Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Lucifer : passage obligé vers la Connaissance

7 Décembre 2012 , Rédigé par J\M\ R\ Publié dans #Planches

« Comment es-tu tombé des Cieux
Astre du Matin, fils de l’Aurore
Comment as-tu été jeté par terre
Toi qui vassalisais toutes les Nations
Toi qui disais en ton cœur :
J’escaladerai les Cieux par-dessus les étoiles de Dieu
J’érigerai mon trône, je siégerai sur la montagne de l’assemblée, dans les profondeurs du Nord,
Je monterai au sommet des nuages noirs
Je ressemblerai au Très Haut
Comment ! Te voila tombé au Schéol, dans les profondeurs de l’abîme
»
ISAÏE XIV : 12-15



Voilà comment, par la mauvaise traduction de l’hébreu HEYLEL (Astre du Matin), un écrit concernant Nabuchodonosor, roi Babylonien, contemporain d’Isaïe, et qui venait de détruire le Temple de Salomon et réduire Israël en esclavage, a subitement, au Moyen-âge, concerné l’ange préféré de Dieu, lequel après une soi-disant rébellion envers son Créateur, aurait été précipité aux Enfers.

Malheureusement dans l’Ancien Testament, il n’est nullement question de déchéance angélique et encore moins d’un ange appelé LUCIFER, puisque ce terme est latin et donc nullement employé dans des écrits Esséniens ou Hébraïques de l’époque.

En fait LUCIFER, le « porteur de lumière », était, chez les Romains, le fils de Jupiter et de la Déesse Aurore, chargé d’atteler et de dételer les chevaux du char conduit par Apollon. Déjà, à l’époque, il personnifiait la Connaissance à travers une figure qui mêlait les attributs d’Hermès et d’Apollon.
Par ailleurs son nom a longtemps évoquait Vénus, l’étoile qui, le matin, éclairait l’Orient et qui le soir, en se couchant, prenait le nom de VESPER.

De nombreux Dieux ont été surnommés LUCIFER par les romains, entre autres, Osiris Apollon, Ishtar, Mithra et même Prométhée. A Rome, Diane chasseresse portait le nom de LUCIFERA. Chez les Gaulois, le dieu LUG représentait la Lumière et l’Intelligence.

Le Christ, lui-même, se donne le nom de l’étoile du matin et désigne l’esprit saint sous le nom d’HEYLEL (Apocalypse II 8 ; XXII,16)

Alors j’ai peine à croire, que LUCIFER soit brutalement assimilé à SATAN ou Belzébuth, et ce, au milieu du Moyen âge par le fait de Saint Jérome, lequel faisait en fait référence à un évêque de Sardaigne qui s’appelait Lucifer de Cagliari et qui provoqua le schisme entre l’église catholique et l’église Orthodoxe.

Alors LUCIFER, ANGE ou DEMON ?

Reprenons ce qu’enseigne le Christianisme.
LUCIFER est le nom attribué au plus grand de tous les anges, le préféré de Dieu, mais ce dernier selon le mythe de la chute des anges rebelles, fut poussé par son orgueil à se rebeller contre Dieu. Premier problème, le fait de se rebeller, relève de la possession du libre arbitre, capacité que les anges n’ont pas.
Donc si cette rébellion a lieu, c’est qu’elle est librement consentie par Dieu, mais dans quel but ? Vraisemblablement selon un schéma pré organisé et bien mis en place par Dieu lui-même, préparant la venue et le devenir de sa création suprême, faite à son image : l’Homme. Cette rébellion, se retrouve dans tous les grands récits des civilisations, avec la lutte des Titans et des Dieux.

Bref, Dieu créa la Terre et le ciel, les Ténèbres firent place à la lumière, puis au 6éme jour, il créa l’Homme à son image. Adam puis Eve apparaissent, ainsi que l’interdit formel de manger les fruits de l’arbre qui est au milieu du jardin. Le Serpent (assimilé à Lucifer) apparaît à Eve, la tente de manger le fruit interdit en lui disant :
« Aussitôt que vous aurez mangé de ce fruit, vos yeux seront ouverts et vous serez comme des Dieux, connaissant le Bien et le Mal ».
L’irréparable est fait, Adam et Eve sont chassés, procréent, donnent naissance à Caïn, Abel (le préféré de Dieu) et à Seth. Caïn va assassiner Abel et par ce fait se débarrasse définitivement du Divin donc du spirituel qui est en lui, pour opter délibérément pour la Matière, étonnamment avec le soutien de DIEU qui le marque sur le front du signe de sa protection.

Par ce biais il sera le premier bâtisseur de villes, fera évoluer ses connaissances et aura dans sa descendance, un certain TUBALCAÏN maître des Forges et des Sciences de la Nature ainsi que plus tardivement HIRAM, maître d’œuvre du Temple de Salomon.

Voici, rapidement résumé, ce que raconte l’Ancien Testament. Problème : Dieu, étant Omnipotent et Omniscient, ne pouvait que prévoir cette évolution de l’Homme, car en lui proposant l’accès à la Connaissance, il ne faisait que lui offrir la Liberté ainsi que le libre arbitre. Un peu comme Prométhée le fera en volant le feu du Ciel et en l’offrant aux Hommes.

