Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Les Gants Blancs

22 Février 2013 , Rédigé par X Publié dans #Planches

Je dédie ce morceau d'architecture aux FF\ passés à l'Orient éternel de la R\.L\ "l'Heureuse Alliance" à l'Orient de Provins, qui travailla du Siècle des Lumières aux premières lueurs de la République naissante, en espérant qu'un jour, cette ville au patrimoine maçonnique important, puisse retrouver la Lumière en réveillant cette Loge passée qui appartient aujourd'hui au domaine des ombres du passé.

La planche que l'on m'a demandé de traiter ce soir porte sur les "gants blancs" que tout initié porte en Loge maçonnique. Mon travail est structuré en trois parties, la première traite de l'historique des gants blancs, la seconde de la symbolique attachée à ces habits du maçon, la troisième à l'ethnologie des gants. Il faut souligner que les gants à l'instar du tablier font partis de l'habillement du Franc-Maçon, alors que les cordons de maître et les sautoirs des officiers sont des décors. On peut se passer des décors en Loge, mais non de l'habillement qui est fondamental sur le plan initiatique.

Raymond Lulle, surnommé le Docteur Illuminé, philosophe, théologien, cabaliste, et poète catalan du XIIIe siècle nous a laissé une très belle réflexion sur les gants, où plus exactement les gantelets médiévaux, que je ne résiste pas à vous livrer ici:

" Les gantelets formés de mailles ou de lamelles de fer qui se chevauchent, gardent les mains du chevalier des blessures, mais surtout des contacts impurs. Qu'il n'oublie point que toute sa force vient de Dieu, le souverain Seigneur, et qu'après avoir déposé ses armes, et ôté ses gantelets, il lui reste l'impérieux devoir de joindre ses mains nues pour rendre grâce, par la prière, à Celui qui lui donna la force de vaincre..." Fin de citation.

Il s'agit ici d'une réflexion mystique, issue tout droit de la scolastique médiévale. Il faut retenir
de ceci le fait de se protéger des contacts impurs, où nous pouvons déceler une influence biblique, où des passages sont consacrés aux objets et matériaux impurs, les gants peuvent être un moyen de tourner l'interdit de la Bible.

Notre travail est divisé en deux parties, la première porte sur l'historique de l'emploi des gants blancs, où nous allons examiner l'origine de cette coutume en Franc-Maçonnerie, la seconde traite de la symbolique attachée aux gants blancs, qui nous fera voyager dans différentes traditions.

I - HISTOIRE DE L'USAGE DES GANTS BLANCS:

Mais d'où provient donc cette singulière tradition de revêtir nos mains de gants blancs? Le port de ces attributs symboliques remonterait au XIVe siècle, lorsque nos ancêtres étaient des opératifs. Cet usage semble être inspiré du port des gants blancs par les évêques et les cardinaux dans l'Eglise catholique. Mais pourquoi des gants blancs. Les annales de l'Eglise nous rapporte que l'évêque d'Autun au XIIe siècle, Honorius, détenait une tradition selon laquelle les douze apôtres portaient des gants blancs, lors de leurs voyages missionnaires, afin de se préserver des impurs. Mais ceci appartient plus au domaine des légendes que de l'histoire positive. Certains ont avancés que les gants blancs, semblaient être une adaptation liturgique d'une pièce de vêtement profane, cette solution n'est pas très satisfaisante... Heureusement pour nous, les historiens des religions, ont trouvés la solution dans la Bible hébraïque, qui malgré son caractère "d'Ancien Testament" pour le monde chrétien, continue d'être une source d'inspiration inépuisable pour ce dit-monde.

Nous trouvons en Genèse, chap.27 verset 16 : Elle couvrit (la mère de Jacob) ses mains de la peau des chevreaux.

Les responsables de l'Eglise catholique ont donc à partir de ce texte, institué l'usage du port des gants par les princes de cette institution, usage qui va se transmettre à la Franc-Maçonnerie opérative de l'époque médiévale et qui sera préservé dans la Maçonnerie moderne. Il est fascinant de relever l'impact d'une phrase d'apparence insignifiante dans l'esprit des hommes, là est peu être le mystère des saintes écritures. Sans ces 9 mots, il n'y aurait jamais eu de gants ni au sein de l'Eglise, ni en Franc-Maçonnerie.

