Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Les outils du Franc-Maçon

5 Juillet 2013 , Rédigé par R\ N\ Publié dans #Planches

Les Outils Symboles du F\ M\ et La pierre cubique à pointe :

Equerre et Compas
Maillet
Epée flamboyante
Truelle

En entrant en ce temple chacun se remémore à l'esprit deux pensées importantes :

« Il faut laisser ses métaux à la porte du T\ ».
« Ici Tout est Symbole ».

Depuis des temps immémoriaux les hommes ont cherché un langage une langue commune… Il en va ainsi de « l'Espéranto » - mais pour forcer encore plus la compréhension, l'Homme s'est aussi penché sur un langage à la fois Universel et Synthétique - et les recherches l'ont amené à découvrir des images, des symboles Qui expriment, en les réduisant à l'extrême, à l'essentiel devrais-je dire, les réalités les plus riches, les plus complexes. Les symboles s'offrent aux FF\ MM\ pour les inciter à réfléchir profondément. Le rôle des symboles est de nous astreindre à rechercher, sans relâche, ce qu'ils signifient, bien au delà de « l'idéogramme » qu'ils représentent, car aucune formule verbale, à laquelle nous sommes tentés de nous arrêter, ne saurait leur être substituée. « Il faut que l'Initié descende au Centre de la Terre pour y connaître les Dieux », dit une maxime chère aux Cultes Anciens. Le Centre de la Terre n'est autre que le fond de nous même, « notre Caverne Alchimique intime et Profonde… » Il n'y a donc pas de perception standard du symbole, mais un effet de « stimulus - réponse », propre à chaque individu, chaque F\, suivant sa culture, sa sensibilité, sa réceptivité. Il suffit de méditer un long moment et de façon intense sur le symbole, même à peine entrevu, pour que se cristallise dans notre subconscient la perception de la Forme, la figure géométrique, même l'objet, pour que naisse en nous les sentiments profonds et les réflexions, issus de ce symbole. Alors nous sommes à même de le vivre pleinement car il correspond absolument à l'idée, la pensée, à la Vérité qui nous préoccupe, mais aussi à la situation que l'on vit à cet instant « T ». C'est pourquoi l'enseignement du Symbolisme en L\ est une démarche enrichissante pour les FF\ de tous Grades, une démarche en continu. Ceci est bien entendu un Avis Très Personnel, chacun d'entre nous est libre d'en avoir en la matière un différent - les Obédiences peuvent considérer le symbolisme comme une étude superflue, que l'on ne fera qu’effleurer, pour éviter le dépaysement absolu des FF\ lors de leurs voyages en des Or\plus portés sur cette approche…Soit…s’il en est ainsi !… Mais comme l'écrivait si justement A. de Saint-Exupéry :

« Si tu diffères de moi mon Frère, au contraire, loin de me léser, tu m'enrichis… » Mais j'ajouterais, sans complexe aucun ni esprit de contrariété : « et si parfois je ne partage pas tes idées, je me battrais pour que tu puisses les exprimer, en toute liberté… »

En Loge Bleue ; aux trois premiers degrés du R\ E\ A\ A\, comme dans la plupart des autres rites les deux premiers instruments sont « L'équerre » et le « compas ». Ce sont même les « Grandes Lumières » de la L\. L'équerre orne le sautoir du V\ M\ en chaire, mais équerre et compas sont aussi en synthèse dans le bijou du P\ M\ Une étude séparée de ces deux premiers symboles est donc nécessaire à ce point de ma p\.

L'Equerre :

Ce terme tire son origine du Latin « quadraré » qui signifie rendre carré. Equerre signifie donc angle droit…, dans la symbolique Chinois antique, équerre et carré sont considérés pour significatifs de l'Espace et de l'Ordre Terrestre - le caractère, en forme d'équerre dressée base vers le haut, (Tch'eou) exprime la notion de sciences, des arts. L'équerre était le signe du Souverain, premier Devin Fou-HI. Ainsi l'équerre qui produit le carré, emblème de la terre, est un insigne de principe mâle, mais nous verrons comment, plus loin, de façon indirecte - donc de principe Passif, puis actif par action de combinaison avec un autre outil. Dans l'ésotérisme Pythagoricien, l'équerre est le signe du « gnomon » - et en tant que substantif, il signifie « régulateur - règle » - pour Pythagore, l'équerre désignait l'aiguille du Cadran Solaire, ou le Cadran lui même, mais comme qualificatif, il ne pouvait lui être appliqué d'autre interprétation que « qui signifie, qui comprend dans la rectitude ».   Dans l'alphabet Grec, la lettre G est représentée par l'équerre, et à ce titre on attribue à l'équerre le symbole de « la Gnose » de la « connaissance ». Connaître Gamma était posséder la connaissance de l'équerre qui la représente. Pythagore nous a laissé le plus profond symbole de réflexion sur l'équerre, son théorème, remis au point par Euclide trois siècles plus tard : A 2 + B 2 = C 2

Soit le triangle rectangle, base des chiffres 3 – 4 – 5 qui par leurs combinaisons diverses donnent les bases des âges maç\.

3 Ans
5 ans
3 + 4 = 7 ans.

et donne accès total, par addition, soustraction, réduction des nombres à la numérologie et à la symbolique des nombres.

