Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Memphis Misraïm GODF : réception du 15ème degré

7 Septembre 2012 , Rédigé par MM GODF 15 Publié dans #Rites et rituels

            GRAND MAÎTRE

Chevaliers mes Frères, l' Ordre de nos Travaux appelle la réception des Frères Grands Écossais suivants... ... ... ... ...  

Vénérable Maître de Cérémonies  et Instructeur faites votre devoir. Les deux Vénérables sortent...

Chevaliers, voici l' instruction lue actuellement aux néophytes.

            CHEVALIER D' ÉLOQUENCE

Mes Frères, Grands Écossais, la légende du XV° degré situe le début de l' action à Babylone, à la fin de la captivité. Près de 80 ans se sont écoulé depuis la destruction du Temple et l' exil des juifs à Babylone. Depuis qu' Evil-Merodac, fils de Nabuchodonosor, avait fait sortir de prison le roi de Judée Coniah et lui avait rendu la dignité royale, le sort des exilés s' était radicalement transformé.

Une classe nouvelle avait surgi et prenait une place éminente; une société de marchands, de mercantis et d' entrepreneurs pour qui Babylone était la terre promise. Indépendamment de ceux-ci, qui vivaient dans un luxe insolent, le petit peuple, les petits propriétaires, les métayers et les fermiers qui cultivaient les rives fertiles du Chébar et y faisaient mûrir de riches moissons, comparaient cette contrée luxuriante aux petits champs rocheux et inféconds de la Judée auxquels il fallait consacrer tant de peines pour les débarrasser de leurs pierres.

Les artisans, orfèvres, tisserands, fondeurs trouvaient un large marché. Les prêtres qui avaient pu établir des synagogues vivaient dans l' aisance, et n' avaient nulle envie de retourner à Jérusalem. Et pourtant à l' appel du second Isaïe, la nostalgie du pays des ancêtres se répandait; tout un clan se formait, rêvant du retour vers la terre, promise autrefois par Moïse. Parmi les plus ardents partisans se distinguait Zorobabel, petit file du Roi Coniah.

La légende veut qu' il ait servi dans l' armée de Cyrus, roi des perses et qu' un jour il lui ait sauvé la vie. Telle était la situation des Juifs de Babylone lorsque Cyrus, avec la complicité des prêtres de Mardouk s' empara de cette ville sans combat. Au cours du rituel que l' un de vous va vivre, comme néophyte principal, il représentera tout d' abord Zorobabel et le grand Roi Cyrus, ensuite le Chef des Initiés de Jérusalem.

            VÉNÉRABLE DE CÉRÉMONIES

Conduit les néophytes à la porte du Temple où il frappe en Grand Écossais.

            CAPITAINE DES GARDES

Qui frappe ainsi?

            VÉNÉRABLE DE CÉRÉMONIE

C' est le Vénérable de Cérémonies, accompagnant des Maçons qui ont appris à lire sur la pierre Cubique. Insatisfait, ils sollicitent de participer à nos mystères.

            CAPITAINE DES GARDES

Grand Maître, le Vénérable de Cérémonies accompagné des Frères Grands Écossais, demande l' entrée du Conseil.

            GRAND MAÎTRE

Donnez l' entrée du Temple.

            VÉNÉRABLE DE CÉRÉMONIES

Fait entrer les " Maçons très libres " qui vont s' asseoir sur les sièges réservés.

Le " Maçon très libre" Principal est conduit devant l' Autel.

            GRAND MAÎTRE

Mes Frères, Maçons Écossais, au cours de vos initiations, vous avez vécu la mort d' Hiram assassiné par le vice, la tyrannie et l' ignorance de l' Homme. Vous avez pu acquérir  les qualités et les aptitudes indispensables à la reconstruction du Temple. On vous a proclamés Grands Architectes, c' est à dire ouvriers travaillant à la science exacte.

