Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le silence

26 Février 2014 , Rédigé par Christophe LEV\ Publié dans #Planches

Parler du silence c’est déjà faire grand bruit. On ne comprend pas très bien, si c’est le mystère qu’il dissipe, qui nous attire, la curiosité supplantant le désir de connaître, ou bien tout au contraire sa translucidité qui le rend loin d’être énigmatique puisque le silence en ne disant rien, dit tout.

Toute ma vie, j’ai couru sans relâche après ma réussite scolaire, amicale, familiale et bien sûr professionnelle sans vraiment avoir pris le temps, d’une réflexion posée avec mes réelles aspirations. Car la parole est la première des défenses à un profond ressenti, ceci nous permet de ne pas voir consciemment ce qui nous dérange intérieurement, a contrario le silence permet de faire le point.

Après une longue discussion avec mon parrain sur la franc-maçonnerie, sur ses conseils, je décidai de poser ma candidature pour enfin vous rencontrer.

Les enquêtes se déroulèrent et après plusieurs heures de discussion, aucune certitude ou réponse ressorti de ces entretiens, et là un silence s’opéra, car à qui en parler, comment en parler, et je m’aperçu qu’une douce et lente introspection commençait en moi.

Le passage sous le bandeau arriva, et nous entrâmes dans une salle d’attente, où le silence se fît entendre, car comme tous les futurs initiés, je fût dans le recueillement, dans mes inquiétudes et ma hâte de passer cette première épreuve, cette tranche de vie me permis de constater que le silence est un formidable outil de concentration et de méditation.

La deuxième étape vînt enfin, l’initiation, commençant par le cabinet de réflexion, j’entrais dans une petite pièce austère qui me fait penser à une geôle ou à un tombeau, j’y retrouvais beaucoup d’objets, de maximes, de symboles qui me plongèrent dans une grande réflexion. Mon silence commençait à me peser, car ne pas parler pendant plus de dix minutes m’étais impossible, et je compris très vite que je devais faire le point avec moi-même et que c’était pour cela que le silence, était de rigueur.

D’ailleurs, le silence est souvent associé à la mort, et là il s’agissait de la mienne, celle du profane que j’étais.

Le testament symbolique me laissa entrevoir enfin la, ou les vraies raisons de mon entrée dans notre obédience.

Au-dessus de moi, je pouvais lire « vigilance et persévérance », persévérance, oui ceci est compréhensible, mais pourquoi

vigilance, ne sommes nous pas tous en sécurité entourée de nos frères ?

C’est évident que le silence m’a aidé à trouver la symbolique « vigilance », car étant très nerveux et émotif, je compris très vite que la vigilance était envers moi, envers mes engagements, ma volonté et c’était, une des premières fois où je compris, tout l’intérêt du silence dans la compréhension de soi.

J’ai pu lire aussi « VITRIOL », mais ne sachant pas encore sa signification, j’y reviendrai plus tard dans ma planche.

L’initiation se déroula selon nos rituels, et me provoqua une grande émotion, car encore une fois je devais plus écouter, que parler, mais beaucoup de bruit

retenti lors de notre premier voyage, du brouhaha devrais-je dire.

Mon deuxième voyage était moins stressant, et je ressentis un certain calme revenir en moi, le troisième voyage était franchement apaisant, car le silence envahi le temple.

Il est évident que les hommes recherchent la sérénité dans le calme ou le silence et seul les sages réussissent à trouver une harmonie entre silence et bruit.

Il est vrai que j’observai le silence depuis notre initiation, ou devrais-je dire depuis que vous nous avez reçu apprenti, car avant, pendant mes trois voyages, j’ai pu encore répondre à certaines de vos questions ou ordres.

Si j’avais su, que c’était la dernière fois avant longtemps que je pouvais parler, j’y aurais pris plus de plaisir.

Car, depuis, à part le « Présent! Vénérable Maître », le silence est de rigueur.

J’ai constaté lors de nos tenues, que nos frères Maîtres maîtrisent parfaitement, le silence dans leur mode de communication, car ils ont conscience que le silence créé, permet de passer par une période de réflexion ou d’introspection.

Je pense que le jeune Apprenti que je suis avait besoin de cela pour tailler sa pierre.

Il est évident que pour moi, Apprenti, l’écoute des échanges dans le silence et ne pas participer au débat m’a permis de mieux comprendre le sens du rituel et de ses symboles.

Cet exercice permet une meilleure acceptation des différentes pensées, de me concentrer sur les différents avis de mes frères et de contrôler mes émotions et réactions.

Lors de nos tenues, dans le silence et l’écoute, je m’aperçois souvent, que certaines interrogations fusent dans mon esprit et souvent en laissant l’explication aller à son terme, les réponses arrivent naturellement.

Je reprendrai une phrase dite dernièrement par un de nos frères Maître lors de sa planche tracée, « Confusius à dit, nous avons deux oreilles et une bouche, donc nous devons parler deux fois moins que nous devons écouter."

