Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Les communions des Esséniens

11 Novembre 2012 , Rédigé par traduit par Edmond BORDEAUX SZEKELY Publié dans #spiritualité

I.  LEUR BUT ET SIGNIFICATION  

C'est le symbole de l'Arbre de Vie qui permettait aux esséniens de se représenter le fait qu'ils étaient entourés par des forces, autrement dit par des Anges, appartenant au monde visible de la nature et au monde invisible du cosmos. Les communions montrent comment chacune de ces forces est utilisée dans le corps et dans la conscience de l'homme.

Selon la tradition, les communions avaient été définies à l'origine par Enoch, ou Esnoch, et avaient été de nouveau apportées par Moïse à Esrael, le peuple élu, sur les deux tables de pierre qu'il rapporta lorsqu'il redescendit la première fois du Mont Sinaï. Le deuxième jeu de tables qu'il rapporta contenait les dix commandements, l'enseignement externe, celui qu'il a donné au reste du peuple, à Israël. Les esséniens, c'est-à-dire la petite minorité, Esraël, ont communié à partir de cette époque, matin et soir, avec les forces terrestres et célestes, en réglant leurs vies sur l'inspiration qu'ils en avaient reçues.

Les communions ont trois objectifs immédiats:

LE PREMIER OBJECTIF est de rendre l'homme conscient des activités des différentes forces et formes d'énergie qui l'entourent et affluent perpétuellement en lui, en provenance de la nature et du cosmos.

LE DEUXIEME OBJECTIF est de lui faire sentir qu'il possède en lui des organes et des outils de sensation, susceptibles de réagir à ces courants d'énergie.

LE TROISIEME OBJECTIF est d'établir une connexion entre les organes, les outils de sensation et leurs forces correspondantes afin d'absorber, de commander et de mettre à profit chacun de ces courants.

Les esséniens savaient que l'homme possède différents systèmes corporels qui lui permettent d'absorber les énergies provenant de la nourriture, de l'air, de l'eau, des rayonnements solaires et ainsi de suite; et ils savaient que chaque individu doit commander et utiliser ces puissances pour lui-même au travers d'efforts qu'il doit fournir de manière consciente, et que personne ne peut le faire à sa place.

Les communions étaient pratiquées chaque matin et chaque soir; on méditait sur une force terrestre différente chaque matin en se levant, et sur une force céleste différente chaque soir avant de se coucher, chaque jour de la semaine. Cela aboutissait à un total de quatorze communions par période de sept jours.

A chacune des communions, on se concentrait sur la force indiquée, on se mettait à la considérer avec attention et on méditait sur elle, de sorte que sa puissance puisse être absorbée et consciemment utilisée avec le degré d'intensité opportun.

On trouvera ci-après une explication de but de chaque communion.  

LA COMMUNION DU MATIN  

La Mère Terrestre – Samedi Matin

Le but de cette communion était d'établir l'unité entre l'organisme physique de l'homme et les forces nutritives de la terre.

Cela était accompli en contemplant les différentes substances nutritives et en comprenant que le corps est constitué d'éléments pris dans la terre et qu'il se nourrit de ces éléments au travers de la vie des plantes. Cela montre le sens et l'importance des nourritures naturelles de la terre fournie par la Mère Terrestre en harmonie avec les lois régissant la vie terrestre. Par cela, l'homme rend compte du rôle primordial des nourritures naturelles pour sa santé et pour sa vitalité, et prend conscience des processus du métabolisme en œuvre en lui. Il apprend en outre, comment recevoir et absorber les énergies puissantes dérivées de la nourriture et comment conserver ces énergies dans son corps. Il développe ainsi graduellement la capacité d'assimiler parfaitement et d'utiliser toutes les substances nutritives qu'il mange et les énergies contenues en elles; il devient ainsi capable de tirer plus de ressources d'une quantité donnée de nourriture.

Cette communion était l'un des principaux instruments par lesquels les esséniens parvenaient à conserver une puissance physique aussi remarquable.  