Et bientôt s' est présenté à votre esprit le Gand Problème source de l' angoisse des Hommes. Vous avez vainement cherché le mot sur la pierre brute. Maçon Royal Arche, vous avez trouvé sur la pierre cubique les lettres qui le composent.

Vous avez sondé l' espace et le temps, vous avez interrogé le monde des phénomènes, vous avez cherché l' origine de la vie; vous n' avez trouvé qu' une nuit sans bornes. Et votre regard et votre pensée s' évadent de plus en plus dans l' immensité à la recherche de la moindre certitude qui vous permettrait de vous accrocher et de conclure.

Cependant les lettres que vous avez lues sur la pierre cubique, composent le nom du grand Architecte de l' Univers.

Vénérable Frère, en tant que Grand Élu et Parfait Maçon, avez-vous su lire le nom?

            "MAÇON TRÈS LIBRE"

Mes Frères et moi n' avons pu le faire.

            GRAND MAÎTRE

Que vous a-t-on appris?

            " MAÇON TRÈS LIBRE"

On m' a dit: " Dieu est ".

            GRAND MAÎTRE

Que vous a-t-on dit de plus?

            " MAÇON TRÈS LIBRE"

Entre Dieu et votre conscience ne permettez à personne de s' interposer.

            GRAND MAÎTRE

On a ajouté: " vous le nommerez Dieu, Créateur, Providence, Nature, Loi, Force, Énergie, Vie suivant les tendances de votre esprit.

Soyez avant tout sincère; défendez votre liberté contre autrui et contre vous-même, ne portez jamais atteinte à la liberté d' autrui.

            VÉNÉRABLE ORATEUR

Tel est en effet le dernier mot de la sagesse humaine. Aussi la Maçonnerie a terminé là le cycle des petits mystères.

Ne révélant rien que vous même, vous aurez une valeur en proportion de votre travail personnel. Vous ne saurez rien, vous ne vous élèverez en rien que dans la mesure de votre propre méditation, de la rectitude de votre jugement, de votre volonté de trouver la vérité. Personne n' a rien à vous révéler touchant ces questions qui de tous temps furent l' objet de la dispute des hommes.

            GRAND MAÎTRE

Vénérable de Cérémonies, conduisez le " Maçon Très Libre" auprès du Vénérable Premier Surveillant! Il est ainsi fait.

Vénérable Premier Surveillant, nous avons livré à cet Homme toute notre pensée. Nous l' avons appelé à l' étude et au travail; nous avons garanti sa liberté; que peut-il encore attendre de nous?

            VÉNÉRABLE PREMIER SURVEILLANT

Vénérable Frère nous vous avons tout donné, vous avez la raison et la liberté, que voulez-vous de plus?

            " MAÇON TRÈS LIBRE"

Si ma raison est impuissante, à quoi me sert ma liberté?

            VÉNÉRABLE PREMIER SURVEILLANT

Écoutez ce qu' il advint quand les Élus, estimant leur travail achevé, se demandaient à quoi pouvait leur servir leur liberté.

            VÉNÉRABLE SECOND SURVEILLANT

Le Temple entièrement terminé avait reçu le dépôt sacré du Delta. Le monument dépassait en splendeur toutes les constructions connues et les Grands Élus se montraient fiers de sa beauté merveilleuse.

Salomon lui même fut envahi par l' orgueil. Lui qui avait si longtemps personnifié la sagesse abandonna les voies de la justice et de la vérité; il se livra à la débauche et éleva des autels aux Dieux étrangers.

La voûte sainte qui abritait le Delta fut abandonnée; la maison du seigneur fut souillée. Le peuple tout entier se corrompit...

            VÉNÉRABLE PREMIER SURVEILLANT

Alors survint Nabuchodonosor qui s' empara de Jérusalem. La cité sainte fut saccagée, le Temple détruit, les trésors pillés. Presque tous les habitants qui avaient échappés au massacre furent emmenés captifs à Babylone.

Voilà ce qu' il advint quand les Grands Élus pensèrent que tout travail était devenu inutile, quand ils ne surent plus que faire de leur liberté.

