Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Les principes du Systema

5 Mai 2013 , Rédigé par J.Williams Publié dans #Forces spéciales

Pas de techniques
Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles le Systema n’enseigne aucune technique. Le cœur du Systema fonctionne comme une porte qui s’ouvre vers un monde plus complet. Les techniques ne définissent pas l’art car en fait elles n’en font pas partie.
Développer un éventail de techniques toutes faites revient à créer une boite à outils. Or, une très grosse boite reste toujours une boite, de même qu’une longue chaîne est encore une chaîne. Le nombre de vos techniques restera fini alors que la variété des problèmes potentiels est infinie ; votre capacité à résoudre les problèmes et à percevoir la solution la plus efficace sera limitée. En vous attaquant, votre agresseur apporte la solution à son attaque. Si vous êtes décontracté et à l’écoute, vous saurez comment réagir.
Pour pratiquer le Systema, votre corps et votre esprit doivent être libres. Lorsque l’on dit à Vladimir Vasiliev « Vous êtes très souple », il répond « Non, je suis libre ». Cette vraie liberté, ce renoncement à l’ego vient du fait que le Systema s’adapte à l’individu au lieu de demander à l’individu de s’adapter à lui. Ainsi, l’expression du Systema sera différente pour chacun. Comme l’apprentissage de la peinture, ce que vous exprimerez sera totalement personnel.
Basé sur le côté inattendu d’une agression ou d’une attaque, le Systema ne propose pas d’entraînement fixe ou de combinaisons de mouvements. Le Systema n’enseigne pas de positions de combat mais apprend à se battre dans toutes les positions. Il insiste sur la décontraction et sur le fait de ralentir les mouvements plutôt que les accélérer, il vous autorise à frapper dans des angles étranges, à sourire au combat au lieu d’adopter un visage féroce et crispé.

L’importance de la respiration
Au Systema, la bonne utilisation de la respiration n’est pas accessoire, c’est la clé de voûte de l’entraînement. Le souffle est la première énergie, c’est le principe de vie qui préside à l’énergie de tout le corps, c’est la puissance de l’énergie séminale. Sans elle arrive la mort et avec elle se développe la vie. Comme dit Ryabko. « Vous êtes né en inspirant, vous mourrez en soufflant, entre les deux se trouve votre vie ». Vous devez donc être en harmonie avec votre respiration. En l’utilisant de façon appropriée, vous pourrez réaliser des choses qui vous semblaient impossibles au premier abord.

Travailler à vitesse réduite
Si l’apprentissage et la pratique de mouvements physiques est la partie apparente du Systema, la partie cachée de cet art se découvre en s’entraînant à vitesse réduite. Vous élargissez alors votre champ de conscience en ayant accès à une perception et une compréhension sans limites. Rentrer dans le flux du combat à vitesse lente éveille la sensibilité et la conscience à son niveau le plus haut. Vous commencez à percevoir le mouvement, la distance et les différentes options autrement que par les yeux et votre domaine des possibles s’élargit. Un autre bénéfice de l’entraînement à vitesse lente est la sensation d’être dans le flux de l’Ici et Maintenant. Vous découvrez exactement à quel endroit vous êtes tendu, où la peur se terre en vous.
La structure du Systema est volontairement conçue pour apparaître déstructurée et la vitesse d’exécution, bien que paraissant lente à l’œil nu est en fait parfaitement adaptée à l’action en cours. Cette lenteur trompeuse est due au fait que le pratiquant reste calme.