L'Ange de la Terre - Dimanche Matin

L'Ange de la Terre de la Mère Terrestre représentait le pouvoir de génération et de régénération. Une des idées principales des Esséniens, que l'on retrouve chez Zoroastre, était de créer une source de vie de plus en plus abondante. Le but de cette communion était de transformer les puissances génératives présentes dans la vie en capacité de régénération du corps humain. Pour eux, ce pouvoir présent chez l'homme était de même nature que les pouvoirs créatifs de la nature à l'œuvre dans le sol, pouvoirs qui sont à l'origine de la végétation présente à la surface de la Terre.

Cette communion portait donc sur la surface de la terre, sur le lieu même où germent les choses, sur la fertilité, sur les glandes et sur les organes de la génération. Elle disait l'importance des capacités de production de vie présentes dans le sol et l'importance de la force régénératrice que représente l'énergie sexuelle dans le système glandulaire. Elle rendait l'homme conscient des forces productrices de vie à l'œuvre en lui et autour de lui, le rendant capable d'être plus réceptif à l'absorption de ce grand pouvoir, et de le maîtriser, de le contrôler et de le mettre à profit.

L'extraordinaire capacité des Esséniens à se régénérer eux-mêmes était principalement due à leur capacité à transcender leur énergie sexuelle par la pratique de cette communion.  

L'Ange de la Vie - Lundi Matin

Cette communion était consacrée à la vie, à la santé et à la vitalité de l'organisme humain et à celle de la planète entière; son objectif était de nourrir une entité dynamique entre eux.

Cette communion enseignait à l'homme le rôle de la vitalité dans son bien-être et lui faisait prendre conscience des manifestations innombrables de la force vitale en lui et autour de lui, en le rendant capable de concentrer cette vitalité vers telle ou telle partie de son corps avec l'intensité requise. Cette communion était celle qui donnait aux Esséniens leur capacité étonnante à absorber la force vitale, en particulier des arbres et des forêts.  

L'Ange de la Joie - Mardi Matin

Toutes les formes de beauté étaient joyeusement contemplées à l'occasion de cette communion, afin de rendre l'homme conscient des beautés de la nature et de la joie, qui sont présentes à chaque parcelle de son existence.

Cette faculté d'absorber la joie présente dans les beautés de la nature, les levers et couchers de soleil, les montagnes, les fleurs, couleurs, aromes, rivières…, était un des moyens par lesquels les Esséniens avaient réussi à se donner l'harmonie et la sérénité intérieures qui impressionnèrent tant leurs contemporains.  

L'Ange du Soleil - Mercredi Matin

Les Esséniens se représentaient le soleil comme une grande force vivante présente dans la nature terrestre, une source d'énergie inépuisable sans laquelle il n'y aurait pas de vie sur la terre, dans l'océan ou dans l'atmosphère. Ils méditaient sur l'effet des rayons solaires qui ne s'arrêtent pas à la surface du corps mais pénètrent l'organisme au point où le plexus solaire est localisé, baignant le corps et le système nerveux des rayons du soleil. Ce point constitue l'unité la plus ancienne dans l'organisme humain.

Le but de cette communion était de devenir réceptif aux énergies solaires, d'établir une unité parfaite entre l'individu et le soleil et de distribuer la puissance du soleil dans tout le corps.

Les Esséniens utilisaient parfois cette méthode pour guérir certaines maladies anormales d'une manière qui a semblé miraculeuse aux historiens de l'antiquité.  

L'Ange de l'Eau - Jeudi Matin

Les Esséniens considéraient que la circulation de l'eau dans la nature correspondait à la circulation du sang dans le corps. Ils savaient que tous les organismes, tout comme leurs aliments, étaient en grande partie constitués d'eau, cette eau qui est essentielle à la vie sur terre. La perfection de l'organisme dépend de la qualité du sang, et de  la même manière, la perfection de l'environnement physique dépend de la qualité de l'eau disponible.