            VÉNÉRABLE ORATEUR

Quelques initiés aux anciens mystères étaient demeurés dans les ruines de Jérusalem. Faibles, impuissants, ils erraient dans les décombres de la cité, pleurant à la fois leurs morts et leurs captifs. Mais ils gardaient l' espoir, la certitude de leur destin. D' entre eux allait surgir le prophète, le second Isaïe, qui se rendrait à Babylone pour réveillez le peuple Juif et le rappeler à sa mission.

Le Roi Cyrus qui venait de s' emparer de Babylone eut un songe; il fit venir Zorobabel.

            VÉNÉRABLE PREMIER SURVEILLANT

Vénérable de Cérémonies, veuillez conduire le " Maçon Très Libre" principal devant Cyrus, ou il sera Zorobabel.

            GRAND MAÎTRE

Zorobabel, j' ai fait un rêve qu' aucun des mages n' a pu m' expliquer. J' ai vu Nabuchodonosor et Balthazar chargés de chaînes. Planant au-dessus d' eux un aigle prononçait le nom ineffable; un lion qui semblait endormi se réveillait en rugissant. Peux-tu Zorobabel, m' en donner la signification?

            " MAÇON TRÈS LIBRE " ZOROBABEL

O Grand Roi, le Très Haut t' ordonne de libérer le peuple d' Israël, le Lion de Judas.

            GRAND MAÎTRE

Je te donnerai la liberté et celle de ton peuple; je te restituerai le trésor de Judée, je te permettrai de reconstruire le Temple de ton Dieu si tu me livres le Delta caché par les initiés de ton pays et si tu me dis le nom qui s' y trouve inscrit.

            " MAÇON TRÈS LIBRE " ZOROBABEL

Si je ne puis retrouver la liberté qu' au prix de mes serments violés, je mourrai dans la servitude. Moi aussi, je suis gardien du feu.

 

            GRAND MAÎTRE

Qui te sauvera de mon juste courroux ?

            " MAÇON TRÈS LIBRE " ZOROBABEL

Ton serment, O soldat de Mithra, et ton honneur de Roi.

            GRAND MAÎTRE

Zorobabel tu as répondu selon mon coeur ! Te sachant un des Maîtres de la Lumière, j' ai voulu éprouver ta fidélité. Et voici ce que je décrète: " Le Seigneur Dieu du Ciel m' a donné tous les royaumes de la terre et m' a chargé de lui édifier une maison en Judée".

Mais je ne restaure pas le royaume de David. Je suis votre monarque et vous devez rester sous mon autorité. Mon propre gouverneur , Chechbazzar, sera prince de Juda, et tu gouverneras sous ses ordres. Tous les juifs qui le voudront, pourront t' accompagner.

Va Zorobabel, va consulter les tiens et revient me dire comment tu réaliseras tes espoirs.

            VÉNÉRABLE DE CÉRÉMONIES

Conduit le " Maçon Très Libre " autour du Temple. Pendant le voyage les voix se font entendre. A la fin de la 4 éme voix le " Maçon Très Libre" est ramené devant l' Autel.

            VÉNÉRABLE SECRÉTAIRE - PREMIÈRE VOIX

Zorobabel, moi Chaltiel, ton père, je te dis en vérité qu' un prince de la lignée de David peut régner à Jérusalem mais qu' il ne peut obéir à un étranger. Renonce à ton projet, O mon fils.

            VÉNÉRABLE SECOND SURVEILLANT - DEUXIÈME VOIX

Moi Guiddel qui ai su arrondir mon domaine et dont les champs fertiles se perdent à l' horizon, je ferai à ceux qui partiront un beau cadeau: deux mules, un cheval et une barre d' argent. Mais je ne m' en irai certainement pas d' ici; je m' y trouve très bien!

            VÉNÉRABLE PREMIER SURVEILLANT - TROISIÈME VOIX

Moi Nebo dont les vaisseaux sillonnent toutes les mers, je donnerai beaucoup d' argent; mais je puis vous accompagner et abandonner tous ceux qui dépendent de moi!

