Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le Myosotis dans la Franc-Maçonnerie allemande

5 Août 2010 , Rédigé par Gibelain Publié dans #histoire de la FM

Un grand merci à notre Frère VOLKER qui nous a fait parvenir, suite à l’article publié le 11 Mai dernier sur notre blog, une étude très complète et particulièrement bien documentée qu’il a réalisée sur le Myosotis dans la Franc-Maçonnerie allemande.

Bonne lecture à tous, notre Frère nous a fait un superbe cadeau.

 

 LE MYOSOTIS

 VERGISSMEINNICHT * FORGET ME NOT

NON SCORDARTI DI ME * NE M'OUBLIE PAS

 

 

En général, un insigne sert à montrer un grade, , une performance fournie ou l'appartenance à un groupe, à une opinion, à une association ou à une organisation.

Il est porté comme un bijou.

 

La Grande Loge " Zum Sohne " / "Au Soleil" a adopté l'insigne du myosotis (ne m'oublie pas) pour sa grande fête commémorative de 1926 à Brême.

L'insigne fabriqué par la manufacture de porcelaine de Selb/Oberfranken, a été encore porté plus tard (de temps à autres) par d'anciens participants à la réunion.

Sous le 3ème Reich,", le port d'un insigne a été, en général, interdit à une communauté.

La seule utilisation symbolique d'un insigne a été réservée aux insignes des NS-Gliederungen (Sections National-Socialiste) Déjà, depuis avril 1924, la police de Munich avait interdit le port de tout uniforme ou insigne distinctif. Cette décision a été imposée avec dureté.

On a ainsi interdit, par exemple, à l'organisation des Jeunesses catholiques de participer au Fronleichnam (Fête Dieu) et de prendre part au défilé avec ses bannières.

Les dernières Loges maçonniques ont été fermées en 1935 par le régime nazi.

Alors, pourquoi, ultérieurement, ce myosotis devenu le symbole secret de l'appartenance à la Franc-Maçonnerie a-t-il pu être arboré sans difficulté ?

Cela a été rendu possible par le régime nazi lui-même, grâce à l'œuvre d'assistance d'hiver. Cette œuvre d'assistance d'hiver du peuple allemand ( WinterHilfsWerk –WHW- que d'autres traduiront plus tard par ' Travail auxiliaire d'armes' – WaffenHilfsWerke ) était à cette époque une institution semblable à celle de l'époque de la crise économique mondiale de 1929.

Le 13 septembre 1933, le ministre chargé l'Instruction du Peuple et de la Propagande crée une Fondation destinée à renforcer la 'Communauté du Peuple' et à soulager financièrement l'assistance chômage par des actions d'aide d'urgence et des résultats visibles et rapides dans la lutte contre les conséquences du chômage et de la pauvreté.

Pour soutenir les chômeurs et les pauvres, un système de recueil de dons, de renonciation de salaire et de travail volontaire a été organisé dans la population.

De 1933 à 1939, des dons atteignent près de 2,5 milliards de Reich Mark.

Le WHW -Oeuvre d'assistance d'hiver de guerre - se transforme en - Œuvre d'atténuation des conséquences de la guerre -.

L'activité du WHW a influencé la politique financière par un prélèvement d'argent stabilisant les marchés. Son cadre juridique a été marqué par la loi ' portant sur le règlement des collectes (Sammlungsqehnliche) officielles: Loi de collecte du 5 novembre 1934 (Sammlungsgesetz) et loi sur l'œuvre d'assistance d'hiver du peuple allemand (Gesetz über das Winterhilfswerke des Deutchen Volkes) du 1er décembre 1936.

L'oeuvre d'assistance d'hiver a organisé régulièrement une sorte de 'Banque Alimentaire' d'avant-guerre qui se tenait d'octobre à mars.

Dans tout le pays on a demandé aux hommes de renoncer à la viande, une fois par mois, en faveur de l'œuvre d'assistance et de prépare un repas simple et unique, le dimanche, les économies réalisées devant être versées à l'œuvre.

Ainsi, chaque famille participait le dimanche à cette action.

Les collectes mensuelles et de porte à porte n'étaient que quelques-unes des nombreuses actions de générosité.

Bien que ces dons aient toujours été considérés, officiellement, comme spontanés, on y a cependant incité la population par des pressions plus ou moins fortes. A cet égard, le port d'un insigne a servi, durant les jours de collecte, de signe de reconnaissance ou de pièce officielle. Chacun a ainsi arboré un insigne, tel un document d'identification.

La fabrication de ces insignes, a été confiée à des artisans, ce qui a permis également de diminuer le chômage et puisqu'ils devaient toucher toute la population.

On a dû en fabriquer plusieurs dizaines de millions en plusieurs milliers de modèles.

Pour la collecte des 17 et 26 mars 1938, l'œuvre d'assistance (WHW), avait choisi un insigne déjà produit en 1926. C'était celui de la Grande Loge 'Au Soleil - Zur Sonne'.

Les rares Frères qui avaient encore quelques activités se sont immédiatement précipités sur cet insigne qui leur rappelait la commémoration de Brême.

Cet insigne officiel de la collecte du WHW, bien que ne devant être arboré exclusivement que les jours de collecte, a continué à être porté, non comme insigne mais sous le motif "qu'il était si beau, qu'il servait de bijou …".

Après la guerre, Théodore Vogel (1901-1977) a donné un nouvel élan à cet insigne.

L'ancienne manufacture de porcelaine existant toujours, il a fait fabriquer à nouveau cette 'petite fleur bleue' qui est devenue l'un des symboles officiels de la Franc-Maçonnerie germanophone.

Aujourd'hui, la porcelaine a été remplacée par du métal laqué

On trouve parfois des modèles en argent massif, laqué bleu.

 

Notes :

 

1926 Il se trouve sur les Colonnes de la 'Fraternité du Main' à Schweinfurt/Würzburg, puis Vénérable de cette même Loge.

1946 Grand Maître de la Grande Loge " Zur Sohne " / "'Au Soleil' ".

1947 Réouverture de la Grande Loge Zur Sohne " à Bayreuth par le Passé GM Beyer.

Adoption du myosotis comme emblème officiel de la 1ère réunion des FF survivants.

1948 Grand Maître de la Grande Loge Unie des Frans-Maçons anciens et acceptés.

1948 Installation de la Loge (L'or blanc du Kornberg' à Selb.(2 avril 1948).

1948 A la conférence des Grands Maîtres de Washington, Théodore Vogel a remis un myosotis à chacun des participants et depuis ce temps, c'est un insigne de reconnaissance couramment utilisé aux USA.

1958 Après avoir contribué au rapprochement des différentes Grandes Loges, il devient le 1er Grand Maître de la Grande Loge Unie d'Allemagne.

(VGD - Vereinigten Grosslogen von Deutschland)).

1958 Réintégration de la Maçonnerie allemande dans la Maçonnerie mondiale.

 

Source : le blog de Montaleau

Partager cet article

Commenter cet article