Les propriétés de l'équerre « Homme-Terre » sont reprises en compte dans bien d'autres cultures. Tradition Egyptienne : ATEM ou ATOUM, « Le Dieu Rouge » est fait de terre et d'eau. Tradition Juive : ADAM (proche de ATOUM) est fait e terre et d'eau également. La Kabale : Tradition ésotérique de la Genèse, « l'Homme Total », fait de toutes les âmes est un régulateur, gardien et second ordonnateur du plan terrestre, il est la Terre MALCHUT, en Hébreu Le Roi. Je clorais ce point par les correspondances analogiques de l'équerre :

Le sens La Mémoire
Le Vice Capital L'Orgueil
La couleur du Prisme Le Rouge ou le Pourpre
La forme ascétique L'Obéissance
La Vertu Théologale La Foi
La Faculté Spirituelle Le Don de l'Intelligence
Le Charisme Secondaire Le Don de Guérison
Les Arts Libéraux La Rhétorique
Elément de l'œuvre Le Soufre des Philosophes.

Tiens Bizarre…9 correspondances - comme 5 et 4 ou 3 multiplié par lui même !… Ce sont certainement les 9 premiers points obligés du Passé Maître, futur V\ M\ de la L\ qui devient Maître Instructeur.- l'équerre évoque alors La Fraternité. A toi mon F\ La rectitude et la rigueur de l'équerre ! …Souviens-toi que son nombre ésotérique est le 3.

Le Compas :

Le compas est cet instrument qui me permet de tracer un cercle. Mais, qu'est un cercle ? C'est tout d'abord un Point… Un Point dans le Cercle…et une série de points tous en équidistance de ce point central… En Latin le cercle se dit « circen » le Circitor Latin est « celui qui fait la ronde », celui qui décrit un Cercle. C'est la Grande figure allégorique du G\A\D\L'U\ muni de son compas, qui trace ce cercle c'est à dire l'œuvre dans un domaine soumis à des limites…ce qui n'est autre que le Démiurge Platonicien - et dans l'ésotérisme Chrétien Orthodoxe le Christ « Véritable et Saint Démiurge » car en même temps seul « Médiateur entre L'Homme et Dieu ». Toujours dans la même symbolique Chinoise, « Fou-Hi », signe de l'équerre est l'époux, de « Niu-Koua » dont le compas est l'insigne. Les Gravures qui les représentent les font se tenir enlacés, par le bas du corps, Ni-Koua, qui se tient à droite de la gravure tient le compas de la main droite, Fou-Hi, tient de la Main Gauche l'équerre. Ainsi l'équerre, qui produit le carré, emblème de la terre, devient par cette fusion des corps, par un échange hiérogamique d'attributs Principe Mâle. A ce même titre le compas est un élément passif, donc femelle. Une figure semblable dans sa symbolique se retrouve dans « le Rébis » de Basile Valentin dans le « Traité de l'Azot ». L'Homme Premier tient le compas dans la main droite et le compas de la main gauche. Dans les Grades des Ateliers Bleus, le compas est ouvert à 45° car la connaissance est incomplète ou à parfaire - les 90° étant représentés par l'équerre. Au 1er degré, l'équerre se pose sur le compas, car la matière domine l'esprit. Au 2ème degré, le compas a sa branche gauche posée sur la partie gauche de l'équerre, les deux bijoux s'enlacent ainsi avec harmonie, car Matière et Esprit sont harmonieusement insérés l'un dans l'autre. - mais veut que l'Homme soit initialement et définitivement formé d'un esprit et d'une forme. Au 3ème degré le compas repose totalement sur l'équerre qui est dessous, car l'esprit domine la matière laquelle même s'efface - ce qui rituellement correspond bien à « Le Maître est Mort » il a franchi « le Seuil ». La matière disparaît, elle est déjà en décomposition d'où notre mot substitué « M\ B\ ». Dans les autres degrés maç\, sans en rien révéler plus, le compas s'ouvre avec les progrès dans la connaissance, mais il est figuré sur un segment de cercle « gradué ou non ». Dans cette composition le compas figure le Ciel et le cercle gradué le Zodiaque Image allégorique du chemin parcouru par le soleil. C'est la conquête incessante, inlassable de l'Inconnu de l'esprit que représente le compas. - Il évoque alors la Liberté. Je me dois donc d'évoquer les correspondances analogiques du Compas :

Sens La Clairvoyance
Vive Capital L'Aveuglement
Couleur du Prisme Le Violet
Forme Ascétique L'Austérité
Vertu Sublimale L'Intelligence et la FOI
Faculté Spirituelle Le Don d'Intégrité
Faculté Secondaire La Parole de Science
Science Mère L'Astrologie
Elément de l'œuvre L'Argent des Sages ou Mercure
Philosophale

Tiens ?…encore 9…cela ne ressemble plus au hasard… Le compas évoque pour nous mes BB\ AA\ FF\. La Liberté… Son nombre ésotérique est le HUIT deux fois la Grande base du triangle de Pythagore 2 x 4A toi de toujours faire le tour de la question avant de réagir mon F\, mais sache que le compas peut tracer un cercle dans le sens des aiguilles d'une montre, comme à l'inverse. Il symbolise dans ce cas l'idée de l'Homme affranchi des contraintes et préjugés de tout ordre et sait donc aller contre l'ordre établi des choses, si ceci est contraire à l'éthique et à la Morale. Pour les Kabbalistes, le cercle s'inscrit dans un carre, il est alors symbole du Verbe Divin, caché dans la Matière et dans « l'Animant ». Le cercle coupé de deux diamètres croisant perpendiculairement en son centre représente pour beaucoup d'entre nous les 4 points cardinaux, et symbolise La Création dans sa limite perceptible, il est aussi le symbole qui signifie l'illimité, le Mystère ou le passage du Zénith au Nadir, de l'Orient à l'Occident, mais également de la matière à l'esprit. Tel l'Ouroboros, il doit être pour nous autres F\ M\ l'image parfaite de l'Univers qui se nourrit de sa propre Mort, symbole de Renaissance Cyclique - et n'ayant comme le Cercle, « ni commencement, ni fin » il se dévore et se féconde à lui-même perpétuellement, ceci fait par analogie, du cercle le Symbole de l'Univers, dans un perpétuel et Eternel Mouvement. Souviens-t-en Mon F\, toi qui as reçu la Lum\.

