Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le Rite York aux Etats-Unis

21 Juillet 2012 , Rédigé par CP Publié dans #histoire de la FM

Pendant que prenait forme la Franc-Maçonnerie spéculative en Angleterre, des Loges se constituèrent dans les colonies américaines. La plus ancienne référence à un Loge s’étant réunie dans les colonies d’Amérique fut une Loge de Philadelphie en 1730. Il s’agissait d’une Loge sans patente. Sous les « Old Charges » en effet, les Francs-Maçons étaient autorisés à s’assembler, à former une Loge et à ouvrir les travaux sans patente ni charte. Si une telle Loge parvenait à une activité permanente, on la désignait alors sous le terme de « Loge de temps immémorial » et était considérée comme régulière.

Benjamin FRANKLIN fit allusion à plusieurs Loges existant en Pennsylvanie en 1730. FRANKLIN devint Maçon l’année suivante dans une Loge se réunissant à la « Tun Tavern de Philadelphie ». (taverne du tonneau). William ALLEN en devint le V\M\de cette Loge en 1731 et déclara vouloir former une Grande Loge dans l’intention d’acquérir juridiction sur la Maçonnerie de la région environnante. Cette Loge n’eut pas d’existence effective et disparut en peu de temps.

Les Francs-Maçons de Boston, Massachussetts, furent probablement aussi actifs que ceux de Philadelphie dans les premières années, bien qu’aucun compte rendu antérieur à 1733 n’ait survécu à ce jour. En 1733, Henry PRICE fut nommé Grand Maître Provincial de Nouvelle Angleterre par le Grand Maître d’Angleterre (Modernes). PRICE ouvrit les travaux de sa Grande Loge le 30 Juillet 1733 à Boston et consacra celle qui fut connue depuis lors sous l’appellation de « Première Loge ». Cette Loge devint la Saint John’s Lodge et est encore aujourd’hui en activité. Le Massachussetts revendique l’antériorité de l’établissement de la « Maçonnerie régulière » dans les colonies d’Amérique.

Une délégation fut envoyée à Daniel COXE en Juin de l’année 1730 pour qu’il devienne Grand Maître Provincial de New York, de la Pennsylvanie et du New Jersey, mais il n’existe aucune enregistrement d’une quelconque activité maçonnique de sa part.

James OGLETHORPE, fondateur et premier gouverneur de la colonie de Georgie était un supporter loyal de la Franc-Maçonnerie, en grande partie pour son propre intérêt. «La Loge de Savannah, Georgia » fut consacrée le 10 février 1733. En 1777, elle changea de nom pour devenir la Solomon’s Lodge ».

Des Grands Maîtres Provinciaux furent nommés dans diverses autres contrées au cours des cinquante années suivantes. A l’époque de la guerre d’indépendance, le Massachussetts, la Pennsylvanie et New York eurent Des Grandes Loges Provinciales à la fois sous les constitutions des Modernes et sous celle des Ancients. Ces Grands Maîtres Provinciaux donnèrent à l’occasion des patentes à des Loges d’autres lieux hors de toute juridiction maçonnique. De surcroît, nombre de « Loges de temps immémorial » se constituaient. Beaucoup d’entre elles étaient la conséquence des activités maçonniques de Loges militaires rattachées aux régiments britanniques stationnés dans ces colonies. Beaucoup de ces Loges militaires avaient reçu patentes de la Grande Loge d’Irlande et pratiquaient la Maçonnerie des Ancients.

La nature aristocratique de la Grande Loge des Modernes en Angleterre s’était propagée dans les colonies, avec pour conséquence durant la guerre d’indépendance, qu’un grand nombre de ses membres étaient de sensibilité loyaliste. Durant les années de guerre, la plupart de ces loyalistes rentrèrent en Angleterre, conduisant ainsi à l’extinction et la disparition de nombreuses Loges de Modernes.

Avec la fin de la guerre d’indépendance et la rupture des liens diplomatiques et politiques avec l’Angleterre, les Francs-Maçons américains, par désir et par nécessité, commencèrent à constituer leurs propres Grande Loges. George WASHINGTON fut approché en plusieurs occasions pour devenir Grand Maître des Etats-Unis. Il déclina l’offre, et les différents Etats s’orientèrent alors vers la constitution de leur propre Grande Loge. Ce fut un aboutissement difficile dans la mesure où les Loges particulières pratiquaient une diversité de rituels qui provenaient de différentes règles. Néanmoins, elles constituèrent treize Grandes Loges souveraines dans autant d’états. Lorsque de nouveaux Etats et territoires furent ajoutés, des Grandes Loges supplémentaires furent créées.

