Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le Tablier

8 Octobre 2012 , Rédigé par Franck Bailly Publié dans #Planches

Le tablier est plein de signification symbolique, même sous sa forme actuelle d'origine récente.
Ceux qui le conçoivent ont une connaissance profonde du symbolisme. Dans la 1ère partie du 18ème siècle les tabliers sont semblables à ceux employés par les maçons opératifs. Ils sont grands , viennent bien haut et atteignent vers le bas aux genoux, sont fréquemment de forme tout à fait irrégulière. Dans la 2ème partie du 18ème siècle, certains des frères décorent leurs tabliers avec le soleil, des étoiles, la lune, les outils. Il n'y a aucune tentative d'uniformité ; chaque membre a le sien. Cela dure jusqu'à l'union des deux grandes Loges en 1813.
Historiquement, le port du tablier sert à distinguer la maçon qualifié du main d'œuvre comme l'atteste le contrat passé en 1685 entre Symon Bond et John Cooke of Harboury, maçon du comté de Warwick qui doit en doter son apprenti en reconnaissance de sa qualification.
Certains règlements comme ceux en vigueur dans une paroisse du Suffolk en 1430 prévoit que l'employeur doit procurer un tablier et une paire de gant blanc en cuir à tout maçon oeuvrant sur son chantier.
En 1837, Olivier s'attache à une sacralisation du tablier : " le principal objectif du tablier est d'illustrer la division du corps humain en 2 parties distinctes séparant la noble portion qui contient la tête et le cœur, siège de la raison et de l'affection, des parties corporelles qui sont simplement vouées à accomplir les fonctions charnelles de la nature …. Le maçon ainsi revêtu est une remarquable emblème de vérité, d'innocence et d'intégralité.

D'après certains, le tablier maçonnique est d'origine éssenienne, égyptienne ou gauloise.
Pour Jules Boucher, le tablier constitue l'essentiel du décor du Maçon. Il se compose d'un rectangle et d'une bavette triangulaire. Il est l'emblème du travail ; ce tablier rappelle au maçon qu'il doit toujours avoir une vie active et laborieuse.
Pour lui le travail n'est douleur que si il est égoïste ; si il est aimé pour lui même, il est source de joie
Wirth précise que pour le penseur, le tablier est le symbole physique de l'enveloppe matérielle dont l'esprit doit se revêtir pour participer à la construction universelle.
On accorde aussi au tablier la vocation de protéger des ondes nocives : il couvre simplement le bas ventre ; il isole les organes corporels où la tradition reconnaît le siège de l'affectivité, des passions (plexus solaire et génital ) et signifie que seule la partie supérieure du corps, celle qui est le siège des parties raisonnables et spirituelles doit participer au travail
Le tablier est aussi là pour protéger des éclats que sont symboliquement les passions, les imperfections, les vices.
Il est une preuve de l'engagement du maçon et de la consécration qui en a été la réponse.

I - LE TABLIER D'APPRENTI

Le tablier d'apprenti est là pour le protéger lors des travaux ; logiquement il est plus grand que celui du maître car il est sensé être plus malhabile

I1 - La couleur

Le blanc rappelle à l'apprenti maçon sa virginité initiatique, sa pureté et son ignorance. Le fonds blanc rappelle aussi à tout maçon que le travail ne doit pas être de mobile dégradant.
En le conservant ainsi chacun peut, à son niveau, réaliser la perfection à laquelle il aspire.
Le blanc synthétise toutes les couleurs ; il a la propriété de diffuser la totalité du flux lumineux qu'il reçoit de la source dans toute l'étendue du spectre visible.
Ce spectre correspond aux faisceaux lumineux de toutes les couleurs : violet, bleu, vert, jaune, orange et rouge. Le blanc est le reflet de l'absolu.
Le blanc, couleur qui est souvent associée avec le soleil, la lumière, l'unité, est à l'origine également la couleur du linceul. Anne de Bretagne, par caprice, introduit le noir dans la liturgie funéraire. Quand on utilise le blanc comme la couleur de l'habit du catéchumène au moment de son baptême, ce n'est pas pour accentuer son innocence, mais en référence à l'unité, à la lumière.
I2 - La matière

Elle est faite de peau d'agneau et rappelle la tunique de peau dont la légende biblique revêt Adam et Eve avant de quitter le Paradis et d'être voué à la douleur. La peau est considérée comme un isolant, un protecteur.

I3 - La bavette relevée

Elle protège l'épigastre qui correspond au chakra ombilical dont dépendent sentiments et émotions contre lesquels l'apprenti doit se protéger pour atteindre la sérénité d'esprit. Restant isolés, ces sentiments ne risquent plus de gêner la paix profonde du temple dans lequel il est admis. Ce risque est sensé être supprimé chez le compagnon et le maître ; ces derniers peuvent abaisser la bavette de leur tablier.
Avec ses 5 côtés, le tablier de l'apprenti peut être mis en relation avec les 5 sens.
On interprète le tablier comme le quaternaire surmonté du ternaire.
Un certain Wimrust voit dans la bavette l'âme planant au dessus du corps

I4 - Le chiffre 3

Dans le chiffre 3, un des éléments est neutre, qu'il soit le générateur indéterminé ou le médiateur indéfinissable de la Triade divine.
Selon la vraie, l'exacte connaissance, une ou deux forces ne peuvent jamais produire un phénomène. La présence d'une 3ème force est nécessaire pour que les 2 premières puissent produire un phénomène sur n'importe quel plan.
Elles apparaissent actives, passives ou neutres seulement où elles entrent en relation avec les autres.
Autre loi du ternaire, les deux atomes identiques sont attirés par le 3ème , lequel à son tour est attiré par eux.
Dans la religion chrétienne, la 1ère Triade est la Sainte Trinité : le Père, le Fils, le Saint Esprit : un seul Dieu en 3 personnes.
Chez les kabbalistes, l'arbre séphirotique se présente sous la forme de 3 triangles superposés ; la 1ère pointe en haut reflète la Sainte Trinité et les 2 suivants inversés s'enfoncent dans des milieux plus denses.
Chez les islamistes, il est admis qu'Islam signifie : " paix, protection, délivrance ".
Chez l'alchimiste, en possession lucide de l'âme (le soufre ), l'adepte régénère l'esprit (mercure ) et transforme la matière individualisée en corps glorieux (le sel sublime ).
Il existe aussi pour lui 3 pierres : brute (naître ), cubique (vivre ), philosophale (mourir ).

Les francs- maçons ont une devise ternaire dans de nombreux pays européens : " liberté, égalité, fraternité "
Il y a 3 grades symboliques : apprenti, compagnon, maître comme il y a 3 voyages.
Outre le triangle qui domine le portail, 2 outils complémentaires ( compas et équerre ) correspondent au carré et au cercle de la Grande Triade. Le carré représente la terre et le cercle, le ciel. Entre les deux, il y a l'Etoile flamboyante.
Il y a 3 bijoux mobiles : l'équerre, le niveau, la perpendiculaire.
Selon une source non précisée, l'accolade devrait se donner ainsi : joue droite, joue gauche, front.

Dans le tarot, l'arcane n°3 est l'arcane de l'affirmation de la personnalité. Il demeure l'idéalité parce qu'il est complémentarité harmonieuse et complétive du quaternaire qui doit conduire à l'unité.
Involué, cette arcane correspond au triangle renversé : la matière domine l'esprit, la quantité domine la qualité.
Maléfiquement, c'est la masse sans cerveau qui écrase sans pitié.

