Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Les Grands Initiés

30 Juin 2012 , Rédigé par YS Publié dans #spiritualité

Dans notre rituel de notre augmentation de salaire, au cours de notre quatrième voyage, nous rencontrons Moise, Pythagore, Socrate, Jésus, Mahomet. Ils nous sont alors présentés comme les Grand initiés.

Des réflexions qui devront tenir compte du pourquoi et du comment, de l’existence dans notre rituel de ses personnages.

« Si les voyages forment, à la jeunesse, ils entretiennent, à la vieillesse… »

D’apprentie nous passons compagnonne. Du trois, nous passons au cinq, et du matériel nous aspirons à atteindre le spirituel. Pour que cette transformation s’opère il sera indispensable de comprendre à utiliser de nouveaux outils afin d’acquérir et de pouvoir mobiliser de nouvelles connaissances.

Par le biais de cinq voyages la future compagnonne va passer à une autre étape, celle de l’autonomie dans la prise de parole et dans la recherche de la compréhension du monde qui l’entoure.

  • Le premier voyage et ces cinq sens (vue, ouïe, toucher, goût, odorat) matérialisent les outils à sa disposition pour percevoir le monde extérieur, évaluer et ainsi se comparer avec l’autre et trouver sa place.
  • Dans son deuxième voyage, une nouvelle dimension lui propose de faire partie intégrante du temple en lui offrant les compétences architecturales, qui lui permettront de choisir de s’élever et de devenir « une colonne vivante du temple ». Apprendre à garder les pieds sur terre, et avoir la tête dans les étoiles, sans se perdre dans l’une ou l’autre dimension.
  • Troisième voyage : nous enjoint de savoir et pouvoir utiliser les arts libéraux sans les diviser. Mais aussi de mêler leurs propriétés harmonieusement et avec modestie.

Et c’est au Quatrième voyage que les grands initiés nous sont dévoilés.

Notre tête sensée être bien pleine et bien faite, notre corps accompli et éprouvé dans déjà deux des dimensions qui composent le monde qui nous entoure, nous apercevront par la présence des Grands Initiés, une troisième dimension qui nous est si ce n’est plus intelligible, en tout cas plus accessible.

Tout cela à condition et à force d’un travail qui fait accéder par les Sens, à l’essence et au sens de ce nouvel espace.

Grands et Initiés, forme, fond, et moyens…

Ils ne sont pas maçons, sont d’époques est d’horizons différents. Chacun a œuvré à développer une philosophie de vie, qui se rejoint sur une même idée : chercher et créer un lien entre « Dieu » et l’Homme.

Ils ont tous cherché à reconnecter L’Homme à son essence divine.

Ils ont cherché, car ils ont avant tout été chercheurs et rarement trouveurs, de compromis et de réflexions sur le comment mobiliser la conscience humaine.

Moïse, (né en Égypte vers 1200 av JC) un homme « sauvé des eaux » qui « ne tueras point »

Prophète et législateur, la sainteté de cet homme apparaît déjà à sa naissance. Il devient le réceptacle et le messager de Dieu. Son itinéraire représente un chemin initiatique jonché d’étapes, dans lequel il mènera le peuple d’Israël, au travers d’un désert impitoyable, symbolisant ainsi l’aridité et le vide de l’âme humaine.

Comme le fait notre Vénérable Maîtresse, qui nous guide pas à pas sur ce même chemin qui mène vers la Lumière et la Connaissance.

Pythagore, (né aux environ s de 580 av J.C) « celui qui a dit » que « tout est nombre ».

Philosophe et mathématicien, il découvre et développe une théorie qui induit un rapport entre le nombre et la formation des éléments qui nous forment et nous entourent.

Cette découverte naît en des temps, ou les compétences et les connaissances, sur la nature de toutes choses ne peuvent être approfondies et ne sont basées que sur son théorème.

Ainsi, Pythagore créateur du mot « cosmos » et du mot « philosophie », tente à sa manière et par une autre route que celle de la religion de trouver, cette autre voie céleste qui rejoindrait « Dieu » ou une « Conscience Divine ». Par son travail Pythagore, démontre qu’il existe une dimension physique qui nous permet d’accéder à notre dimension psychique. L’harmonie et l’union des ces deux dimensions terrestres met en relief la troisième dimension.

Ainsi la maçonne se retrouve au cœur du pentagramme (symbole majeur de l’école pythagoricienne) étoile à cinq branche, ou à l’image de l’Homme de Vitruve elle évolue dans un espace et un temps afin de se connaître et se reconnaître dans un milieu terrestre, visible dans un premier temps. Dans un deuxième temps, que le monde peut aussi être investi verticalement, et lui permettant de découvrir le céleste, et l’invisible.

Un troisième temps lui fait découvrir la réversibilité de l’espace : « Tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et vice versa… », Comme dit Hermès Trismégiste dans La Table d'Émeraude.

Socrate (né en 470 av JC) : « était le seul à savoir qu’il ne savait rien ».

Fondateur de la philosophie morale et inventeur de la méthode, à rechercher la vérité par le questionnement. Ses œuvres dont la dialectique, tient, en sa manière de questionner, dans le but de susciter non pas des réponses, mais d’autres questions et par conséquent une discussion. Quant à la Maïeutique, elle caractérise tout le travail nécessaire à l’élaboration de cette pensée, qui aboutie à ce que les questionnements continuent à êtres prolixes et prolifiques pour la dialectique.

Les deux concepts sont indissociables et on pour objectifs l’évolution, la connaissance de soi et des autres. Procédé similaire dont nous bénéficions en Maçonnerie afin de se définir au milieu des autres, mais aussi de réserver en connaissance des causes et des effets, un espace et un temps privilégier à chaque « paroles, gestes, mots et attouchements ».

Socrate nous enseigne que la raison semble plus bénéfique, plus vertueuse, pour l’être humain que la passion. Il nous encourage à parler, lire, écrire, mais il nous incite aussi à le faire en « laissant nos métaux à la porte du temple ».

Jésus (entre - 7 et - 5) « aimez vous les uns les autres »

Homme avant tout, donc perfectible il démontra une attirance très tôt pour l’ésotérisme. Confié par ses parents aux Esséniens, (communauté à l’évolution spirituelle avancée) qu’il quitta pour partir à la recherche de la vérité et de la sagesse éternelle.

Au cours de ses voyages il subit différentes initiations aux termes desquelles il fut apte a recevoir l’illumination qui lui permettra à son tour de d’être un temple par l’incarnation du Christ en Jésus, l’homme.

De sa naissance à sa résurrection, sa vie se représente sous la forme de cinq étapes ou cinq initiations. Cinq passage (Naissance, Baptême, Transfiguration, Mort, Résurrection sont considérées comme des initiations. En référence au sens strict de l’initiation qui semble représenter un passage d’un état d’être à un autre, par l’apport de nouvelles connaissances, de secrets, de savoirs, l’initiation amène a obtenir un nouveau statut, une reconnaissance dans une société donnée ou un changement de statut dans cette société) et changement de statut qui le mèneront à se former en Être, porteur d’amour, de lumière et de fraternité, en grande capacité de sacrifice pour l’humanité et en lien incarné entre Dieu et les Hommes. Durant les trois années de sa vie publique, après avoir été baptisé par Jean le Baptiste(le précurseur) il prêche, accompli des miracles, parle au peuple par parabole et rassemble autour de lui 12 disciples. Il prêchait l'Amour de Dieu et de son prochain, le pardon des péchés et la fraternité universelle.

La compagnonne, par ses cinq voyages reproduit le trajet de jésus, homme. Elle naît, évolue, apprends, partage et tente d’atteindre ou tente d’approcher cette Vérité. Comme cette lumière qui luit au centre de l’étoile qui la guide, et qui lui propose de choix, des routes, qui la mèneront vers le vrai, le beau.

Mahomet (né en 570) : « Assiste ton frère, qu'il soit oppresseur ou opprimé ».

Orphelin peu après sa naissance, recueilli par son grand-père, puis par son oncle, chef du clan responsable de la Kaaba, cube contenant la Pierre Noire (météorite offerte par l'ange Gabriel à Abraham et Ismaël, selon la tradition) autour duquel tournent encore aujourd'hui les pèlerins de La Mecque. Il est le dernier prophète homme et « seulement » homme.

Lors de retraites dans la caverne d’une montagne, Mahomet a une vision : il entend une voix et aperçoit un être majestueux (l’archange Gabriel selon la tradition) qui lui transmet des paroles de Dieu.

Les répétitions et les narrations de ses visions, deviendront plus tard, après mise en ordre, le Coran.

Ces premiers messages dénoncent les riches marchands fiers de leurs fortunes, avides d’en jouir. Ils doivent se soumettre (islam veut dire « soumission ») au Créateur unique et tout-puissant, Allah. Pour plaire à Allah, le croyant doit s'adonner aux cinq piliers de l'islam : la profession de foi, les cinq prières quotidiennes, l'aumône, le jeûne pendant le mois de ramadan et le pèlerinage à La Mecque.

Ils devront suivre les conseils de Mahomet, se montrer humbles et justes, donner une part de leurs biens aux pauvres et aux orphelins.

Mahomet à œuvrer pour rassembler un seul peuple autour d’un seul « Dieu » et autour d’une seule loi « le Coran » en nous ramenant à l’idée « de rassembler ce qui est épars »... Pour préserver l’individualité dans l’unité, et ramener les Hommes a plus de tolérance et de déférence envers les Autres.

Les cinq piliers, pivot du rituel musulman ne peuvent t’il pas être assimilées, en substance à nos cinq voyages ?

La Fin de notre quatrième voyage nous laisse, les mains vides mais l’âme, l’esprit et le cœur bien chargés pour affronter le dernier et 5 ème voyage qui nous encourage et proclame « gloire au travail ».

Car enfin nous sommes, nouvelles compagnonnes autant armées que désarmées par ces nouveaux matériaux intellectuels qui nous font découvrir qu’un chemin peut en cacher un autre.

Ces Grands Initiés ont été choisis, depuis la création de Franc-maçonnerie, pour nous guider, nous aider, et nous rassembler toutes sur un chemin. Ils ont en commun leur volonté de réduire les différences, d’être des chercheurs de vérité, des pionniers de la sagesse. Ils ont tenté de restaurer, de réserver et de préserver la place de l’Homme dans l’Univers.

« Ils ont dit » mais non jamais écrit. Leur influence va bien au delà leur époque car elle continue actuellement.

Dans notre époque contemporaine il serait bien compliqué, de désigner un Grand Initié. Pourtant nous ne devons pas perdre de vue que les grands initiés sont la pour nous faire comprendre avant tout que nous somme nous même initiées, nous sommes devenues sujets, actrices et garantes d’un rituel qui nous livre les clés pour contrôler notre propre destin.

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article