Les gants liturgiques étaient ornés au revers de la main, de broderies diverses, qui correspondaient au rôle sacramentel de l'officiant, cette tradition religieuse s'est également transmise en Franc-Maçonnerie, puisque certains gants sont ornés d'équerres et de compas, de houppes dentelées, où encore d'autres motifs symboliques, mais à la différence de l'Eglise catholique, ils ne correspondent pas à un rôle d'officier en Loge, ils sont purement décoratifs.

Jacob qui se couvre les mains est dans la tradition celui qui supplante son frère Essaü de par la volonté du Très-Haut, de même, l'initié qui porte les gants blancs doit supplanter le vieil homme mort lors du testament philosophique, pour travailler sur le plan du nouvel homme. Dans le port des gants et par rapport à cette tradition biblique, il y a l'idée d'affranchissement, de succession, de substitution, de lumière qui repousse les ténèbres.

II - LA SYMBOLIQUE DES GANTS BLANCS:

Les gants blancs que nous portons ont des doigtiers distincts, ce ne sont pas de vulgaires mitaines, chaque doigt relève d'une symbolique planétaire particulière, conservant ainsi son indépendance propre, et surtout son rayonnement propre. Voici le tableau de correspondance planétaire:

L'index est associé à Jupiter,
Le médius est associé à Saturne,
L'annulaire est associé au Soleil,
l'auriculaire est associé au Mercure,
Le pouce à Vénus.
La batterie paume contre paume est associée à la Lune.

Le gant blanc doit être tissé d'une seule pièce, coutume qui provient du Moyen-Âge, où le gant doit être à l'image de la Sainte Tunique, sur le plan symbolique, nous pouvons en tirer l'enseignement suivant: malgré la diversité de rayonnement offerte par les doigts, il y a une unité en vue d'un but commun, celui de la bénédiction et de la vie spirituelle pour les mystiques, celui de l'accomplissement de la Fraternité Universelle pour les rationalistes.

Dans l'Eglise ancienne, tout comme en Franc-Maçonnerie, le port des gants est un symbole de pureté, pureté des oeuvres et du coeur. En maçonnerie s'y est adjoint la symbolique provenant de la légende biblique d'Hiram, mais ce n'est pas ici le propos d'y entrer en détail, puisque nous sommes au 1er degré symbolique de la Franc-Maçonnerie bleue.

En maçonnerie le gant revêt des aspects plus subtils que dans l'Eglise catholique, en-dehors de pureté, nous pouvons y voir un emblème de douceur, de souplesse, de déférence.

Si nous faisons un tour du côté des sciences occultes, nous pouvons constater qu'un magnétisme réel émane de l'extrémité des doigts, les mains gantés de blanc laissent filtrer un magnétisme transformé et bénéfique. La position du maçon dans la loge, dite du "sphinx", permet de canaliser les énergies telluriques qui progressent du monde de la terre vers le monde des cieux. Les paumes des mains gantés, reposant sur les genoux, permet de filtrer cette énergie magnétique. Dans les années 1960, un savant soviétique d'origine arménienne, Kirlian, réussira à photographier cette énergie qui forme comme une aura autour du corps humain.
Bien entendu, la technique pour obtenir ces photographies, a été mise en doute par les adeptes de la déesse raison, moderne idole de cette fin de siècle, à qui l'on a sacrifié l'effet Kirlian, mais aussi la mémoire de l'eau, mise en évidence par le Pr.Benvéniste.

La modification sur l'être humain apporté par ce signe extérieur que sont les gants blancs, dans une assemblée maçonnique, est remarquable, qui n'a pas remarqué l'impression de quiétude, d'apaisement, qui se dégage de nos cérémonies. La sérénité est provoquée par le filtre magnétique que son nos gants blancs. Dans certaines Loges, des maçons ne portent pas de gants, voire de Tablier, qu'ils jugent obsolète, inutile de dire que cette attitude est purement profane, s'il existe des maçons sans tablier, l'inverse est vrai, il existe des profanes à tablier, mais heureusement pour notre Fraternité, le fait est rare. Mais ceux qui abandonnent les gants sont dans l'erreur ésotérique, et mettent en péril la cohésion et le caractère initiatique de la Franc-Maçonnerie.