Le Maillet :

Il y a à mon sens deux façons d'étudier la symbolique du maillet, celle où il est directement associé au Ciseau, instruments de travail dont ont acquière la connaissance et l'emploi exact qu'avec la pratique et l'âge. Au 1er degré le maillet représente, dit en deux mots « Volonté dans l'application ». Et le ciseau qui lui est indispensable pour dégrossir la pierre brute, ceci dit aussi succinctement « discernement dans l'investigation » la main n'acquière de sûreté qu'avec le soin, l'application prudente des coups de maillet, sur un ciseau qui ne fait que « la séparation du Vulgaire ». Ce duo d'instruments peut être aisément remplacé par « LA BOUCHARDE », sorte de maillet, maillet pointu d'un coté et plat de l'autre. « Common Gavel » dans les rituels Anglais-qui sert à dégrossir, mais aussi « séparer le subtil de l'épais… » Ce maillet particulier allie les deux principes YING et YANG. C'est l'instrument parfait du Maître M\ ; car il faut agir avec précision, science… Depuis l'antiquité l'imagerie a représenté des « Dieux au Maillet » - parmi ceux-ci : Hadès, Dieu Grec des enfers…là où est le feu pour travailler le métal Lug, Dieu lié à la lumière du Soleil Sucelos, Dieu Gaulois de l'Est de la Gaule, là où il y a du Minerai de Fer Sylvanus, Le Dieu latinisé du Gard, pays de la Pierre que l'on taille Thor, Le Dieu Germanique Dieu frappeur, associé à la Foudre TUBALCAÏN le Forgeron, fils de LAMECH, - il fut le 1er homme selon la légende. Biblique à travailler le fer - T…N\ est le mot de passe aux grades d'app\ ou de MM\ selon les rites français ou du R\ E\ A\ A\ VULCAIN, Dieu Boiteux de la Forge des Divinités de l'Antiquité. Le Maillet est donc double, producteur de son, mais aussi d'énergie libératrice. C'est pourquoi il est l'instrument associé directement au V\ M\, car il produit par son coup résonnant, une vibration propre à provoquer une condition, une mise en résonance à l'unissons des FF\ de la L\ les faisant passer, en un temps très spécial hors du temps ordinaire. Le Maillet, au travers le l'étude des divers Dieux des diverses cultures ou mythologies est un instrument de Vie et de Mort. Ce double Pouvoir le fait Maître des Mystères de la Mort et de la Vie. Il peut donner à la fois l'un et l'autre - ce qui en fait l'outil principal et consécrateur du M\ de L\, instruit P\ M\ et V\ M\ en puissance. Le Maillet est un signe d'eau, et ses analogies dérivent des analogies ésotériques de l'eau - élément de base de l'Initiation, - élément Purificateur :

Sens Le Goût
Vice Capital Mastication amollissante (gourmandise)
Couleur du Prisme Le Vert
Forme ascétique La Solitude
Vertu Cardinale La Tempérance
Faculté Spirituelle Le Don de Craintes
Charisme Secondaire Le Don des Langues
Les Arts Libéraux L'Arithmétique
Tempérament Calme, voir lymphatique
Qualités Elémentaires Combinaison du froid et de l'Humide
Degré Mystique Prudence de Comportement
Elément d l'œuvre L'eau des Philosophes

Tiens c'est nouveau….ce coup-ci il y en a 12Oh ! …Ce n'est que deux fois 6L'étrange est que le nombre ésotérique du Maillet est le 2…2 fois l'Hypoténuse du tr\ rect\. Tout comme te le dicte le degré mystique des analogies de cet instrument, je te le signale : « Sois Prudent mon B\ A\ F\ ».

L’Epée Flamboyante :