            VÉNÉRABLE D' ÉLOQUENCE - QUATRIÈME VOIX

Je te parle au nom des artisans. A qui pourrions-nous vendre nos marchandises? Aux lépreux Ammonites qui rôdent à travers les rues de Jérusalem? Qu' est-ce que ces mendiants pourraient bien faire de nos tissus délicats, de nos sandales brodées, de nos fins bijoux ? C' est de la folie de partir !

            GAND MAÎTRE

Zorobabel, est-tu prêt?

            " MAÇON TRÈS LIBRE " - ZOROBABEL

Hélas, O grand Roi je suis découragé.

            GRAND MAÎTRE

Ce n' est point de richesse que tu dois t' enquérir. Cherche des Hommes.

            VÉNÉRABLE DE CÉRÉMONIE

Conduit le " Maçon Très Libre" principal auprès des autres " Maçons Très Libres " et dit:

Y a-t-il parmi vous des hommes au courage trempé, forts de leur idéal, capables de tous les sacrifices pour accompagner Zorobabel? Il s' adresse à chacun des néophytes successivement en leur disant:

Toi. Chacun Répond:

Oui Puis il ramène devant l' Autel le " Maçon Très Libre" principal.

            " MAÇON TRÈS LIBRE " - ZOROBABEL

Puissant Roi, je suis prêt !

            GRAND MAÎTRE

Tu partiras pour frayer le chemin à ton peuple. Je te ferais remettre le cordon des nobles de Médie et de Pers et l' anneau, signe de ton autorité. Je te donnerai tout ce qui te sera nécessaire; si tu parviens à Jérusalem, tu y recevras des instructions secrètes. Va mon fils !

            VÉNÉRABLE DE CÉRÉMONIE

Conduit les néophytes hors du Temple dans la chambre de préparation pour la seconde instruction.

            CHEVALIER D' ÉLOQUENCE

Les suit à une certaine distance pour lire la seconde instruction.

            GRAND MAÎTRE

Chevaliers, nous allons nous rendre dans le second Temple, veuillez suivre les Vénérables Surveillants de vos Vallées.

Quitte son plateau et conduit les Chevaliers dans le second Temple. Chacun prend place.

Chevaliers, voici l' instruction donnée actuellement aux néophytes.

            CAPITAINE DES GARDES

Ainsi ces Hommes décidés, conduits par Zorobabel partirent vers Jérusalem. Ils longèrent l' Euphrate jusqu' au bord du désert. Avant de s'y engager, ils devaient, à Gandara, franchir une rivière par le seul pont existant. Alors qu' ils s' y préparaient, ils furent attaqués par des hordes de pillards. Ils livrèrent combat, mais hélas, beaucoup des leurs périrent. Leurs vivres, leur trésor, la plupart de leurs armes leur furent enlevés.

Qu' allaient-ils faire? Retourner à Babylone et renoncer, ou affronter le désert dans des conditions les plus précaires? Tandis qu' ils délibéraient, sans hésiter Zorobabel franchit seul le pont... et bientôt les plus fermes le suivirent. Leur marche dans le désert fut effroyable: la faim, la soif, les accablèrent, mais ils marchaient, soutenus par leur foi en l' avenir... ils réussirent.

A Jérusalem les attendaient les initiés.

Le Vénérable de Cérémonies ramène les néophytes dans le second temple d' un pas décidé et rapide. La porte du Temple est ouverte. Au moment où la troupe se présente le Capitaine des gardes dit:

            CAPITAINE DES GARDES

Grand Maître, ceux que nous espérons arrivent: Zorobabel les conduit !

            GRAND MAÎTRE

Chevaliers, mes Frères debout et à l' Ordre !

            VÉNÉRABLE DE CÉRÉMONIE

Conduit Zorobabel devant l' Autel, les autres " Maçons Très Libre " prennent place.

