Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le rituel du 18ème grade d’essence alchimique ou chrétienne ?

1 Octobre 2012 , Rédigé par André M. Publié dans #Rites et rituels

Très Sage,

Mes Très Chers Frères Chevaliers Rose-Croix,

Rappelons qu’à son commencement, le signe et le contre signe du grade montre distinctement la voie du Ciel et de la Terre. Il définit ainsi magistralement les objectifs à atteindre qui sont de relier tout ce qui est en bas avec tout ce qui est haut sans obligation dogmatique quant à la définition de ce parcours puisque la qualification de ce dernier appartient à celui qui fait réellement le signe. D’autre part, le parcours ne peut être vécu seul puisqu’il faut être deux pour réaliser l’entier du signe et du contre-signe. En somme, nous voyons apparaître le GADLU dans une dimension représentative puisque c’est le chevalier qui l’interpelle dans ce remarquable dialogue à deux.

Le GADLU est bien en haut mais il est aussi en moi puisque je l’appelle par l’autre qui me montre la réalité de moi-même sur cette terre. En résumé nous sommes irrémédiablement seul face au mystère de Dieu mais conjointement ensemble, en l’occurrence à deux, dans la vie ici bas. Le rituel du signe et du contre signe montre l’émergence de l’altérité, force indispensable dans toute réalisation humaine mais aussi de sa nécessaire organisation. Dans cette dimension nous retrouvons à la fois la définition même du christianisme qui établit un Dieu relationnel qui aime le contact avec sa création et son amour pour tout ce qu’il crée mais sans la chute, je veux dire sans la culpabilité vis à vis des actions terrestres et sans recherche obsessionnelle à travers les évangiles du pourquoi et comment de la reconquête vers la Lumière. Aujourd’hui nous sommes en tant que Chevaliers Rose-Croix, les dispensateurs des lumières de l’Amour et de la Vérité afin que puisse se poursuivre l’aventure humaine dans une dimension sociale respectueuse de toutes les diversités et sans trahir la complexité propre à l’organisation naissante de notre civilisation moderne. La tyrannie et l’égoïsme doivent être combattues chaque jour sous peine d’engendrer le monstre qui sommeille en nous et qui est toujours prêt à se substituer à l’Amour et à la Vérité. C’est de ce combat permanent et terrible que pourra jaillir avec bonheur la force qui contient les fruits de la substance maçonnique chevaleresque qui permettra à chaque chevalier de réaliser sa mission sur terre.

Dans le premier appartement du rituel alchimique, que nous pratiquons par ailleurs dans le Chapitre La Prudence sans abattre les colonnes du Temple, le chemin est balisé par la Foi, l’Espérance et la Charité. Dans les mondes infernaux il n’y a que la lumière tenue de l’Espérance qui peut nourrir la conscience puisque celles de la Foi et de la Charité se sont éteintes. Dans ce drame terrible où la perte des valeurs inutiles amène l’impétrant nu et exsangue vers la lucidité nécessaire pour la conquête de la Vérité, le signe et le contre signe reste cet espoir tenu mais certain contre l’immuabilité de la mort symbolique. La couleur noire du premier appartement est la représentation symbolique du caveau vide du Christ. Métaphoriquement parlant, nous pouvons dire que lorsque la lumière est absente et que les ténèbres parlent nous pouvons abandonner en toute conscience, et sans l’aide d’artifice égotique ce qui nuit à la clarté de la lumière. Nous sommes en ce moment-là comme Jésus déterminé à l’abandon de l’ego parce que la résurrection, c'est-à-dire la vie épurée de toutes les scorie inutiles unie à sa partie la plus noble qui pourrait être la surconscience ou l’esprit du GADLU est la suite logique d’une descente dans les mondes inférieures. La renaissance vers la lumière, vers les mondes supérieurs passera logiquement par la porte de la Raison et de l’Intelligence puisque le chevalier illuminé (dans le sens de rayonnant de lumière) sera l’espérance d’un monde nouveau revivifié par la Foi et la Charité. Redevenu trinitaire, je veux dire qu’ayant retrouvé l’esprit du GADLU, sa volonté d’agir s’inspirera naturellement des valeurs issues de la Foi, de La Charité et de l’Espérance.