I5 - Le chiffre 4

Le nombre 4 est symbolisé par le carré qui révèle l'angle droit. L'Homme, l'animal ou la plante dans leur position verticale forment un angle droit par rapport à la fixité de la terre.
Il est le chiffre sacré de ce monde, de la terre des Hommes. Il s'inscrit à égale distance de l'unité impénétrable (4 - 1 = 3 ) et du septénaire ( 7 - 4 = 3 ) qui exprime son union à la Triade divine.
Cette situation définit la vocation de l'Homme : issu de l'Unité, il s'en distingue comme créé du créateur mais est appelé à retourner au créateur et à s'unir à lui, manifestant ainsi sa puissance, son intelligence, son amour.
Le quaternaire symbolise une situation évolutive ; l'Homme est placé sur terre dans une dynamique intéressant tout l'Univers. Le 4 symbolise le terrestre, la totalité du créé et du révélé. Il enferme toute la création ; c'est la nature naturante et naturée.
L'Homme vient en 4ème position dans la création après le minéral, le végétal, l'animal. Ceci ramène toute la création à l'Unité ( 1 + 2 + 3 + 4 = 10 Þ 1 + 0 = 1).
Cette somme des 4 premiers chiffres est la Tétraktys pythagoricienne qui correspond aux éléments connus : Feu, Air, Eau, Terre, qui symbolisent dans le même ordre : le Créateur, la Matière, l'Esprit (force vibratoire ) et la manifestation sensible.
Dans son apocalypse, Saint Jean traite des 4 animaux et de leurs correspondances harmoniques :
- le lion = St Marc = le Feu = oser
- le taureau = St Luc = la Terre = vouloir
- l'homme = St Matthieu = l'Air = savoir
- l'aigle = St Jean = l'Eau = se taire
La Kaaba a pour symbole un bloc carré exprimant le nombre 4 reconnu par les arabes comme celui de la stabilité.
Pour Jung, la Trinité - Quadruple (cercle / carré ) est l'archétype fondamental de la plénitude.
4 est aussi le chiffre de la 4ème dimension et de la 4ème colonne qui existent sans pouvoir les définir et reste insaisissables car hors du temps et de l'espace. Elle est cette inconnue sans lequel le connu n'existerait pas.
Enfin, dans le tarot, le 4 est le symbole du mouvement dans l'espace et de l'infini dans le temps. C'est le nombre réalisateur.
Le quaternaire est le nom le plus mystérieux car il renferme en lui tous les mystères de la nature. Il est symbolisé par l'Empereur qui signifie puissance, stabilité, l'ordre dans l'action, la volonté, l'autorité.

Les mystères qui suivent ne s'adressent pas à nos frères apprentis, je vous demande, Vénérable Maître d'inviter nos frères apprentis à quitter l'atelier pour que nous puissions continuer nos travaux.

II - LE TABLIER DE COMPAGNON

II1 - L'étoile

L'étoile flamboyante est au compagnon ce que le delta lumineux est à l'apprenti. Elle est l'emblème du génie qui élève aux grandes choses, elle est le symbole de ce feu sacré, de cette portion de lumière divine dont le Grand Architecte de l'Univers forme nos âmes, aux rayons de laquelle nous pouvons distinguer, connaître et pratique la justice et la vérité.
Elle symbolise le macrocosme (l'univers ) et le microcosme (l'Homme ) ; un sage a dit : " le monde apparaît comme un grand homme et l'homme comme un petit monde.
La lettre " G " symbolise la " géométrie " et le " Grand Architecte de l'Univers " ; on lui accorde les significations suivantes : Gravitation, Génération, Génie, Gnose.

II2 - La bavette rabaissée

Rabaissée, la bavette symbolise que l'âme se trouve dans le corps et en fait son instrument

II3 - La couleur rouge

Le rouge est une des 3 couleurs primaires : pure comme le feu, c'est aussi la couleur de la connaissance et de l'amour.
Sous son aspect négatif, le rouge est couleur de la haine, des massacres. Initiatiquement, le rouge est couleur de l'amour des cœurs avides de connaissance spirituelle, du feu intérieur de la Connaissance.
Le rouge, couleur du sang, du principe vital, met l'accent sur l'importance de la vie et de la réalisation du vivant.
Le rouge enfin est la couleur du feu de l'esprit et de la passion.
Le rouge dans la Tradition, est surtout la couleur du sang; de la vie animale, mais aussi du danger, de la révolution, de la transformation et de la mutation.
C'est la couleur du charbon ardent (à ne pas confondre avec le feu qui est jaune) avec lequel on transforme les minerais en métaux.
II4 - Le chiffre 5

Il est formé du 3 et du 2 donc du 1er nombre pair et du 1er nombre impair. 5, nombre de l'expansion a pour symbole le pentagramme, l'image de l'Homme après la chute.
5 symbolise l'animation de la matière par l'Esprit de Vie ; il symbolise aussi la connaissance.
Le sens du 5 est justice ou rigueur ; de ce nombre émane toute puissance réalisatrice ; il est le symbole de la Terre.
Si l'on place l'Etoile à l'envers, elle devient le visage de Satan et est donc maléfique parce que les 2 cornes (binaire ) dominent le ternaire or le binaire est à double face.
Le 5 c'est aussi les 5 sens.
Dans le Tarot, c'est le pape ; il détient la doctrine avec l'harmonie de l'arcane 2 (la Papesse ) ou la Sainte Science Secrète ; c'est le triomphe initiatique.
En 5, les défauts sont faits pour être corrigés ; il faut donc les avouer à l'admoniteur ou en tout cas se réjouir quand celui ci découvre des défauts. Il faut travailler à les faire disparaître. Les passions sont faites pour être maîtrisées. Cet arcane représente aussi l'évolution morale et physique.
5 symbolise le guide, le protecteur, le directeur spirituel qui donne des espoirs, évite les illusions malsaines, éclaire avec douceur.
Chez les maçons qui vient géographiquement en 5ème position après le Vénérable Maître, le Secrétaire, l'Orateur, le Trésorier et l'Hospitalier ? le 2ème surveillant …

II5 - Le chiffre 2

Il est né de la loi de la dualité. Le Un recherche sa complémentarité dans l'opposition manifestée.
Selon Pythagore, " du moment que Dieu se manifeste, il est double : essence invisible et substance divine, principe masculin - actif - animateur et principe féminin, passif ou matière plastique animée.
La Monade représente l'essence de Dieu et la Dyade sa faculté génératrice et reproductive.
FOU HI caractérise cette multitude d'opposition en deux classes :
- le YO ou YING représente la construction, la pesanteur, la force centripète
- le IN ou INN ou YANG représente la dilatation, la force d'ascension, la force centrifuge.
Ces 2 forces sont opposés et jamais séparées.

Le 2 c'est aussi :
- le Bien et le Mal
- l'Homme et la Femme
- la Symétrie par rapport à un plan, un axe, un point ; la symétrie c'est l'harmonie et donc l'équilibre ; c'est la répétition d'un même organe, d'un même objet. Elle est binaire en 1er lieu avant de se manifester ou d'un même motif dans plusieurs directions ou à l'infini.
- c'est aussi le Rythme
- la copulation du temps et de l'espace qui engendre le " Hic et nunc semper " : l'ici et maintenant toujours.
- c'est la croix : symbole divin binaire et quaternaire à sens métaphysique multiple ; elle est le plus souvent composé de 2 branches se coupant perpendiculairement à la verticale et à l'horizontal. C'est la représentation géographique de l'être humain ramené à son centre originel : point de départ de l'extension corporelle, intellectuelle sur un plan de réflexion représentée symboliquement par la surface des eaux : branche horizontale et verticale. C'est le point de départ de l'exaltation vers le sublime, vers une spiritualité éthérée dans une orientation vers les mondes supérieures (branches verticales ).