A l'occasion de cette communion, toutes les formes de l'eau étaient contemplées, les fleuves, les criques, la pluie, la sève des arbres et des plantes…; les Esséniens établissaient ainsi, de manière vivante, l'unité entre les eaux du corps et les eaux de la planète, et se rendaient maîtres de diriger le flux sanguin vers n'importe quelle partie du corps ou de l'en retirer, à volonté.

Cette puissance permettait aux Esséniens de guérir beaucoup de maladie qui n'étaient autrement curables qu'à force de traitements longs et pénibles. C'était l'une des raisons pour lesquelles les Esséniens avaient une telle maîtrise d'eux-mêmes et une résistance presque incroyable à la douleur. 

L'Ange de l'Air - Vendredi Matin

Le but de cette communion était de rendre l'homme conscient de l'unité dynamique entre l'air et la vie, du fait que la respiration est ce qui lie l'organisme et le cosmos, du fait qu'il n'y a pas de vie sans souffle, du fait que la fin de l'un signifie la fin de l'autre. L'atmosphère dans la nature environnante, et l'air, dans le corps, jouent ainsi un rôle extraordinaire pour la santé et pour la vitalité.

Cette communion était accompagnée d'une certaine espèce de respiration rythmique profonde qui rendait les Esséniens capable d'absorber des énergies spécifiques de l'atmosphère et d'établir une corrélation entre l'individu et l'univers.

Ces communions avec la Mère Terrestre et ses anges étaient la source à laquelle les Esséniens tiraient leur manière particulière de vivre, leur alimentation, leurs ablutions d'eau fraîche, leurs bains de soleil, leurs techniques respiratoires…, tels que les ont décrits leurs contemporains, Flavius Josèphe, Philon et Pline, avec tant d'émerveillement.  

LES COMMUNIONS DU SOIR  

De la même manière que les sept matins de la semaine étaient consacrés aux forces du monde visible, les sept soirs étaient consacrés aux puissances des royaumes invisibles, autrement dit aux anges du Père Céleste.  

Le Père Céleste - Vendredi Soir

Cette communion avec le Père Céleste, le Créateur, la lumière, l'Ahura Mazda de Zoroastre, était la communion centrale des Esséniens; elle était consacré à la totalité des lois cosmiques et à la réflexion sur le fait que l'univers est un processus de création continue dans lequel l'homme doit participer en prolongeant l'œuvre du Créateur sur la terre.

Le but de cette communion est de montrer à l'homme à quel point il est important de s'unir avec l'océan cosmique, éternel et illimité, et de rassembler tous les rayonnements supérieurs de toutes les planètes; c'est par ce moyen que l'homme peut devenir réceptif à ces puissances, et par la suite, atteindre la conscience cosmique, et s'unir aux courants cosmiques. Par là, il pourra développer les capacités créatrices présentes en lui et apprendre à employer le principe créateur dans la vie.

Les Esséniens savaient que c'est seulement quand l'homme arrive à ce résultat qu'il peut prétendre à atteindre son objectif final, l'union avec le Père Céleste, le but final de tous les Esséniens et le but sous-jacent à toutes leurs actions, à tous leurs sentiments et toutes leurs pensées.

L'Ange de la vie éternelle - Samedi Soir

Les Esséniens considéraient que le but universel ne pouvait être que la vie éternelle, l'immortalité; et que cet objectif pouvait être réalisé par l'homme s'il créait progressivement les conditions préalables de son ascension à des degrés de plus en plus élevés de son évolution individuelle. Ils soutenaient qu'il n'y avait aucune limite à cette ascension puisque le cosmos constituait un stock inépuisable d'énergies disponibles pour l'homme à mesure qu'il perfectionne ses organes et ses centres réceptifs.

Par cette communion, l'homme peut éveiller sa connaissance intuitive de la vie éternelle dans l'univers et de sa propre unité avec cette vie éternelle et avec l'ordre cosmique total. Par elle, il peut apprendre à quel point il est important de surmonter la pesanteur dans les courants terrestres de la pensée et de prendre conscience de l'activité et du rôle des courants supérieurs dans l'évolution de l'individu et de la planète.

