Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le Parfait Maître Irlandais

31 Mai 2012 Publié dans #hauts grades

La loge doit être éclairée par seize lumières pla­cées aux quatre coins de la loge, qui sera tendue de rouge; le Très Illustre Maître se place à l'orient, sous un dais bleu parsemé d'étoiles d'or; les rideaux du dais doivent être rouges et houppes 1.

Manière d'ouvrir la Loge

Le Très Illustre Maître placé à l'orient, les Sur­veillants à l'occident, tous les Officiers et Illustres Maîtres à leurs places, le Très Illustre Maître Irlan­dais frappe quatre coups sur l'autel, qui sont répétés par les Surveillants, puis il leur demande :

D. Mes Très Illustres Frères, avez-vous fait votre devoir ?

R. Très Illustre Maître, la loge est couverte et nous pouvons commencer nos travaux.

D. Où se tient votre Maître ?

R. Partout.

D. Pourquoi ?

R. Pour veiller à la conduite des ouvriers et présider à leurs travaux.

D. Quelle heure est-il ?

R. Le point du jour, huit heures, deux heures et sept heures.

 

Le Très Illustre frappe quatre coups de maillet sur l'autel, qui sont répétés par les Surveillants et dit :

« Puisqu'il est le point Ù jour, huit heures, deux heures et sept heures, il est temps que les ouvriers aillent aux travaux de la loge des Illustres Maîtres Irlandais nous sommes tous Maitres Irlan­dais ! ». Ensuite, tous les Frères frappent quatre coups dans leurs mains puis ils se placent.

Lorsqu'il y a une réception à faire, le Très Illustre Maître ordonne au Frère Introducteur d'aller prépa­rer le récipiendaire; lorsqu'il le conduit à la porte, il doit frapper quatre coups, qui sont rendus par le Second Surveillant et répétés par le Très Illustre Maître, à qui les Surveillants disent que l'on frappe à la porte en  Maître Irlandais, le Très Illustre Maître ordonne d'aller voir ce que c'est, les Surveillants viennent lui dire que c'est le Frère , qui demande de passer au grade de Maître Irlandais; le Très Il­lustre Maître ordonne au Second Surveillant de lui demander s'il a fait son temps, s'il a travaillé et si les Maîtres sont contents de lui, si le Frère Introducteur l'a examiné sur tous les grades qu'il a passés et s'il en répond. Le récipiendaire et le Frère Introducteur ayant répondu aux questions, le Second Surveillant vient rendre compte au Très Illustre Maître, qui or­donne de le 3 faire entrer; alors le Second Surveillant ouvre la porte au Frère Introducteur, qui conduit le récipiendaire et le fait placer à l'occident entre les deux Surveillants, où il le laisse et vient reprendre sa place. Le Premier Surveillant prend le récipiendaire par la main et, lui ayant fait prononcer le mot Civi, il lui fait mettre le genou droit à terre, puis il lui met une épée sur l'épaule gauche. Le Très Illustre Maître, après quelque temps d'intervalle, ayant prononcé le mot Ki, le Second Surveillant fait relever le Frère, lui fait faire quatre fois le tour de la loge. A la fin de chaque tour, il lui fait saluer le Très Illustre Maître et, ainsi, il prononce le mot. D'Apprenti [au premier salut}, au second, celui de Compagnon, au troisième, celui de Maître; il lui donne le mot de Maître Irlandais et lui fait pronon­cer Jehoux.

Après les quatre tours faits, le Très Illustre Maî­tre ordonne de le faire avancer au pied du trône, en lui faisant prendre possession des quatre portes du Temple. Voici de quelle manière cela se fait : on met le récipiendaire un peu en dessous de la loge tracée, vis-à-vis de la porte de l'occident, on lui fait croiser la jambe gauche, c'est-à-dire qu' il faut que le dessus du pied gauche s'emboîte dans la jointure de la jambe droite; dans cette attitude, il doit faire un saut du lieu où il est jusque sur la porte de l'occident; il faut qu'il s'y tienne, toujours sur le pied droit, sans jamais appuyer le gauche à terre; de la porte de l'occident, il doit faire un saut sur celle du midi, un autre sur celle du nord, un quatrième, en­fin, sur celle de l'orient; y étant arrivé, il pose ses pieds en équerre et salue le

