Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le problème des Arcana Arcanorum

23 Mai 2012 , Rédigé par RAPMM Publié dans #hauts grades

1. Que sont les Arcana Arcanorum ?

Rappelons l'itinéraire du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm. Dans les années 1740, en Italie, un Rite de Misraïm rassemble des Maçons égyptophiles amateurs d'alchimie et de théurgie. En 1788, Cagliostro y dépose des secrets qu'il prétend détenir de la plus haute antiquité égyptienne, ce sont les Arcana Arcanorum dont nous allons parler plus bas. Le Rite de Misraïm est introduit en France par les frères Bédarride en 1814-15, mais ils réécrivent la nomenclature des grades en diminuant l'influence égyptienne, et en insistant sur sa dimension hébraïque et kabbalistique. Il va servir de lieu de diffusion de la Charbonnerie et va vite se politiser, ce qui déplaît au Grand Orient de France, alors légitimiste, qui le fait interdire en 1822 pour anti-royalisme et anti-catholicisme. Entre temps, Marconis de Nègre produit un plagiat du Rite de Misraïm, le Rite de Memphis, en lui ajoutant une dimension plus chevaleresque. Le Rite, recrutant plutôt dans des Loges militaires hostiles au régime, est interdit à son tour en 1841. Il s'expatrie alors vers l'Angleterre, où il devient le Rite des occultistes et des proscrits républicains, de communards, et de révolutionnaires. Puis il s'éteindra doucement avec le retour de la République. Pendant près d'un siècle, ces deux Rites ont essuyé les descentes de police, la clandestinité. Le combat contre l'Ancien régime leur a coûté cher : à la fin du siècle, Memphis a disparu du sol français ; et il n'existe plus qu'une Loge de Misraïm, qui rassemble les derniers Maçons parisiens déçus de la ligne laïque et matérialiste.
Les Rites seront unifiés par l'Angleterre, sous la férule de Garibaldi, puis des patentes seront accordées à Papus, qui procédera à la diffusion du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm en France à partir du début du siècle dans les milieux occultistes dont il était le centre.

Que sont donc les Arcana Arcanorum ? De très hauts grades, qui sont conservés dans un Souverain Sanctuaire par les Grands Conservateurs du Rite, et qui chapeautent l'édifice d'une Maçonnerie, qui en plus de posséder les 33 degrés supérieurs de l'écossisme, adjoint ces quelques degrés supplémentaires... Il y serait question d'enseignements concernant la survie de l'âme conformément à l'antique pneumatologie néoplatonicienne, et des principes d'alchimie interne y seraient développés .

2. Les Arcana Arcanorum recrutent-elles pour l'ordre de Malte ?

Au 18ème siècle, Malte, qui était le dernier bastion catholique devant l'avancée mahométaine, se perdait dans les voluptés des maisons de plaisirs ; un vent de libération soufflait sur Malte et la première Loge maçonnique porteuse de ces idéaux de tolérance et de relativisme de la morale chrétienne s'ouvrit en 1738 . La rigueur militaire des premiers chevaliers du Christ était perdue et, craignant l'affadissement de la morale, Clément XII fit interdire en 1740 la Maçonnerie sur l'île. Le ver était dans le fruit, à telle enseigne que certains auteurs n'ont pas hésité à considérer que la Maçonnerie à Malte jouait le rôle d'un Etat dans l'Etat. Mais, malgré tous les efforts des papes, il semble bien que les Grands Maîtres successifs, conformément à la supposition de Broadley, aient donné l'impression de vouloir poursuivre la Maçonnerie pour donner le change à Rome, mais qu'ils l'aient protégée et encouragée - mieux, qu'ils y aient émargé tout au long de leur magistère au sein de l'Ordre de Malte. Il aurait existé une Maçonnerie occulte de Malte dont les Grands Maîtres auraient eurent la charge d'années en années, sans que Rome n'en put savoir grand chose. Ainsi Manuel Pinto de Fonseca - Grand Maître de 1741 à 1773, qui donne le change en expulsant six chevaliers qui maçonnaient clandestinement - est soupçonné d'avoir " dissipé des sommes immenses à la recherche de la pierre philosophale " . Quant au grand Maître Emmanuel de Rohan - qui eut le magistère de 1775 à 1797 et fut le neveu du cardinal de Rohan -, il est soupçonné par Broadley de ne pas être membre de la Loge, mais d'être Maçon " …mais les impératifs politiques et les préjugés l'empêchaient de le déclarer ouvertement " .