L'épée, à elle seule, revêt une symbolique particulière. On la retrouve comme objet dual, arme de mort ou arme de consécration ou d'adoubement. Les courants occultistes, tels le Martinisme, les Elus Cohen, les F+A+R+C+ lui attachent une importance primordiale. Il en va de même pour tous les Ordres Chevaleresques, passés et nouveaux. Primitivement en bronze, puis en fer, puis en acier de trempe douce, l'épée est de tous les combats racontés dans la Bible…elle est parfois appelée « Glaive » tel le Christ sur le Mont des Oliviers qui dit à ses disciples : « armons-nous de nos glaives et partons !… » L'épée en occultisme est associée au signe de l'ordre, mais aussi très souvent, et ceci est vrai dans la vie civile, associée à la Balance - on la retrouve dans la carte de la Justice du Tarot - elle est alors le symbole de la destruction de l'ignorance et du maintien de la Paix de la Justice. Elle a aussi une valeur morale sur les actes des individus…celui qui mal fait n'a-t-il pas au dessus de la tête « l'épée de Damoclès », tout comme celui qui attend une sentence. Le pouvoir de l’épée, utilisé positivement se combine avec le Grand Principe, elle donne alors l'Illumination et exalte la Forme. L'épée a en général deux tranchants, ce qui est son caractère d'équilibre de représentation de deux pôles d'énergie. L'épée, prolongement du bras, attaque donc et protège… Mais l'épée a une utilisation visible et invisible à la fois, il importe donc que « notre épée soit la plus proche du symbole, afin d'être active sur tous les plans ». En F\ M\, le symbole de l'épée se rapproche de celui « du Verbe » - autrement dit de la pensée active. - L'épée est l'arme unique de l'Initié qui ne saurait vaincre que par la puissance et que par la Force qu'elle porte en elle-même. Il existe quatre sortes d'épées en F\ M\, toutes d'une destination différente. La Première épée, celle que peuvent porter tous les FF\ de tous grades\ est le signe de l'émancipation des FF\ MM\, qui conquirent ce droit de la suspendre au bas de leurs cordons, pour autant que l'on admette que le cordon n'est pas un habit rituel, au même titre que les gants ou le tablier, Ceci, tout comme la Noblesse qui avait pour privilège de pouvoir la porter en tous lieux, en toutes circonstances- cette pratique a été instaurée au XVème siècle affirmant l'Egalité Sociale des FF\ MM\ qu'ils soient Nobles ou Roturiers, les Gens d'Armes étaient également munis d'une épée - c'était eux par contre l'instrument de leur devoir. L’épée en FM\ sert lors de l'initiation des APP\, pour faire entrevoir avant de donner la Lum\ le sort réservé aux parjures, mais aussi à montrer que les FF\ sont prêts a la mettre au service du Nouvel Initié, pour défendre sa cause. Elle sert aussi, pour former la Voûte d'Acier, coutume remontant à la fin du XVIIIème siècle, sous le règne de Louis XVI. Ce symbolisme révèle que les FF\ MM\ mettent au service de ceux qu'ils honorent, toutes les forces qui sont les leurs-la voûte configure la forme d'un toit protecteur. L'épée est par contre tenue de la main Gauche car il s'agit là d'une action psychique.

La seconde épée, est celle du F\ Couvreur - qui tient son épée de la main droite, telle une arme, car c'est lui qui est chargé de veiller à la Porte du T\ d'écarter de façon impitoyable les profanes et intrus.

  • il la porte, pointe levée vers la voûte, le poing fermé, à hauteur du cœur, pour montrer qu'il n'est pas que celui qui repousse mais qu'il est aussi un être de générosité.
  • On dit que l'épée est alors un attribut Manuel et « cardiaque ».

La troisième épée est celle du F\ Expert, car c'est le seul F\ en L\ qui entre dans les profondeurs de la forêt des symboles Maç\ et il n'acquière cette « maestria » qu'après un long voyage à travers celle-ci qui est semée d'embuches et de « faux-semblants ». Il a accompli sur lui-même un travail intérieur, où le combat du Juste et du Vrai a triomphé sur celui de faux. L'expert ne se départit jamais de son épée, dès qu'il se lève il la saisit de la main droite, la porte à hauteur de sa gorge, avant bras à l'horizontale, son épée est donc un attribut Manuel et Pectoral. Le F\ expert devrait la tenir en constance, même assis, par le pommeau, pointe en bas, toujours prêt à l'élever, pour parer, donner, pourfendre ce qui symbolise son combat constant comme Gardien du rite - car il veille ne n'oublions pas a instruire les app\ comp\ et MM\ de la Loge lors de toutes les cérémonies, avant tout autre off\ de la L\. L'épée du F\ expert est donc « un Glaive de Lumière », car chaque fois que l'expert se déplace dans le T\, la brillance de sa Lame, dressée vers le ciel doit capter nos regards et nous rappeler que « La Perfection Morale de l'Homme est une lutte incessante, chaque jour, chaque heure, toujours nouvelle, judicieuse contre son Petit MOI, imparfait, en proie et en lutte contre les injustices et abus manifestes… » Lutte et affrontement jamais achevé. Le F\ expert est donc le « Gardien Intérieur du T\ intraitable… Il incarne le combat de La Lumière contre les Ténèbres ». Rien d'étonnant dans son appellation de Frère Terrible. Ces trois épées, en forme sont semblables…Avec Lame Droite, plus ou moins large, à double tranchant mais diffère totalement la façon de la porter et le symbolisme que le F\ M\ lui octroie. Le rite Français corrompt la façon de tenir l'épée par tous les FF\ en L\ de la main droite - ceci est une erreur, dans le sens ou la main droite armée représente la vindicte guerrière, le Pouvoir homicide, alors que la tenue de la main gauche confère une action positive, active, avec pouvoir de transmission, d'une Idée, d'une Force. Je ne me lasserais pas de répéter que seuls l'Expert et le Couvreur portent l'épée de la main Droite…et vu ce qui précède Tradition, Rituels Obligent. La Quatrième épée est celle du M\ de L\ autrement dit le V\ M\ en chaire. Chaque P\ M\ l'aura reçu en instruction particulière, comme un des attributs de sa charge. Cette épée est différente de toutes les autres, de par sa forme, sa fonction. Sa lame est sinueuse et elle implique une vérité à la porte du métaphysique – elle s'appelle « L'Epée Flamboyante » ou encore « Le Glaive Flamboyant » elle est le symbole complet du Verbe, autrement dit de la pensée active. « L'épée Flamboyante » est l'arme Unique et absolue de l'Initié, M\ de L\, qui ne saurait vaincre que par la Puissance de l'idée, la Force du Verbe - cette Force qu'elle Porte en elle même. L'épée flamboyante a deux fonctions essentielles :

1. Celle de Création par l'intermédiaire de l'ensemble Verbe-Lumière-Soi.
2. Celle d'expiation dans les épreuves du destin.