Ce faisant, il a permis le passage de l’Homme du statut de créature dépendante et inconsciente à celui d’individu libre d’agir avec tous les risques que cela comporte, une volonté d’oser se confronter à la Nature et à ses Lois et donc à Dieu lui-même.

Mais pourquoi se sert-il du Serpent »LUCIFER » pour rompre les chaînes de cet esclavage ?

Le choix du Serpent ramène à la symbolique de la peau et de cette mue qu’il subit et qu’il quitte afin de devenir éveillé, il est de plus dans toutes les cultures, le symbole de la Connaissance Divine.

Dans ce contexte, Dieu a prévu que l’Homme est appelé à jouir de la Connaissance, à l’acquérir et à accéder à la toute puissance sur la création que lui confère la Connaissance (ce qu’il n’a pas oublié de faire depuis).

Mais le résultat du passage de l’interdit et de la prise de Liberté de l’Homme, a pour conséquence la MORT. Cette mort qui est le début du cycle de transmutation de la création de l’Homme et de Dieu lui-même, impossible sous tutelle et sans liberté.

Cette mort acquise par transgression, devient un élément de la mise en marche du cycle cosmique, VIE-MORT, et donc de la possibilité de changement.

L’Homme doit passer d’un état passif, jouir de la Connaissance, à un état actif, Connaître, en passant par la prise de possession de la Connaissance. Le but à atteindre est la divinité de l’Homme, qui ayant cueilli les fruits de la Connaissance, doit en transmuter la substance afin de s’en approprier les principes avant que d’accéder à l’Immortalité que lui confèrera l’état de Connaissant.

En fait, le Serpent « LUCIFER » l’Homme et la Femme, participent à l’Unité en nous ramenant à l’UN. L’acte de rébellion consenti par Dieu, permet à l’Homme une amélioration sous forme de réintégration de sa propre divinité.

Les égrégores Dieu et Lucifer, sont les inconscients de l’Homme. La Connaissance a offert la liberté de choisir entre le Bien et le Mal et donc d’évoluer sur l’arbre de Vie.

LUCIFER libère l’homme de la tutelle de Dieu parce que Dieu l’a voulu. Il est un Dionysos judéo chrétien, génie de l’incarnation humaine, de l’individualité libre, expression visible de la vérité.

Il est l’autre Verbe de Dieu, Archange déchu qui remonte et entraîne avec lui toute l’évolution humaine. Dans sa chute il aurait perdu une émeraude fixée à son front et dans laquelle aurait été taillé un vase qui ne serait autre que le GRAAL lequel aurait servi à récupérer « le sang du Christ » dont le symbole représente la Connaissance suprême qui procure l’illumination spirituelle, la montée des Ténèbres de la foi vers la Lumière de la GNOSE.

Le terme est lâché : GNOSE

Cette Connaissance mystique des anciens Initiés (Isis, Eleusis, Dionysos, Pythagore) qui évoque la conception de la présence, en l’Homme, d’une étincelle divine dans le Monde soumis au destin, à la naissance et à la mort, et qui doit être réveillée par la contrepartie du Soi pour être finalement réintégrée dans le Tout Universel.

L’Homme se doit d’évoluer selon un schéma sur lequel se base quasiment l’intégralité des Ordres Initiatiques :
Niveau de la Matière : les Hyliques , esclaves prisonniers de la grotte de Platon, retenus par les chaînes de l’ignorance, incapables d’aller au delà de l’apparence et dont la pensée reste au niveau du geste et du rite confondant le mot et l’esprit.

Niveau de l’Esprit : les Psychiques, qui ont fait évoluer leur intellect et leur affectif, mais leurs mots n’aboutissent pas à l’idée claire et juste car l’intolérance, les passions et la peur, les aveuglent.

Niveau de l’Ame ou du Spirituel : les Pneumatiques qui sont les mystiques éclairés et initiés, ayant abandonné les préjugés, les fausses certitudes et valeurs, libres de la pesanteur de la matière. Ils sont capables de retrouver le sens perdu de la Parole et ont accès à la Gnose en s’élevant au niveau du spirituel.

Cette Gnose permet d’opérer la métamorphose de l’Homme et sa mutation interne.

Lorsque le profane se trouve dans le cabinet de réflexion, il lit ce mot : VITRIOL mais il ne sait pas encore qu’en inversant deux de ces lettres, le I et le R, il pourra écrire plus tard « L’OR I VIT « L’or, ce métal pur et précieux , qui pour les Alchimistes représente bien plus que cela, il est cette étincelle de Divinité que l’homme doit rechercher par la transmutation de ce métal vil et impur, le Mercure qui n’est autre que le symbole alchimique de LUCIFER.

Il s’avère que l’Alchimie assimile LUCIFER à l’œuvre au noir, la Putréfaction, sous une forme non démoniaque mais rédemptrice. Il représente la Pierre Brute, matière initiale de l’œuvre, qui sous son aspect vil et repoussant, n’en demeure pas moins le pilier de toute l’œuvre, car recelant en son sein, la lumière à suivre, l’étoile que suivirent les mages pour parvenir à l’Enfant philosophal.