En 1764 fut fondée à Malte la nouvelle Loge Saint John's of Secrecy and Harmony. On y trouve la présence du marchand danois Kolmer qui y fait tant de prosélytisme pour son rite maçonnique pétri de théurgie et de kabbale , qu'à la fin la Loge est mise en sommeil en 1771. Or ce Kolmer est, selon certains auteurs , l'initiateur maçonnique de Cagliostro , dans les années 1766-1767 . Dans cette Maçonnerie maltaise, Cagliostro œuvre au laboratoire alchimique du Grand Maître de l'Ordre de Malte, Pinto de Fonseca. Puis lorsque la main est donnée au Grand Maître Emmanuel de Rohan, en 1775, ce dernier suit l'enseignement de Cagliostro. C'est la date à laquelle Cagliostro revient sur l'île, où il retrouve un autre chevalier de l'ordre de Malte, Luigi d'Aquino di Caramanico. A cette époque il semble bien que d'Aquino et Cagliostro aient un projet spécial. Cagliostro se déplace vers Naples où il reste plusieurs mois, " à professer la chimie et la kabbale " . D'Aquino di Caramanico fait de même, s'intalle à Naples, où il dépose trois degrés secrets dans la Maçonnerie : les Arcana Arcanorum , plus tard agrégés au rite de Misraïm sous l'autre appellation du Régime de Naples. Plus tard encore, les contacts entre Cagliostro et les chevaliers de l'ordre de Malte sont maintenus, puisque, dix ans après la création des Arcana Arcanorum, la Loge Saint John's of Secrecy and Harmony est recomposée en 1785. Le député Grand Maître de la Loge en était un chevalier de l'ordre de Malte, le bailli Charles-Abel de Loras. Or celui-ci fut, quatre ans plus tard, Vénérable de la Loge romaine La réunion des amis sincères, lorsqu'il reprit contact avec Cagliosto sur le continent. A cette même époque, vers 1788, toujours selon Reghellini de Schio , Cagliostro s'est rendu à Rovereto, une bourgade non loin de Venise, pour y établir une Loge. C'est donc peut-être dans cette Loge que s'opère le transfert des Arcana Arcanorum dans le Rite de Misraïm. Il est donc possible que le Rite ait reçu un héritage gnostique ou égyptien. Si c'est le cas, il l'a reçu de Cagliostro et c'est pourquoi l'importance (réelle ou fictive) du personnage ne doit pas être mésestimée .