A l’origine, la plupart de ces nouvelles Grandes Loges se réclamaient elles-mêmes des Ancients Maçons d’York, signifiant ainsi leur adhésion aux Lois et usages sous les Constitutions des Ancients, tandis que quelques autres se réclamaient plutôt du système des Modernes. C’est pourquoi aujourd’hui, les Grandes Loges des Etats-Unis utilisent les appellations de Maçons Ancients, Libres et Acceptés, Maçons Libres Ancients, ou Maçons Libres et Acceptés.

 

LES GRANDES LOGES AUX Etats-Unis

 

Les Grandes Loges américaines sont souveraines et gouvernent la totalité de la Franc-Maçonnerie symbolique sous leur juridiction. Leurs constitutions et Lois s’imposent à tous leurs membres affiliés à des structures qui doivent s’y soumettre. Dans la pratique, les droits et privilèges de ces Loges requérant pour leurs membres d’être Maîtres Maçons, ont été instaurés depuis nombres d’années.

Les Lois, pratiques et usages, ainsi que les rituels varient dans des proportions assez significatives d’un Etat à l’autre. Toutefois, un Maître Maçon régulier se sentira chez lui lorsqu’il sera en visite quelle qu’en soit la juridiction.

Dans le même esprit, le travail rituélique dans différentes Grandes Loges proviendra soit des Ancients, soit des Modernes, en conséquence des connaissances et de l’expérience passée de ses fondateurs. De nombreuses Grandes Loges furent à l’origine constituées sur les bases de l’Ancienne Maçonnerie d’York, ce qui apparaît dans leur intitulé.

Que cela figure ou non dans leur intitulé, toutes les organisation américaines se considèrent elles-mêmes comme des « Plus Vénérables Grandes Loges » (Most worshipful), à l’exception de celle de Pennsylvanie, laquelle prétend adhérer aux « antiques traditions » et s’intitule elle-même « Très Vénérable » Grande Loge. (Right Worshipful).

Il existe plusieurs variantes dans les titres des Officiers, bien qu’au niveau des charges les plus élevées, les appellations soient assez standardisées :

 

Plus Vénérable Grand Maître (Most worshipful Grand Master)

Très Vénérable Député Grand Maître (Right Worshipful Deputy Grand Master)

Très Vénérable Premier Grand Surveillant (Right Worshipful Senior Grand Warden)

Très Vénérable Deuxième Grand Surveillant (Right Worshipful Junior Grand Warden)

Très Vénérable Grand Trésorier (Right Worshipful Grand Treasurer)

Très Vénérable Grand Secrétaire (Right Worshipful Grand Secretary).

 

Ceux-ci sont normalement élus lors des Communications annuelles. Dans différents Etats, ces Officiers le sont pour deux ou trois ans. Les Officiers suivants sont élus ou nommés selon la Constitution propre à chaque Grande Loge :

 

Vénérable Premier Grand Diacre (Worshipful Senior Grand Deacon)

Vénérable Second Grand Diacre (Worshipful Junior Grand Deacon)

Vénérable Grand Maréchal (Worshipful Grand Marshal)

Vénérables Grands Intendants (2) – (Worshipful Grand Stewards)

Vénérable Grand Tuileur (Worshipful Grand Tyler)

Vénérable Grand Chapelain (Worshipful Grand Chaplain)

Vénérable Grand Archiviste (Worshipful Grand Historian)

Vénérable Grand Conférencier (Worshipful Grand Lecturer)

Vénérable Grand Orateur (Worshipful Grand Orator).

 

D’autres Officiers existent dans quelques Grandes Loges, tels que “Grand Porte Glaive” (Grand Sword Bearer) et “Grand Poursuivant” (Grand Pursuivant).

Beaucoup de juridictions sont divisées en Districts, et un Député Grand Maître de District est nommé pour superviser les activités des Loges qui y sont rattachées.

Au cours des dernières années, certaines Grandes Loges y ont ajouté l’office de « Education Chairman on the State, District et/ou Lodge » que l’on peut traduire par « Président de l’instruction de l’Etat, du District ou de Loge », et porte la Lumière de la connaissance comme insigne de cet office.

 

Une conférence nationale des Grands Maîtres se tient chaque année pour coordonner les sujets d’intérêt commun. La confédération des Grandes Loges supervise et soutient de nombreux programmes nationaux d’importance. Parmi ceux-là, le bâtiment du « George Washington Masonic Memorial » à Alexandrie en Virginie, et la « Masonic Services Association » dont le siège est à Silver Spring au Maryland.