L'épée Flamboyante, dans tous les rites sert à la consécration du Récipiendaire ou du F\ que l'on élève en grade les rites varient sur de petits détails, même hors F\ M\, mais l'idée de « consécration-réception » reste la même. L'épée Flamboyante lors des réceptions se tient de la main Gauche, le Maillet de la main droite - Le V\ M\ dirige la lame au dessus de la tête « du Recevant » et applique sur la lame les coups de maillet conforme au Grade. Il ordonne ces coups de maillet de la façon suivante :

  • dirigeant la lame sur la tête du « recevant » il frappe les coups disant « Je vous reçois !… » et dans certains rites c'est derrière la Nuque, la Tête représente dans les correspondances séphirotiques KETHER…La couronne.
  • Il pose ensuite la lame sur l'épaule gauche frappe les coups rituels disant « Je vous reçois !… » En correspondance Séphirotique c'est BINAH… L'Intelligence.
  • Il pose enfin la lame sur l'épaule droite, frappe les coups rituels disant « je vous constitue… », en correspondance séphirotique c'est HOKHMAH…La Sagesse.

Le sentiment ressenti alors par le Recevant, en cet instant qu'il attend et espère depuis sa première démarche, se passe dans les entrailles de ce dernier. L'épée flamboyante a pour but de susciter en nous le réveil de la correspondance séphirotique de THIPHERET …La Beauté.
C'est donner l'éveil à une vie nouvelle…que parcourra sans cesse l'Initié. Les correspondances analogiques de l'Epée Flamboyante sont :

Le sens L'imagination
Art libéral La dialectique ou la logique
Forme ascétique L'esprit chaste et pur
Faculté essentielle La science
Vertu Cardinale L'Espérance

Tiens, nous sommes rendus à 5…Grand coté du tr\ rectangle de Pythagore. Le chiffre ésotérique de l'épée flamboyante est le 5…l'épée flamboyante fait qu'elle est placée sous le signe de la quintessence…elle est signe de la transcendance communicante entre Microcosme et Macrocosme… Cette Etoile où l'Homme est toujours debout. Il existe une controverse sur l'épée flamboyante notamment sur la manière d'invoquer le G\A\D\L\L'U\ qui consiste dans la façon de présenter ensemble épée flamboyante et maillet. La première n'a aucun fondement. A savoir le V\ M\ présente les deux instruments bras en l'air écartés à 45°, puis élargit l'angle à 60° et ensuite porte ses deux bras à l'horizontale, affirmant que ceci forme avec les cannes et épée de l'expert formant l'équerre au dessus de l'autel des Serments un ensemble visuel Equerre-Compas ;

- Cette vision est seule pour le F\ cou\ qui se tient face au V\ M\, dans l'ase du T\ donc, aucun autre F\ n'en profite réellement
- En L\ bleue, le compas est ouvert uniquement à 45°, il ne s'ouvre qu'au delà de ce parcours.
- L'Horizontale symbolise la règle, mais elle est déjà figurée par le Vol\de la Sacrée.

C'est donc une manière Fautive. La Seconde est enseignée à la réception de P\ M\. A savoir le V\ M\ présente, au dessus de sa tête équerre et épée flamboyante se touchant, maillet au milieu de la lame, formant équerre avec l'épée flamboyante et même un TAU… Le croisement Canne-épée des FF\ exp\ et M\ des C\ symbolise les deux cotés d'un delta, ce que tous les FF\ peuvent voir canne et épée formant les deux cotés Egaux du triangle isocèle et la ligne imaginaire joignant les deux épaules droites des FF\ Exp\ et M\ des C\ sa base…de niveau. C'est le delta de Lumière qui surplombe le Livre Sacré de la Loi, l'équerre et le compas, disposés suivant le Grade. - Lumières de la L\. En Général, le livre de la Loi Sacré devrait être posé ouvert sur une règle, sur l'autel des Serm\. Le V\ M\ quant à lui symbolise en entier Equerre et Compas ; Equerre, par la disposition de son épée flamboyante et de son Maillet formant équerre au dessus de sa tête Compas, car le V\ M\ symbolise, en pâle reflet le compas du G\ A\ D\ L'U\, et comme il est en reflet, il se présente pointes en haut… Me direz-vous mes FF\ce ne sont qu’hypothèses, mais pourquoi de vieux rituels de P\ M\ ou de MM\ installés le préconisent-t-ils ainsi ? Pourquoi, dans certains rites, le tablier de V\ M\ comporte-t-il des taux plutôt que les lettres du mot substitué M\ B\ ? …

La Truelle :