Quels étaient les traits de cette Maçonnerie maltaise ? Elle défendait un idéal aristocratique et pratiquait l'occultisme, principalement la théurgie et l'alchimie. Quelle est sa postérité ? D'avoir créer, grâce au concours de Cagliostro les hauts grades de Misraïm, appelés aussi Régime de Naples, ou encore Arcana Arcanorum. En conséquence de quoi, si l'on suppose réelle la continuation d'une filiation d'une Maçonnerie qui soit l'ordre interne et directeur de l'ordre de Malte celle-ci doit être, sur le plan maçonnique, misraïmite et travailler aux Arcana Arcanorum, et sur le plan politique, maintenir d'étroits contacts avec les milieux aristocratiques, antirépublicains apostoliques et romains. Car c'est un fait que l'ordre de Malte a certaines connotations douteuses avec les puissances de ce monde, tant financières que religieuses et politiques . Ainsi, lors du démantèlement de la Loge P2, une trentaine de chevaliers de l'ordre de Malte figuraient sur les Colonnes de cette structure maçonnique, fasciste et affairiste.
Il semble, au regard des quelques éléments que nous avons pu collecter, que l'action caritative passe après l'engagement religieux, ou mieux, qu'elle soit la caution morale d'un militantisme religieux singulier qui fait que l'on retrouve les chevaliers aux noirs manteaux dans toutes les manifestations religieuses intégristes. Un nom a été donné par le cardinal Ratzinger dans son Entretien sur la foi à cette tendance lourde dans le catholicisme apostolique romain : il est dit " restaurateur ". Le fait que le mot même de la Restauration soit employé en Histoire pour qualifier le retour de la royauté et de l'Ancien Régime après la République n'est pas un hasard, comme cette mouvance n'est pas que religieuse, elle est aussi politique et cache à peine son hostilité à la République et ses sympathies pour feu le Comte de Paris…
Il nous semble donc que la stratégie de l'ordre de Malte est de prendre des initiatives dans quatre champs d'interventions distincts mais concentriques. Le premier cercle, le plus extérieur, c'est l'action humanitaire, qui lui donne une bonne image aux yeux de l'opinion publique et des Etats, qui, de plus lui permet certainement de donner une caution financière à ses opérations de budget . Sous cette caution caritative, l'ordre peut alors figurer aux côtés des intégristes catholiques - c'est le second cercle - et fréquenter cette mouvance chrétienne qui encombre l'épiscopat parce que, d'une part elle remet en cause le courant libéral qui s'établit dans le clergé depuis trente ans, et parce que d'autre part, elle se refuse à la scission à la manière de Saint-Nicolas-du-Chardonneret et conserve la protection du pape actuel, dont on connaît le caractère réactionnaire des réformes. Enfin, plus profondément, - c'est le troisième cercle - les liens établis avec les nouveaux mouvements catholiques restaurateurs leur permettent d'établir aussi des connexions avec un espace politique anti-républicain, qui va des partis d'extrême droite déclarés comme tels (Le Pen) à la droite extrême villiériste tout en maintenant le contact avec les royalistes. Nous avons traité de la question des liens entre Franc-Maçonnerie de Misraïm, Arcana Arcanorum et ordre de Malte. Cela pourrait être le quatrième cercle, le plus occulte, mais le centre réel du pouvoir de l'ordre de Malte. A l'heure qu'il est, la seule certitude que nous avons de ces connexions, ce sont les trente Chevaliers de l'ordre de Malte qui émargeaient à la Loge P2. La supposition que nous faisons, qui n'est pas certifiée mais vraisemblable, c'est que les derniers degrés de Misraïm, ou Régime de Naples furent historiquement un lieu de recrutement extrêmement fermé au sein de l'ordre de Malte. Nous ne disposons pas de pièces avérées qui confirme l'existence actuelle, encore aujourd'hui, de connexion entre Misraïm (le régime de Naples) et l'ordre de Malte ou son catholicisme intégriste et antirépublicain.
Néanmoins, si c'était le cas, il serait alors certain que l'actuelle Maçonnerie du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, continuatrice de Misraïm, serait infiltrée par l'ordre de Malte. Or comme l'ordre de Malte établit des contacts maintenus avec le courant catholique restaurateur et le courant politique anti-républicain, alors des agents du Vatican, antidémocrates et antilaïcs, se seraient infiltrés dans le Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, par le biais des Arcana Arcanorum.

