Jeudi 30 décembre 2010 4 30 /12 /Déc /2010 08:02

 

L'épée, symbole du pouvoir, recèle en elle une histoire. Certaines sont réelles, d'autres mythiques ou oeuvre d'un roman. Certaines sont magiques, d'autres forgées par un artisan d'exeption. Elles sont toutes uniques et particulières. L'épée, l'arme noble par excellence, on lui reconnait une âme on lui donne un nom.

Les épées

Al-'Adb
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Al Battar ( la batailleuse )
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

L'épée d'Al-Battar a été prise par le prophète Mahomet comme butin du Banu Qaynaqa. C'est l'épée des prophètes et sur sa lamme est inscrite en arabe les noms de David, Solomon, Moïse, Aaron, Joshua, Zechariah, Jean, Jésus et Mahomet. On y retrouve également un dessin représentant le roi David tranchant la tête de Goliath à qui l'épée appartenait à l'origine. On retrouve également une inscription en Nabataean.

La lame de l'épée mesure 101 centimètres de longueur. Elle est conservée dans le musée de Topkapi à Istanbul. Selon la légende c'est cette épée que Jésus utilisera quand il reviendra sur la terre pour combattre l'anti-Christ Dajjal.

Al-Ma'thur
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Al-Mikhdham
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Al-Rasub
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Al-Qadib
Une des neuf épées du prophète Mahomet.

Almace ( Almacia ) ( Chanson de Roland )
Épée de Turpin. Évêque de Reins (de 774 à 789-791) et compagnon de Roland de Roncevaux dans la «Chanson de Roland».

Andúril ( Narsil ) (Épée du roman le Seigneur des Anneaux - Tolkien )
Tolkien, dans le Seigneur des Anneaux, présente des épées fameuses. Aragorn fait restaurer Narsil l'épée brisée d'Elendil, par neuf forgerons elfiques qu'il rebaptise Andúril (la flamme de l'Ouest), elle se révèle "aussi mortelle que son ancêtre" et aide Aragorn à relever le trône de ces ancêtres. (Voir le roman le Seigneur des anneaux)

Angurva ( Angurvadel, Angurvadil, Angurvddel ) ( Steam of anguish )
Épée de Frithjof (mythologie nordique). Des runes magiques sur sa lame la font briller fortement en temps de guerre et légèrement en temps de paix.

Answerrer ( le Répondant ) Voir aussi Fragarach
Épée de Mannan Mac Lir, gardien de l'île de Man. Nul ennemi de peut survivre à ses morsures.

Arondie ( Arondight, Ar'oundight ) ( Cycle Arthurien )
Épée de Lancelot du Lac. Il recoit cet épée à 18 ans lors de son adoubement par Arthur et Guenièvre.

Ascalon
Épée de Saint-Georges.

Arvoul (ou Arvwl),
L'épée de Tristan.

Azoth
L'épée magique abritant un esprit, appartenant à Paracelse, médecin alchimiste (1493 -15410.

Balmung ( Chanson de Nibelugen ) Voir aussi Gram c'est la même épée
Célèbre épée de Siegfried dans la «Chanson de Nibelugen».

Siegfried dans son voyage au pays des Burgondes fut attaqué par le nain Alberich. Celui-ci était en fait le gardien du fabuleux trésor des Nibelungen, et, comme Siegfried lui laissait la vie sauve, il lui proposa une partie de ces richesses, dont la célèbre épée magique Balmung.

Selon les légendes nordiques Balmung fut donnée par Wayland le forgeron à Odin, ce dernier l'enfonçant dans l'arbre Branstock, un chêne dans le Palais de Volsung. Odin déclara alors que celui qui la récupérant ne connaîtrait que la victoire sur les champs de bataille. Neuf des princes de Volsung essayèrent mais seul le plus jeune y parvint. Son nom était Sigmund.
Cette épée fut « offerte » par Wotan à la lignée des Volsungs. L'épée fut brisée contre le bois de Gungnir, la Lance de Wotan. Elle fut plus tard reforgée par Regin, pour vaincre le dragon Fafnir. Les descendants des Volsung ont des prérogatives quant à l'utilisation de cette épée.

Forgée par Wayland le forgeron d'Odin et reforgée par Regin

Batism
Une des épées de Fierabras.

Forgée par Ansias. Elle nécessita trois ans de travaux.

Begallta ( Petite furie ) ( Mythologie celte )
Une des épées de Díarmait ua Duibne. Il utilise celle-ci dans ses aventures moins risquées.