Très Illustre Maître qui lui dit :

 

Respectable Maître, c'est avec une joie infinie que je viens récompenser votre zèle pour la Maçonnerie et votre atta­chement pour le Maître des Maîtres, en vous constituant Prévot et Juge sur tous les ouvriers de cette loge; comme nous sommes convaincus de votre discrétion, nous ne faisons aucune difficulté de vous confier nos secrets les plus importants. Acquitte-vous de vos devoirs dans ce nouveau grade comme vous ramez fait dans tous ceux qui l'ont précédé. Nous vous confions le lieu où reposent le corps et le cour de notre Res­pectable Maître. Assurez-nous que vous n'en découvrirez ja­mais l'endroit où il repose Nous croyons ne pas nous tromper dans notre attente. »

 

Engagement

« Mon Très IllustreMaître, je promets, devant le Grand Architecte de l'Univers, notre Grand et Parfait Maître, et devant les Respectables Frères ici présents, de ne rien révéler de ce qui concerne les mystères du grade, soit verbalement ou par écrit, sous quelque prétexte  que ce puisse être; et de ter­miner ou faire terminer à l'amiable tous les différents qui pourraient naître parmi mes Frères, d'être un juge équitable, puisque je suis constitué dans cette loge pour rendre la justice, et c'est sous les mettes peines auxquelles je me suis soumis dans mes premières Obligations que je m'oblige encore,- ainsi Dieu veuille m'en donner la force en me donnant les senti­ments de l'équité et de la justice. »

L'engagement fini, le Très Illustre Maître fait re­lever le récipiendaire et, l'ayant fait annoncer, il lui donne un coup d'épée sur chaque épaule, en lui di­sant : je vous constitue Prévôt et Juge sur tous les ouvriers et ouvrages du Temple .' ». Ensuite, il lui met le tablier de Maître Irlandais, en lui passant au col un cordon rouge au bout duquel est attachée une clef d'or ou de métal doré; il lui donne ensuite le signe, le mot et l'attouchement.

Le signe se fait en formant sous le menton une équerre avec le pouce et l'index de la main droite, auquel signe on doit répondre en formant un com­pas sur le nez avec les deux premiers doigts de la main droite. que celui de Maître, avec la différence que celui qui le donne frappe un coup, avec le petit doigt, sur la phalange du petit doigt de celui qui l'examine, celui-ci répond par deux coups et celui qui a. commencé doit en rendre quatre pour se faire reconnaître.

 

Le mot de Maître Illustre et Parfait Irlandais est Tito.

Le mot de passe est Xainchen, qui signifie « siège de l'âme. »

Le Maître Irlandais porte un tablier blanc doublé de rouge et bordé de même, dans le milieu duquel est une petite poche, doublée de taffetas rouge, par­semée de même couleur et de rosettes blanches. Sur la bavette du tablier doit être une petite clef brodée en or.

Alphabet des lettres

Ces lettres sont les lettres alphabétiques maçon­nes de Maître Irlandais; on peut s'en servir dans le style maçonnique

Instruction

D. Etes-vous Maître Illustre et Parfait Irlandais ?

R. Interrogez-moi en parfait et i'y répondrai

D. Comment avez-vous été annoncé en loge ?

R. Par quatre coups.

D. Que signifient-ils ?

R. Les quatre portiques du Temple.

D. Qu'avez-vous rencontré à la porte ?

R. Un Second Surveillant qui m'a conduit à la porte de l'occident.

D. Qu'a-t-on fait de vous ?

R. Le Premier Surveillant me fit prononcer le mot Civi et m'a fait mettre un genou en terre.

D. Que vous a répondu le Très Illustre ?

R. Ki.

D. Que signifient ces deux mots ?

R. Le premier signifie fléchissez le genou et le se­cond levez-vous.

D. Qu'a fait de vous le Surveillant ?

R. Il m'a fait voyager autour du Temple quatre fois.

D. Que signifient ces tours ?

R. Les quatre divers âges de l'homme, sa naissance, sa virilité, sa vieillesse et sa caducité ou sa mort.
D. Ne vous a-t-il pas conduit aux pieds du Très Illustre ?

