Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Lettre initiatique 6° degré

2 Avril 2012 , Rédigé par Jean MOURGUES 33° Publié dans #Rites et rituels

On sent la confusion dans l'élaboration du mythe à partir de la notion de Perfection, évoquée par le 5ème grade.

Mais cette confusion trouve dans le 7° une sorte de résolution. Le décor est noir, c'est-à-dire que l'alternance est respectée si le 5° est bien décoré en vert. Les larmes de deuil montrent la gravité de la situation.

La légende du 6° est troublante en ce sens qu'elle traduit les difficultés de l'entente entre grands personnages, chacun soucieux de ses prérogatives et de son amour propre.

Est-ce que les serviteurs zélés peuvent pallier les différends survenus entre leurs maîtres ?

La question telle qu'elle est posée ici revêt toute son importance eu égard aux pratiques diplomatiques. Nous savons que les souverains ont parfois le souci de s'entretenir seul à seul ? Du téléphone "rouge", aux réunions "au sommet", la rubrique journalistique nous informe de la nécessité de "conversations directes."

Mais est-il raisonnable de faire de la diplomatie directe quand on n'est pas souverain absolu, c'est-à-dire lorsqu'il faut compter avec son peuple ?

Le problème de la légitimité se pose dans toute sa nudité. Les démocraties ne se sont jamais affranchies de la contradiction qui s'établit entre les négociations entre souverains, et les décisions non consenties. Des fictions existent: ratification des traités par le parlement ou mesures d'exceptions prises en raison de la nécessité ?

Sans doute, mais où et quand a-t-on vu une démocratie conséquente avec elle-même c'est-à-dire votant ouvertement une guerre ou la refusant en cas d'agression. La démocratie semble ne fonctionner qu'en marge des relations diplomatiques.

Le zèle déployé par le Secrétaire intime (on est bien obligé de le mettre au courant puisqu'il a été indiscret, on peut aussi le supprimer, ce qui revient au même) le zèle déployé par le secrétaire intime est celui de l'ignorant qui vole au secours d'une cause dont il ne sait ni les tenants, ni les aboutissants.

Combien de braves gens se mêlent ainsi de secourir, sans se préoccuper des suites inévitables, d'habiles faiseurs, et combien de naïfs ont soutenu des campagnes douteuses simplement par générosité.

Le choix d'un secrétaire intime est une des préoccupations essentielles de tout homme exerçant une responsabilité ou une autorité dont il est hors d'état d'assumer la totale exigence personnellement.

Il y a là un problème de dédoublement qui mérite une analyse dont peu de souverains ou de directeurs se désintéressent, mais qui ne laisse pas de poser des difficultés d'ordre psychologique et moral. C'est le cas historique de ce que l'on a appelé, les "Maires du Palais", celui des "Eminences Grises" et de façon plus générale, celui des premiers ministres. Mais c'est celui de tout pouvoir qui s'exerce par délégation.

La réponse proposée par le mythe du 6ème grade, c'est un choix à la fois prudent et confiant, en même temps que l'indication d'une mesure nécessaire dans le comportement du secrétaire.

Responsable du secret, oui, mais non de la décision, ni de la conduite des opérations éventuelles.

Certains interprètent le grade comme détournant d'une volonté trop ardente à percer les secrets de la nature. Il est vrai que Platon avait déjà mis en garde contre le trop grand désir d'atteindre à la vérité qui fait que le plus souvent on la manque. Et cette indication philosophique est loin d'être sans portée.

Le fanatisme est au cœur de tout excès de zèle pour la défense d'une idée, d'une autorité, ou d'une personne. La mesure en toute choses semble devoir s'imposer, même dans le service.

Au demeurant, certaines formulations rituelles invoquent les lettres A, et P, qui composent un triangle figurant dans les trois angles du delta. Faut-il y lire Alliance, promesse et protection? Faut-il les négliger, comme d'autres auteurs l'ont fait ?

Il est incontestable que ce grade touche à l'Art Royal, et que si l'on n'explicite pas l'initiation au niveau du Secrétaire Intime, il n'en demeure pas moins nécessaire de rappeler la portée de ses enseignements.

La complexité des enseignements pratiques qui ont inspiré les divers degrés du Rite n'est nullement à dédaigner. J'y vois volontiers un manuel de politique administrative à l'usage des citoyens et des représentants du peuple. Une école aussi bien pour les animateurs que pour les entrepreneurs. Bref, une sorte de code de l'action civique qui ne manque pas de caractère.

Les Maîtres sont ceux qui nous montrent ce qui est possible dans l'ordre de l'impossible.

VALÉRY

Partager cet article

Commenter cet article