Etre décontracté
L’esprit est le reflet du corps physique. La peur produit la rigidité, la confiance engendre la fluidité. Ce prétendu réflexe qui vous fait sursauter lorsque vous êtes surpris ou effrayé est destructeur. Il bloque la respiration et provoque une tension du corps et une contraction des muscles. Souvent, les gens saouls sortent de situations traumatisantes en relativement bon état car ils n’ont pas eu suffisamment peur pour s’endommager eux-mêmes en luttant contre l’énergie cinétique. La vérité, c’est que nous nous blessons nous-même. Par peur, nous luttons pour l’espace de façon inconsciente. Pourquoi s’opposer aux vecteurs forces ? L’espace dans lequel nous évoluons à chaque instant ne nous appartient pas.
En vous libérant de vos peurs et en étant totalement relâchés et dans le souffle, votre corps se protégera lui-même en bougeant naturellement. Un corps souple peut recevoir un stress beaucoup plus important qu’un corps rendu rigide par la peur. Des cotes flexibles absorberont l’impact des coups alors que si les muscles sont tendus, les côtes se briseront sous le choc avec une perforation potentielle du poumon : notre propre résistance devient notre professeur. L’univers à été créé pour nous enseigner. Si nous transmettons la douleur, nous obtenons de la douleur ; si nous semons la peur, nous récoltons la peur ; si nous donnons de l’amour, nous obtenons de l’amour. Nous récoltons ce que nous semons. Si Ryabko et Vasiliev ont un tel impact positif autour d’eux, ce n’est pas seulement à cause de leurs compétences, c’est aussi à cause leur intégrité personnelle.

Vivre le moment présent
S’ancrer dans le moment présent, c’est accepter les choses comme elles sont sans porter de jugement. C’est aussi libérateur que difficile car les peurs nous maintiennent émotionnellement et physiquement dans la tension et nous propulsent dans un monde parallèle où l’irréel et le fantasme paraissent plus importants que la réalité. Or, chaque moment qui nous est donné est exactement ce qu’il doit être car il répond à la Loi Universelle. Penser qu’il doit être différent signifie refuser la réalité. Un élément clé du Systema est de cesser de lutter pour l’espace en apprenant à nous mélanger et nous couler dans les forces et les énergies qui nous entourent. L’ego se déplace constamment entre la mémoire du passé et l’anticipation du futur ; aucun de ces états n’est réel. Vivre pleinement l’état présent, c’est comprendre qu’accomplir la volonté de Dieu nous conduit vers des possibilité infinies.

Utiliser l’énergie
Le Sytema ne cherche pas à contrôler le chaos du combat. De même que le surfer enfourche la vague sans s’opposer à elle et utilise son énergie sans chercher à la contrôler, vous pouvez vous-aussi vous mélanger avec les forces qui vous traversent. Vous ne les créez pas mais en renonçant à votre ego, vous pouvez les utiliser. Plus vous êtes détendu, plus vous prenez conscience de ces énergies en vous. N’essayez pas de les accumuler en vous ; elles sont partout car elle font partie intégrante de l’Univers.
L’énergie coule en vagues comme le sang dans votre corps. Vous pouvez utiliser ces vagues pour garder votre équilibre, absorber les coups ou retourner l‘énergie à sa source c’est à dire à l’agresseur.
Ce phénomène d’énergie rétrograde signifie que l’attaquant repart avec ce qu’il vous a donné. C’est comme s’il lançait une balle en caoutchouc de toutes ses forces contre un mur solide. Celle-ci rebondit immédiatement vers lui avant même qu’il ne puisse l’éviter. De la même façon, votre corps peut renvoyer l’énergie si vous la laissez circuler. Les vecteurs forces générés sont alors très difficiles voir impossibles à éviter pour l’attaquant.

Etre en harmonie avec l’autre
Les dons du Systema sont gratuits et nombreux. Plus vous serez en harmonie avec les lois de l’Univers, plus l’Univers vous sera accessible. C’est comme une feuille emportée par le vent. Elle ne va ni plus vite ni plus lentement.
Lorsque vous vous entraînez, dirigez votre regard au niveau du plexus de votre partenaire avec une vision périphérique. Comme on écoute une symphonie avec tout son être, soyez en totale harmonie avec le flux du mouvement. N’essayez pas de lutter ou de résister, déplacez-vous seulement.
Au Systema, on recherche un état de conscience où la pensée ne s’oppose pas à l’inconscient, où la vie est . en harmonie avec les lois cosmiques, où la peur n’existe pas : une vie dans laquelle l’homme est libre et rempli d’amour.

Traduit et librement inspiré par Jean-Marie Frécon

Source : http://www.globalsystema.fr/principes-systema/

Partager cet article

Commenter cet article