Ce dépassement de la pesanteur et cette absorption des courants supérieurs de la Terre et de toutes les autres planètes constituaient l'accomplissement mystique le plus élevé pour les Esséniens.  

L'Ange du Travail Créatif - Dimanche Soir

Cette communion était consacrée à toutes les grandes choses qui ont été créées par le travail des hommes, les chefs d'œuvres de la littérature, de l'art, de la science, de la philosophie et de tout ce que l'homme a créé en tant que superstructure surajoutée à la nature: les grandes valeurs apportées par les générations précédentes et héritées par les générations actuelles.

Le but de cette communion était d'enseigner l'importance du travail créatif et le caractère primordial de son rôle dans l'évolution de l'individu. Il s'agissait aussi de permettre à l'homme d'absorber les énergies et la puissance qui sont présentes dans les travaux créatifs de l'humanité, autrement dit dans les chefs d'œuvre de l'esprit humain, et d'employer cette puissance dans toutes les manifestations de sa conscience.

Dans les Fraternités Esséniennes, tout le monde avait une activité créative d'une sorte ou d'une autre, visant à l'amélioration de soi-même, à l'amélioration de la Fraternité ou de l'humanité toute entière. Les Esséniens considéraient que le travail créateur est l'expression la plus achevée de l'amour.  

L'Ange de la Paix - Lundi Soir

La communion avec l'Ange de la Paix était consacrée à l'intuition intérieure que l'homme a, profondément, de la paix qui est en lui-même et qui est aussi dans l'univers infini. Pour les Esséniens, la paix constitue l'un des trésors les plus précieux de l'homme et, tant qu'il n'aura pris la mesure de sa signification réelle, il n'aura pas de vie spirituelle, sans laquelle sa vie n'a aucune signification. Aux yeux des Esséniens, le devoir le plus immédiat de l'homme était de créer la paix en lui et tout autour de lui; et le travail de la paix commençait à l'intérieur de soi-même.

Les Esséniens utilisaient toutes les sources de paix disponibles dans l'univers et les transmettaient au monde, comme en témoigne leur formule universelle de salut: "la paix soit avec toi."  

L'Ange de la Puissance - Mardi Soir

Les Esséniens concevaient l'univers entier comme un océan cosmique vital dans lequel les courants de la puissance cosmique unissaient continuellement entre elles toutes les formes de vie existantes sur toutes les planètes, et reliaient l'homme à tous les autres organismes.

Cette communion rendait l'homme conscient de ces forces essentielles du cosmos qui se déployait autour de lui et en lui. En devenant réceptif à leur activité, il se mettait en condition de les absorber dans son système nerveux et de les utiliser à chaque moment de sa vie.

Les Esséniens étaient capables d'absorber et d'utiliser ces courants à un remarquable degré.  

L'Ange de l'Amour - Mercredi Soir

L'amour était considéré par les Esséniens comme le sentiment créatif le plus élevé et ils soutenaient que toutes les formes de vie s'unissent dans un océan cosmique d'amour omniprésent, et que la vie elle-même est une expression de l'amour.

Le but de cette communion est d'enseigner à l'homme l'importance et la signification de ces courants supérieurs de sentiments à l'œuvre en lui et dans l'univers environnant; et de le rendre conscient et réceptif à ces courants qui sont autant de sources d'énergie et de puissance qu'il peut apprendre à concentrer et à diriger dans toutes les manifestations de sa conscience.

Pour les Esséniens, tout individu qui blesse n'importe quelle forme de la vie en dehors de lui-même, se blesse de toute façon lui-même également, en raison de l'unité dynamique de toutes les formes de la vie présentes dans l'océan cosmique de l'amour. Les Esséniens eux-mêmes exprimaient des sentiments forts d'amour envers toute l'humanité, proche et lointaine, et envers toutes les formes de vie sur la Terre et dans l'espace infini.

C'est en raison de cet amour qu'ils vivaient ensemble dans des communautés fraternelles; c'est en raison de cet amour qu'ils distribuaient leurs excédents de nourriture aux indigents et allaient dans le monde enseigner aux ignorants et guérir les malades. Ils exprimaient  leur amour par des actes.

