Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Les origines maçonniques de la "Boston Tea Party" de 1773

29 Octobre 2012 , Rédigé par Jean-Laurent Turbet Publié dans #histoire de la FM

Les mid-term elections viennent d'avoir lieu la nuit dernière aux Etats-Unis. Elles ont vu la victoire des Républicains à la Chambre des représentants (435 sièges: 239 pour les républicains, 183 pour les démocrates, 3 pour les indépendants) alors que les Démocrates ont bien résistés en conservant la majorité au Sénat (100 sièges: 49 pour les démocrates, 46 pour les républicains, 2 pour les indépendants, 3 inconnus). Barack Obama est désavoué et devra composer avec les républicains tout en préparant la reconquète pour 2012.

Particularité cette fois-ci, l'apparition sur la scène électorale du mouvement dit du "Tea Party", mouvement ultra-conservateur et populiste apparu sur la scène politique américaine il y a environ 18 mois. Les leaders du Tea Party ont d'ailleurs connus des faveurs diverses lors de ces élections. Leur principale inspiratrice, Sarah Palin n'était pas candidat cette fois mais Marc Rubio s'est fait élire sénateur en Floride et Rand Paul dans le Kentucky. Nikki Halley est devenu gouverneur de Caroline du Sud.

Les démocrates ont eu à subir de nombreuses défaites symboliques: notamment en perdant dans l'Illinois le poste de sénateur occupé il y a encore deux ans par Barack Obama lui-même; par la perte du siège de Pennsylvanie ou par la défaite de Russ Feingold dans le Wisconsin par exemple.

Mais tout n'a pas réussi pour le Tea Party : Christine O'Donnel dans le Delaware et surtout Sharon Angle dans le Nevada (donnée gagnante dans tous les sondages contre Harry Reid) ont été battues.

Beaucoup se demandent en France à quoi correspond cette référence au Tea Party.

Cela fait référence explicitement à la Boston Tea Party qui est considérée aux USA comme l'épisode fondateur de la Guerre d'Indépendance américaine, le premier acte, explicite, de désobéissance civile.

Le 16 décembre 1773, soixante Bostoniens qui protestent contre les taxes imposées par la monarchie britannique sur les exportations de thé destinées aux colonies d'Amérique du Nord (Tea Act), déguisés en indiens Mohawks, prennent d'assaut trois navires marchands britanniques (le Dartmouth, le Eleanor et le Beaver), jetant par-dessus bord leurs cargaisons.

L'idée que veulent faire passer les turiféraires du Tea Party d'aujourd'hui c'est qu'en 1773 l'ennemi était la Couronne britannique et qu'aujourd'hui l'ennemi c'est l'administration, les élites (en France Le Pen dirait "les élites cosmopolites", incarnées aux USA par Obama)… L'ennemi est le même : l'autorité centrale. Et la réaction similaire : un geste de protestation politique fort, spontané ou presque. C'est ce que le Tea Party veut, en premier lieu, souligner.

Après la Boston Tea Party il y aura la déclaration d'Indépendance de 1776, la guerre d'Indépendance (1775-1783), la signature du Traité de Paris en 1783 et la Constitution de 1787.

Le seul homme signataire des trois documents fondamentaux (déclaration d'indépendance, traité de Paris, Constitution) est un franc-maçon célèbre, peut-être le franc-maçon le plus célèbre avec George Washington, je veux parler de Benjamin Franklin.

Car la Franc-Maçonnerie joua un rôle important dans la genèse du futur état américain. Durant la Guerre d'Indépendance bien sûr: Washington et presque tous les généraux américains étaient francs-maçons (35 généraux sur 75 sont francs-maçons et un doute raisonnable sur 'appartenance maçonnique de 15 autres plane).. Mais aussi les soldats français qui leur vinrent en aide: La Fayette, le vieux Rochambauld, La Rouerie (tous ceux qui furent surnommés "les américains" à leur retour en France).

Le Parti américain en France, organisé par Franklin autour de la loge des Neufs Soeurs du Grand Orient de France avait comme principaux défenseurs des frères prestigieux : Philippe d'Orléans, le Grand Maître en personne, mais aussi des écrivains fameux comme Beaumarchais ou des liaisons plus dangereuses comme Choderlos de Laclos l'homme lige de Philippe d'Orléans au Palais Royal.

Mais ce que l'on sait moins d'ordinaire, c'est que le rôle des frères fut important dès la Boston Tea Party de 1773.

Paul Revere, héros de la première bataille de la Guerre d'Indépendance (Lexington & Concord du 19 avril 1775) et dont un poème épique raconte la chevauchée était un éminent franc-maçon bostonien qui devint même par la suite Grand-Maître de la Grande Loge du Massachusetts. Il a bien entendu été l'un des orgnaisateur de la Boston Tea Party.