Le « George Washington Masonic Memorial » est un édifice inspiré dédié aux principes de la Franc-Maçonnerie. De nombreux Ordres maçonniques affiliés en ont meublé et magnifiquement décoré les salles. Les visiteurs y sont les bienvenus. Cette organisation gère un fonds permanent utilisé pour entretenir de manière permanente cet édifice ; toutes les contributions sont les bienvenues.

La « Masonic Services Association » prépare et édite « Short Talk » (Brèves), un bulletin mensuel destiné aux Frères, ainsi que d’autres articles et littérature maçonniques. Elle entretient également un programme de visites des Francs Maçons hospitalisés. Ce programme est bien établi et organisé par des Maçons bénévoles à travers tous les Etats-Unis.

 

LA LOGE SYMBOLIQUE (Bleue)

 

La Loge symbolique est le fondement et la pierre angulaire de la Franc-Maçonnerie. Elle constitue la cellule locale qui a la responsabilité quotidienne de mettre en œuvre les programmes et politiques de la fraternité. La première mission d’une Loge est de faire des Maîtres Maçons. Cette activité va au-delà de la communication des degrés et procure une éducation maçonnique générale à tous ses membres.

Ces Loges ont été surnommées « Loges bleues », car le bleu est l’emblème de la fraternité, caractéristique particulière de l’ancienne maçonnerie de métier. La couleur des bords du tablier, des colliers et autres décors de la Loge symbolique est bleue.

La liste des Officiers de Loges diffère peu selon les juridictions, et celle qui suit est à peu près standard :

 

Vénérable Maître (Worshipful Master)

Premier Surveillant (Senior Warden)

Deuxième Surveillant (Junior Warden)

Trésorier (Treasurer)

Secrétaire (Secretary)

Premier Diacre (Senior Deacon)

Deuxième Diacre (Junior Deacon)

Intendants (2) - (Stewards)

Chapelain (Chaplain)

Tuileur (Tyler)

 

Certaines Loges nomment un Maréchal (Marshal) et un Organiste (Musician ou Organist)

 

LES MISSIONS DE CHARITE DE LA MACONNERIE SYMBOLIQUE

 

De temps immémoriaux, les traditions et usages des Loges maçonniques ont été de soulager la détresse humaine là où elle pouvait exister. Les règles de la Franc-Maçonnerie étant la Fraternité, l’Amour, l’Assistance et la Vérité.

Beaucoup considèrent que le Soutien ou l’Assistance signifie par extension Charité. Cependant lorsque le soutien provient d’un individu respectable, il s’agit plutôt d’un acte fraternel que de Charité. Les Francs-Maçons s’efforcent de l’inculquer à leurs membres. Il existe plusieurs autres façons de développer le soutien et l’assistance que celui de la contribution financière, comme par exemple un mot amical, une visite, une écoute des problèmes, etc. De nombreuses Loges et Grandes Loges ont des activités permanentes pour apporter soutien à ceux qui sont dans le besoin.

Les Loges symboliques entretiennent un Comité de Charité qui s’occupe des besoins locaux. Ces activités s’occupent du soulagement à court terme des difficultés. Par exemple, si un Maître Maçon décède encore jeune d’un cancer, sa fille peut être prise en charge durant un semestre pour achever son éducation. Sa veuve reçoit un peu d’argent. Sa Loge organisera une collecte qui en peu de temps garantira l’achèvement de l’instruction de sa fille. Des centaines d’actions semblables de Charité maçonnique sont mises en œuvre chaque jour par les Loges symboliques. De plus, les Loges organisent des Comités permanents pour soutenir les objectifs charitables de leurs Grandes Loges.

Un grand nombre de Grandes Loges gèrent des maisons de retraites pour personnes âgées. Elles gèrent aussi ou soutiennent des orphelinats. Dans notre monde actuel les orphelins « sociaux » dépassant largement les orphelins « biologiques », la fraternité maçonnique s’oriente vers le développement des générations futures, et beaucoup de Grandes Loges soutiennent des programmes de recherche médicale ainsi que des centres de santé.

Les organismes nationaux de jeunesse tels que l’Ordre de DeMolay pour les garçons, l’Ordre de l’Arc en Ciel et celui des Filles de Job pour les filles,  sont financés et/ou soutenus par la fraternité maçonnique.

Partager cet article

Commenter cet article