Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le Tablier : planche d'Apprenti

1 Mars 2013 , Rédigé par M\B\ Publié dans #Planches

Pour traiter le sujet que vous m’avez confié, j’ai découpé cette planche en trois parties :
- Le tablier et les définitions des encyclopédies,
- Ce que j’avais projeté de la symbolique du tablier,
- Les symboles du tablier vus par les experts en maçonnerie.

Le tablier et ses définitions dans les encyclopédies
- Anciennement :
o Table des jeux de table : Tric-Trac, Echec, Dames, …
o Bureaux de recette des droits du Roi.
- Parquet d’un pont suspenduou pont militaire,
- Emplacement en bois ou en pierre sur lequel on pose une ruche,
- Ornement sculpté sur la face d’un piédestal,
- Pièce de toile, de serge ou de cuir que femmes et artisans mettent devant eux,
- Etoffe enrichie de broderie qui se met autour d’une timbale,
- Cuir enrichi de broché mis au devant d’un cabriolet pour éviter pluie et éclaboussures,
- Doublure de voiles pour garantir les frottements des hunes et des barres sur les voiles,
- Morceau de peau cloué à la table qui enchâsse la pierre des batteurs d’or,
- Toile que l’on suspend sous les béliers pour les empêcher de saillir les brebis,
- En anatomie :
o Prolongement des lèvres de la vulve pour certains africains,
o Ensemble de pièces qui voilent les organes sexuels de quelques araignées,
- En botanique, Division inférieure pendante de l’enveloppe des orchidées,
- En argot, tablier de sapeur : Bourrelet qui retombe sur le ventre et parfois aux cuisses.

Ce que j’avais imaginé de la symbolique du tablier
Dans le sens Profane => Maçon, prolongement du tablier des maçons opératifs,
Dans le sens Maçon => Profane, rappeler ce qui ne doit pas être révélé.
Pont vers la connaissance de soi, le savoir et au bout : La lumière.
L’étude m’a montré les autres significations que mes courtes vues d’apprenti ignoraient.
Sans cette étude et sans vous mes Frères, de quelle synthèse aurais-je été capable seul !

La symbolique du tablier vu par les experts en maçonnerie
Le tablier est comme nous, il a besoin de liens pour rendre les services qui lui sont demandés.
Les symboles maçon sont tous liés entre eux : L’équerre au compas, au niveau, à la règle, à la pierre, au tablier, aux bâtisseurs, aux cathédrales, au temple de Salomon, à la voûte étoilée et à bien d’autres symboles qui bien que sous mes yeux, je ne vois pas encore.

Le tablier nous met à l’abri du monde profane :
Culture en miette, structures disloquées, familles éclatées, prolifération des sectes, des classes des idéologies et des minorités. Concubinage et mariage à l’essai, multiplication des vêtements et des séries automobiles. Sans compter : Les rois de la chanson, du sport, de la politique ou chacun ignore et méprise l’autre.
Comme dit Alain Souchon : … On nous Claudia Schifer, on nous Paul Loup Sulitzer, et ravagea la mouquère. Ah là là le mal qu’on peut nous faire !

C’est de tout cela que le tablier doit nous protéger et il doit être bien imperméable pour nous mettre à l’abri de ces attaques venant de toutes parts.
Il permet d’éloigner notre naturel sans écarter notre sincérité, de chasser tout ce qui n’a pas sa place en loge, en un mot « le profane ».
C’est pour ces raisons que ce symbole, porté à chaque tenue, quel que soit notre grade, de midi à minuit, est lui-même panier de symboles.

Comme pour l’enfant qui va à l’école, un des deux décors vestimentaire en loge est le tablier.
C’est le symbole général du travail que le Maçon effectue en loge et poursuit hors du temple.
Comme il est dit au rituel de fermeture des travaux au grade d’apprenti « Le travail d’un maçon ne s’arrête jamais V.·.M.·.».

Au temps des cathédrales, le tablier des opératifs protégeait les zones névralgiques sans autre pensée que se protéger des agressions extérieures.
Aujourd’hui, dans la Maçonnerie spéculative, il ne couvre que le bas ventre : Divisions figuratives, partie corporelle, là où les instincts se manifestent : La faim, le sexe.
En loge, nous venons vaincre nos passions. Le tablier doit nous aider dans ce combat.
Le cops humain est divisé en deux parties : le sec et l’humide, la lumière et l’inférieur.
- La noble portion qui contient la tête et le cœur, siége de la raison et des affections, celle qui est le siége des facultés raisonnables et spirituelles, celle qui doit travailler.
- Les parties corporelles vouées à accomplir les fonctions charnelles de la nature, siége de l’affectivité et des passions : Plexus solaire et génitales.
Le tablier maçonnique est identique au pagne que se sont fait Adam et Eve.
En lui-même n’est rien, mais il nous protége contre le vagabondage de notre esprit.

Si le tablier des opératifs couvrait toute la partie avant du corps, le tablier de l’apprenti, bien que plus petit, couvre aussi une surface plus importante que celui du compagnon ou du Maître. Cela montre que l’apprenti doit être plus protégé car les éclats de sa pierre brute son plus nombreux, plus gros et plus dangereux.