Il existait une très belle tradition abandonnée de nos jours, celle d'offrir au nouvel initié deux paires de gants blancs, la première pour le travail en loge, la deuxième pour l'offrir à la femme qu'il estimait le plus. De nos jours, depuis le milieu du XIXe siècle, la tradition a été abandonnée pour une rose, ce qui est un non-sens sur le plan ésotérique, la rose coupée est éphémère, les gants blancs sont éternels. La deuxième paire de gants blancs reçus le jour de l'initiation, évoquent pour le maçon le souvenir de ses engagements. Lorsque l'initié sera tenté de faillir à ses engagements maçonniques, la femme qu'il estime le plus, lui montrera alors les gants offerts, pour lui rappeler sa condition de Franc-Maçon, par conséquent d'Initié. La femme est alors la gardienne de son honneur. Quelle mission plus haute pourrait-on confier à la femme que l'on estime le plus? Or tout cela n'existe plus, la rose est une fois de plus l'intrusion du profane dans l'espace sacré, au milieu du XIXe siècle, les gants blancs furent remplacés par une feuille de vélin de 20 cm de long sur 13 de large, pliée dans le sens de la longueur, ce papier était orné de symboles maçonniques divers, et portait le texte suivant:

- Nous n'admettons pas actuellement les femmes à l'Initiation maçonnique, mais nous honorons leurs vertus et aimons à rappeler leur souvenir. Cet emblème vous est donné par vos Frères pour que vous le donniez vous-même à la femme qui a le plus droit à votre estime t à votre affection. Acceptez Madame, ce souvenir à titre d'hommage.

Puis ce vélin fut abandonné pour la rose. La rose est non seulement mortelle, mais il faut savoir que toutes les femmes n'aiment pas les roses, on pourrait même y déceler une volonté matchiste, l'homme c'est le travail, la femme c'est la rose fragile, ceci est des plus ridicules, dont le sommet est atteint dans la maçonnerie mixte, où l'on offre une rose à la jeune maçonne pour un homme, certes il y a l'égalité entre la femme et l'homme, mais nous sommes en plein grand guignolesque. L'auteur de ces lignes est contre cette pseudo-tradition et pour le rétablissement des gants blancs, et j'aurais à ce propos une requête à soumettre à l'ensemble des frères de la Loge, votons mes Frères, pour que nous rétablissions l'antique usage de la deuxième paire de gants blancs aux nouveaux initiés, afin que la R.°.L.°. "Les Amis de la Sagesse" N°730 soit la première depuis le XVIIIe siècle, à rétablir la noble coutume dont le sens ésotérique est évident et profond.

Lorsque j'ai été initié voici 20 ans, je connaissais l'ancien usage, et quelle ne fut pas ma surprise de me voir donner une rose à offrir à celle que j'estimais le plus, aussi je devais le lendemain de la cérémonie, acheter une paire de gants blancs supplémentaires, pour les offrir à l'être que je pensais digne de les recevoir.

Le grand Johann Wolfgang von Goethe a chanté la profondeur et la beauté de cette cérémonie de remise des gants blancs. Le jeune Goethe est reçu Apprenti maçon à Weimar le 23 juin 1780 lors de la Saint-Jean d'Eté, et offre sa paire de gants blancs, à sa grande et fidèle amie, Mme Charlotte von Stein, et il lui fit remarquer la chose suivante :

- Si ce cadeau est en apparence fort modeste, madame, il présente ce caractère particulier de ne pouvoir être offert par un Maçon qu'une seule fois en sa vie.

Mme Stein que Goethe appelé avec tendresse Charlotte, devait accepter ces gants, et les garder tout au long de son existence, les montrant au grand écrivain, lorsque celui-ci s'éloignait de ses engagements maçonniques. N'est-ce pas magnifique mes frères, ce n'est pas avec une rose que l'on pourrait faire cela. Une rose, on peut la sécher, mais c'est un symbole de mort, nous sommes en présence d'une momie sans âme, alors que les gants sont destinés à l'infini, à la pureté des sentiments, oui mes frères, qu'il serait beau de remettre en usage cette pratique oubliée. 5
Dans la maçonnerie opérative, c'est le nouvel initié qui offrait une paire de gants aux assistants de la Loge, comme le montrent les Schaw Statutes adressés en 1599 à la loge de Kilwinning en Ecosse, document qui est le plus ancien compte-rendu de loge connu à ce jour. Il y a eu donc évolution, mais à mes yeux, et je ne le répéterais jamais assez, la rose aboutissement de ce processus est une involution, car nous n'avons plus aucun rapport avec nos gants.