Bélisandre ( Bélisandra, Balisarde )
L'épée magique de Rogero ( Renaud de Montauban ).

Rendue magique par une enchantresse

Blutgang ( Répendresse de sang, Blodgang )
L'épée d'Hieme. dans la saga de Thiðrek.

Bourdin
L'épée de Renaud de Montauban,

Brennus VeaVictis (épée de)
L'an 390 avant Jésus-Christ, les Gaulois prirent et dévastèrent Rome. Enfermés dans le Capitole et menacés de la famine, les Romains, pour éloigner les formidables ennemis qui campaient sur les ruines fumantes de la cité, consentirent à leur donner mille livres pesant d'or. Ils accusèrent les Gaulois de se servir de faux poids. Le chef des Gaulois, Brennus, irrité, jeta, dit-on, son épée et son baudrier dans la balance, en proférant ces paroles impitoyables : Vae victis !

Brinnig
Une des épées d'Hildebrand dans la saga de Thidhrek (Dietrich) .

Caladbolg (Caladcholg
"Dur-ventre" était l'épée célèbre d'un héros celtique appelé Cuchulain. Plus tard utilisé par Fergus mac Róich. L'épée irlandaise légendaire était capable de consommer tout. Il serait capable de couper à travers une colline.

Calad-colg (Calabolg - Caladbolg = dur tranchant, Cliamh Soluis)
Épée brandie par Ogma à la bataille de Mag-Tured, et possédée par le héros Cûchulainn, fils de Lug (Tuatha de Danann). Nom irlandais donnée à Excalibur.

Forgée par les fées

Caladin (Cycle Arthurien)
L'épée de Gauvain,

Caliburn ( Cycle Arthurien )
Nom latin donnée à Excalibur par la Dame du Lac.

Cat's claws (voir également Scalpel et Greywand )
Dague de Gray Moser. Avec Fafhrd, ils sont les héros de la série de romans de Fritz Liber : Le cycle des épées.

Chastiefol (Cycle Arthurien)
Nom de l'épée d'Arthur dans le récit le plus tardif de la légende «le Chevalier au Papegau» (voir Excalibur).

Chrysaor (Oeuvres d'Edmund Spencer 1596)
L'épée magique de la reine de Faerie. Utilisé par Artegal, le chevalier de justice, elle lui a été remise par Astræa, qui lui l'avait obtenu de Jove qui l'utilisa à l'époque contre les titans.

Claidheamh Solius (l'épée de lumière)
Une des épées de Cû Chulainn, fils de Lug (Tuatha de Danann)

Colada
Une des épées du CID.

Corrougue
Épée d'Otuel, chevalier de Charlemagne.

Courtin ( Cortan - Cortane - Courtain - la coutre ) ( Chanson de Roland )
Une des épées d'Ogier le Danois. Compagnon de Roland de Roncevaux dans la «Chanson de Roland».

Forgée par Munifican. Elle nécessita trois ans de travaux.

Courtoise
Taillefer Guillaume I, comte d'Angoulême de 929 à 956.
La légende dit que Guillaume, portait un sabre d'un acier très tranchant. Stonius, chef des Normands qui écumaient le secteur, s'étant armé de sa cuirasse, et de son casque, se présenta alors devant Guillaume pour le défier. Aucours du combat, ce dernier lui fendit le corps par moitié, d'un seul coup de son épée, d'où le surnom de Taillefer, qui passa par honneur à ses descendants

Cruadín
Une des épées de Cû Chulainn.

Curtana (Historique ) (Angleterre)
L'épée d'Édouard le Confesseur, roi d'Angleterre. Épée cérémonielle sans pointe portée par les rois d'Angleterre pour rendre justice.

Dáinsleif ( Mythe Viking )
Pour les hommes les nains forgèrent l'épée maléfique Dáinsleif, dont la blessure ne guérit jamais, et qui ne peut retourner dans son fourreau qu'après avoir tué. Cette épée est détenue par le roi Hogni. L'épée du héros nordique Hogni.

Dard ( Sting ) ( Romans Bilbo et le Seigneur des Anneaux )
Dard est une épée magique donnée à Frodon par son oncle Bilbon, ancien porteur de l'anneau, dont la lame est gravée de caractères elfiques. La lame de Dard luit d'une couleur bleue lorsque des Orcs se trouvent à proximité.

Daywalker (Film Blade)
Épée du vampire Blade.

Destinée (Film Tigre et dragon)
Épée indestructible et disputée.