C'est le dernier outil de l’instrumental maç\ ; du V\ M\ et des PP\ MM\. La truelle, selon les occultistes correspond à l’idéogramme du Soufre, mais reste toute différente de sa correspondance symbolique. Le Soufre se dessine d’une croix, surmontée d'un Tr\ pointe en haut…ce qui fait ressembler le symbole alchimique à la forme d'une truelle. La truelle, au rite Fr\ est donnée au 5ème voyage du comp\ car et c'est fort justement pensé, que l'on ne peut jamais considérer un travail complètement achevé. Au R\ E\ A\ A\, la truelle n'apparaît qu'à l'Instruction de P\ M\, qui est le prolongement du Grade de M\ mais qui ne se communique qu'aux futurs VV\ MM\. Elus, avant leur installation Administrative.- Ce n'est nullement un grade, mais une exaltation à un conduite, à une recherche de qualités morales transcendées dont a forcément besoin ce Maître de L\. En maçonnerie de métier, la truelle est l'instrument qui sert à gâcher le mortier destiné en cimentant les pierres de l'édifice a en réalise l'Unité. En langage populaire « passer la truelle » signifie oublier injures, injustices, brimades. Autant tous les instruments pris au sens maç\ du terme ont une action active (compas – maillet -) et représente l'Esprit pour ce qui concerne cette pl\ ou ont Une action passive (équerre – ciseau) car ils ont trait à la Matière ou bivalente par mutation (équerre). La truelle a un sens absolument Neutre. Pour travailler et dresser une pierre brute et en faire la plus belle clé de voûte, le M\ M\ a besoin de sa boucharde ou de son maillet et de son ciseau…il dressera ainsi, avec l'aide de la règle la première face plane. - Son équerre et son compas aideront au reste de l'ouvrage. Mais, pour poser cette pierre sur sa face travaillée et finie, le M\ doit aplanir le sol, il le fait au moyen de sa truelle…il dresse en suite les 4 faces latérales avec l'aide de l'équerre, pour vérifier leur perpendicularité, taillant toujours du ciseau et du Maillet, mesurant les écartements et largeurs du compas. En M\ Fini et Installé, il tracera au compas la pointe avant de la tailler…prenant soin de récolter les petits morceaux durant toute la taille, le burinage, le bouchardage. La Truelle est donc par excellence le symbole de l'Amour Frat\ qui doit unir tous les FF\ MM\, seul ciment que les ouvriers peuvent employer dans l'édification du T\. Et ajoute Plantagenet « Aussi longtemps que le M\, même consciencieux, assidu ou zélé ne s'en est pas rendu compte, son œuvre n'est pas achevée, et il ne mérite pas son augmentation de salaire… » La truelle, entre les mains de tout VM est le symbole du Delta Lumineux et elle devrait, au moins au 3ème degré figuré sur le plateau du V\ M\. Tout comme le V\ M\ la truelle la truelle évoque « La Bienveillance envers tous ». Les correspondances analogiques de la truelle sont :

Sens L'Illumination
Vice Capital L'ivresse extatique de l'Initié procurée par la Connaissance
Couleur du Prisme Pourpre
Forme acétique La confiance
Vertu sublimale La divinisation
Faculté Spirituelle La Lumière
Charisme secondaire La Parole de Paix
Science Mère Mystique ou Théurgie
Elément de l'œuvre La Chrysopée.

Cette dernière étant le fruit du Grand Œuvre…comme la Rosée Céleste est l'œuvre de la Nature, elle porte en elle seule, tout le poids de l'œuvre que devra accomplir le V\ M\ car elle est le signe de la Perfection et de L'Unification. Ceci est la synthèse de tous les outils du P\M\ et du V\M\, car la construction de son Temple intérieur doit se doubler de son Temple extérieur c'est bien là l'enseignement spiritualiste et initiatique de Zorobabel, second architecte et restaurateur du T\, successeur de notre Regretté M\ Hiram : « Ces FF\ qui bâtissaient la muraille, qui tenaient d'une main leur truelle et de l'autre leur épée ».Truelle en main droite signifie construction – miséricorde – c'est la séphirah de la Kabale HOCHMAH (miséricorde) - d'où une Unité dans la perfectibilité – Amour, Pardon, oubli des choses de peu d'importance - c'est la transcendance absolue de l'Esprit sur la Matière. A l'instar, épée de la main gauche signifie protection en un premier temps protection mais aussi destruction…rigueur…c'est la séphirah de la Kabale GEBURAH (rigueur). Tous les outils expriment un esprit dynamique – applicable à l'Homme. Cet Homme de travail…en perpétuelle recherche…en évolution mesurée, toujours proportionnelle à la volonté qu'il y met doit savoir tailler sa pierre et la mettre en place dans l'édifice. C'est pourquoi, en un plan ultime, je vous parlerais de La Pierre de ses divers aspects tant De Forme, que symbolique.

La Pierre :

1 – La Pierre Brute

Par l'initiation, l'App\ retrouve l'Etat de Nature, il lui appartient donc de dégrossir cette pierre, par la suite, de la polir, la dresser et la rendre parfaite à son gré. Le dégrossi de la pierre brute est la façon de parvenir au Soi se débarrasser des atteintes à l'édifice global que forme la F\ M\. - La pierre brute est assimilée, en hermétisme au chaos – corps dans lequel la Nature aura livré ensemble Soufre et Mercure et l'Initié doit séparer une portion de ce premier chaos appelé aussi masse confuse. L'app\ doit durant sa période d'apprentissage écouter en silence les conseils du Maître – apprendre a maîtriser sa main, son instinct ses outils seront le maillet et le ciseau…voir même la « Boucharde grossière » dès qu'il aura pris quelque habileté. – Cette pierre est posée sur la 1ère marche de l'Or\ coté colonne du Septentrion. - Le F\ app\ qui la taille découvrira alors le Un avant d'aller, en se perfectionnant sur le binaire, qui est durant son apprentissage sa Loi Physique. Dans le premier temps de son apprentissage, le F\ app\ attaque la pierre avec un Cosmon-Gavel, marteau à pointe, dans le second temps de son apprentissage, il boucharde, avec moins de précision et de dextérité que son Maître car ce dernier, avec une boucharde sait tailler, aplanir, équarrir – lui, app\ aura besoin pour tenter de parfaire son travail en s'aidant du maillet et du ciseau Plat. Le travail sur la pierre brute doit rendre l'incorporation de l'app\ au temple possible car l'ouvrier - Matière qu'il est doit savoir se transformer en se livrant à un travail constant sur lui-même. L'App\ est donc sa propre Pierre Brute sur le plan Mental, Initiatique. C'est un travail de réalisation hautement spirituel, mais qui ne peut être qu'œuvre collective. De ce fait l'initié est bien considéré comme une pierre de l'édifice futur. Il est placé pour cela à l'Angle Nord-Est au R\ E\ A\ A\, c'est-à-dire, derrière ses Maîtres, en tête de la Colonne du Septentrion.