Les gants que nous arborons sont blancs, pourquoi cette couleur, les gants pourraient très bien être bleus, rouges, ou verts à pois jaunes. Ceci est dû à la symbolique très forte attaché au blanc. Le blanc est la couleur de celui qui va changer de condition, pour la plupart des peuples, c'est la couleur de l'Est et de l'Ouest, des deux points extrêmes et mystérieux où le Soleil, naît et meurt chaque jour. Le blanc est la couleur du passage, couleur privilégiée par lesquels s'opèrent les mutations de l'être, selon le schéma classique de toute initiation: mort et renaissance. Le blanc de l'ouest est celui de la mort, le blanc de l'est est celui du retour, de l'aube. Le blanc est également la couleur des êtres du monde surnaturel, des spectres et autres créatures de la nuit, c'est la couleur du linceul. Pour Mircea Eliade, dans les rites d'initiation, le blanc est la couleur de la première phase, celle de la lutte contre la mort. Le blanc est la couleur des responsabilités assumées, de pouvoirs pris et reconnus, de renaissance accomplie, de consécration. Moïse dans la tradition islamique est associé à la couleur blanche. Dans la pensée ésotérique Soufi, le blanc est le secret, le mystère fondamental, couleur essentielle de la Sagesse, venue des origines et vocation du devenir de l'homme. Pour Jules Boucher auteur d'un livre fort répandu en Maçonnerie, mais aujourd'hui un peu dépassé, le blanc est le symbole de la paix et de la sérénité de l'initié parvenu à la plénitude de l'initiation quand il a développé en lui la spiritualité pure dégagée de toute sentimentalité. Le blanc est aussi la couleur des chevaliers du Temple de Salomon, surnommés les "chevaliers au blanc-manteau".

Personnellement, j'associerais le Blanc des gants, à la symbolique de la Licorne. En effet la Licorne représente la pureté et la justice, l'unité et la pénétration du divin dans la créature.
L'unité se retrouve dans nos gants constitués d'une seule pièce de tissu, la pureté par la couleur blanche, la pénétration du divin par ceux qu'ils représentent dans l'initiation. Un parallèle intéressant pourrait être fait entre la Licorne et la Maçonnerie, mais cela serait l'objet d'un autre travail.
Pour terminer, je vous propose, une petite étude d'ordre ethnologique, concernant diverses traditions liées au port des gants.

III - GANTS ET ETHNOLOGIE:

L'expression "prendre des gants", signifient que l'on doit s'exprimer avec douceur, afin de ne pas heurter ou blesser autrui.
L'expression qui remonte à 1558: "cela me va comme un gant" exprime la précision et la perfection.
"perdre ses gants" signifie pour une jeune fille la perte de sa virginité, La Fontaine a immortalisé cette locution, par les vers suivants:
- "
Mainte fille a perdu ses gants.
Et femme au retour s'est trouvée.
Qui ne sait la plupart du temps
Comme la chose est arrivée...
"

Dans la maçonnerie, nous ôtons nos gants pour deux cérémonies, premièrement pour prêter serment sur le V\L\S\ et deuxièmement à l'occasion de la chaîne d'union, où le magnétisme circule entre nos mains et par le canal de nos bras formant des maillons d'une chaîne humaine.

Nous retrouvons également un symbolisme similaire dans le rituel de la Vénerie, autrement dit de la chasse à courre. Au moment où le maître d'équipage doit "servir" (abattre) le "gibier noble" (loup, sanglier, chevreuil, cerf), à la dague, et cela en présence des "vassaux" (les membres de l'équipage) et des "valets d'armes" (les chiens de meute), les trompes sonnent l'"hallali à terre". (On doit descendre de cheval).

A ce moment même, tout le monde doit se déganter, et c'est le privilège du premier piqueux de confisquer les gants de ceux qui oublient les honneurs rendus à l'animal qui va mourir. Cet usage unit dans un même sacrifice, aussi mystérieux que grandiose, l'Homme, la Bête et la Forêt. Nous pouvons relier cet hommage, au pardon qui est demandé par le Juif à l'animal qu'il va abattre pour se nourrir.

Les gants sont également perçus par certains comme une marque de noblesse, et aussi une marque militaire.

L'expression "jeter le gant" qui remonte à 1432, vient d'une coutume par laquelle, au moyen-âge, un chevalier qui en défiait un autre au combat lui jetait son gant, que ce dernier ramassait s'il acceptait le combat.

Il faut signaler un usage très peu connu, les Francs avaient l'habitude de remettre une paire de gants en symbole de remise d'une terre.

Il existe une autre expression moins connue, celle de "d'avoir les gants de quelque chose" et qui remonte à 1488, elle signifie avoir la première idée ou le profit, mais cette locution est sortie d'usage. Elle est remplacée en 1872 par "se donner les gants de quelque chose", qui veut dire s'attribuer le mérite.

Des plantes qui rappellent des mains humaines, portent le nom de gant, comme par exemple l'ancolie, la campanule et la digitale.

