Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le Tablier

27 Février 2013 , Rédigé par G\ C\ Publié dans #Planches

Le tablier maçonnique, est-il un décor, un attribut, un symbole, un outil ?

 

C'est, peut-être tout ça ensemble. Une chose est certaine : nous ne pouvons pas parler d'un aspect du tablier sans engager l'autre ; j'essaierai alors de donner un aperçu global de ce polygone en peau blanche (ou décorée), qui est le tablier du Franc-Maçon.

Mais avant tout regardons les étymologies de ces termes :

Décor : 1) ce qui sert à décorer un édifice…2) Représentation figurée du lieu où se passe l'action…3) Aspect extérieur du milieu dans lequel se produit un phénomène, vit un être…(Petit Robert)

Attribut : 1) Ce qui est propre, appartient particulièrement à un être, à une chose…2) Emblème caractéristique qui accompagne une figure mythologique, un personnage, une chose personnifiée…(Petit Robert)

Symbole : Métaphore qui a son fondement dans la raison et son correspectif dans la réalité (Pierre Vincenti PIOBB)

Outil : 1) Objet fabriqué qui sert à agir sur la matière, à faire un travail…(Petit Robert)

L'apprenti est appelé à quitter ses métaux, c'est à dire à travailler sur sa pierre brute, par conséquent il a besoin d'objet fabriqués pour cette action : le ciseau, le maillet, le tablier : nous pouvons, donc, affirmer qu'il s'agit là d'un outil selon l'étymologie du mot.

En effets le tablier en peau blanche de l'apprenti maçon sert à le protéger symboliquement des éclats de cette pierre, qu'il doit dégrossir avec force et détermination ; par ce même fait le port du tablier blanc, bavette relevée, le distingue des autres FF\ et SS\ ; par ce tablier on lui confère le droit-devoir de silence, d'observation et de réflexion en profondeur.

En présence de ce simple tablier les Maîtres et les Compagnons seront confrontés à leur conscience, car, s'ils avaient su quitter leurs métaux, s'ils avaient vécu correctement leur apprentissage, s'ils avaient appris la vertu de prudence, en aucun moment ils n'abuseront de leurs grades pour affirmer une supériorité quelconque, aussi vide que ridicule, mais ils sauront se montrer et être disponibles, compréhensifs et observateurs afin de montrer dans les faits le chemin difficile de l'évolution personnelle.

Avant d'en rappeler les significations symboliques, nous voyons ici le tablier comme attribut et décor du Maçon.

Cela confirme l'attitude opérationnelle qu'un Maçon ne doit jamais oublier : un F\ ou une S\ initiée doit toujours se rappeler qu'en Maçonnerie chaque symbole a d'abord un correspectif dans la réalité.

C'est depuis l'usage réel qu'on peut comprendre un symbole : un maillet sert pour battre sur le ciseau ; un compas pour tracer des cercles ; une règle pour mesurer ; etc. Un Maçon ne se reconnaîtra qu'au pied du mur, qu'il aura su bâtir ; tout le reste n'est qu'une vision gratuite de l'esprit.

Il nous reste à analyser brièvement la signification symbolique du tablier.

Pour cela je vous renvoie à la copieuse bibliographie sur le sujet ; je m'attacherai uniquement à quelques symboles considérés plus fondamentaux que d'autres, surtout au grade d'apprenti.

Robert AMBELAIN affirme que le tablier est avant tout le symbole de la « prudence » : vertu fondamentale pour l'initié. Cela est déjà signifié par les trois sommets du triangle : l'apprenti doit apprendre à tenir compte du motif de chaque fait, afin d'en prévoir les conséquences.

Cette pratique permet d'être prudent et de maîtriser les passions et les émotions, qui poussent à agir hâtivement sous les impulsions plus basses de l'individu, indépendamment du raisonnement, caractéristique majeure et unique de l'être humain.

Une attitude prudente nécessite la maîtrise de l'orgueil et de l'ambition personnelle, au profit d'un équilibre savant et subtil de l'esprit et de la matière, du coté masculin et féminin de l'être.

C'est tout le travail de dégrossissage de la pierre brute !

Et les tailleurs de pierre nous apprennent que les éclats sont souvent source de graves blessures, pour cela il faut se protéger et notamment sur les chacras plus bas, d'où provient l'énergie terrestre : la plus forte, la plus passionnée, la plus violente.

L'éveiller inconsidérément ne servirait pas le travail de maîtrise de la personnalité.

La protection du 1 er , 2 ème , 3 ème chacras obtenue par le port du tablier, marque cette séparation entre matière et esprit nécessaire d'abord pour les équilibrer, avant de rabattre le haut sur le bas, la bavette sur le tablier.

Analyser, expérimenter, comprendre, agir avec prudence : c'est le travail de l'apprenti.

Avant d'éveiller le plexus solaire, par l'action de la force terrestre, il faut explorer les profondeurs de l'être et méditer sur le déterminisme individuel.

A ce propos observons encore la forme du tablier : un pentagone.

Le pentagone est une des trois « figures mères », elle nous révèle l'aspect sensible de l'être et des choses : les cinq sens, éléments primordiaux de la connaissance.

Les philosophes disent : « toutes connaissances nous viennent des sens » mais je rajouterais : « c'est la raison qui nous en expliquera l'essence »

Les sens nous donnent accès à la matière, sur laquelle et avec laquelle nous bâtirons notre cathédrale.

Voilà pourquoi l'apprenti a accès à la terre par les sens : la terre est le premier élément auquel il est confronté dans le cabinet de réflexion. Mais ça sera par sa sensibilité qu'il pourra s'en élever.

Je termine ici ma petite et certainement incomplète analyse du tablier d'apprenti, en renvoyant celui-ci à des études et des réflexions plus approfondies.

Néanmoins je tiens à souligner que le tablier est un outil de travail ; ça veut dire qu'un maçon doit travailler, afin de grandir et que sa valeur se mesure dans les résultats concrets obtenus.

Comment voulons-nous améliorer l'homme et l'humanité, si nous nous employons à gratifier notre Ego et à satisfaire la soif de décors et de pouvoir ?

Ne mourrons pas étouffés, ensevelis sous les éclats de notre pierre brute !

Alors, si j'étais incapable de démontrer ce que j'affirme, si le pouvoir m'aveugle, si je n'étais pas disponible envers vous, si je ne savais pas vous comprendre et vous aimer, mes Sœurs et mes Frères, revêtez-moi d'un tablier blanc d'apprenti et renvoyez-moi dans le cabinet de réflexion, afin que de mon être putréfié et calciné puisse un jour en sortir la quintessence, dans une vraie réalisation de l'être.

J'ai dit

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article