            GRAND MAÎTRE

Joie, Chevaliers, saluons leur entrée par la batterie d' allégresse. A moi par le signe et  la Batterie. Il est ainsi fait.

Les Vallées au repos.

Vénérables Frères sous la conduite de Zorobabel, vous avez vaincu tous les obstacles dressés sur votre route et franchi le pont. Par là, vous vous êtes montrés dignes de siéger en notre Conseil. Laisser moi vous en féliciter de tout mon coeur.

Chevalier d' Éloquence, quelles étaient les instructions secrètes de Cyrus ?

            CHEVALIER D' ÉLOQUENCE

O Zorobabel, écoute ce que te demande Cyrus: vos sages ont conçu un Dieu Unique qu' ils ont débarrassé de la mythologie grossière dont sont parés d' autres Dieux. Mais ils lui ont cependant attribué la colère, la jalousie, et parfois l' injustice et la cruauté qui ne sont que des passions humaines.

Les sages de mon pays ont tenté d' approfondir la notion de Dieu; leurs conceptions me paraissent meilleures, mais je n' accorde pas à mon opinion une autorité telle que je crois en droit de l' imposer aux autres.

Ceux de vos initiés qui ont vécu à Babylone y ont trouvé plus de liberté qu' ils n' en accordaient chez eux à ceux qui ne pensaient pas comme eux. Mêlés aux Mages Chaldéens, aux prêtres d' Egypte, aux Iraniens, ils ont pu confronter leur savoir.

Sache Zorobabel, que si la sagesse des initiés Juifs égale celle des Perses, il est cependant un point par lequel les Perses sont supérieurs:  ils adorent en Dieu, le Père commun de toutes les nations, le feu éternel qui anime le monde…

N' oublie jamais, que la tradition est une ! O Zorobabel, j' espère que le temple que tu bâtiras sera un Temple de Liberté, de Tolérance et de Fraternité !

Ainsi parle Cyrus.

            GRAND MAÎTRE

Que cet enseignement vous soit précieux. Ayez une conviction sincère, mais veillez à ne jamais être intolérant, même si vous devez être victime de l' intolérance d' autrui.

" Maçons Très Libres ", avant de vous admettre dans notre Conseil, vous aurez à prononcer le serment des Chevaliers d' Orient et de l' Épée.

Chevaliers, debout et à l' Ordre !

Chevalier d' Éloquence, veuillez nous lire la formule du serment.

            CHEVALIER D' ÉLOQUENCE

Sur mon honneur de Franc-Maçon, je déclare solliciter mon initiation aux mystères des Chevaliers de l' Épée, par le désir de me perfectionner. Je m' engage à acquérir en toutes choses des convictions personnelles et de disposer, à chaque instant, de mon " libre arbitre ". Je promets, maintenant que la chevalerie m' est donné, d' augmenter mes connaissances, sur tous les plans, spirituel, moral et intellectuel. De respecter toutes les opinions et de combattre toutes les intolérances, principe fondamental du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm. Que jamais l' épée ne fasse oublier la truelle et que jamais la truelle ne fasse oublier l' épée.

Que le Grand Architecte de l' Univers soit mon témoin et m' aide à tenir mon serment solennel. Ainsi je le jure.

            GRAND MAÎTRE

Vénérables frères, que chacun à l' appel de son nom s' approche de l' Autel et répète la dernière phrase de son serment.

            VÉNÉRABLE DE CÉRÉMONIE

Conduit chaque Vénérables frères à l' appel de son nom à l' Autel et lui donne le texte de la dernière phrase de son serment. Main droite dégantée, sur la Bible.

            GRAND MAÎTRE

Descend de son Plateau et va au centre de l' atelier. Les Vénérables Frères sont rangés en carré long.

Mes frères, " Maçons Très Libres " genou droit en terre. Unissez-vous !