Car ce coup de main a été organisé par une association à demie secrète qui s'appelait Les Fils de la Liberté (Sons of Liberty). Et il est maintenant avéré qu'une bonne partie des membres de cette association étaient également membres de la Franc-Maçonnerie.

D'ailleurs, sur les 60 acteurs de la Boston tea Party il est certain que 10 des participants étaient francs-maçons. Un grand nombre de participants n'ayant pu être identifiés (ils étaient déguisés en Indiens) il est certain qu'un nombre bien plus importants de frères de la loge bostonienne étaient présents mais cela n'a pu être prouvé de façon définitive.

Il faut savoir que la Franc-Maçonnerie (née en Angleterre en 1717) fut importée aux Etats-Unis dans les bagages des colons britanniques autour de 1730. Elle touche en premier les nobles et les élites. Le premier acte connu est l'inauguration du Masonic Hall de Philidelphie en 1735 avec tout ce que la ville compte de personnalités importanets dont ... Benjamin Franklin lui-même (Franklin était frère depuis 1731!).

Mais à partir de 1751 se créer une Grande Loge selon les Anciennes Institutions (appelée Grande Loge des Anciens) par des immigrés irlandais ruinés ne trouvant pas la solidarité escomptée dans la plus chic Grande Loge dite des Modernes (pourtant créée en 1717).

En 1757 une loge est établie à Philadelphie sous l'obédience des Anciens et en 1760 la première Grande Loge des Anciens américaine est créée à Philadelphie.

Alors que les Francs-Maçons issus de la Grande Loge des Modernes seront plutôt favorables aux britanniques (plusieurs Grand Maître devront fuir précipitament...) c'est bien autour de la maçonnerie des Anciens que vont s'organiser les Patriots amércains. Le recrutement auprès des boutiquiers, des employés et plus généralement des classes dites "inférieures" de la société américaine effectué par les Anciens, favorisait incontestablement la cause des Insurgents.

D'ailleurs en 1800 la Franc-Maçonnerie des Anciens était très largement majoritaire aux Etats-Unis.

Les deux maçonneries, des Anciens et des Modernes, fusionneront en 1813 (fondation de la Grande Loge Unie d'Angleterre).

En France on connut à peu près le même phénomène: Le Grand Orient de France, issu des Mordernes, regroupait les nobles et les élites (le Conseil de l'Ordre du GODF est l'armorial de France). Les trublions trouveront refuge auprès des loges dites "écossaises" qui se regrouperont plus tard autour du Suprême Conseil de France.

Le Grand Orient de France gardera toujours cette tradition de "maçonnerie officielle" : Monarchiste sous la Royauté, Impérial sous l'Empire, Républicain dès la IIIème...

Mais revenons à nos américains de 1773 : à Boston ces "middle class" patriotes se regroupaient au sein de la Loge Saint Andrew (Grande Loge des Anciens).

Cette loge maçonnique se réunissait depuis 1752 dans une taverne, la Taverne du Dragon Vert (Green Dragon). Or, les Fils de la Liberté se réunissaient également dans cette taverne.

De plus il est prouvé que le 16 décembre 1773 les frères de la loge Saint Andrew devaient se retrouver pour leur réunion habituelle (appelée "tenue"). Or cette tenue fut annulée au dernier moment ... Pourquoi ...? Mais tout simplement pour permettre sinon d'organiser, du moins de participer à l'opération qui sera surnommée plus tard la Boston Tea Party.

Comment d'ailleurs aurait-il pu en être autrement lorsqu'on sait que ces Enfants de la Liberté étaient présidés par Joseph Warren, par ailleurs Vénérable Maître de la Loge Saint Andrew.

Et que, outre Paul Revere dont j'ai parlé plus haut, de nombreux frères comme Joseph Webb, colonel du régiment de Boston, étaient membres à la fois de la Loge Saint Andrew et des Fils de la Liberté.

Joseph Warren, lui, mourra à la bataille de Bunker Hill en 1775.

Alors ne confondons pas le Tea Party d'hier et le tea party d'aujourd'hui qui tente d'usurper la mémoire de héros hauts en couleur qui surent se battre pour la Liberté et l'Indépendance.

Souvenons nous de cela car Joseph Warren n'est pas Sarah Palin et les ultra conservateurs sous de slogans éculés tentent de nous faire passer des vessies pour des lanternes...

Ce qui fut grand hier ne l'est plus forcément aujourd'hui malgré des tentatives adroites de manipulations pour le faire accroire...

Source : http://www.jlturbet.net/

Partager cet article

Commenter cet article