Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Les jésuites

27 Avril 2012 , Rédigé par Spartakus FreeMann Publié dans #spiritualité

Il peut paraître étonnant d’inclure ici les jésuites, mais à y regarder de plus près, la société de jésus est sans nul doute l’organisation secrète la plus visible. Plus encore que la franc-maçonnerie, car peu de personnes se doutent du rôle « ésotérique » de cette société religieuse.

1- Ignace de Loyola

Il naquit en Navare vers 1491 dans une famille noble. Pendant 10 ans, il vivra à la Cour d’Espagne où il y apprit le métier de courtisan et de page. Il y vivra une vie dissolue et violente.

En 1521, la guerre de Navare éclate entre la France et l’Espagne. Loyola y sera blessé lors de la bataille de Pampelune. Il faillit mourir de ses blessures et en garda un léger boitement.

Lors de sa convalescence, il lit tous les livres religieux de la bibliothèque de sa famille. C’est lors de son repos forcé qu’il découvrira sa vocation et qu’il mettra au point ses premiers « exercices spirituels ». Il tombe en admiration devant les actes de la vie de Saint François d’Assise, de Saint Dominique et de Sainte Margueritte Vierge. Il se dégage alors de la vie mondaine et décide de quitter sa famille et de vivre dans le dépouillement le plus complet.

En 1522 et pour 10 mois, il vivra à Manrese où il assiste chaque jour à la prière, médita et aida aux soins des malades. Par la suite, il voyagera à Barcelone, Venise et Jérusalem d’où il sera expulsé par les Franciscains.

Dès 1524, il étudie dans les Universités de Barcelone et de Salamanque où il s’attire les foudres de l’Inquisition. Il y vivra de mendicités, de prêches et de prières.

Il arrive en 1528 à Paris où il restera 7 ans et où il suivra les cours pour devenir maître es-Arts.

En 1534 eurent lieu les Vœux de Montmartre d’Ignace et de ses 7 disciples. Ceux-ci firent les triples voeux de pauvreté, de chasteté et de pèlerinage à Jérusalem.

2- Les Exercices Spirituels

Les Exercices représentent un Traité de 200 pages qui se présente comme une « feuille de route » dans l’ascèse : méthode et règle de la méditation.

Méthode pour provoquer les images, les sensations et les pensées. Techniques de position de corps, de respiration, d’alimentation. On retrouve dans les Exercices Spirituels différentes sources ésotériques et occultes. Ainsi, on décèle des influences de la Kabbale(avec le Sefer Yetsirah et le Sefer al Zohar) et de Raymond Lulle(Ars Magna) et un culte e certains mots et chiffres bénéfiques. Ignace de Loyola donne beaucoup d’importance au Ternaire avec des méditations sur les Trois Humilités et les Trois Puissances (mémoire, intelligence et volonté) et vénère les chiffres 5, 9 et 11.

Les Exercices se présentent enfin comme des épreuves à accomplir pas-à-pas dans un certain rituel sous la direction d’un ordonnateur (maître).

Les exercices ont pour objet de faire entrer l’étudiant dans les mystères christiques et par cette méthode on peut dire qu’il se range parmi les grands initiés. Les retraitants pourront accéder aux mystères, entendre le Verbe et redécouvrir la Parole Perdue (Rite Rose-Croix). Dans les Mystères, on découvre les Trois Rois Mages conduits par l’Etoile Flamboyante et offrant l’Or blanc, symbole de vie, la myrrhe noire, symbole de mort et l’encens brun, symbole de la Rédemption.

Grille des péchés : 7 portées de lignes doubles commençant par la lettre G, symbole de la Connaissance, de la Gnose, de la Géométrie Céleste, troisième lettre de l’alphabet grec et septième de notre alphabet, lettre mystérieuse du Pentacle Pythagoricien et la lettre des Alchimistes du Moyen Age.

3- Fondation de l’Ordre

Le 27 septembre 1540, le Pape Paul III signa la Bulle « Regimini Militantes Ecclesial » qui instituait la Compagnie de Jésus. Et Loyola fut élu Supérieur de l’Ordre. Il commença à organiser l’Ordre en s’appuyant sur ses Exercices Spirituels, par la rédaction des Constitutions, et l’infiltration des hautes classes dirigeantes.

Ignace mourra en 1556 en quittant mille jésuites répartis en douze provinces et 76 maisons.

Sigle de la Société : IHS (Iesus Hominum Salvator) reposant sur un triple signe du croissant de Jérusalem (emblème marital et symbole lunaire) entouré de deux étoiles à six branches enceint dans une chaîne d’union.

Les jésuites obtinrent de nombreux avantages de divers Papes : comme exemption de la dîme, exemption de la juridiction épiscopale, droit de prêche et de remise de tous les sacrements de la foi, privilège de graduation, non-imposition des biens et des personnes, inviolabilité,…

Guillaume Postel fut jésuite mais sera expulsé à cause d’un écrit de ses écrits sur la souveraineté mondiale de la France sous l’autorité du Pape.

L’ordre sera supprimé par le Pape Clément XIV en 1773 par la Bulle « Dominus Ac Redemptor Noster ». Le général sera emprisonné, les 1600 maisons de l’Ordre furent fermées et les 23.000 jésuites furent dispersés dans le monde entier. L’Empereur Frédéric II de Prusse protégea l’Ordre contre le Pape et en Russie Catherine II conserva les jésuites en Pologne. En 1814 (le 7 Août), le Pape Pie VII rétablit l’Ordre. Les jésuites seront à plusieurs reprises bannis de France.

4- Les jésuites et la franc-maçonnerie.

Le RP Michel Riquet participa en 1961 à une tenue maçonnique au Grand Orient de France fit couler beaucoup d’encre dans les milieux jésuites et maçonniques.

Au XVIIIème siècle, beaucoup de membres du clergé participaient aux travaux des loges. Ce n’est que vers 1738, avec la première condamnation papale, que les jésuites se mirent à combattre la Franc-Maçonnerie.

Depuis la Première Guerre Mondiale, on assiste à un rapprochement entre les jésuites et les maçons. (Père Berteloot). Au cours de l’histoire, les contacts entre la FM et les jésuites furent, malgré tout, très nombreux. Selon certains, le 18éme degré de Rose-Croix de la FM serait inspiré par les jésuites qui introduisirent le mysticisme dans la FM. René Fulop-Miller : il soutient la thèse que les jésuites ont cherché à utiliser la FM en Angleterre pour remettre sur le trône les Stuarts catholiques (voir Ramsay maçon écossais qui soutient la cause des Stuarts). Il accuse également les jésuites d’avoir introduit par Ramsay les Hauts degrés d’inspiration catholiques (voir Madame Blavatsky-Chevalier de l’Aigle et du Pélican, Chevalier de Saint-André, Heredom Rosae Cruci, les Triples Cross Perfect Brothers et les Prince Masons).

Le 16 juillet 1782 a lieu la Réunion du Grand Convent Général de la Franc-Maçonnerie à Wilhemsbad, sous la direction du Duc de Brunswick. Ce convent avait pour objet de décider du sort des loges templières en opposition avec les loges martinistes. Les jésuites furent accusés de l’orientation des loges templaristes qui furent dès lors dissoutes.

Les jésuites poussèrent à l’arrestation de Cagliostro, Grand Cophte de la Maçonnerie Égyptienne.

Source : http://ww2.morgane.org/38/les-jesuites/

Partager cet article

Commenter cet article