2 – La Pierre Cubique

Elle est « l'hexaidie », le chef-d'œuvre que doit présenter le comp\ après avoir été app\ et avoir dégrossi la pierre brute, il a su s'aider de l'équerre et de la règle, avec beaucoup de dextérité, de savoir. Elle est posée sur la seconde marche de l'Orient, coté colonne du Midi. - La Pierre cubique que doivent faire et présenter les comp\ symbolise le travail et les progrès accomplis su soi-même, notamment par la maîtrise des 5 sens, qui dans le naturel de l'homme sont difficiles à contrôler. Il a le sens de a mesure, car il sait rapporter une dimension avec le compas, il en connaît toute la puissance géométrique. Le comp\, solide le plus parfait est « la pierre angulaire » du Temple immatériel élevé à la Vertu et à la philosophie, et l'emblème de l'âme aspirant à monter à leur source. Les Outils utilisés figurent à son esprit les sciences dont la Perfection vient d'en Haut. Le Maître F\ M\ doit parfaire l'œuvre du comp\. Il inscrit et grave sur la pierre cubique les marques de pose, les symboles. Ce Maître, qui possède l'art de la Planche à tracer sait dresser les plans, implanter les ouvrages et mettre en place la plupart des matériaux. Son tablier devrait normalement, comme « au Rite Opératif de Salomon », comporter une poche pour y mettre les plans des ouvrages. La pierre cubique contient pour le Maître M\ le symbole de la croix, car le cube, une fois développé géométriquement donne 6 carrés égaux disposés en croix, ce qui est un idéogramme de la « Pierre Philosophale » qui sous entend que le Maître Maç\ doit aller vers encore l'affinement de sa personnalité, qui se traduit par sa tolérance, sa sainteté du point de vue éthique, son héroïsme du point de vue Moral et une géniale acuité de Jugement au Point de vue Intellectuel.   Il peut être le Maître instructeur dont ont tant besoin les app\ et les com\.