Dioltach
Une des épées de Mannanan MacLir

Dhu' l Fakdr ou Dhu al-faqar ( la tranchante )
Une des neuf épées du prophète Mahomet. Un cimeterre.

Durendal ( Orlando, Dudendal, Durandana ) ( Chanson de Roland )
Célèbre épée de Roland de Roncevaux dans la «Chanson de Roland» composée au Xe siècle.

Roland est comte de la Marche de Bretagne et neveu de Charlemagne. Au retour d'une incurtion contre les Sarrasins en Espagne, Roland assure l'arrière garde de l'armée de Charlemagne, lorsque trahie par Ganelon il est attaqué au col de Ronceveaux dans les Pyrénées.

Blessé à mort et sentant sa fin venir, Roland sonne dans son olifant pour appeler Charlemagne à son secours. Craignant que Durendal ne tombe aux mains des Sarrasins, il tente de briser son épée sur un rocher mais celle-ci au lieu de se rompre fendit le rocher. Dans les Pyrénées, on montre encore une trouée dans la montagne, au-dessus de Roncevaux : la Brèche de Roland !

La légende raconte également que Roland avant de mourir pria l'archange Saint Michel de l'aider à soustraire Durendal aux infidèles. L'épée fut donc ainsi sauvée et vint se planter dans le rocher du sanctuaire de Rocamadour en France. Elle y est encore, fichée juste au dessus de la porte de la chapelle Notre Dame.

Forgée par Munifican. Elle nécessita trois ans de travaux.

Dyrnwyn
Épée du roi de Welch Rhydderch Hael le généreux.(Angleterre)

l'Ébréchée ( Historique ) (Pologne)
L'épée du sacre des rois de Pologne voir Szczerbiec ("l'épée aux entailles")

Ekkisax
Épée de Ekka puis de Thiðrek. Obtenu par Thiðrek après avoir tué Ekka en combat. Dans la saga de Thiðrek, c'est l'épée qu'il utilisa pour vaincre Hagen.

Forgée par le nain Alfrek,

Epée aux étranges renges (Cycle Arthurien)
Epée dont le foureau, appelé «Mémoire de Sang», est fait du bois de l'arbre de vie. Placée dans la Nef de Salomon, elle est destinée au «Bon Chevalier», c'est-à-dire à Galaad, qui est le seul à pouvoir la tirer.

Epée de Nuada ( Mythe celtique )
Les «Thuatha dé Danann», peuples de la déesse Dana étaient venus des îles du nord du monde...en amenant avec eux 4 objets sacrés. L'épée de Nada est l'un de ces objets. Dans les plus anciens mythes, c'est l'épée de lumière qui inflige des blessures mortelles. Dans les mythes celtes et les textes arthuriens cette épée devient Caladbolg, Calad-colg, Caledfoulch ou Kaledfoulc'h ou kaletfwlch. En fait tous ces nomsDyrnwyn

Epée marqué du héron
Épée fabriquée à l'aide du Pouvoir Unique dans La Roue du Temps. Elles ont la particularité d'être pratiquement indestructible. Elles sont généralement la propriété de grands épéistes. Le jeune héros, Rand, héritera la sienne de son père adoptif..

Excalibur ( Chastiefol, Excalibar, Escalibar, Kaletfwlch, Mirandoisa, Épée ou glaive de Nuada ) ( Cycle Arthurien )
Probablement la plus célèbre des épées de légendes. C'est l'épée magique du roi Arthur dans l'épopée de la Table Ronde.

Excalibur est une déformation de Caledfoulch ou Kaledfoulc'h ou kaletfwlch qui signifierait "dur éclair" ou "dure foudre" appellation qui conviendrait parfaitement à une épée magique.

Dans le cycle arthurien, Excalibur est l'épée de souveraineté et de puissance confiée à Arthur. Ce n'est pas l'épée fichée dans la pierre et que retire le jeune Arthur lorsqu'on cherche un successeur à Uther Pendragon. Mais une autre épée, venue de l'autre monde et remise à Arthur par la Dame du Lac, la fée Viviane. L'épée brillait du feu de trente torches, éblouissant ses ennemis. Le fourreau précieux empêchait le sang de couler sur les champ de bataille, mais Arthur confia imprudemment ce talisman à sa demi-soeur la fée Morgane. Elle s'empressa d'en faire un double, qu'elle remit à Arthur tandis qu'elle donna l'original à son amant, Accolon.