3. Les Arcana Arcanorum recrutent-elles pour la révolution ?

Pourtant quelques indices doivent nous mettre la puce à l'oreille et modérer notre propos. D'abord, il est étrange que Cagliostro se soit acoquiné avec l'ordre de Malte comme il l'a fait. On peut en effet tenir mille propos contradictoires sur le bonhomme, car il jouait à l'envi de l'ambiguïté et de la dissimulation, mais on ne peut lui retirer ces deux qualités, d'avoir été ami de la révolution française et ennemi du pape. L'affaire du collier de la reine lui vaut l'embastillement pour dix mois et le soutien du peuple, - même s'il ne paraît pas avoir été vraiment coupable -, et il écrit en juin 1786 une Lettre au peuple français, où il se déclare nettement révolutionnaire. Condamné à mort en 1789 puis à la perpétuité par Rome, les agents du pape brûlent ses décors maçonniques et ses ouvrages de théurgie.

D'autre part, trente ans après la création et le dépôt des Arcana Arcanorum dans Misraïm, ce Rite est entièrement reconstruit en réaménagé par quelques frères. On se souvient que le Rite est d'inspiration égyptophile. Lorsqu'il passe entre les mains de ces frères français installés en Italie, le voilà re-kabbalisé, hébraïsé à l'envi. Le résultat, c'est un Rite de 100 degrés qui prétend boire à la même source juive que l'écossais mais dont il entend faire la concurrence. Dans cette échelle de grades, le plus haut auquel on puisse prétendre, c'est le 77ème degré. Les autres grades n'ont qu'une fonction administrative. Les trois derniers sont interdits d'accès car réservés pour les Supérieurs Inconnus. En 1814-15, le Rite s'installa en France par les Frères Bédarride, qui ne cache pas l'indifférence qu'ils ont pour les Arcana Arcanorum. L'affaire n'est pas un secret puisque le Tuileur de Vuillaume de 1820 déclare au sujet des Arcana Arcanorum : " Nous savons au surplus que ces quatre degrés ne sont pas adoptés par la Puissance qui gouverne le Rite Egyptien en France" . Et Marc Bédarride, dans son texte de 1845 sur L'Ordre maçonnique de Misraïm, minore et déconsidère l'apport de Cagliostro en ces termes : " [il] avait acquis en Egypte quelques degrés maçonniques, les altéra et en forma un soi-disant Rite Egyptien selon son bon plaisir" très certainement parce que son apport, en des termes quantitatifs reste minimes. Le Rite, de plus de 90 degrés, n'aurait en effet bénéficié que de six ou sept grades cagliostriens qu'ils fussent venus de la Stricte Observance Templière ou du propre Rite Egyptien que Cagliostro avait mis au point.

Mais alors, par où sont donc passés les Arcana Arcanorum et quand arrivèrent-ils alors chez les Misraïmites français ? Cagliostro a pu les déposer dans les chapitres de hauts grades de la Loge Della Vittoria à Naples qui devint Joseph le Juste en 1806, puis La Constellation Napoléon, puis redevint Vittoria en 1812. Dans celle-ci, on trouve le Frère Briot. En 1815, il fut nommé Grand maître ad vitam de Misraïm, et fonda la Loge mère Arc-en-Ciel première Loge du Rite de Misraïm à l'Orient de Paris. C'est peut-être par ce biais que les Arcana Arcanorum ont pu être conservés dans la Maçonnerie française de Misraïm. En effet, Briot s'affilia au Rite de Misraïm en 1810 et il lui est fait référence chez Marc Bédarride . Le personnage est hors-norme et mériterait qu'on lui consacre un bel essai, car il semble avoir conjugué admirablement le souci initiatique (il fut Grand Maître ad vitam de Misraïm au 90ème) et la volonté d'extériorisation sociale (importateur via le Jura d'une Charbonnerie politisée). L'ésotérisme et le socialisme eurent leurs heures de gloire pendant toute la fin du XIXème siècle, et Briot semble en être l'un des types les plus représentatifs.