En maçonnerie, les outils associés à la symbolique fait partie du binaire :
- l'Equerre formée par une horizontale et une verticale peut symboliser l'équilibre résultant de l'union de l'actif et du passif. Deux équerres aux angles opposés forment une croix.
- le Compas est un instrument mobile à deux branches rappelant la figure humaine à une tête et deux bras c'est à dire s'écartant à volonté. En leur plus grand écartement, ils mesurent le domaine que peut atteindre le génie humain, le connu au delà duquel s'étend l'immensité mystérieuse de l'inexploré provisoirement inconnaissable.
L'équerre est le symbole de la matière ; le compas celui de l'esprit et de son pouvoir sur la matière.
Le ciseau (binaire ) est pour le maçon ce qu'est l'épée aux héros mythologiques ou de chevalerie. Il se rapporte à l'inébranlable esprit de décision sans laquelle rien ne se réalise en Initiation.
Sachons ce que l'on veut pour prendre d'irrévocables décisions (cela s'appelle se procurer un bon ciseau, émoussable, que le vrai maçon sait remettre en état et retremper ). Le ciseau est binaire car il ne peut rien sans le maillet ; les plus belles résolutions (ciseaux ) ne se réalisent pas sans la volonté (maillet ). C'est le binaire en action.
Tous les éléments du 4 ont un double pôle : positif et négatif.
Le binaire d'opposition nous entoure : blanc / noir, conscient / inconscient, sommeil / état de veille, Dieu / Satan, bien / mal, vice / vertu…

Dans le tarot, le 2 est la Papesse qui représente l'Eglise, la sainte science, la sainte doctrine.
L'arcane II est celui de l'intuition puisqu'en relation avec la science ouverte (intérieure et non codifiée par le savoir officiel ) ; c'est celui de la sage femme par opposition au savoir- homme

Les mystères qui suivent ne s'adressent pas à nos frères compagnons, je vous demande, Vénérable Maître d'inviter nos frères compagnons à quitter l'atelier pour que nous puissions continuer nos travaux.

III - LE TABLIER DE MAITRE

Le passage du compagnon au maître nécessite d'enlever le tablier car le passage demande la mise à nu de l'âme ; Or le tablier symbolise le vêtement de travail, témoin de l'œuvre accomplie.

La ceinture qui attache le tablier peut symboliser l'âme. Le Triangle représente l'esprit de l'homme comme penseur. Le carré symbolise le corps de l'homme. Quand le tablier est mis le carré est surmonté du Triangle et soutenu par le Cercle. La forme carrée du tablier avec ses 4 angles droits nous enseigne que la pureté, la vérité, la Sincérité et l'honnêteté sont les bases de la moralité. Ses 4 côtés nous rappellent qu'il faut pratiquer les 4 vertus cardinales. Tempérance dans le mot et l'action. Force dans un but noble. Prudence en jugeant, et justice pour notre semblable tant humble que grand.
Les 4 éléments sont présent sur le Tablier: le carré de base représente la Terre, le bord bleu l'air, les trois rosaces en forme de triangle tourné vers le haut, le feu et le rabat triangulaire vers le bas, l'eau.
III0 - Les rubans

Les deux rubans verticaux rappellent les deux colonnes B et J. A chacun de ces deux rubans sont attachés sept breloques pour nous rappeler qu'aucune Loge n'est parfait sans que 7 Frères ne soient présents, qu'au temps anciens on pensait que les sept âges de l'homme étaient influencés par les sept planètes alors connus, et qu'aucun MM n'est considéré efficace à moins d'avoir quelque connaissances des sept arts et sciences libéraux"
Ils peuvent représenter encore les deux St. Jean.
III1 - Les ronds ou rosettes et chaînettes dorées

III11 - Les rosettes

Les 3 rosaces peuvent correspondre aux 3 aspects (royal, sacerdotal et prophétique) de la démarche initiatique, et aux trois "mondes" (physique, mental et spirituel) dans lesquels nous travaillons sur nous.
Ces Trois Rosaces représentent, peut-être, également les Trois Grands Piliers, symbolisant ce que doivent être les Qualités du Maître Maçon " Sagesse, Force, Beauté " : la Sagesse dans sa conduite, la Force dans l'union avec ses Frères et la Beauté dans son caractère.

Les 3 rosettes du tablier de Maître nous donnent l'occasion de préciser ce postulat :
piquées en triangle, ce sont symboliquement des anneaux qui pourraient être rapprochés ou entrelacés pour former une Tri-Unité qui se trouve être Septénaire.

Croquis à l'appui pour une meilleure compréhension : (qui aura été distribué aux F\avant la lecture de la Planche)
Rien de plus simple que ce tracé muet, évocateur de concepts philosophiques dont l'exposé est fastidieux.
Examinons simplement les indications précises destinées à guider ceux qui aspire à la maîtrise intellectuelle.

1. Cercle d'or. --- Soleil ¤, centre immuable et fixe d'où rayonne toute activité. Esprit qui anime la matière. Le Souffre des alchimistes s. Feu intérieur individuel. Générateur de couleur rouge : sang, action, chaleur et lumière.
2. Cercle d'argent. --- Lune C astre changeant, miroir réceptif des influences ; moule déterminant toute formation. Le Mercure des hermétistes D , véhicule de l'activité spirituelle qui pénètre toutes choses. L'espace couleur bleue : air, sentiment, sensibilité.
3. Cercle d'airain ou de plomb. --- Saturne V , le dieu précipité du ciel, qui règne sur tout ce qui est pesant. Matérialité, positivisme, lourdeur réalisante. Couleur jaune qui tend à s'obscurcir en tournant au brun puis au noir. La charpente osseuse, la base solide de toute construction, le roc qui fournit la pierre brute, point de départ du Grand Œuvre.
4. Surface d'interférence de 1 et 2

Cercles d'or et d'argent.

Le Fils, né du mariage du Père et de la Mère. Jupiter H a qui est consacré l'étain, le plus léger des métaux. Opposé à Saturne V qu'il détrône, ce dieu correspond à la spiritualité. C'est lui qui décide et ordonne en projetant la foudre du courant volontaire.

5. Surface d'interférence de l'espace central

Cercles d'or, d'argent et d'airain.

Espace central où les trois couleurs primitives se synthétisent en lumière blanche. Etoile flamboyante, Mercure des Sages D , quintessence. Le lien subtil de la personnalité. Ether vivant sur qui tout retentit. Le fluide des magnétiseurs, le grand agent magique.

6. Surface d'interférence de 2 et 3

Cercles d'argent et d'airain.

Vénus E, le cuivre, la vitalité, l'humidité génératrice des êtres. Couleur verte : douceur, tendresse, sensibilité physique.

7. Surface d'interférence de 1 et 3

Cercles d'or et d'airain.

L'activité matérielle, Mars G le fer, le besoin d'action, la motricité qui dépense et qui consume l'énergie vitale. Le feu dévorant, couleur de flamme, jaune rouge écarlate : instinct de conservation, égoïsme, férocité, mais aussi puissance inlassable de réalisation.

On remarquera à l'analyse de l'interpénétration des circonférences des 3 cercles, que :

    1 (Orgueil/Soleil) s'oppose à 6 (Envie /Mercure)

    2 (Paresse/Lune) s'oppose à 7 (Colère /Mars)

    3 (Avarice/Saturne) s'oppose à 4 (Gourmandise/Jupiter)

    5 (Envie/Mercure) n'est en opposition avec personne en particulier, tout en assurant l'équilibre général.

Ne dit-on pas que le Maître maçon est au " Centre du cercle ", qu'il évolue entre l'Equerre et le Compas, entre la Terre et le Céleste, la matière et l'esprit , la manifestation et le manifesté, la créature et le Créateur ?
Fils de la Veuve, enfant de la mort, il se situe au point intermédiaire de la transformation, de la régénération, à mi-chemin entre " ce qui n'est plus " et " ce qui sera ".

Des livres prophétiques de l'Ancien Testament, les commentateurs font ressortir qu'il émane de l'Eternel trois sphères colorées correspondant aux trois cieux qui peuvent eux-mêmes être mis en rapport avec les trois mondes.

Ces trois mondes ne doivent pas être considérés comme des lieux matériels, mais comme des états ou des modalités de l'être. Pour reprendre la terminologie utilisée par René Guénon, ces trois mondes seraient le monde hylique qui est le monde des manifestations corporelles et matérielles, le monde psychique ou monde des manifestations subtiles, le monde pneumatique ou monde du non manifesté et du principiel. Les trois sphères colorées qui leurs correspondent étant : la sphère de la Création à laquelle est dévolue la couleur verte, la sphère de la Sagesse dont la couleur est le bleu et la sphère d'Amour de couleur rouge vif.