Après la bataille de Camlann, Arthur demanda au chevalier Girflet de lancer Excalibur dans un étang, car elle ne doit pas tomber en n'importe quelles mains. Or, une main sortit de l'eau, saisit l'épée, la brandit trois fois et disparaît avec elle : l'épée magique de souveraineté a été rendue à la Dame du Lac .

Flamberge ( Floberge, Flamborge ) (Chanson de geste Renaus de Montauban - Les 4 fils d'Aymon )
Epée de Renaud de Montauban un des 3 fils d'Aymon (Rinaldo di Montalbano).
À l'époque des chansons de geste, il y avait quatre vaillants chevaliers : les Quatre Fils Aymon. L'aîné des quatre frères s'appelait Renaud de Montauban. Il possédait une épée prestigieuse, Floberge, aussi redoutable que Durandal, celle de Roland. Au cours des siècles, le nom de Floberge devint un nom commun et s'altéra en flamberge, sans doute sous l'influence des mots flamme, flamboyer, etc. L'expression n'est plus utilisée aujourd'hui qu'ironiquement principalement pour se moquer des démonstrations spectaculaires d'héroïsme et signifie une invitation ironique à tirer l'épée et à se jeter dans la bataille sans réfléchir.

Forgée par Galas. Elle nécessita trois ans de travaux.

Flamborge (voir Flamberge)
Épée de Maugis et de Renaud de Montauban, Bradimart ?

Forgée par Wayland le forgeron d'Odin.

Florence (voir également Graban)
Une des épées de Fierabras, fils de Balan.

Forgée par Ansias. Elle nécessita trois ans de travaux.

Fragarach ( Frecraid, Freagarthach ) Vois aussi Answerer l'Épée de Nuada ( Mythologie celte )
Épée de Manannan MacLir, gardien de l'île de Man et de Lugh Lamfada. Nul ennemi de peut survivre à ses morsures. C'est l'un des quatres principaux trésors de Tuatha De Dannann.

Fraoch
Une autre des épées de Mannanan MacLir.

Frostmourn (jeu vidéo Warcraft III)
Épée maudite d'Arthas, prince du royaume déchu de Lordaeron dans le monde d'Azeroth.

Gai Bolga ( Gae-Bolg, Gae Bulg ) Lance
Cette puissante lance a été remise à Cûchulainn par Scathach, reine féerique du Royaume de la Lumière. Grâce à cette lance et aux techniques qu'il a apprises lors de son entraînement par Scathach, Cu Chulain peut exécuter le terrible Gae Bolg, une attaque qui ne cause qu'une seule blessure lorsque la lance pénètre sa victime, mais qui en cause neuf (9) autres lorsqu'elle en ressort. Cette lance est construite à partir des ossements d'un monstre marin mort à en combattant un autre.

Galatyn, Galantyne
Épée de sir Gauvain dans dans l'épopée de la Table Ronde.

Glaive de Sommer (Série de romans Loup Solitaire)
Épée (le terme glaive est issu d’une mauvaise traduction) des rois du Sommerlund, longtemps laissé au royaume de Durenor en gage d’alliance. Elle est l’une des rares armes permettant de tuer les Seigneurs des ténèbres et son possesseur est Loup Solitaire.

Glamdring ( Épée dans les romans Bilbo et le Seigneur des Anneaux - Tolkien )
Glamdring (marteau à ennemi en langue sindarin) était l'épée de Turgon, le Roi de Gondolin. Durant le troisième âge, elle fut retrouvée par Olorin, dit Gandalf le Gris parmi le butin d'un groupe de trolls lors d'une aventure avec Bilbon Saquet. Elle lui servit ensuite pendant ses nombreuses quêtes en vue d'anéantir définitivement le pouvoir de Sauron. Comme la plupart des épées elfiques, elle devient bleue lorsque des orques approchent.

Par Thomas Dalet - Publié dans : Chevalerie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Hauts Grades Maçonniques
  • : Hauts Grades Maçonniques
  • : Blog de recherche sur la Franc-Maçonnerie, la Spiritualité et l'Esotérisme dédié à mon ancêtre James O'Kelly, Franc-Maçon catholique. Erin Go Bragh !
  • Contact

liens

Compteurs

   un compteur pour votre site
    1543 ABONNES A LA NEWSLETTER    
2700 ARTICLES PUBLIES 

Le blog de la RL L.Dermott

            Loge Dermott

http://logedermott.over-blog.com

 

Jonathan Livingston le Goéland

Mission

Carmina Burana

           

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés