu de soie de la couleur correspondant à son utilisateur car, à partir du moment où un opérateur se l'approprie et l'active par la pensée, il se met à vivre et il réagit comme un vérita­ble organisme vivant, en consé­quence de l'intérêt qui lui est porté.

Enfin, synthèse parfaite des sciences sacrées (en réalité uniques en leur fondement divin et tri-uni­taires dans leurs versions), fidèle reproduction de la Nature parfaite et de l'environnement qui forme le tissu de l'existence humaine, Le Livre de Thot-Hermès ne souffre d'aucun usage lié au divertissement collectif et nécessite d'avoir tou­jours à l'esprit que les interprétations fantaisistes, inappropriées ou manipulées peuvent étre généra­trices de perturbations psychologi­ques et mentales pour le consultant et, par voie naturelle de consé­quence, pour l'opérateur.

En conclusion, personnelle, s'il n'est pas exclu à titre superféta­toire (après s'être posé la question préalable de savoir ou se situe l'utilité réelle d'un tel usage), de pouvoir utiliser les Lames du Livre de Thot-Hermès comme support de révélation intuitive branchée sur le monde d'en haut, cela n'est pas sa vocation première et essen­tielle qui est de constituer, pris dans son indissociable ensemble, un vecteur crypte de la Connaissance hermétique originelle, globale. Sans oublier que la divination (science de la relation entre la partie divine de l'homme incarné et la globalité de la Divinité) n'est que la percep­tion des effets contenus dans la cause et que ce que l'on appelle la réussite n'est que la prescience des conséquences. que la capa­cité à transformer ce que l'on considère comme des échecs ou des épreuves négatives en cir­constances favorables, par inver­sion de la polarité de la force qui s'exprime en de telles circons­tances. Au bout du compte. le Livre de Thot Hermès constitue donc également pour le chercheur sin­cère une parfaite méthode d'alchi­mie philosophale lui permettant de maîtriser sa vie, ici et maintenant.

Publié dans le Khalam - Bulletin N° 30 - Février 2010

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article