III12 - Les chaînettes ou breloques

Les 14 chaînettes dorées renvoient au 2 X 7 colonnes d'or du temple (en plus de B et J), et symbolisent aussi les grenades: symbole de fertilité, rappel du 1er degré mais aussi montrant la capacité du MM de parrainer un profane.
Les 2 fois 7 chaînettes dorées avec les 3 rosaces nous renvoient à PI (3,14116) et au cercle au centre duquel le Maître se trouve.
Quel cercle ? celui formé par les 9 lors de leurs voyages autour de lui.
Les sept breloques pour nous rappeler qu'aucune Loge n'est parfait sans que 7 Frères ne soient présents, qu'au temps anciens on pensait que les sept ages de l'homme étaient influencés par les sept planètes alors connus, et qu'aucun MM n'est considéré efficace à moins d'avoir quelque connaissances des sept arts et sciences libéraux.
Les chaînettes au nombre de 7 résument les 4 côtés du tablier et les 3 côtés du triangle rabattu au grade de Compagnon, le mariage de la Matière et de l'Esprit.
III13 - Les lettres : " M:. B:. ".

Le Symbole en est très clair : elles représentent le MOT SACRÉ, qui ne peut être communiqué que dans la Position des " Cinq Points Parfaits de la Maîtrise "
Ce MOT SACRÉ, " M:. B:. ", signifie " Fils du Père ", " Fils de la Putréfaction ", " Vie Nouvelle ".
Est à dire, que ce MOT SACRÉ est, en fait, un MOT SACRÉ SUBSTITUÉ ( la Parole est perdue ),. mais, plus qu'un Mot, il est un Véritable SOUFFLE DE VIE ( le Maître reparaît, plus radieux que jamais ).

D'ou savons nous que les lettres M.*. B.*. sur certain tabliers maçonniques signifient en réalité ces 2 mots la ?
Si on en croit l'ouvrage de notre très estimé Frère Sam (Eched), Mac - Benac ne signifie rien en hébreu ( même si mac - en vieil hébreu pourrait se traduire par pourriture ) mais que faire de Benac ?
Matabon ressemble à une déformation des mots hébreux = Met-Haboneh = l'architecte est mort!
Pourquoi les 9 maîtres ayant découvert le corps de H-A auraient-ils dit: "Vie nouvelle" ou "Fils du père" ?
Il y aurait plusieurs interprétations :
" l'architecte est mort " ou " l'Architecte est frappé ".
Ce qui est fort éloigné de " Fils du Père " ou de " Vie Nouvelle ", tel que le précise " l'Instruction au Troisième Degré " du Rituel du REA&A ( version " Cerbu " ).
Cela serait plausible s'il s'agissait d'une remarque faite par les 9 Maîtres lorsqu'ils retrouvent le Corps d'Hiram, mais " M:. B:. " n'est jamais prononcé à ce moment là par les 9 Maîtres.
" M:. B:. " est dit ( ou, plus exactement, soufflé ) beaucoup plus tard, après que :
. trois Frères aient été laissés à la garde de la Tombe,
. les six autres Frères soient allés rendre compte,
. le TVM se soit fait conduire près du Corps, ait reconnu l'Architecte, compris dans quelle classe d'ouvriers il était nécessaire de rechercher les coupables et décidé de transporter les Restes d'Hiram à l'intérieur du Temple.
Ce n'est qu'après avoir relevé Hiram - par les Cinq Points Parfaits de la Maîtrise - et découvert que " Notre Maître a revu le jour, il renaît dans la personne de notre Très Cher Frère ... ", qu'est prononcé le Mot Sacré Substitué : " M:. B:. ".
N'exprime-t-il pas, alors :
. non pas, une constatation " l'architecte est mort " ?
. mais bien, une exclamation annonçant la Renaissance, la " Vie Nouvelle " ?

M.B a une version, une analyse plus historique :

Les moabites, peuple sémite vivent à l'est de la mer Morte et ses incursions sont redoutées par les Israélites. Le royaume de Moab À la fin du IIe millénaire av. J.-C., les Moabites occupent, en qualité de cultivateurs et d'éleveurs sédentarisés, le pays de Moab, situé au sud-est de la Palestine et formant un vaste plateau fertile à l'est de la mer Morte. Le mont Nébo domine la contrée, traversée par la rivière de l'Arnon.
Les Moabites sont étroitement liés aux Israélites, comme l'attestent les généalogies conservées dans les livres du Pentateuque. Cette proximité n'exclut pas des relations tendues, voire hostiles; on peut, en effet, avancer que leurs rapports passent par une constante alternance de soumission et de domination.
Ainsi, après avoir dominé les tribus voisines de Manassé et de Ruben, les Moabites sont vaincus par le "juge" Ehoud, qui tue leur roi Églon.
L'avènement du roi David provoque une nouvelle soumission de Moab. Après la division du royaume de Salomon, Moab dépend du "royaume du Nord", Israël, et cela jusqu'à l'avènement du roi Mésa, qui reprend le contrôle de tout le plateau à l'est de la mer Morte. Ce roi non seulement établit les limites de son royaume, mais il bâtit une nouvelle capitale: Dîbôn. Une coalition des royaumes d'Édom, de Juda et d'Israël entraîne la défaite de Moab. L'affaiblissement puis le déclin du royaume du Nord, au 8ème siècle av. J.-C., n'assurent qu'un court répit aux Moabites, bientôt contraints de se soumettre à la souveraineté assyrienne. Le passage de la loi assyrienne à la domination babylonienne ne change rien au statut du royaume de Moab: il continue à payer tribut et à fournir des troupes à son nouveau maître.
L'effondrement du système de défense babylonien sur le front du désert entraîne la dévastation des régions de Transjordanie, livrées au pillage et aux raids des nomades.

III14 - La couleur bleu

Le bleu clair est couleur de la Vierge ; il suffit de regarder les peintures anciennes pour se rendre compte que la Vierge Marie, la plupart du temps est habillée d'un manteau bleu foncé, doublé de rouge. Elle représente la Materia Prima qui porte en elle la vie animale.

"La couleur bleue qui entoure le tablier blanc démontre qu'il n'y a point de vertu solide et durable si elle n'est soutenue par une religion, une croyance, une philosophie qui, seule, peut attirer sur nous les faveurs célestes.".
Le bleu-clair est la couleur favorite d'Isis. C'est aussi la couleur favorite de la Vierge Marie. La couleur bleu-clair est féminine ou passive. C'est la couleur de l'amitié universelle.
Dans les mystères antiques le bleu figure l'épreuve de l'air correspondant à la régénération spirituelle. Ne symbolise-t-il pas dans les écrit zohariques le Ruach Elohim, le respir Divin insufflé dans l'homme ?
Cet azur, couleur céleste par excellence, est la couleur de l'accession à la véritable maîtrise, celle qui ne peut être réalisée qu'après que l'ego ait été non pas dissout mais dominé. Il est couleur de l'au-delà du monde de la matière, couleur de l'épanouissement spirituel et seuil de la dernière phase du grand oeuvre. Il évoque l'accession à l'unité. Il est symbole de la Justice dans l'échelle des vertus. Il est couleur de la paix.

III15 - La couleur violette

Couleur pourpre ou violette (complémentaire du jaune) c'est l'idéalité, la conscience, la responsabilité, le gouvernement de soi.

III16 - Les couleurs

Dans la démarche alchimique,
1°) calcination : noire - destruction des différence- extinction des désirs, réduction à l'état premier de la matière
2°) putréfaction : blanche - albedo - séparation jusqu'à a totale dissolution les éléments calcinés - la solution d'une matière totalement purifiée
3°) Distillation puis conjonction : rouge Rubedo - union des opposés
4°)Sublimation : jaune ou couleur de soleil pleinitude l'être chaleur et lumière
5°) Fixation solve et coagula

Au REAA, on intégre aussi la démarche alchimique : on part de la materia prima, de l'oeuvre au noir, qui s'opère dans le cabinet de réflexion, on poursuit par l'oeuvre au blanc (couleur du tablier de l'Apprenti et du Compagnon) pour finir, tout naturellement, par l'oeuvre au rouge, couleur du tablier de Maître.