Cette faculté d'attirer et d'émettre des courants supérieurs de sentiments était l'un de leurs plus grands accomplissements mystiques.  

L'Ange de la Sagesse- Jeudi Soir

La pensée, pour les Esséniens, était une fonction à la fois cosmique et cérébrale. Ils considéraient qu'il y avait un océan cosmique de pensée, présent partout dans l'espace et contenant toute la pensée, et que la pensée était la plus forte et la plus puissante de toutes les énergies cosmiques, une énergie immortelle et éternelle.

En faisant siens tous les courants de pensée présents dans l'univers, et en faisant siennes les pensées de tous les grands penseurs du passé au travers de la communion avec l'Ange de la Sagesse, l'homme développait sa capacité à créer des courants de pensée harmonieux et puissants et à atteindre la connaissance et la sagesse intuitives.

Cette communion avec l'Ange de la Sagesse est celle qui met un point final aux quatorze communions des Esséniens. Les sept communions du matin se rapportent à la vitalité du corps, et leur effet cumulatif est le renforcement et la revitalisation de chacun des organes du corps à travers la maîtrise consciente des forces terrestres.

Les sept communions du soir sont consacrées aux puissances spirituelles qui régissent le degré supérieur de l'évolution humaine. Leur effet cumulatif est la revitalisation de l'esprit et de toutes les forces supérieures de l'individu, lui permettant de recevoir et de s'adapter à tous les océans d'amour, de vie et de pensée à venir, et de ce fait, graduellement, de développer toutes les potentialités supérieures de son être.

Chacune de ces quatorze communions représente un certain équilibre entre l'homme faisant la dite communion de l'Ange, autrement dit la force avec laquelle ou lequel il fait cette communion.  

LES CONTEMPLATIONS DE MIDI  

Un troisième groupe de pratiques étaient réalisées le midi chaque jour de la semaine. C'étaient des contemplations invitant le Père Céleste à envoyer Son Ange de la Paix pour harmoniser les différents aspects de la vie de l'homme. La paix comptait tellement aux yeux des Esséniens qu'ils y consacraient un enseignement spécial, qu'ils appelaient la Paix aux Sept Chemins.

La pratique des quatorze communions est censée aboutir à une expérience intérieure consistant dans l'expansion de la conscience, à l'issue de laquelle l'individu acquiert la capacité d'utiliser consciemment les forces invisibles de la nature et du cosmos. La Paix aux Sept Chemins montre l'application pratique  de cette conscience augmentée dans la vie quotidienne de l'individu dans son rapport avec les différents aspects de la vie.

Ces contemplations de paix étaient pratiquées dans l'ordre suivant:

Vendredi midi – Paix avec le Corps.

Samedi midi – Paix avec l'Esprit.

Dimanche midi – Paix avec la Famille.

Lundi midi – Paix avec l'Humanité.

Mardi midi – Paix avec la Culture.

Mercredi midi – Paix avec la Mère Terrestre.

Jeudi midi – Paix avec le Père Céleste.  

On donnera une explication de ces sept départements de la vie de l'individu dans un chapitre postérieur.

Tous les sept jours se tenait le Sabbat essénien, jour consacré à un des aspects de la paix; on organisait des réunions communautaires séparées des contemplations individuelles. Ces rassemblements avaient pour objectif de faire examiner par chacun l'application collective pratique de l'aspect particulier de la paix auquel était plus particulièrement consacré le Sabbat.  

LE GRAND SABBAT  

Tous les sept Sabbats se tenait un Grand Sabbat, consacré à la Paix avec le Père Céleste. Il s'agissait là de la paix transcendantale, concernant tous les autres aspects de la Paix. On prenait donc en considération chaque phase de la vie de l'homme l'une après l'autre.