3 - La Pierre cubique à pointe. Le F\ Maître de Loge, autrement dit le V\ M\, les PP\\ MM\\ de la L\ Se livrent à un travail tout particulier. Lors de leur Maîtrise, ils ont repéré dans un tas de vieilles ébauches de pierres la pierre cubique à pointe monolithe. C'est cette pierre qu'ils reconnaissent comme la pierre angulaire du T\, clé de fermeture de la Voûte, alors qu'elle est reléguée au tas des rebuts par des FF\ MM\ ignorants et peu curieux. En effet La pierre cubique à pointe, est considérée par les FF\ MM\ comme une pierre imparfaite, donc rejetée… Mais le F\ Maître réellement instruit ne la considère pas comme telle en définition - Il connaît sa place dans l'édifice et sait la tailler, mais en secret des autres Maîtres. Cette pierre symbolise « le caractère Humain », donc imparfait, mais tout comme le F\ M\ perfectible - mais ses imperfections qu'il connaît, sont l'essence même de son rythme, en même temps que ses aspirations vers le Mieux. Elle doit donc être considérée sur un plan complémentaire à la Pierre cubique, avec son toit en Pyramide - la Pyramide est la matrice « Mère du Principe Créateur… » Elle contient à la fois le 3, par les arrêtes en triangle, le 4, par son nombre de faces, le 7 en étant le Secret. Le F\ M\ qui taille ainsi sa pierre et la reconnaît apte à entrer dans l'édifice lui inculque sa propre personnalité qui sera Une et Unique. La pointe en pyramide protège la Pierre de l'Eau, qui est une force dissolvante. La Pierre Cubique à pointe est souvent accompagnée d'une Hache ou parfois d'une Boucharde, posée en son sommet. Ces Outils symbolisent alors le Feu qui est une force sublimisante. En architecture Sacrée, la Pyramide protège de l'eau - la Hache en métal protège du Feu de la Foudre signifiant ainsi que ces deux éléments assurent sûreté et rectitude. La Pierre Cubique à pointe est le Point Central qui réunit les 4élements supérieurs peut aussi symboliser la quintessence, mais aussi le Milieu, le Centre de l'Union. Les 4 éléments inférieurs peuvent être mis en relation avec tout le quaternaire de la F\ M\ que sont les éléments, les qualités, les 4 cotes du Temple, le Tétragramme Sacré, le carré de Saturne). Il est utile donc de rapprocher le delta qui orne le sautoir du V\ M\ qui porte le tétragramme « IOD - HE - VAUH - HE ». Alors le symbolisme de la pierre cubique se transcende et rejoint celui de la Pierre angulaire et celui de la voûte. Dans la symbolique Maç\ de la Pierre, aux divers degrés, dans la majorité des rites il y a lieu de concevoir que : « La Matière est un concept évolutif, indissociable de la notion d'Esprit, puis de Science. - La Terre sur laquelle nous sommes, de laquelle nous venons, et à laquelle nous retournerons est un lieu composé à la fois de Matière et d'Esprit. La Science est ce que rajoute l'Homme…ce qu'il en fait ». Mes BB\ AA\ FF\ PP\ MM\, P\ M\ I\ et surtout toi mon F\, nouvellement instruit, il me faut conclure mon fastidieux ouvrage. Chaque citation, chaque outil, chaque affirmation ou définition appelle à une autre pl\ et je laisse à chacun d'entre vous le soin d'en tirer une « substantifique moelle ». Je terminerais donc en évoquant pour vous quelques pensées vagabondes : Dans ma pl\ vous avez découvert les nombres de Pythagore 3 - 4 - 5 qui par leur carrés respectifs donnent 9 - 16 - 25 ensuite le nombre 7, troisième nombre entier, Par addition ou réduction philosophique vous avez entrevus les nombres 10 et 12…mais mes FF\ le principal de cette charge est le 4, 4 voyages ont été accomplis. Avec la découverte au 4ème pilier, toujours invisible la « fameuse pierre cubique à pointe monolithe » avant de parvenir à ce supplément de connaissance – Le second chiffre est le 5, celui de la quintessence…de l'Homme debout dans son étoile. Aller du Plus Petit au plus Grand est son devoir. C'est cette notion de l'infiniment petit et de l'infiniment Grand qui formera ma conclusion, dans la description d'un petit précis de construction… De Maçonnerie, à la fois Opérative et Spéculative, les deux se rejoignant en nos esprits : « De Mon Maillet et de mon Ciseau, je fends en deux la Grosse Pierre, difforme, en m'aidant de petits coins triangulaires, que j'enfonce à grand renfort de coups de Maillet pour la déliter. De ma boucharde, je dresse une première face en « bouchardant » et vérifie sa planimétrie encore grossière de la règle. Lorsque je trouve cette face dégauchie, suffisamment plane, de ma truelle, j'aplanis le sol meuble. Je prends grand soin à récupérer les éclats de pierre. Je retourne cette pierre dégrossie sur une face et la pose sur le sol nivelé sur cette face. De ma boucharde, de mon ciseau, de mon maillet je dresse une face perpendiculaire, en vérifiant de mon équerre sa verticalité et lorsque cette face est dégrossie, je fais de même sur les 3 faces restantes prenant grand soin d'être à l'équerre en tous sens. Je mesure les dimensions de la base de cette pierre taillée, elles sont toutes quatre identiques et semblables. De mon compas, je trace sur chaque arête verticale une dimension rapportant par un quart de cercle la dimension du côté de la base. J'affine alors mon travail en veillant à respecter un polissage de la pierre, afin d'ôter les aspérités du matériau. Je mets toujours grand soin à récupérer les éclats de pierre, qui s'avèrent déjà plus petits que les premières tailles. Toujours de mon compas je trace un arc de cercle prenant pour centre l'angle supérieur de la face carrée du cette pierre de forme presque cubique, je trace de Gauche vers le droite, je me transpose au coin opposé et je trace de droite vers la Gauche. Je marque d'un point précis le croisement des arcs de cercle. Je renouvelle ainsi des 4 cotés de la Pierre ; et enfin je burine, d'abord fortement pour atteindre la hauteur du point de croisement des arcs… Je burine, je taille toujours, et j'obtiens ainsi en allant de plus en plus faiblement dans mes coups ; une magnifique Pyramide à 4 faces égale… La Voici ma pierre à pointe cubique… Enfin ! …Mais rien n'est achevé – tout se continue… Je dois la mettre en place…et c'est là que recommence à nouveau mon ouvrage… Je rassemble tous les débris de mon dégrossissage, les débris de ma taille, je les martèle, je les frappe et les pile avec ma boucharde, mon maillet, en innombrables petits grains, fins comme le sable. Je les rassemble, en un tas pyramidal, j'y ajoute l'eau. L'eau de ma connaissance, j'y incorpore le Ciment et de ma truelle mélange le tout, jusqu'à obtenir un mortier avec une plasticité à souhait. De ma truelle je l'étale enfin pour assembler entre elles les pierres éparses et la pierre rejetée, pour en faire un ensemble conforme au Plan que j'avais dessiné ». Ce Plan mes BB\ AA\ FF\ n'est autre que celui de notre Temple toujours inachevé…mais cette Pierre, rassurez-vous, elle tiendra, car de ma truelle, je l'ai scellée « du Ciment de Notre Fraternité ». Ce ciment est durable et solide pour assembler et Unir ce qui est épars ! … Et ceci j'en suis convaincu, car cette pierre je l'ai trouvée il y a 20 ans, d'abord pierre de fondation, puis pierre d'angle presque clé de voûte, un Maître Instruit me l'a faite découvrir et elle tient toujours… Puisse cette pierre cubique à pointe tenir encore longtemps… Ne pas se fendre, Résister aux attaques du Temps aux Intempéries et à la Folie des Hommes. Mais Moi, mes FF\ je ne suis qu'une pierre bien grise dans ce Temple que je voudrais d'un blanc immaculé – Mais qui sait ?! …Si à force de frotter nos cailloux en ce Lieu Sacré nous n'allons pas arriver à blanchir les Pierres que nous sommes, les équarrir, leur donner une forme tellement proche de la Perfection qu'elles s'insèreront dans les voûtes qui soutiennent les travées de l'édifice Je reste malgré tout et encore, je le répète, une pierre bien grise dans l'édification de notre Edifice, et je suis persuadé qu'en ce lieu nous avons conscience de partager cette analyse… Puisse-t-elles ces pierres que nous sommes, celles que nous trouvons tenir encore longtemps… Bâtir un Edifice Eternel, et ceci tant que des Maîtres sauront communiquer avec leurs disciples et qu'ils sauront reconnaître ceux qui seront dignes de recevoir cet enseignement. Restons accueillants et à l'écoute appliquons ce précepte sans relâche : « Demandez et on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez et on vous ouvrira. Car, quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve et l'on ouvrira à celui qui frappe… »

J'ai dit.  

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article