Les Vénérables Frères se joignent par la main posée sur l' épaule. Le grand maître lève l' épée et dit:

A la gloire du Grand Architecte de l' univers, au nom et sous les auspices du Suprême conseil de l' ordre international du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm, en vertu des pouvoirs que je détiens du Souverain Chapitre, je vous crée, je vous consacre, et vous reçois dans le Conseil de Chevaliers de l' Orient et de l' Épée, 15 éme degré de notre pyramide.

- Levez-vous chevaliers...

Recevez ce cordon. Que sa couleur vous rappelle votre devoir envers vous-mêmes...

Prenez ce glaive, il rappelle les combats livrés par Zorobabel; il vous servira pour les futurs combats...

Et voici la truelle; n' oubliez jamais que construire est notre but...

Il regagne son Plateau...

Vénérable Frère Premier Surveillant, quelle est la promesse que se font entre eux les Chevaliers d' Orient et de l' Épée?

            VÉNÉRABLE PREMIER SURVEILLANT

Nous promettons à chacun de nos Frères Chevaliers de l' aider dans sa recherche, de respecter l' indépendance de ses convictions et le droit qu' il a d' y conformer sa conduite, d' empêcher toute atteinte à cette indépendance dans sa vie.

            GRAND MAÎTRE

Que chaque Chevalier étende la main dégantée vers l' Autel et dise avec moi: je le jure.

Il est ainsi fait.

Les Vallées au repos

Vénérable de Cérémonies, veuillez vous rendre auprès du Vénérable Premier Surveillant avec nos nouveaux Chevaliers pour la communication de nos arcanes.

            VÉNÉRABLE DE CÉRÉMONIES

Conduit les Chevaliers et ils entourent le Plateau du Vénérable Premier Surveillant.

            VÉNÉRABLE PREMIER SURVEILLANT

Se lève...

Veuillez vous mettre à l' Ordre. : -  Main gauche sur l' épaule droite.

Faites le signe.: - Main droite serpentant de l' épaule gauche à la hanche droite.

Exécutez la Batterie.: - •••••…•• cinq et deux.

Donnez le mot de passe. : • Mot de passe : IAABOROU - HAMAIM.

Grande Parole : SCHALAL - SCHALOM - ABI.

Mot Sacré : RAPHODON

Âge : 10 semaines d' années ( soixante dix ans )

Grand Maître l' instruction est terminée.

            VÉNÉRABLE DE CÉRÉMONIES

Conduit les nouveaux Chevaliers entre les colonnes.

            GAND MAÎTRE

Chevaliers debout et à l' Ordre ! Veuillez désormais reconnaître Chevaliers d' Orient et de l' Épée les Vénérables Frères entre les colonnes.

- Tirons en leur honneur une Batterie d' allégresse, suivi du traditionnel "Vivat".

Il est ainsi fait.

Les Vallées au repos ! Que chacun prenne place !

La parole est au Chevalier d' Éloquence.

            CHEVALIER D' ÉLOQUENCE DISCOURS DE 1938

Nouveaux Chevalier, mes Vénérables Frères, je serais bref, de crainte d' altérer les leçons qui se dégagent de la cérémonie que vous venez de vivre. Laissez moi vous dire mon admiration pour nos anciens qui ont su créer ce 15 éme degré, le premier degré des grades Chevaleresques, passage à un plan supérieur de conscience où l' homme est invité à faire un pas décisif vers la pure lumière Maçonnique. Par une intuition géniale, nos prédécesseurs ont placé l' action de ce rituel dans cet extraordinaire sixième siècle avant Jésus Christ, siècle qui a vu l' humanité faire une sorte de mutation dont on reste confondu.  

Le monde alors connu est dans le chaos: en Chine, aux Indes, au Moyen Orient, en Grèce. La violence est maîtresse... et  les effroyables tyrans de Ninive et de Babylone semblent incarner les forces du mal. Au nom de divinités sanguinaires, ce ne sont que rapines, massacres, déportations, cruautés. Songez au traitement infligé par Nabuchodonosor au roi Juif Coniah: ce dernier, enchaîné, doit assister à la décapitation de ses fils; puis on lui crève les yeux afin qu 'il garde ce spectacle comme dernière vision du monde.