Mon Frère Chevalier Donne- moi le signe : Emmanuel ; Le contre-signe : Pax Vobis. Inspiré d’en haut mais vivant en bas nous sommes comme Hermès trismégiste face à sa table d’Emeraude les porteurs de l’harmonie dans une construction perpétuellement inachevée qui doit s’adapter sous peine de se corrompre. Ainsi vont les Chevaliers Rose-Croix sur les chemins de la vie en se rappelant, comme le disait si bien Jean Mourgues , je cite « il n’y a jamais de dernier mot , l’espèce continue et la nécessité de s’adapter à chaque circonstance nouvelle, c’est la vie »

Le mot sacré I.N.R.I. qui est la parole perdue et retrouvée, représente l’entrée dans la Loi nouvelle, passant de la loi juive à la mission évangélique. Le rituel de Rose-Croix d’origine chrétienne disait : Jesus Nazaremus Rex Judeorum et dans sa version alchimique Igne Natura Renovatur Integra mais tout les deux font référence au Maçon errant qui cherche en vain la parole perdue dans les profondes ténèbres pendant le temps de trois jours. A ce propos il me semble que la formulation alchimique est mieux adaptée à l’initiation du chevalier qui voyage dans le royaume des morts. En effet, la plupart des Traditions disent qu’il doit descendre dans les régions infernales et obscures du monde inférieur afin d’abandonner toutes les passions inutiles. La dimension initiatique de la démarche est conforme aux antiques coutumes qui par ailleurs disent que c’est aussi après un temps de 3 jours qu’il pourra retrouver la parole perdue, en l’occurrence la Rédemption dans le cas du rituel d’inspiration chrétienne et les chemins de la Science et de la Vérité pour celui d’inspiration alchimique. Notons ici l’extrême différentiation entre les deux rituels en effet, celui d’inspiration chrétienne est statique puisqu’il informe sur la rédemption et le mystère de la résurrection tout en interpellant le chevalier dans sa relation avec Dieu tandis que le rituel alchimique est dynamique puisqu’il suggère au chevalier un chemin dont l’origine et la finalité font partie du mystère de la création et de la vie dont il doit définir lui-même la direction. L’association du mystère des origines et de l’aventure métaphysique du chevalier détermine en quelque sorte la fonction symbolique des trois colonnes que sont la Foi, l’Espérance et la Charité. Dans le rituel chrétien, elles sont constituées « au nom de la très sainte et très indivisible Trinité » ce qui n’est pas du tout le cas dans la version alchimique. Rappelons que les trois colonnes surmontées des mots Foi, Charité et Espérance permettent d’entreprendre le voyage de 3 jours (alchimiquement le travail des 3 ordres, c'est-à-dire l’obtention du souffre alchimique ou médecine du premier ordre jusqu’à l’obtention de la médecine du 3ème ordre ou pierre mystique). Cette distanciation du dogme trinitaire dans la version alchimique est importante sur le plan maçonnique et parfaitement en cohérence avec l’esprit du R.E.A.A. En effet, celui-ci prônant qu’il n’y a aucune limite à la recherche de la Connaissance, quelques chevaliers s’arrêteront en chemin mais ce qui est essentiel c’est que tous les autres continuerons à voyager, travailler et espérer. Il s’ensuit que si les voyages sont réalisés selon les arcanes alchimiques, la maçonnerie ne puisera jamais son énergie dans les dogmes formateurs de toutes les tyrannies, mais s’abreuvera à la source de la Vérité, qui jaillissante de la montagne sacrée étanchera la soif de connaissance et revigorera l’ardeur au combat du Chevaliers RC. En contrepartie pour celui qui ne veut plus voyager selon la proposition alchimique, les trois mots Foi, Espérance et Charité ne seront compris que dans le sens social et au niveau externe. Il ne possédera alors qu’une partie des clés de sa responsabilité dans ses rapports avec lui-même et les autres.

A ce stade de la réflexion nous voyons bien que le symbolisme chrétien dans le rituel du 18ème grade est si évident qu’il est faux d’affirmer qu’il est purement maçonnique. En fait, ce grade rappelle l’essence chrétienne, évangélique et pour tout les maçons qui cherchent vraiment à comprendre l’écossisme, il ne fait guère de doute qu’il s’agit d’un symbolisme hermétique, alchimique, maçonnique allié au plus profond ésotérisme du christianisme.

