Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Le Tapis de Loge

9 Décembre 2010 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #Planches


Le Tapis (ou Tableau) de Loge est décrit, c'est "la figure" de la Loge; un "carré long" allant de l'Orient à l'Occident et du Nord au Midi. Si l'on trace les lignes joignant les quatre coins de ce tapis, au centre de la Terre, dont parle le catéchisme du grade d'Apprenti, on délimite une pyramide rectangulaire dont la pointe est au centre de notre Terre. Et comme le tapis d'une seule loge représente toutes les loges de la surface de la terre, notre attention est éveillée sur cette curieuse image d'une pyramide pointe en bas, où tout s'arrête.
Par contre, si l'on étend vers le haut les quatre directrices de la pyramide, on obtient un volume pyramidal sans fin.
Tout cela est sans utilité du point de vue de la connaissance de la Nature, comme la Franc-Maçonnerie " qui embrasse celle-ci ", pourtant.
En réalité, ce schéma signifie qu'au grade d'Apprenti on ne connaît toute la Nature que dans les limites étroites, soit extérieures, soit intérieures, d'un carré long dont les dimensions symboliques n'ont pas à être expliqués ici.
De même on retrouvera la projection verticale du centre de la Terre, en un point, à un autre grade.
Pour ce qui est du grade d'Apprenti, le cosmos placé au-dessus du Tapis, ou l'intérieur de la Terre, en dessous, ne sont connus, maçonniquement, que sous les limites planes d'un carré long. Tout le connaissable spatial est limité extérieurement et intérieurement par le rectangle en question. Cela signifie qu'au grade d'Apprenti on se limite aux bords de ce carré long, pour avoir une connaissance horizontale de ce qui est le domaine de l'immanent. Le transcendant et l'immanent, c'est la démarche, faite par vous, par-dessus l'intérieur du Tapis.
Mais, ici, nous laissons ce qui concerne l'intérieur du Tapis, et nous ne nous occupons que de ce qui touche extérieurement ses bords dentés. On y voit les indications des quatre régions azimutales ; Nord, Sud, Est, Ouest.
Comme la Loge n'est pas orientée géographiquement, ces notations ne servent à rien. Aussi, pendant des années, a-t-on supprimé ces références faussement azimutales dont on ne comprenait pas les raisons d'être. Puis on les a réinscrites par traditionalisme, et sans en donner d'explication.`
Voici, pour moi, à quoi ces annotations se rapportent.
Début de citation de l'Évangile de Nicodème : "Quand les ressuscités, dont Adam, remontèrent des Enfers, avec Jésus-Christ, on leur demanda ce que Jésus a fait, en Enfer :
C'est Adam qui répondit : Nous étions avec les Patriarches au fond des ténèbres, quand, tout à coup, surgit une lumière qui avait l'éclat du soleil. C'était la Lumière co-éternelle promise par la Lumière Éternelle.
Alors Isaïe s'écria : Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu la Grande Lumière !
Alors David, au milieu d'un bruit de tonnerre, s'écria : Enlevez vos portes, Prince des Ténèbres ! Ouvrez-vous, portes éternelles, et le Roi de Justice entrera !
Et David cria : Il a brisé les portes d'airain et rompu les verrous de fer !
Alors le Roi de Gloire survint, et éclaira les ténèbres éternelles. Puis, prenant Adam par la main, il lui dit : Paix à toi, et à tous tes Fils, mes Justes ! Et le Seigneur, tenant toujours Adam par la main le confia à l'Archange St Michel, qui l'introduisit, avec les Justes, dans le Paradis. Or le corps d'Adam avait été fait d'une Terre Vierge, et le nom qu'il reçut fut fait de quatre initiales, selon le Livre des Secrets d'Hénouch, écrit par un Juif, à Jérusalem au premier siècle : Dieu dit, je donnerai à Adam un Nom fait de quatre initiales : celle de l'Orient (en grec Anatolè), celle de l'Occident (en grec Dusis), celle du Nord (en grec Arctos), celle du Sud (en grec Mezenobris)". (Fin de citation).
On remarque que Dieu parle en grec, parce qu'il n'y a plus de langue ésotérique, depuis qu'avec l'occupation romaine, tout l'Empire parle grec. N'importe quelle langue est ésotérique.
Cette légende ne serait que curieuse, et juive, si elle n'avait été reprise et intégrée au catholicisme romain par Saint Cyprien, mort en l'an 258.
La raison qui a fait inventer, par un juif, et perpétrer, par un chrétien, cette légende, est l'insuffisance de l'explication juive habituelle du nom d'Adam pour exposer le rapport entre Adam et l'Espace. L'explication juive concerne surtout le rapport entre Adam et le Temps. Dans d'autres légendes chrétiennes, le rapport est mis entre Adam et l'Espace : il en est ainsi du lieu précis où Adam " est " enterré.
Pour nous, il s'agit, dans la légende juive reprise par Saint-Cyprien de signaler qu'Adam était aussi un Homme cosmique spatial. Est-ce celui-ci seulement que le rituel du premier grade veut nous faire comprendre, et même réaliser symboliquement ? Ou est-ce lui, mais avec une chose, en plus ?
L'Apprenti, par sa démarche par-dessus le Tapis, a pris contact, par ses pieds, qui sont sa Terre ( à lui ) avec les terres de l'Occident, du Sud, du Nord, et de l'Orient, immanents et concrets, et a amené tout cela aux pieds de l'Évangile du Verbe incarné.
L'Apprenti a représenté fictivement la transformation qu'Adam a autrefois acquise : ses terres, spatiales, sont devenues sa Terre de résurrection : Jérusalem.
" Tu recouvreras cette ressemblance divine qui fut le partage de l'Homme dans son état d'innocence, qui est le but du Christianisme, et dont l'Initiation maçonnique fait son objet principal ".

Partager cet article

Commenter cet article