R. Oui, Très Illustre, par quatre pas de Maître qui m'ont conduit sur les quatre portiques du Tem­ple.

D. Que vous marque cette marche ?

R. L'entière inspection que nous avons sur les ou­vriers, ou sur tous les ouvrages du Temple.

D. Qu'a fait de vous le Très Illustre ?

R. Sur le témoignage qu'il a reçu de mon zèle, il m'a constitué Prévôt, Juge et Maître Irlandais.

D. Que vous a-t-il donné ?

R. Une clef pour marquer mon grade, un attouche­ment et une parole pour me faire reconnaître.

D. A quoi sert la clef ?

R. A ouvrir le petit coffret de bois où étaient ren­fermés les dessins qui devaient servir à la cons­truction du Temple.

D. Que veut dire l'attouchement ?

R. Qu'il n'y a que nous qui sachions où repose le cœur de notre Respectable Père Hiram.

D. Donnez-moi la parole

R. Tito. D. Que signifie-t-elle ?

R. Le nom du doyen des Maîtres Irlandais.

D. Qu'avez-vous aperçu dans la loge ?

R. La houppe dentelée où était suspendu un dais sous lequel était un petit coffre d'ébène.

D. Qu'y avait-il dans ce coffre ?

R. Tous les dessins qui devaient servir à la construc­tion du Temple.

D. N'avez-vous rien vu de plus ?

R. j'ai vu, au milieu de la loge, un triangle dans le­quel étaient entrelacées les deux lettres G. A. D. Que signifient-elles ?

R. Que Dieu, ayant été lui-même le Géomètre et l'Architecte pour la construction du Temple, Il en avait ainsi inspiré les dessins à David et [à] Salomon.

D. Qu'y a-t-il de plus dans votre loge ?

R. Une balance, qui signifie l'exactitude que nous

devons avoir dans nos fonctions puisque nous

sommes mandés pour terminer tous les différends

qui surviennent entre les ouvriers du Temple.

D. Où repose le corps de notre Respectable Père

Hiram ?

R. Sous le deuxième degré du Temple, en entrant. D. Où repose son coeur ?

R. Dans une urne d'or enflammée, qui est dans le sanctuaire.

D. Que signifient les lettres X et C qui sont tracées sur votre tableau ?

R. Xainchen, qui signifie le siège de l'âme (c'est là le mot de passe).

D. Que signifient les lettres J.H.S., avec la branche d'acacia ?

R. Le J signifie Jéhova, le H signifie Hiram et le S signifie Stokin, qui est le nom du Maître qui trouva le corps d'Hiram; et la branche d'acacia représente celle qui fut mise dans la fosse pour marquer l'endroit où était le corps.

D. Quel est le lieu où l'on vous a placé ?

R. A la Chambre du Milieu.

D. N'avez-vous pas travaillé à quelque chose de mé­morable en qualité de Maître Irlandais ?

R. J'ai travaillé au tombeau d'Hiram.

D. De quoi vous a revêtu le Très Illustre, après vous avoir reçu Maître Irlandais ?

R. D'un tablier blanc, doublé de couleur de feu, sur le milieu duquel est une poche rouge et autour des rosettes blanches et rouges.

D. A quoi sert la poche qui est au milieu ?

R. Elle sert au doyen des Maîtres Irlandais pour y mettre les dessins quand il va les communiquer aux Maîtres pour en prendre les proportions sur leurs planches à tracer.

D. Que représentent les rosettes ?

R. Les rouges représentent le sang d'Hiram, les blanches la fidélité des Maîtres.

D. Quel âge avez-vous ?

R. Quatre fois seize ans.

D. D'où venez-vous ?

R. Je viens et je vais partout.

D. Quelle heure est-il ?

R. Le point du jour, huit heures, deux heures et sept heures.

D. Pourquoi ?

R. Parce que le Maître Irlandais, Prévôt et Juge, se trouve partout et à toute heure.

 

Partager cet article

Commenter cet article