Tel était le modèle essénien de la Communion avec les forces cosmiques et naturelles et de la contemplation des différents aspects de la paix; ce sont ces pratiques qui ont montré aux Esséniens comment mettre ces forces en pratique dans le cadre de leurs vies quotidiennes. Il n'y a d'équivalent dans aucun autre système. Ce système possède la sagesse de huit mille ans d'expérience. Ce n'est pas simplement une forme ou un rituel; c'est une expérience dynamique et intuitive. Elle contient en puissance l'unité de l'humanité.

Les Esséniens pratiquaient ces Communions et ces Contemplations il y a plus de deux milles ans. Nous pouvons les pratiquer aujourd'hui.  

J'honorerai Tes œuvres

Par des chants d'action de grâce,

Continûment, d'ère en ère,

 Tout au long des heures du jour, et dans l'ordre fixé;

Quand la lumière surgit de sa source,

A la tombée du soir, quand la lumière s'en va,

Quand l'obscurité s'en va et que le jour vient,

Continûment,

Jusqu'à la fin des temps.  

Extrait des Psaumes d'Action de Grâce des Manuscrits de la Mer Morte

XVII (xii. 4-12)  

II. LEUR PRATIQUE CONCRETE  

Des documents fragmentaires de certaines traditions antiques qui nous sont parvenues montrent que, durant des siècles, l'homme a commencé à développer graduellement en lui-même une espèce d'appareil de réception à travers lequel il parvient à absorber les courants de force qui passent en lui et autour de lui, et à les utiliser consciemment comme des sources d'énergie, d'harmonie et de connaissance. Les Esséniens considéraient que le développement de ces centres réceptifs revêtait une importance primordiale pour l'évolution de l'individu. Ils considéraient aussi que la pratique systématique et quotidienne d'une méthode correcte était nécessaire au développement de ces centres réceptifs. La première partie de leurs Communions étaient consacrée à expliquer la signification et le but des quatorze forces terrestres et cosmiques. La deuxième partie était occupée par la pratique ou la technique concrète par laquelle chacun devait s'efforcer de développer cette espèce d'appareil de réception. C'est par cette pratique que l'on pouvait ouvrir les centres subtils du corps et accéder à l'entrepôt universel des forces cosmiques. L'objectif était de mettre les organes du corps physique en harmonie avec l'ensemble des courants bénéfiques de la terre et du cosmos, de sorte qu'ils puissent être utilisés pour l'évolution de l'individu et de la planète. Beaucoup de peuples de l'antiquité possédaient une technique semblable. Les Sumériens, les Persans au temps de Zoroastre et les hindous avec leur système de yoga, dont neuf ont survécu des quatorze originaux…tous cherchaient à réaliser les mêmes objectifs. La technique que les Esséniens se sont transmis de bouche à oreille, de génération en génération, durant des milliers d'années, était enseignée au néophyte après une période de probation et de formation dans les Fraternités, d'une durée de sept ans. Le néophyte devait alors prononcer le Grand Vœu aux Sept Chemins, et en particulier jurer de ne jamais révéler les communions sans permission, et de ne jamais employer la connaissance et la puissance  gagnées à travers les communions pour des buts matériels et égoïstes. 

PROLOGUE AUX COMMUNIONS  

Avant de prononcer les mots faisant proprement partie de chaque communion, les Esséniens répétaient solennellement et respectueusement le prologue suivant: "J'entre dans le jardin éternel et infini avec le plus grand respect pour le Père céleste, la Mère Terrestre et les Grands  Maîtres, plein de respect pour l'enseignement saint, pur et sauveur, plein de respect pour la Fraternité de l'Elu."  Chacun se recueillait alors respectueusement un moment et se concentrait sur l'Ange ou la force avec lesquels il était sur le point de communier, réfléchissait à la signification et au but que cet ange ou cette force pouvait avoir au point de vue de sa propre vie et de son propre corps, comme il avait été invité à le faire dans la première communion.

 Après ce prologue il prononçait les mots faisant alors proprement partie de la communion.  