La bavette relevée de l’Apprenti est comme une flèche montante en direction du ciel, là ou il doit se diriger pour trouver la lumière.
Ce triangle en haut est l’expression du ternaire. C’est un symbole maçonnique fort.
Isocèle ou équilatéral, c’est l’équilibre et la spiritualité.

Le trois permet de surmonter l’opposition des contraires. Aucune action ne peut être menée à bien si les trois entités n’agissent pas ensemble

Hors du temple : La trinité ( Père, fils, saint esprit ), le temps ( Passé, présent, futur ), la nature ( Minéral, végétal, animal ), les couleurs primaires ( Rouge, bleu, jaune), l’alchimie ( Mercure, souffre, sel ), les pouvoirs ( Législatifs, exécutifs, judiciaires ), la famille ( Père, mère, enfant ), les états de la matière ( Solide, liquide, gazeux ), pour ne citer que ceux là.

En loge : Les trois piliers, les degrés qui la composent ( Maîtres, Compagnons et Apprentis ) avec les trois pas de leur marche, les 3 grandes et 3 petites lumières.
Le temple de Salomon, construit par 3 hommes ( Salomon, David et Hiram ).
Dans ce temple, s’il en manque un, les travaux s’arrêtent et le Nom ( Du grand architecte de l’Univers ) ne peut plus être communiqué.
Ceci montre aussi que le symbole du trois n’est pas que positif :
Trois coups portés à Hiram par trois mauvais compagnons par ignorance fanatisme et ambition. La mort d’Hiram fera perdre la Parole et le Nom.

Le rectangle en bas, c’est l’expression de quaternité pour la matérialité.
La pierre du Maçon comporte trois étapes : La pierre brute, la pierre cubique, la pierre cubique à pointe.
La bavette relevée c’est « la pierre cubique à pointe », le modèle du fini montré à l’Apprenti.

Parlons maintenant de sa blancheur.
Le blanc, c’est la mort, le linceul.
Au sortir du cabinet noir, mort symbolique, c’est un tablier blanc que l’on ceint à l’Apprenti. Résurrection, pureté, lumière. L’Apprenti est alors candeur, innocence et virginité. Il s’éveille à une nouvelle existence. Il ne sait rien ou presque rien.

Initialement, les tabliers étaient faits de peau d’agneau. Pour des considérations économiques, ils sont maintenant en succédanés de cuir, en lin en satin ou en soie.
La peau symbolise la séparation du monde du dedans avec celui du dehors, elle défend des agressions extérieures. On retrouve là symbolique première du tablier.
Le tablier, c’est aussi un changement de peau, un renoncement à sa personnalité de profane pour la durée de la tenue.
L’agneau c’est l’innocence et on renforce là, la symbolique du blanc.

Le blanc, c’est aussi la pureté, le tissu des LINceuls, la sainteté.
A la cérémonie d’initiation, il faut se sacrifier, accepter de mourir symboliquement dans le cabinet noir, pour renaître symboliquement après les épreuves d’initiation. La récompense étant le tablier, et les parallèles sont nombreux :
Sacrifice du Fils de Dieu par Dieu lui-même en rédemption de l’humanité.
Abraham qui devait tuer son propre fils, Isaac (Juifs) ou Ismaël (Islam), pour sauver les enfants Hébreux d’Egypte. Ce fils qui fut remplacé in extremis par un agneau.

Mais examinons maintenant la boucle de la ceinture.
Sans ce serpent en forme de boucle, le tablier tombe et là, plus de Maçon.
Le serpent c’est les ténèbres : La tentation, les passions et le mal. Le ventre est sa demeure. Mis à l’arrière, dompté par le maçon, il est condamné à tenir son tablier. Cela rappelle que les ténèbres sont toujours présentes et qu’il convient de les laisser derrière soi.

Ce que j’ai du mal à croire
Symbolique du cercle
C’est un symbole qu’un de nos frères m’a indiqué. Je ne l’ai pas trouvé dans la littérature.
Le tablier est ajusté, au corps du Maçon, par une ceinture que ferme le serpent.
Si le serpent est un vrai symbole, la figure crée par cette ceinture n’est pas réellement un cercle et je ne la prendrais donc pas comme un symbole. Il faut bien que le tablier tienne.

Symbolique de l’écu
Certains comparent le tablier au reflet de l’écu des chevaliers. Cette métaphore ne me plait guerre. La Maçonnerie ne peut pas être qu’un simple reflet ?

Pour conclure
Tous les symboles du tablier expriment une même et seule idée : Le salut.
Mais, à la fin de cette planche, je me pose une question :
Ce tablier, ne serait’il pas le tablier du pont qui doit me mener à l’intérieur de moi-même ?
Passage d’une rive à l’autre, du profane au sacré, de l’ombre à la lumière.
Là ou je dois trouver l’équilibre de ce ternaire que sont : Mon physique, mon intellect et mon ressenti ?
Ne serais-ce pas alors là le plus beau symbole maçonnique ?

J’ai dit V.·.M.·.

 

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article