Le rituel du 18ème grade du Chapitre La Prudence est un exemple probant de cette ésotérisme chrétien profondément alchimique et rénové par rapport au rituel chrétien. Prenons le cas de la Rose sur la croix, le rituel dit, je cite « La croix qui forme le bijou est aussi un enseignement. La ligne verticale est le symbole de la vie, la ligne horizontale qui la traverse est le symbole de la mort, c'est-à-dire qu’on arrive à la vie immortelle qu’après avoir franchi les barrières de la mort. La Rose est le symbole du Secret, donc la Rose et la Croix signifient le Secret et l’immortalité. »

Nous devons être reconnaissant aux concepteurs de ce rituel d’avoir évacué la symbolique du Christ souffrant en croix qui n’inspire en fait qu’une image morbide d’un homme crucifié par ses semblables. La croix en elle-même est un bijou c'est-à-dire qu’elle est précieuse par son enseignement ésotérique. La vie et la mort indissolublement liés au point de rencontre des deux lignes sont recouvertes par la rose symbolisant le secret. Les valeurs initiatiques sont donc respectées puisqu’il faut mourir pour renaître transformé, plus lucide dans le mystère de la création. Ne sommes-nous pas mes TCF Chevalier interpellé par le premier verset du prologue de Jean qui dit : « Au commencement était le verbe et le verbe était auprès de Dieu et le verbe était Dieu » Nous ressentons bien que cette transformation par les vertus de l’initiation ne puisse être conçue comme un effet sans cause, ni comme l’effet d’une cause connaissable. Le secret dans l’évolution est la clé de tout, c’est donc le mystère qui nous habite et non la création en elle-même. Le sens du premier verset du prologue de Jean est finalement la pierre angulaire de toute démarche initiatique. Quant il est dit que le verbe était auprès de Dieu et il était Dieu, ne signifie-t-il pas que le monde est organisé mais qu’il est mystérieusement organisé car il est l’effet d’une cause inconnaissable.

Il y a donc deux mystères : l’aspect mystérieux de l’organisation et la cause inconnaissable de la création.

Sur la Croix alchimique du 18ème grade se rencontre la plus pure essence de l’ésotérisme chrétien. Nous sommes mes TCF Chevalier RC ici dans la dimension métaphysique de l’initiation symbolique du Chevalier Rose-croix. Mais rappelons-nous aussi avec pertinence que nous ne sommes pas dans le domaine du religieux et de la croyance.

La couleur rouge du second appartement et du cordon, c’est la couleur du soleil ou de la lumière à son foyer. C’est aussi le symbole de l’amour, dit le rituel du 18ème grade du Chapitre La Prudence. Par cette coloration rouge nous sommes dans une dimension alchimique associée à l’ésotérisme christique. Aucune vie n’existerait sans le soleil qui est notre grand dispensateur d’énergie. Il est aussi métaphoriquement parlant le géniteur de toute vie puisqu’il ensemence toutes les réactions qui entretiennent la complexité de la vie organique. Pour que ce remarquable édifice de vie biologique puisse perdurer, il est absolument nécessaire de développer l’altruisme. Où se trouve la conscience d’être ensemble dans l’amour de sa famille, si ce n’est dans la lumière à son foyer solaire. Ce retour à la source de l’essence même de la survie des espèces et en l’occurrence du genre humain ne pourra pas se faire sans l’amour du prochain. « Aimez-vous les uns les autres » a dit Jésus. Cette belle et consolante parole est le sésame qui ouvre toutes les portes qui mènent à l’amour vrai, à l’union du cœur et de l’esprit mais aussi à la survie de l’espèce puisque sans stratégie altruiste l’homme ne pourra jamais dominer la complexité de sa création. Mais elle représente avant tout symboliquement le baiser mystique, je veux dire cette humilité de la raison devant la grandeur du mariage du cœur et de l’âme dans le foyer de la lumière solaire. Ainsi armé d’une conscience nouvelle, le Chevalier RC devient universel et rejoint l’élite chevaleresque qui combat partout où règne l’injustice.

Comment gérer la complexité de la multi culturalité de la vie sociale, les inévitables aléas de l’organisation de l’évolution Darwinienne, les incroyables dominances politiques dévastatrices, sans amour, sans compassion, sans rédemption sur la finalité de toute chose et sans adogmatisme de la raison. La dimension héroïque du Chevalier Rose-croix est peut-être la réponse. En tout cas elle est proposée à la fin de la tenue chapitrale lorsque le chevalier le plus humble parmi les plus humbles, éclairé parce qu’il sait que toute science vient d’en haut part chez les hommes combattre l’orgueil, l’égoïsme et l’ambition pour faire régner à leur place le dévouement, la charité et la vérité.

Enfin, n’oublions jamais que le symbolisme de l’Aigle rappelle la puissance de l’homme divin héritée de celle du Père ou du Fils dans le symbolisme chrétien et que l’Aigle de Jean, c’est ce qui donne les pouvoirs ou la clairvoyance, la lucidité ou l’ésotérisme.

Très Sage , j’ai dit

Source : http://www.fideliteprudence.ch/am_reaa_forum_01.htm

 

 

   

Partager cet article

Commenter cet article