Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Mon office de second surveillant

28 Août 2014 , Rédigé par S\ A\ Publié dans #Planches

Faire une planche symbolique mes Frères, c’est essayer de traduire ce que l’on ressent à la vue d’une image, d’un outil ou à l’écoute d’une phrase dont on ne perçoit pas immédiatement le sens, ou tout simplement comme ce soir, c’est vous faire partager le bonheur que j’ai à remplir mon rôle de second surveillant que vous m’avez confié.
M’occupant de l’instruction des Apprentis, étant attentif à leurs premiers pas, vous comprendrez aisément que ma planche leur est tout naturellement destinée, tant ils ont contribué sans le savoir à la poursuite de mon propre perfectionnement , de ma quête personnelle qui est bien loin d’être achevée.
La charge de second surveillant est d’une importance capitale et l’on se rend rapidement compte que l’on est confronté à une mission de grande difficulté. L’Initiation est le commencement d’une vie nouvelle, l’entrée dans la tradition maçonnique. Cette tradition que la stricte observance du rituel nous habilite et nous invite à transmettre. Le rituel, par des phrases simples, parfois curieuses, nous aident dans notre cheminement car il nous amène à nous poser des questions, à nous interroger sur tout ce qui nous entoure. L’initiation est donc l’entrée dans une vie nouvelle et dès le début de l’instruction des Apprentis, on va rassurer les uns qui désespèrent devant le silence des outils, on va tempérer les autres qui trépignent d’impatience et voudraient posséder le livre de la connaissance si tant est qu’il puisse exister.
Patience mes Frères Apprentis, si notre progression se fait degré par degré ce n’est pas un hasard. Le nouvel initié est une graine en germination et l’Initiation lui a donné le souffle nécessaire pour démarrer sa croissance. Combien c’est passionnant mes Frères de contribuer à ce chamboulement progressif ! Les réunions d’Apprentis auxquelles plusieurs Maîtres de la loge ont participées cette année, et d’autres participeront l’année prochaine, ont pour but d’éveiller la conscience de chacun point de départ du développement intérieur.
Comment ? En les invitant, après leur visite des profondeurs de la terre dans le cabinet de réflexion, à pénétrer leur moi profond pour apprendre à mieux se connaître. C’est la démarche fondamentale, c’est l’œuvre quotidienne et constante, qui se traduit par un cheminement dont le but est la recherche de la vérité, leur vérité.
Oubliées toutes les certitudes de la vie profane. C’est en se laissant aller au fil d la perpendiculaire, symbole du second surveillant, que l’on retrouve peu à peu notre innocence primordiale. C’est en voyageant sans cesse que les symboles muets deviennent vivants et nous conduisent ainsi à une réflexion intérieure. Il est grand temps mes frères apprentis de tendre l’oreille du cœur pour écouter ce que nous dit le silence. Faites fi de la réalité et des apparences, car tout ce que vous cherchez au loin se trouve peut-être autour de vous dans cette loge.
Est-ce la raison qui guide vos pas ? Moi je vous demanderai d’imaginer, de rêver, d’essayer de traduire vos émotions, d’avoir la pensée intuitive et l’imagination créatrice. Bien sûr, il faut se livrer et quelque fois ce n’est pas facile. Mais rien n’est ridicule, tout à un sens et peu à peu à force de travail, vous trouverez peut-être le fil de votre propre réalité. Comme il n’est pas facile de la trouver, la méthode initiatique nous indique un axe de travail vertical, la perpendiculaire dont j’ai déjà parlé. Il faut sans cesse redescendre en soi pour mieux s’élever. C’est le moyen qui nous permet d’échapper à notre nature matérielle et progressivement de passer d’un plan à un autre : du matériel vers le spirituel. Mais nous avons besoin d’un support pour réaliser cela. Alors la Franc Maçonnerie nous a transmis un rituel. Pourquoi un rituel ? tout simplement parce qu’il nous conditionne, nous prédispose à entendre ce que l’on ne peut recevoir dans le monde profane. On est ainsi en situation de sentir toute cette richesse qui nous entoure. Peu importe si l’on se sent perdu. Il n’y a pas que le visible qui doit guider vos pas. Fouillez, gratter, chercher autre chose. Battez vous contre vous même, c’est ainsi que vous avancerez. Cette lutte symbolique, ce combat intérieur que vous avez décidé de mener vous pouvez en sortir vainqueur à force de travail et de volonté.
Vous êtes sur le chemin du connais-toi toi même. Le silence que vous êtes tenu d’observer va vous aider dans ce sens car il est la condition nécessaire pour mieux se connaître et ainsi progresser. Ce silence qui nous dit qu’il y a de la vie qu’il y a de l’être. L’Être avec un grand « E » serait en nous et contribuerait sans que nous le sachions à la construction de notre être ? Nous, si petits, porterions nous en notre sain l’immensité ? Je ne puis répondre à ces questions car j’en suis bien incapable.
Cependant, comme moi, vous avez prêté un serment. Il est de votre devoir de le respecter car il est tout simplement. Faire son devoir ne requiert aucun motif. Pourquoi je le fais ? Tout simplement parce que je me dois de le faire. Comme moi vous avez un projet. Celui de votre propre perfectionnement. Nous avons donc en commun le même projet. Vous comprenez alors que le perfectionnement de l’un profite non seulement à vous même mais aussi au groupe tout entier. C’est cela la Franc Maçonnerie : l’amélioration de chacun profite au collectif et vice versa.
Chaque Franc Maçon doit être son propre créateur. Vous êtes l’outil et l’objet de votre travail, vous êtes un être en devenir. Peu à peu mes Frères Apprentis vient la paix intérieure, la tranquillité obtenue dans le partage et la fraternité. C’est au fond de nous mêmes que nous sommes le plus près de nos frères. Ce lien qui nous unit est invisible mais il est si indéfectible qu’il nous unit pour toujours à nos Frères qui nous ont quitté. Lorsque je pense à cela , je mesure la chance que j’ai d’appartenir à la franc maçonnerie. Alors mes frères ne nous égarons pas sur les sentiers fleuris, poursuivons notre tache et que la joie soit dans les cœurs !

J’ai dit V\M\ 
 

Source : www.ledifice.net

Partager cet article

Commenter cet article