III3 - Le serpent

Le serpent ne présente pas un archétype mais un complexe archétypal lié à la froide, gluante et souterraine nuit des origines ; ils forment une unique multiplicité primordiale, une indémembrable chose primordiale qui ne cesse de se détortiller, de disparaître, de renaître : la vie. Elle est le réservoir, le potentiel d'où proviennent toutes les manifestations.
Il est le symbole de l'âme et de la libido.

Dans la symbolique catholique, le serpent est celui d'Eve, condamné à ramper et le serpent ou dragon cosmique dont Saint Jean dans l'Apocalypse ne conteste pas l'antériorité mais proclame la défaite : " on le jeta donc, l'énorme dragon, l'antique serpent, le Diable ou Satan, comme on l'appelle, le séducteur du monde entier, on le jeta sur la terre et les Anges furent jetés avec lui ".Apocalypse 12 /9
Le séducteur devient répugnant ; ses pouvoirs, sa science sont contestés dans leur origine ; on les considére comme fruit d'un vol et deviennent illégitimes, maudits et le serpent qui nous habite n'engendre plus que nos vices.
Le bon côté du serpent n'apparaît que dans sa fonction chthonienne d'exécuteur de la justice divine.
Il est aussi l'obstacle qu'il faut surmonter.
Dans la mythologie " celte ", le serpent est un animal au symbolisme chthonien (fils de la terre ), possesseur de la Connaissance et du pouvoir de vie et de mort dont les différentes apparences (dragons, lézards ) illustrent les niveaux ou phases initiatiques où il intervient. Dans la tradition, le serpent lové est une image de la spirale ce qui ajoute à l'infini de son symbolisme ; en effet, la spirale est l'illustration du mouvement cyclique infini (cosmique ) ou retour sur soi- même (centre et caverne intérieure ), signe de fécondité physique et spirituelle et symbole d'évolution.
La légende celte de Perdur ou Perceval raconte comment il triomphe du Serpent Noir du Tertre Douloureux, possesseur redoutable de la Pierre de Richesse. Cette pierre, qu'elle soit brute ou travaillé est toujours un matériaux sacré, un lieu de mémoire

La ceinture dorée, dans la symbolique chrétienne, correspond à la pureté

III4 - Le chiffre 7

Le Septénaire :

Sept est présenté comme un nombre parfait. Pour quelle raison ? Il n'est pas ce que les Grecs appelaient un "Arithmos Téléios " n'ayant que le diviseur 1 et le contenu 1.
La force créatrice des solides ne commence qu'avec le nombre 3 ; ce n'est qu'avec des triangles que l'on peut commencer à construire des corps dans l'espace.
Trois est bien le nombre propre de l'espace.

7, cristallise le passage de la corporéité à la non-corporéité. Pour orienter un corps dans l'espace, un septénaire de données est nécessaire . La 7ème donnée sera une donnée de temps ou d'angle à l'extérieur du cube pour qu'il prenne une position précise dans l'espace.
Parmi les polygones réguliers, l'heptagone est le 1er à ne pas pouvoir être construit avec la règle et le compas. On ne le trouve du reste ni directement ni indirectement dans l'architecture grecque.

L'action cachée du 7, ce que Goethe appelle une "anastomose spirituelle " a été bien explicitée dans sa métamorphose des plantes, la "plante originelle " où l'essence se trouve en rapport étroit avec le nombre 7 qui pousse une polarité vers la suivante, l'élève, l'affine.

7 est le nombre de la perfection. Henri Corneille Agrippa l'a évoqué au 9ème chapitre de son ouvrage "De la Philosophie Occulte " : " Un septénaire qui est formé de trois, marque la jonction de l'âme et du corps, il correspond à la force génératrice de l'homme. "

Après 7 mois, l'enfant est mûr pour venir au monde.

Tout comme sa vie le fut, la mort du Christ fut aussi parcourue de l'esprit du nombre 7. On le retrouve chez Matthieu, Marc, Luc et Jean à propos de la structure des 7 paroles prononcées sur la Croix. L'ordre interne correspond à la division du nombre 7 en 2 triades avec une Unité au milieu.

Si le septénaire ne procédait que des 7 planètes et des 7 métaux connus des anciens, il n'y aurait plus actuellement à en faire grand cas. Mais il se justifie beaucoup plus par l'étude de l'homme que par des observations astronomiques primitives ou par un métallurgie encore dans l'enfance.

Les chiromanciens et les astrologues nous ont conservé des traditions que nous devons intégrer, car elles font application d'une loi générale du Septénaire, dont les Initiés doivent saisir toute la portée. Ils ne parviendront à la Maîtrise que s'ils se rendent compte que tout est à la fois "Un ", " Triple " et " Septuple ".
C'est le nombre de la perfection ; il est impair et donc qualifié des Dieux.
La perfection, nombre de la transformation, il est l'image de l'union de la Divinité à la nature humaine.
Le Septénaire ainsi esquissé se retrouve jusque dans les 7 péchés capitaux, dont la distribution repose sur des données initiatiques :

1. L'orgueil, nuisible lorsqu'il procède d'une vanité frivole, se rattache au Soleil qui éblouit les faibles.

2. La paresse, provient de la passivité lunaire, alanguie en inertie abusive.

3. L'avarice, est le vice des saturniens, prévoyants et prudents à l'excès.

4. La gourmandise, se reproche par contre aux jupitériens, gens hospitaliers et généreux qui ne s'oublient pas eux-mêmes.

5. L'envie tourmente les mercuriens agités qui ne sont jamais satisfaits et ne peuvent s'empêcher d'ambitionner avec véhémence ce qu'ils ne possèdent pas.

6. La Luxure, naît de l'exagération des qualités de Vénus.
7. La colère, enfin, est le défaut de Mars, dont elle exalte la violence et les emportements.

Le 7 est le nombre des temps.

Il y a 3 systèmes de 7 :

- 6 + 1 c'est la clé de la circulation de la force divine dans la nature
- 5 + 2 se rapporte à l'Homme sur un plan terrestre ; c'est le pentagramme avec sa double couleur blanche et noire indiquant la polarité positive et négative.
- 4 + 3 indique la victoire de l'esprit sur la matière

" A travers le candélabre à 6 branches (3 de chaque côté ) monté sur un pivot qui se détacheront puis tu fabriqueras au nombre de 7 les lampes qui doivent garnir le candélabre " Moïse veut symboliser le septenaire de la création.

7 c'est aussi :
- les 6 jours de la création plus le jour de repos
- les 7 planètes : Jupiter, Mars, Soleil, Vénus, Mercure, Lune, Saturne
- les 7 séphiroths : Hesed, Geburah, Tiphereth, Netsach, Hod, Yesod, Malkuth
- les 7 esprits de Dieu qui se reflètent dans l'Homme avec son corps physique, ethérique, astral, mental, causal, buddhi, atmique.
- une unité puisque tous les chiffres additionnés ramènent à 28 donc à 1
- les 7 églises qui seraient les 7 époques ou civilisation post- atlantéennnes dans l'Apocalypse de St Jean.
- pour Paracelse, la spiritualité agissante
L'arcane 7 donne la qualité du triomphe ; elle symbolise aussi l'équilibre, l'harmonie, ma maîtrise sur soi. Il symbolise aussi le sens artistique

Le 7 symbolise enfin le tout possible.