LES COMMUNIONS CONCRETES DU MATIN  

1. Pour communier avec la Mère Terrestre, le samedi matin, il dit: "La Mère Terrestre et moi ne faisons qu'un. Elle donne la nourriture de vie à mon corps entier." Quand il finit ces mots, il contemple les fruits, les grains et les plantes comestibles étendus devant lui, et sent les courants de la Mère Terrestre couler en lui, de plus en plus intensément, et s'efforce de contrôler le métabolisme de son corps.  

2.  Le dimanche matin il communiera avec l'Ange de la Terre en disant:

"Ange de la Terre, entre dans mes organes de procréation et régénère mon corps tout entier."

Tout en disant cela, il contemple le sol producteur de vie et l'herbe grandissante, et sent les courants de l'Ange de la Terre transformer son énergie sexuelle en forces régénératrices.  

3.  Le lundi matin il communiera avec l'Ange de la vie en prononçant les paroles suivantes:

"Ange de la Vie, entre dans mes membres et donne de la force de vie à mon corps tout entier."

Il contemple maintenant les arbres et se sent absorber les forces vitales des arbres et des forêts."  

4. Les paroles de communion du mardi matin avec l'Ange de la joie sont: "Ange de la Joie, descends sur la terre et donne de la beauté à tous les êtres." Alors il contemple les couleurs du lever du soleil, du coucher du soleil, il écoute le chant d'un oiseau, il hume l'arôme d'une fleur et se sent absorber les vibrations de joie issues des beautés de la nature.  

5. Le mercredi matin, à l'occasion de la communion avec l'Ange du soleil, il dira les paroles suivantes: "Ange du soleil, pénètre dans mon Centre Solaire et donne le feu de la vie à mon corps tout entier." Tout en prononçant ces mots, il contemple le soleil levant, il sent les forces solaires accumulées dans son centre solaire, localisé dans le plexus solaire, et dirige ces forces vers tous les recoins de son corps.  

6.  La communion du jeudi matin avec l'Ange de l'eau se fait en disant: "Ange de l'eau, pénètre dans mon sang et donne l'eau de la vie à mon corps tout entier." Tout en prononçant ces mots, il contemple les eaux de la terre, sous la forme de la pluie, des fleuves, des lacs, des mers ou de n'importe quel lieu, il sent s'intensifier en lui les courants de l'Ange de l'Eau et il peut contrôler la circulation de son sang.  

7.  À l'occasion de la communion du vendredi matin avec l'Ange de l'Air, l'Essénien indique:

"Ange de l'Air, pénètre dans mes poumons et donne l'air de la vie à mon corps tout entier."

Celui qui communie contemple l'atmosphère tout en disant ces paroles et en respirant rythmiquement.  

LES COMMUNIONS DU SOIR  

On trouvera ci-dessous les paroles à prononcer lors des communions du soir avec le Père Céleste et ses Anges.

1. La communion du vendredi soir avec le Père Céleste commence avec ces  mots: "Le Père Céleste et moi ne formons qu'un." Cette communion garantit au bout d'un certain temps l'union avec l'océan cosmique éternel et illimité constitué de tous les rayonnements supérieurs venus de toutes les planètes; à l'occasion de sa célébration, la conscience cosmique se réveille et l'individu s'unit finalement à la puissance suprême.  

2.   La Communion du samedi soir avec l'Ange de la Vie Eternelle se fera avec ces mots: l'ange de la vie Eternelle, descends sur moi et donne la Vie Eternelle à mon esprit." Tout en prononçant ces mots, l'individu contemple l'union avec les courants de pensée célestes et acquiert le pouvoir de dépasser la sphère de l'attraction universelle des courants de pensée terrestres.  

3. Le dimanche soir, la Communion avec l'Ange du Travail Créatif se fait au son de cette supplique:     "Ange du Travail Créatif, descends parmi les hommes et donne-leur à tous l'abondance." Le communiant concentrera alors son attention sur le spectacle des abeilles au travail, et le travail créatif de l'humanité dans toutes ses sphères d'existence.  