A côté de la filiation D'Aquino, maltaise et aristocratique, il y aurait donc eu une seconde filiation, la filiation Briot, française et révolutionnaire. L'idée est d'ailleurs partagée par beaucoup d'historiens des Arcana . Elle laisse entendre que l'orientation aristocratique n'est pas la seule, et que les misraïmites français, pépinières de carbonari et d'insurgés au régime de la royauté, pratiquaient d'autres Arcanes. Il est certain en effet que dans tous le début du 19ème siècle, les degrés de Misraïm sont doublés de ceux du carbonarisme par quoi une éducation républicaine, démocratique et insurrectionnelle se fait jour. Plus on avance dans les grades, plus se fait jour le vrai visage de cette maçonnerie égyptienne, un visage barré de la suie des charbonniers ou de la poudre des fusils des insurgés. Le but de cette Maçonnerie dans la Maçonnerie ? Selon ce qu'en dit le fonctionnaire de la police politique Simon Duplay : " La société de Misraïm est organisée sur un plan beaucoup plus vaste que la maçonnerie ordinaire. Elle est subdivisée en quatre séries, lesquelles se subdivisent en dix-sept classes qui comprennent quatre-vingt-dix sept degrés. Le Conseil Suprême est formé d'adeptes parvenus au 90ème degré… On doit attribuer les progrès [de l'ordre] à la doctrine antimonarchique et antireligieuse qu'elle professe. " Et, au sommet de la pyramide, les Arcana Arcanorum devaient être le Directoire de cette Maçonnerie noire, s'opposant à la Maçonnerie blanche de l'ordre de Malte. La chose est confirmée par le célèbre conspirateur Witt von Döring qui déclare le 11 avril 1824 à la police de Bayreuth à propos des Arcana Arcanorum que le Rite de Misraïm " dans ses trois derniers grades supérieurs (grades voilés) qu'une véritable Charbonnerie ".

4. Les Arcana Arcanorum aujourd'hui

On peut donc dire, pour reprendre la métaphore platonicienne de la dialectique ascendante et de la dialectique descendante, qu'il existe deux courants traditionnels qui maintiennent vivant l'héritage des Arcana. L'un, - travaillant en dialectique ascendante - se veut aristocratique, et vise à l'incarnation et à la descente de l'Esprit. L'autre - dialectique descendante - se veut populaire, transgressif, et cherche la montée de la matière, la sacralisation des corps, donc l'assomption du peuple. L'un est pris de la nostalgie réactionnaire quand l'autre veut la réforme des temps nouveaux. L'un méprise le peuple tandis que l'autre veut le sublimer.
Or nous voudrions insister sur deux points : Premièrement, comme nous venons de le démontrer, il a existé plusieurs Arcana, ou plus exactement, plusieurs interprétations et plusieurs rituels différents sous une même dénomination , et sous les mêmes degrés. Secondement, ces différents courants d'Arcana sont représentatifs de deux sensibilités métaphysiques et politiques différente. La chose n'est pas nouvelle en Maçonnerie, où l'on sait que l'apparition de nouveaux rituels, leur réécriture ou leur disparition sont liées à des enjeux autant spirituels que politiques. Ainsi pourrait-on parler du caractère aristocratique et crypto-catholique de la Stricte Observance Templière au moment de sa constitution, et de ses attachements aux archétypes templiers et christiques. On voit qu'au Convent de Wilhelmsbad, en 1782, les enjeux autour de la Stricte Observance Templière ne sont pas que rituéliques, mais renvoient aussi à une conception du politique où ses principaux adversaires sont dans le camp protestant et rationaliste. On est donc en mesure de supposer qu'il en est de même à propos des Arcana maltais et des Arcana carbonaristes.
Mais la coutume veut qu'en Maçonnerie du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm, les plus hauts degrés, les Arcana Arcanorum soient détenus par des Grands Conservateurs du Rite qui jouent analogiquement le rôle de sages et de conseillers. Et, même s'ils n'ont pas de rôle effectif dans l'organisation administrative du Rite, ils n'en demeurent pas moins qu'ils ont une autorité réelle, au moins symbolique et morale. L'organisation qui les abrite porte le nom de Souverain Sanctuaire.

Source : http://glsf1.perso.worldonline.fr/doc/glsf-52.htm

Partager cet article

Commenter cet article