Symboliquement
* 7, selon Ambroise, correspond à l'Ancien Testament; il le voit aussi comme représentant la virginité. Thibaut De Langres lui accorde aussi cet attribut car il est le seul des 9 premiers nombres qui n'engendre pas et le seul qui ne soit pas engendré. Il est considéré comme vierge et représentatif de l'Esprit- Saint auxquels sont attribuées les mêmes propriétés. Macrobe y va dans le même sens disant qu'il symbolise Minerve, née de son père sans passer par une mère.
*7 indique le sens d'un changement après un cycle accompli et d'un renouvellement positif.
* c'est le nombre parfait, symbole de l'abondance divine, il est selon la Bible le nombre du châtiment, de la purification et de la pénitence. Il est attribué à Satan qui s'efforce de copier Dieu se faisant le singe de Dieu. Ainsi la bête infernale de l'Apocalypse (Ap 13,1) a sept têtes.
*7 est le nombre de l'homme parfait, complet, parfaitement réalisé en tant que somme du 4 femelle et du 3 mâle.
* Symbole de la totalité de l'Univers créé ? 3 le ciel + 4 la terre ? il exprime la création au sein de laquelle l'homme évolue.
* St Augustin voit le 7 comme la perfection de la Plénitude. Il en fait le nombre de la créature, considérant non la vie de celle-ci mais son devenir, l'évolution.
* Symbole de l'infini nombré dans son retour au principe, celui du serpent qui se mord la queue. Il est le chiffre de l'accomplissement dans l'espace? temps.
* Nombre de l'initiation, c.a.d l'union du manifesté avec l'infini.
* Symbole de vie éternelle chez les Égyptiens: il symbolise un cycle complet, une perfection dynamique.
* Chez les Indiens de la prairie et les Indiens Pueblo, il représente les coordonnées cosmiques de l'homme.
* En Afrique et pour les Bambaras du Sénégal, 7 est symbole de perfection et d'unité. Les Dogons considèrent le 7 comme le symbole de l'union des contraires, de la résolution du dualisme, donc comme symbole d'unicité et de perfection. Il est la marque du maître de la parole.
* 7 symbolise la croix avec ses six directions plus le centre ? étendues indéfinies se dirigeant vers le haut, le bas, la droite, la gauche, en avant et en arrière.

* Les 7 demandes dans la prière du Notre? Père.
* Les 7 paroles de Jésus prononcées sur la croix:

Mon Père, mon Père, pourquoi m'avez? vous abandonné? (Mt 27,46)
Te seras aujourd'hui avec moi dans le paradis ? au bon larron. (Lc 23,43)
Père, je remets mon âme entre tes mains. (Lc 23,46)
Père, pardonnez? leur, car ils ne savent ce qu'ils font. (Lc 23,34)
Mère, voilà ton fils, (à Jean): Voilà ta mère. (Jn 19,26)
J'ai soif. (Jn 19,28)
Tout est consommé. (Jn 19,30)

* Il revient souvent dans l'Apocalypse: les 7 candélabres d'or, le mystère des 7 étoiles ,les 7 sceaux, les 7 lettres adressées aux 7 églises, les 7 trompettes, les 7 fléaux des 7 coupes , etc. "Buisson d'épine", au cours de l'une de ses apparitions, a compris un jour que les 7 lampes et les lampadaires dont il est fait mention dans l'Apocalypse, représentaient les 7 principales Églises ou Croyances, c'est-à-dire: catholique romaine, orthodoxe, musulmane, anglicane, protestante, etc.
* Les 7 dons de l'Esprit de Yahvé: Sagesse, Intelligence ou Discernement, Conseil, Force ou Vaillance, Science ou Connaissance, Piété, Crainte de Dieu. (Is 11,2?3)
* L'Ecclésiatique, énumère 7 sens chez l'homme qui sont, en plus des cinq sens connus, ceux de l'intelligence et de la parole (Si 17,5). Ce verset apparaît seulement dans quelques manuscrits grecs.
* Il y a 7 patriarches: Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, Aaron, Joseph et David.
* La construction du Temple bâti par Salomon dure 7 ans ? de la 4ème année à la 11ème année de son règne. Il comporte 3 parvis et 7 enceintes. (1 R 6,38)
* Les 7 vaches grasses et maigres, ainsi que les 7 épis pleins et vides, vues en songe par le Pharaon et interprété par Joseph comme étant 7années d'abondance et 7 années de disette. (Gn 41,17)
* Les 7 couples de chaque espèce de bétail entrant dans l'arche de Noé et sont sauvés du déluge.
* Le 7ème jour, le sabbat, Dieu chôma. (Gn 2,2)
* Les 7 vertus. 3 théologales: foi, espérance, amour ? ou charité. 4 cardinales: force, justice, prudence et tempérance.
* Les 7 péchés capitaux, correspondant aux 7 désirs matériels: l'orgueil, l'avarice, l'impureté, l'envie, la gourmandise, la colère et la paresse.
* Les 7 mondes dans le purgatoire, appelés aussi le bas astral, ou séjour des morts, ou l'Hadès, ou Champs d'Elisé.
* Jésus enseigne quelles sont les 7 questions que le prêtre doit avoir à l'esprit lorsqu'un pécheur vient le voir pour se confesser:

Qui: Qui a péché?
Quoi: Quelle est la matière du péché?
Où: En quel lieu?
Comment: En quelles circonstances?
Avec quoi ou avec qui: L'instrument ou la créature qui a été la matière du péché?
Pourquoi: Quelles sont les impulsions qui ont créé l'ambiance favorable au péché?
Quand: Dans quelles conditions ou avec quelles réactions, et si c'est accidentellement ou par suite d'habitude malsaines?
* Selon l'évangile de Barnabé, Abraham a 7 ans quand il commençe à chercher Dieu.
* Dans la langue hébraïque, le même mot signifie 7 signifie et "faire serment".
* Les Bambaras, le bouddhique et le Talmud comptent 7 niveaux, ou degrés de la perfection, du ciel.
* Les 7 chemins au paradis, chacun devant être parcouru par le corps, le cœur et l'esprit en une communion unique.
* Les 7 "Dormants d'Ephèse". Selon une légende d'origine syrienne, dans la mythologie chrétienne et islamique - Coran 18 -, ce sont 7 jeunes gens qui, retirés dans une caverne, furent miraculeusement sauvés des persécutions des chrétiens à l'époque de Dèce - 250 après le Christ - par un sommeil prolongé. Ce sommeil dura près de deux siècles, et c'est vers 447, sous l'empereur bien chrétien Théodore, que les 7 jeunes gens se réveillèrent.
* Dans la religion islamique: le Coran comporte 7 sens ésotériques, selon les mystiques musulmans ? il est parfois question de 70 sens; il y a 7 consonnes, appelés sawakit, qui ne se trouvent pas dans la première sourate du Coran; il y a 7 tours composant les circumambulations de La Mecque; lors du pèlerinage à la Mecque, on doit effectuer 7 tours de la Ka'ba et 7 parcours entre les monts Cafâ et Marmia; l'âme des morts demeure 7 jours auprès de la tombe et le nouveau?né reçoit son nom le 7e jour; les chats et les chiens ont sept vies; la Fatiha compte 7 versets ? sourates ouvrant le Coran; les 7 portes que possèdent l'Enfer qui sont en relation avec les différents supplices qu'il renferme, et il y aurait aussi 7 enfers: Géhennan, Ladha, Hatorna, Saïr, Sakar, Jahim et Hawiyat; le Coran dit qu'Allah a créé 7 cieux et autant de terres.
* L'homme est composé de 7 âmes selon Platon et aussi selon les hindous.
* Les 7 emblèmes du Bouddha.
* La grosseur des lobes d'oreille déterminerait le degré d'affinité spirituelle d'un individu. Lao-tseu, le fondateur du taoïsme, avait dit-on des oreilles de 7 pouces, ce qui lui vaut le surnom de "longues-oreilles". Dans l'iconographie orientale, Bouddha est toujours représenté avec des lobes excessivement longs.
* Le Soufisme nomme 7 plans cosmiques: Zat, le non? manifesté; Ahadiat, la conscience; Vahdat, le soi intérieur; Vahdamiat, la lumière intérieure; Arwah, le plan spirituel; Ajsam, le plan astral; Insaam, le plan physique. Il reconnaît également 7 aspects de la manifestation: les étoiles, la lune, le soleil, le règne minéral, végétal, animal et humain.
* L'homme comparativement à un arbre est pourvu de 7 racines ? nombre de forces terrestres qui l'alimentent ? et de 7 branches ? dans l'éther.
* Chacune des quatre périodes lunaires dure 7 jours.
* Les 7 chakras ? appelés roues, Lotus ou centres subtils ? selon les hindouistes:
coccygien interne: Muladhara
sacré: Swadhistana
solaire: Manipura
cardiaque: Anahata
laryngé: Vishuddha
frontal: Ajna
coronal: Sahasrara
* La Terre est composée de 7 chakras et se situe dans le 7ème super ? univers.
* L'homme a 7 corps: physique, éthérique ou vital, émotionnel ou astral, causal, mental, corps de vitalité divine ou bouddhique, et le corps d'esprit divin ou atmique.
* Le corps éthérique de l'homme est totalement développé et installé vers l'âge de 7 ans.
* Les 7 couleurs symboliques du Tarot.
* Les 7 piliers de la Sagesse.
* Un des 12 travaux d'Hercule consiste à couper d'un seul coup les 7 têtes de l'hydre de Lerne.
* Les 7 cordes de la lyre d'Hermès et les 7 cordes que possède le vînâ, instrument hindou.
* Les 7 sages de la Grèce antique: Thalès de Milet, Solon d'Athène, Chilo de Lacédémone, Pittacos de Mitylène, Bias de Priène, Cléobule de Lindos et Périandre de Corinthe. S'il faut tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler, c'est possiblement parce que 7 était le chiffre de ces sages.
* Les 7 ampchaspands ou grands génies selon les Perces.
* En Égypte, sur les inscriptions des temples de Edfou et de Dendara, 7 en écriture hiéroglyphe est représenté sous la forme d'une tête humaine, sans doute pour le nombre de ses orifices: deux oreilles, deux yeux, deux narines et une bouche.
* Les 7 voyelles grecques utilisées par les gnostiques: alpha, epsilon, êta, iota, omicron, upsilon, omega.
* Les alchimistes distinguent 7 métaux dérivés d'un principe unique, formés sous l'influence des planètes, auxquels sont attribuées une divinité et une couleur fondamentale: or, argent, mercure, étain, fer, cuivre et plomb.
* Les 7 notes fondamentales, ou modulations, de la gamme musicale.
* Les 7 couleurs de l'arc?en?ciel ? spectre du visible seulement. [12]
* Un homme ne peut posséder plus de 7 lignes transversales sur son front.
* Les 7 monuments historiques ou merveilles du monde:

1. Les Pyramides d'Égypte
2. Le phare d'Alexandrie
3. Les Jardins suspendus de Babylone
4. La Statue de Jupiter Olympien
5. Le Temple de Diane à Ephèse
6. Le Colosse de Rhodes
7. Le Tombeau de Mausole

*Les 7 configurations cristallines possibles: triclinique, monoclinique, orthorhombique, rhomboédrique, quadratique, hexagonale, cubique.
* La chute d'une pierre dans l'eau provoque 7 ondes importantes, après quoi elles deviennent plates, et ce, quelque soit la masse de l'objet et la nature du fluide.
* Les 7 branches de l'arbre cosmique et sacrificiel du chamanisme.
* Le Bouddha aurait pris la mesure de l'univers en faisant 7 pas dans chacune des quatre directions.
* Une tradition hindoue attribue au soleil 7 rayons.
* En Iran, au moment de l'accouchement, on place sur une nappe une lampe allumée et on garni la nappe de 7 sortes de fruits et de 7 espèces de graines aromatiques. L'enfant recevait généralement son nom le septième jour.
* Chez les Maya?Quiéhé, le grand Dieu du Ciel se fait aussi Dieu?Sept, ou septième, entouré de six soleils: il constitue ainsi le groupe des dieux agraires.
* Chez les Mayas, le septième jour, placé au milieu de la semaine de treize jours, est un jour faste.
* La déesse Sept, appelée 7serpents ou 7 épis, placée au milieu de la série 1 à 13, symbolise le coeur de l'homme et du maïs.
* Dans le temple de Coricancha à Cuzco, où était résumé tout le panthéon des Incas, un mur portait près de l'arbre cosmique, un dessin représentant 7 yeux nommés 'les yeux de toutes choses'.
* Le dieu souverain Faro, dieu d'Eau et de Verbe, habite le septième ciel avec l'eau féconde qu'il dispense sous forme de pluie.
* En Perse, c'était un nombre sacré avec ses 7 grades initiatiques du culte de Mithra: corbeau, griffon, soldat, lion, perse, héliodrome ? courrier du soleil -, père. L'échelle cérémonielle avait 7 échelons, chaque échelon étant fait d'un métal différent. En gravissant cette échelle cérémonielle, l'initié parcourait les 7 cieux, s'élevant ainsi jusqu'à l'Empyrée.
* 7 est le nombre de l'initiation féminine, dans la légende du Graal, qui présente 7 pucelles défendues par 7 chevaliers affrontant le héros Galaad.
* Les 7 cieux de Zoroastre.
* Les 7 boeufs tirant le char du soleil dans les légendes nordiques.
* Les 7 rites Sioux: la garde de l'âme, le rite de purification, l'imploration d'une vision, la danse face au soleil, les rites de puberté, l'apparentement et les jeux de la balle.
* Rome ne cessa de s'agrandir jusqu'à ce qu'elle eut renfermé dans son sein les 7 collines.
* Le solstice d'été a lieu quand le soleil passe dans le 7e signe zodiacal, le solstice d'hiver quand il a parcouru sept signes à partir de ce dernier. Il y a 7 signes d'un équinoxe à l'autre. Ce qui recouvre la totalité du cycle solaire.
* Les 7 os composant le tarse du squelette humain et les 7 orifices de la tête de l'homme.

Nous pouvons noter aussi que, si l'on supprimait l'un des sept péchés capitaux, le monde cesserait d'exister. rien ne démontre mieux l'importance du Septénaire tel que le conçoivent les initiés.

Vénérable maître, en réalisant cette planche à 3 niveaux, j'ai souhaité mettre tout l'atelier en action en permettant les entrées et sorties à chacun des degrés.
J'aimerait aborder l'aspect profane de mon morceau d'architecture et la conclusion en présence de nos frères compagnons comme de nos frères apprentis. Je vous remercie, Vénérable Maître d'inviter nos frères apprentis et compagnons à rejoindre l'atelier pour que nous puissions continuer et clore nos travaux.

IV - LE TABLIER DANS LE MONDE PROFANE

Maçon nous sommes, maçons nous resterons.
Permettez moi cette interrogation est ce le maçon qui fait le tablier ou le tablier qui fait le maçon ?
Autorisez moi à vous faire une réponse de jésuite.
Toute personne a au moins, une fois dans sa vie, porté le tablier, usé d'un tablier :
Dans la vie profane :
· L'élève met son tablier
· Le maître d'école porte un tablier
· La femme de ménage porte un tablier
· Tout homme de bouche porte un tablier (boucher, cuisinier …
· Le jardinier porte un tablier
· Le légionnaire porte un tablier
· L'Homme de médecine porte un tablier même si la profession lui donne un autre nom (blouse …)
En observant ce phénomène, je me suis pris à m'interroger sur les raisons de cet emploi :
· Est ce pour se protéger du monde extérieur ?
· Est ce pour séparer ce que nous sommes de ce que nous faisons ?
· Est ce pour y mettre des outils dont nous avons besoins ?
· Est pour rester propre sur nous ?