"Plier le gantelet" locution qui apparaît en 1611, signifiait faire acte de soumission.

"Donner le gantelet" usité aux alentours de 1680, est le signe du combat dans une bataille.

"Mettre un gant" expression qui remonterait à 1488, signifiait enfiler sa main dans quelque chose.

"Prêter le gantelet" signifie relever le défi de quelqu'un, cette expression date de 1704.

Comme vous pouvez le constater, derrière l'appellation de gant ou gantelet, ce cache tout un langage, le langage des gants, comme il y a un langage des fleurs.

Pour conclure ce morceau d'architecture, j'ai choisi une note d'humour. Avez-vous remarqués, mes Frères, que le personnage de Walt Disney; Mickey, ne portait pas de gants au tout début des dessins animés et des bandes dessinés qui le mette en scène, et qu'ensuite nous le retrouverons ganté de blanc, ainsi que Donald, Picsou, et la plupart des personnages de Disney. Pourquoi ces gants. Eh bien, ils sont là comme un clin d'oeil pour ceux qui savent, pour les initiés. Il semble que soit Disney, soit son dessinateur, aient été à la Maçonnerie, peu de temps après la création de Mickey.

L'appartenance de Disney à la Maçonnerie reste problématique, nous savons qu'il était membre de l'Ordre de Molay, association para-maçonnique d'inspiration templière, mais nous ignorons s'il fut initié régulièrement dans une loge maçonnique. Par contre, son frère, Roy Disney fut bien initié à la loge York N°562, à l'Orient de Kansas City. Quoi qu'il en soit, Mickey et sa bande sont d'authentiques maçons, portant les symboles de l'initiation sur eux, par les gants blancs. Des timbres représentent même Picsou en tenue de Vénérable Maître, portant tablier, gants blancs et maillet.

Enfin pour terminer, je voudrais dire un mot à nos jeunes apprentis, n'oubliez jamais que vous portez sur vous un habit de Lumière, votre tablier est blanc, vos gants sont blancs, vous êtes les héritiers de la chevalerie, soyez en digne, restez pur à l'image de la blancheur de vos gants, que le droit et la justice soit votre Idéal, que l'Amour guide vos pas, vous êtes désormais lancés dans la quête de votre Graal intérieur. Lorsque vous l'aurez trouvé, vous deviendrez des Sages, et à votre tour, vous enseignerez le Grand Art, car vous connaîtrez alors les mystères de l'univers par votre connaissance de soi, ce qui ce cache derrière le matériel, vous aurez pénétré l'essence des choses, vous deviendrez des Initiés avec un grand "I", travaillant à la Gloire du Créateur, de l'ordonnateur des Univers et des Mondes enchantés.

Rappelez-vous ces paroles d'un Sage d'Israël, Rabbi Nachman de Bratislava: l'homme contient tous les mondes. Et méditez les 12 principes de la Tabula smaragdina, la Table d'Emeraude, gravé sur une émeraude phénicienne, texte essentiel en Alchimie et en Magie, qui donne également la clef de la compréhension occulte du sceau de Salomon ou Bouclier de David :

1°) En vérité, sûrement et sans aucun doute: ce qui est en bas est semblable à ce qui est en haut, et ce qui est en haut semblable à ce qui est en bas, pour produire les miracles d'une seule chose.
2°) De même que toute chose est issue de l'Unique et par la méditation d'Un seul, de même toutes les choses, par dérivation, naîtront de cet Unique.
3°) Son père est le soleil et sa mère la lune. Le vent le portait dans son ventre, et sa nourrice est la terre.
4°) Il est le père de tous les miracles du monde.
5°) Sa force est parfaite lorsqu'il est transformé en terre.
6°) Sépare la terre du feu et ce qui est précieux de ce qui est grossier, avec douceur et grande prudence.
7°) Il s'élève de la terre vers le ciel, et de là revient vers la terre pour recevoir la force du haut et du bas. Tu posséderas ainsi la lumière du monde entier, et toute ténèbre s'écartera de toi.
8°) C'est la force entre toutes les forces, car elle est victorieuse de l'insaisissable et pénètre tout ce qui est solide.
9°) C'est ainsi que le petit monde est crée à l'image du grand univers.
10°) C'est de là et de cette façon que s'accompliront des applications miraculeuses.
11°) Et c'est pour cela que l'on m'appelle Hermès Trismégiste, car je possède les trois parties de la sagesse de l'univers.
12°) Ce que j'ai dit de l’œuvre du soleil est accompli.

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article