4. La Communion du lundi soir avec l'Ange de la Paix se fait avec ces mots:

" Paix, paix, paix, Ange de la Paix, Sois toujours, partout." L'individu contemple maintenant le croissant de lune et le clair de lune, appelant et visualisant la paix universelle dans toutes les sphères de l'existence.  

5. La Communion du mardi soir avec l'Ange de la Puissance consiste en ces mots: "Ange de la puissance, descends dans mon Corps Agissant et viens diriger tous mes actes." Tout en contemplant les étoiles, leurs rayonnements et l'océan cosmique de la vie, l'individu sent le système nerveux du Corps Agissant absorber les forces essentielles venues des étoiles.  

6. La communion du mercredi soir honore l'Ange de l'amour. Voici les mots prononcés à cette occasion: "Ange de l'Amour, descends dans mon corps sensible et viens purifier tous mes sentiments." Tandis que ces mots sont prononcés, le corps sensible émet et attire à la fois des courants supérieurs de sentiments en direction et en provenance de tous les êtres existant sur la terre et de tous ceux existant dans l'océan cosmique de l'amour.  

7.  La communion du jeudi soir est consacré à l'Ange de la Sagesse à qui l'on s'adresse comme suit:

"Ange de la Sagesse, descends sur mon corps pensant et viens éclairer toutes mes pensées."

Des courants supérieurs de pensées sont alors émis et attiré par le corps pensant tandis que l'individu contemple toute la pensée existant sur terre et dans l'océan cosmique de la pensée.  

Voila quelles sont les paroles traditionnelles des communions avec la Mère Terrestre et le Père Céleste et leurs anges. L'effet cumulatif de la répétition hebdomadaire, régulière, de chacune de ces communions, permet à l'individu, tôt ou tard, selon ces capacités, selon sa persévérance et selon le degré de son évolution, d'absorber, d'utiliser et de contrôler ces courants d'énergie dans toutes les manifestations de sa conscience, pour sa propre progression et celle de l'humanité et de la planète entière.

LES CONTEMPLATIONS DE MIDI  

 Les contemplations de la paix de midi, consacré chaque jour à l'un des sept aspects de la paix, s'adressait au Père Céleste; il s'agissait de prier ce dernier d'envoyer l'Ange de paix à tous les hommes, puis d'envoyer alors tel ou tel ange pour renforcer tel ou tel aspect de La Paix aux Sept Chemins. Les paroles à prononcer sont les suivantes:  

            Vendredi midi (Paix avec le Corps):

            Notre Père qui êtes aux cieux, envoyez à tous les hommes votre Ange de Paix; et à notre corps l'Ange de la Vie.  

            Jeudi midi (Paix avec l'Esprit):

            Notre Père qui êtes aux cieux, envoyez à tous les hommes votre Ange de Paix; et à notre Esprit l'Ange de la Puissance.  

            Mercredi midi (Paix avec la Famille):

            Notre Père qui êtes aux cieux, envoyez à tous les hommes votre Ange de Paix; et à notre famille et à nos amis l'Ange de l'Amour.  

            Mardi midi (Paix avec l'humanité):

            Notre Père qui êtes aux cieux, envoyez à tous les hommes votre Ange de Paix; et à l'humanité l'Ange du Travail.  

            Lundi midi (Paix avec la Culture):

            Notre Père qui êtes aux cieux, envoyez à tous les hommes votre Ange de Paix; et à notre connaissance l'Ange de la Sagesse.  

            Dimanche midi (Paix avec le royaume de la Mère Terrestre):

            Notre Père qui êtes aux cieux, envoyez à tous les hommes votre Ange de Paix; et au royaume de notre Mère Céleste l'Ange de la Joie.  

            Samedi midi (Paix avec le royaume du Père Céleste):

            Notre Père qui êtes aux cieux, envoyez à tous les hommes votre Ange de Paix; et à votre royaume, notre Père Céleste, envoyez votre Ange de la Vie Eternelle.

 

Source : l’Enseignement des Esséniens, d’Hénoch aux manuscrits de la Mer Morte; Textes Hébreux et Araméen

Partager cet article

Commenter cet article