Dans la vie profane, le mot " tablier " n'a pas qu'une consonance vestimentaire ; elle a aussi une consonance :
· Gastronomique : le tablier de sapeur : tripes gratinées ( à vous d'imaginer ce que représente le gratin )
· Une recherche dans le Littré nous donne encore à réfléchir sur les 13 sens que comporte le mot " tablier "

1° Anciennement, la table, de tous les jeux qui se jouent avec des pièces mobiles sur une surface plane.
Petite table distinguée par des carrés de deux différentes couleurs pour jouer aux échecs aux dames.
2° La totalité d'un trictrac, divisée en deux parties subdivisées chacune en deux tables.
3° Parquet d'un pont suspendu.
Ensemble des poutres et des planches qui forment une des travées d'un pont de charpente
Partie supérieure d'un pont militaire, sur laquelle se fait le passage.
4° Support en bois ou en pierre sur lequel pose une ruche.
5° Terme de sculpture. Ornement sculpté sur la face d'un piédestal.
6° Anciennement, nom donné à des bureaux de recette des droits du roi, en certaines provinces. Et la nouvelle imposition qui fut établie en 1599.... elle a été créée pour être levée de tablier en tablier, et lesdits tabliers sont composés de certain nombre de paroisses [hors desquelles les marchandises ne peuvent sortir sans payer le droit], Édit, sept. 1664.
7° Pièce de toile, de serge, de cuir, etc. que les femmes et les artisans mettent devant eux pour ne point gâter leurs habits. ...je vois venir sur le soir, Du plus haut de son aphélie, Notre astronomique Émilie [Mme du Châtelet], Avec un vieux tablier noir Et la main d'encre encor salie, VOLT. Ép. 45. Enfants, voici les boeufs qui passent ; Cachez vos rouges tabliers, v. HUGO, Ball. 13.
Droit de tablier, droit que dans quelques métiers les apprentis qui passent ouvriers payent à leurs nouveaux camarades.
Rôle à tablier, rôle d'artisan dans l'opéra-comique, et rôle de soubrette pour les femmes.
Cette actrice a pris le tablier, elle joue les rôles de soubrette.

8° Carré long de taffetas, de laine, d'indienne, que les femmes portent sur le devant de leurs robes pour les ménager, et qu'elles garnissent quelquefois de manière à être un ornement.
Fig. On dit qu'une fille a crainte que le tablier ne lève, pour exprimer qu'elle se défend des tentatives amoureuses d'un homme, de peur des suites. Se trouvant plus heureux qu'il n'avait espéré, il [Caderousse] tâcha de profiter de sa bonne fortune ; Mlle de Toussi avait pour le moins autant d'impatience que lui de le satisfaire, mais elle avait les raisons du tablier, qui est un obstacle terrible pour les amants, BUSSY-RABUTIN, France galante, p. 305, éd. POITEVIN, 1857.
9° Tablier de timbale, morceau d'étoffe enrichi de broderie qui se met autour d'une timbale.

10° Morceau de cuir attaché sur le devant d'un cabriolet ou autre voiture pour garantir de la pluie ou des éclaboussures.
11° Terme de marine. Doublure que l'on met à certaines voiles pour les garantir du frottement des hunes et des barres.
Sorte de sac à l'usage du servant d'une bouche à feu.
12° Morceau de peau cloué à la table qui enchâsse la pierre des batteurs d'or.
Morceau de toile qu'on suspend sous le ventre des béliers pour les empêcher de saillir les brebis.
13° Terme d'anatomie. Prolongement des lèvres de la vulve chez quelques hordes du midi de l'Afrique.
Ensemble des pièces qui voilent les organes sexuels de quelques araignées.
Terme de botanique. Division inférieure, ordinairement pendante, de l'enveloppe florale des plantes orchidées.

· Les superstitions donnent enfin au mot tablier des références que nous pouvons là encore méditer
- Mettre son tablier à l'envers par inadvertance porte chance et annonce une visite inattendue.
Lorsqu'une journée s'annonce mal, on peut le retourner pour modifier le cours des choses.
Si on fait de même à la nouvelle lune en formulant un vœu, il a toutes les chances de se réaliser.
- En Europe, il est en général maléfique que le tablier d'une jeune fille se défasse tout seul et tombe ; en France, elle sera abandonnée par son fiancé ; en Belgique wallonne, elle peut être sur qu'on la trompe

ou qu'on oublie les serments qu'on lui a jurés maintes fois.
A l'inverse, en Hollande et dans certains comtés d'Angleterre (Lincolnshire, Herefordsire ), c'est le signe que son amoureux pense à elle alors qu'en Oxfordshire la chute d'un tablier annonce une naissance dans l'année ;
- Un homme qui se frotte les mains sur le tablier d'une jeune fille en tombe éperdument amoureux (ce qui est sans doute à rapprocher du rôle de " protège- sexe " du tablier selon le folkloriste Van Gennep qui affirme en outre que l'enlever ou se le laisser enlever est poir ainsi dire se mettre à nue et se livrer. Toutefois, il ne devrait pas le faire si il s'agit de elui de sa fiancée car cela entraîne une querelle.
- Aux Etats Unis, une employée de maison qui fait un trou en le brûlant ne restera pas longtemps dans la famille ; on prétends aussi qu'une ménagère qui se sert de son tablier pour saisir un objet n'est pas bonne cuisinière.
- Dans un hôpital ou une clinique, une infirmière qui, en mettant son tablier, en emmêle les cordons doit s'attendre à de nouvelles responsabilités.
- Dans certaines régions d'Alsace, les femmes ne devaient pas sortir de chez elles sans tablier pendant la semaine sainte sous peine d'être enlevée par le diable.
- Dans le Périgord, on faisait toucher aux gens souffrant d'un kyste le tablier des jeunes mariés.
- En Bretagne, une personne victime d'étourdissement doit respirer le cordon brûlé d'un tablier     

CONCLUSION

Je crois qu'il ne faut pas perdre de vue qu'il n'y a jamais qu'une ou deux interprétations "officielles" d'un symbole donné, ce qui en limiterait singulièrement la portée, mais que toutes sont valides. L'objet, en définitif, est de prendre conscience qu'autour de cette multiplicité d'idées l'unité est là, toujours ; cette approche nous renvoie directement à la démarche maçonnique elle-même...

Quand notre frère Fernand Dolisy m'a demandé de faire ce morceau d'architecture sur le tablier, je me suis demandé ce qui m'arrivait.
Le Breton que je suis 'est alors rappelé que l'eau et en particulier la mer pouvait saper des falaises ou transformer des pierres brutes en galets.
J'ai donc décidé de mettre mon sujet dans mon océan personnel et de laisser tranquillement agir la mer pour qu'elle roule la pierre brute et en fasse un galet aux formes aussi arrondies que possibles.
Tout au long de ce travail, je t'ai sincèrement remercié mon frère Fernand pour le cadeau que tu m'a fait :
- j'aime le travail et tu m'as fait travailler
- j'aime le voyage et j'ai voyagé ; grâce à toi, je suis entré en contact avec d'autres frères pour trouver des réponses que je ne pouvais pas trouver et ai provoqué sans le vouloir une participation chaleureuse sur un site. Beaucoup de frères ont réagi de belle manière, un certain nombre allant jusqu'à me demander une copie de mon travail ce que je ferais avec joie.

J'ai découvert des mondes qui m'ont attiré, enrichis et donner encore plus envie de voyager, de travailler.
Quand je suis arrivé à la fin de mon travail, quelques vers d'un poème de Ronsard me sont venus en mémoire :
" Heureux qui comme Ulysse
A fait un beau voyage
Et comme c'estui là
Qui concquit la toison
Et qui plein d'usage et raison
Est revenu à la maison
Vivre le reste de son âge " .

Eh oui mon frère, tu m'as fait faire un beau voyage ; grâce à toi, j'ai fais une belle campagne de pêche ; mes filets se sont remplis de réflexions et d'actions.
Comme le filet, j'ai filtré ma pêche.
Aujourd'hui, je rentre à la maison content et fatigué ; je souhaite me reposer quelques temps en attendant la prochaine campagne de pêche que l'on voudra bien me confier ou que j'initierais.

Permet moi de nous rappeler à tous ce symbole : le tablier est avant tout le symbole le plus visible du travail que nous avons à réaliser sur nous même comme à l'intérieur de nous même
Visible dans le temple, ce tablier est virtuel dans notre monde profane mais il existe car notre travail est de tous les jours comme de tous les instants, à l'intérieur comme à l'extérieur du temple.

J'ai dit Vénérable Maître

Source : http://www.franckbailly.fr/deh/www/Documents/planches/1/tablier/tablier.htm

Partager cet article

Commenter cet article