Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Mère-loge écossaise de Marseille (1750)

8 Mai 2012 , Rédigé par JM Ragon Publié dans #Rites et rituels

Nous donnons la nomenclature suivante, qui existe dans plusieurs collections, et, dans quelques-unes sous le titre de :

Rite écossais, dit philosophique de la Mère-Loge écossaise.

Nous ferons observer que le titre de Mère Loge est, selon nous, très déplacé en maçonnerie, où toutes les loges sont sœurs. Nous approuvons le titre de Grandes-Loges, donné à des corps représentatifs, chargés d'administrer l'Ordre maçonnique, mais auxquels il est interdit de pratiquer les grades.

Ce rite comporte dix-huit degrés :

1. Apprenti,

2. Compagnon,

3. Maître,

4. Maître parfait,

5. Grand-Écossais,

6. Chevalier de l'Aigle noir,

7. Commandeur de l'Aigle noir,

8. Rose-Croix,

9. Vrai-Maçon,

10. Chevalier des Argonautes,

11. — de la Toison d’Or,

12. Apprenti philosophe,

13. Chev. Adepte de l’Aigle et du Soleil.

14. Sublime philosophe,

15. Chevalier du Phénix,

16. Adepte de la Mère-Loge,

17. Chevalier de l’Iris,

18. Chevalier du Soleil.

 Nous croyons devoir attribuer ce rite à l'établissement fondé à Marseille avant 1750.

Un maçon voyageur, dont le nom et les titres sont restés inconnus, institua, dit-on, à Marseille, en ce temps-là, une Mère-Loge, sous le titre de Saint-Jean d'Ecosse. On a des preuves qu'elle florissait en 1751. Dès 1762, sa dénomination fut Mère-loge écossaise de France. Mais on ne doit pas la confondre avec la loge de Saint-Alexandre d'Ecosse et du Contrat social réunis, qui a pris, pendant l'existence même de la Mère-Loge écossaise de France, à Marseille, le titre pareil de Mère-Loge écossaise de France, et qui, dans sa nomenclature, composée de douze grades, en a emprunté huit à celle que nous venons de donner, sans que son complaisant historien, le frère Thory, ait pris la peine de justifier ces deux faits peu maçonniques.

La Mère-Loge écossaise de Marseille ou Mère-Loge écossaise de France constitua des loges dans le Levant, dans les colonies, dans la Provence, à Lyon et à Paris même. Son local à Marseille était un des plus beaux qui existassent en Europe.

Cette Mère-Loge écossaise de France qui, à l'instar de la Grande-Loge royale d’Edimbourg, ne relève que d'elle-même, s'étant elle-même constituée, c'est-à-dire ne l'ayant pas été primitivement, résista longtemps aux tentatives faites et réitérées pour sa réunion au G. -O., tenant à son indépendance et surtout à son titre qui, selon elle, l'autorisait à constituer des loges et chapitres.

En 1812, elle était présidée par le vénérable maître Rigordy, président du tribunal des douanes.

source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article