LUCIFER représente des forces immenses qui travaillent en nous obscurément, à la réalisation du parangon humain. Les deux natures chez l’Homme sont Mortelle, être de chair, et Originelle Immortelle, être de lumière.

Deux voies différentes s’ouvrent à la prise de conscience :
L’Involution (VITRIOL) qui est la matérialisation progressive de l’esprit
L’Evolution qui est la réapparition de l’Esprit émergeant au sein de la Matière qu’il a fécondée, animée, évertuée.

Comme l’Alchimiste, l’Homme peut engager la transformation, la transmutation de sa propre nature existentielle.

« Lumière et vie, voilà ce qu’est le Dieu et Père de qui est né l’Homme. Si donc tu apprends à te connaître comme étant fait de vie et de lumière et que ce sont là les éléments qui te constituent, tu retourneras à la Vie. » (Hermès Trismégiste)

La poursuite du grand Œuvre est le symbole du chemin nécessaire à la réalisation de la transfiguration de l’âme, prélude à la résurrection de la figure divine originelle : l’Homme véritable, l’Adam Kadmon.

Créé par Dieu, l’ange devenu Homme par la chair doit de son vivant et dans ses actes opérer une mue pour ressusciter en toute conscience et librement sa grandeur angélique.

LUCIFER : PASSAGE OBLIGE VERS LA CONNAISSANCE

La quête Luciférienne est la quête du Graal, nous sommes tous des enfants de LUCIFER, ceux qui font des efforts vers la Connaissance et la Sagesse. En loge, nous venons chercher la lumière que nous dispense « notre Lucifer », notre très Vénérable Maître car c’est par lui que se transmet la Lumière qui ouvre nos travaux, qui nous fait passer des Ténèbres à la Lumière, du monde profane au Macrocosme, de Lucifer au GADLU.

Dieu et LUCIFER, lumière et obscurité sont les deux facettes de cette réalité suprême qui n’est qu’un.

LUCIFER est la réflexion de Dieu à l’intérieur de nous même, l’ombre de notre Etre Divin en nous même. L’influx Luciférien est une force sans laquelle la Terre n’aurait pu poursuivre son évolution.

La chute du grain de blé et son implantation en cette Terre, lui donnent une particulière chance d’éclosion : celle de devenir Dieu.

Celui qui veut monter doit d’abord descendre, la chute hors du Monde de Lumière, l’exil et le combat dans le Monde de l’Aveuglement et de l’Ignorance, permet la triomphale rédemption finale.

LUCIFER et CHRIST sont complémentaires, ils sont les Ténèbres et la Lumière, le Pentagramme pointe en bas évoquant la Connaissance transcendante qui renvoie à la quête d’immortalité et d’absolu pour LUCIFER et pointe en haut pour CHRIST dont la rédemption lui permet l’accès au Divin.

Mais alors, lorsque le Compagnon voit pour la première fois l’Etoile Flamboyante, celle-ci ne devrait elle pas être pointe vers le bas et ne se redresser que lorsqu’il passe des Ténèbres à la Lumière, qu’il renaît HIRAM ?

Le sceau de Salomon est explicite, un Triangle vers le haut et un Triangle vers le bas ce qui permet à l’Homme Luciférien de se positionner au centre, pas encore pneumatique mais plus du tout Hylique. Un peu comme le positionnement du Maître maçon qui, une fois la transmutation opérée, est passé de l’Equerre au compas mais revient se positionner au centre pour parfaire son évolution spirituelle.

Albert Pike Maître maçon du XIX ème Siècle avait déjà largement compris la nécessité du passage obligé par l’instruction Luciférienne et avait dit à ce propos, je cite : « Pour les F :. M :. Gnostiques, le G.A.D.L.U est Lucifer, »le porteur de Lumière ». La Franc maçonnerie devrait être maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne « (sic).

Mais le Connaissant n’en est pas pour autant un Sage. Le savoir pouvant donner le pouvoir, l’évolution spirituelle de l’Homme se fera en fonction de la bonne ou mauvaise utilisation qu’il en fera. Il se doit de dompter son savoir et de le faire évoluer de la Matière vers l’Esprit, de l’Equerre vers le Compas en faisant que le Compas reste ouvert sur l’Equerre, de LUCIFER vers le DIVIN.

« Il est de la nature de la Lumière de ne pouvoir paraître à nos yeux sans être revêtue de quelque corps et il faut que ce corps soit propre aussi à recevoir la Lumière.

Là où donc est la Lumière, là doit être aussi nécessairement le véhicule de cette lumière. Voila le moyen le plus facile pour ne point errer. Cherche donc la Lumière de ton Esprit, la Lumière qui est enveloppée dans les Ténèbres et apprends de là que le sujet le plus vil de tous les ignorants est le plus noble selon les Sages » (BOUDDHA)

Gnôthi Seauton (Connais toi toi-même)

J’ai dit Très Vénérable Maître.

J\M\ R\

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article