Dans le cabinet de réflexion, je n’ai pu comprendre le terme « VITRIOL » effectivement grâce à nos chantiers d’apprenti et nos tenues, j’ai compris le sens de cette maxime et nous ne pouvons pas parler de silence sans appréhender notre propre introspection, cette perpendiculaire qui descend en nous pour aller vers le VITRIOL.

VITRIOL « Visite l’Intérieur de la Terre, et en rectifiant, tu trouvera la pierre occulte » entrer en nous pour voir et comprendre les formes de notre pierre brute, l’appréhender, la mesurer avec ses faiblesses et ses forces.

Le silence est un outil indispensable à toute perpendiculaire, car les sentiments ou ressentiments sont plus accessibles dans le silence.

Le symbole le plus fort que j’associerai à l’apprenti durant mes deux années est clairement le silence.

Je pense que le bruit ou la parole pollue la descente en nous, la parole est une défense à nos ressentis et le bruit autorise la déconcentration et la dispersion des pensées.

La musique est elle une forme de bruit ? certainement pas, car le bruit est nuisible durant nos travaux, tandis que les musiques choisies pour chaque événement nous entraînent dans nos pensées et émotions et stimulent notre propre introspection.

Nous pouvons aussi évoquer la déviance du silence, le mutisme, celui-ci est néfaste à l’homme car il est un état de fermeture à l’autre et à soi-même tandis que le silence est une ouverture à la révélation.

Le silence imposé a été aussi trop souvent le faire valoir des leaders de pays totalitaires en obligeant leur peuple à se taire. Les hommes sont rentrés dans une logique de développement personnel, sans partage, sans transfert de la connaissance. L’actualité contemporaine nous a démontré les méfaits de ce système.

Le Silence est constructif, mais peut être destructeurs, si nous sommes laissés seul avec notre silence, nous pourrions accéder à certains non-dits, qui souvent ont détruit beaucoup d’êtres, c’est là où les notions de transmission de connaissances et de fraternité interviennent.

Le Silence à un opposé, la parole, le bruit. Comme lorsqu’on perd un sens on développe naturellement les autres, je pense que pour nous c’est identique, car ne pouvant pas parler nous entraînons nos sens complémentaires importants, « la vue et l’écoute »,

De plus, ceci nous permet de mieux travailler avec les outils mis à notre disposition en écoutant nos frères lors de leur planche mais aussi de voir et de vivre le déroulement de notre rituel.

Le silence en loge catalyse les énergies et ceci donne une dimension spirituelle à nos tenues, cette énergie nous pouvons la ressentir dans la chaîne d’union, moment formidable de recueillement et de pensées pour nos frères parti à l’orient éternel, mais aussi, un instant très fraternel ou chacun partage son énergie avec ses frères.

Nous constatons aussi dans le monde profane que les hommes respectent « la minute de silence » cette hommage se fait dans le silence et le recueillement.

Nous avons trop vu malheureusement dans notre actualité, certaines personnes pas libres et de bonnes mœurs ne pas la respectée.

Nous Francs-maçons, nous jurons de garder la loi du silence en ne divulguant pas à l’extérieur ce que nous voyons ou entendons lors de nos tenues. Il est évident que nous devons protéger la symbolique du profane, de l’initié, car la franc-maçonnerie doit d’abord se vivre, et non se raconter ou s’expliquer.

Le silence est un antidote au bavardage qui est qualifiée de prostitution du verbe, au « croire parler » et à la parole exutoire, car connaître n’est pas savoir. Savoir est apprendre de l’autre, alors que connaître est apprendre de soi.

Pour l’apprenti, c’est la discipline imposée à « celui qui ne sait pas », comportement rare dans une collectivité ou la propension est à l’affirmation et à la valorisation de soi par la parole et la reconnaissance d’autrui.

Le silence est aussi un moyen formidable de mettre l’autre en valeur, car il nous permet de mieux l’écouter, de mieux le comprendre et donc de mieux le respecter.

Le silence dans l’écoute permet de développer des idées et connaissances tandis que la parole ne fait que d’émettre ses propres idées.

Il me paraît évident que ce travail doit être bien acquis par l’apprenti pour commencer à travailler sur les autres.

En conclusion:

Je pense que mon silence a été bénéfique à ma construction, à la taille de ma pierre.

Le silence m’a aussi provoqué certains tumultes intérieurs qui m’ont obligé à me maîtriser, à accepter les situations, telles quelles sont, ce qui m’a développé certaines longues réflexions nocturnes après les tenues en me replongeant dans les planches, les débats ou le rituel, cela a été nécessaire et bénéfique à mon apprentissage.

Mais je crois avoir réellement envie de retrouver la parole et même si cela n’est pas un exercice facile et n’ayant pas parlé durant près de deux ans, au-delà de mes frustrations égocentriques, et même si quelques fois le silence m’a apporté un certain confort intellectuel, il n’est pas une fin en soi, et je suis très content d’avoir repris la parole ce soir, pour, je l’espère ne plus la reperdre.

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article