C' est le Roi de Médie, Astyage qui pour unir son courtisan Harpagos, l' invite à un banquet et lui fait partager un rôti, pour lui dévoiler quelques instants après que ce rôti n' est autre qu' un morceau de la cuisse du fils d' Harpagos que le Roi a fait égorger le matin!

Et c' est alors qu' apparaît Cyrus qui pratiquera les vertus de tolérance et proclamera l' identité de tous les Dieux. Le Roi de Perse fait preuve d' une si parfaite magnanimité à l' égard des peuples vaincus que, comme le dira Hérodote: " il leur inspire un tel désir de lui plaire, qu' ils ne demandaient qu' à être gouvernés selon sa volonté ".

Que se passe-t-il donc qui provoque un tel renversement des valeurs? Cyrus est tout imprégné de la religion qu' avait réorganisé Zoroastre, un siècle auparavant, cette religion qui lui avait inculqué un très grand idéal spirituel, l' amour de la vérité et de la justice.

Mais il est bien évident que quelque chose d' autre permettait cette prise de conscience nouvelle, une sorte d' imprégnation particulière, dont les interprètes allaient donner au monde des messages dont nous vivons encore:

C' est en Chine - Confucius, Lao-Tseu et Mo-Ti; aux Indes - Bouddha, Samkhia et les rédacteurs des Upanishads; en Grèce - Thalès de Millet, Solon et Pythagore.

Ainsi donc le rituel du 15 éme degré nous rappelle cette période où l' humanité fit un bond prodigieux. Par là , il nous invite à faire sur nous-mêmes un effort nouveau, et pour cela, nous n' avons qu' à suivre Zorobabel.

Ce dernier, de souche royale, vit à Babylone, dans l' aisance; comme beaucoup des siens, il est prêt à tout abandonner pour adopter la religion des vainqueurs; mais il va rencontrer Isaïe qui lui fera comprendre la valeur de la tradition et la grandeur de la mission des Juifs. Lui, à qui toutes les facilités sont données, comblé de richesse et d' honneurs il va consacrer sa vie à son nouvel idéal. Il saura lutter, convaincre pour enfin reconduire sont peuple vers la terre promise.

Et ses luttes, ses désespoirs, ses doutes sont l' image de ce qui se passe en nous si nous voulons aller plus loin sur le chemin de la connaissance. Ce n' est que lorsque nous aurons su arriver à une connaissance suffisante de nous-mêmes pour élaguer les acquits non harmonisés avec notre vrai moi, qu 'il nous sera permis de franchir la rivière, en un mot accéder à un degré supérieur de l' initiation.

Alors se présente le gué ou le pont emblème de maturation spirituelle. Ce pont franchi, nous atteindrons le désert, nous passerons sur le plan informel et intemporel; nous pourrons manier à la fois l' épée et la truelle. Et ici, comme le dit si bien le rituel, " ne relevant que de vous mêmes, vous aurez la valeur en proportion de votre travail personnel. Vous ne saurez rien, vous ne vous élèverez en rien que dans la mesure de votre propre méditation, de la rectitude de votre jugement, de votre volonté de trouver votre vérité ".

Aussi Chevaliers, je vous félicite au nom de ce Conseil d' être arrivés jusqu'à nous. Je vous souhaite de trouver dans la réception de ce jour force et enthousiasme pour suivre la voie qui vous appelle.

Au nom de tous les Chevaliers présents, je vous réitère la promesse qu' ils vous ont faite de vous aider dans votre démarche.  

Soyez forts, soyez libres, soyez tolérants, mais rappelez-vous que nous vous avons confié une épée pour défendre les trésors de notre Rite et une truelle pour construire le Temple de cette Force, de cette Liberté et de cette Tolérance.

J' ai dit Grand Maître.

Partager cet article

Commenter cet article