Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Nicolas de Bonneville (1760-1828)

27 Avril 2012 Publié dans #histoire de la FM

Nicolas de Bonneville (1760-1828), est un libraire-imprimeur, journaliste et écrivain français. Il est initié à la maçonnerie en 1786. Il est aussi l’auteur d’un ouvrage intitulé « Les Jésuites chassés de la maçonnerie, et leur poignard brisé par les maçons » publié en 1788.
Pour la petite histoire, il faut savoir que les Jésuites étaient entrés dans certaines loges sous le règne de Marie-Thérèse d’Autriche, impératrice consort du Saint Empire romain germanique. Ces fameux jésuites, avaient ainsi été invités à pénétrer le monde de la maçonnerie afin de maintenir un bon équilibre entre travail d’ordre philosophique et théologique. Il était impératif, pour respecter les bonnes moeurs, d’avant tout être croyant. Et il était hors de question pour l’Impératrice d’être considérée comme laxiste aux yeux du monde quant à la possiblité d’un pouvoir au sein du pouvoir.

Ainsi les Jésuites mais aussi certain Frères frustrés par la multitude de conflits obédentiels et rituelliques, se mirent en charge de retirer un maximum de renseignement permettant le contrôle et si nécessaire l’éradication de la Franc-Maçonnerie si jamais celle-ci se révélaient être trop dangereuse pour le pouvoir en place. L’impératrice fut également aidée entre autre par une police secrète, insidieusement infiltrée au sein des loges.

Sous le règne de Joseph II, les choses changent. Joseph II, né à Vienne le 13 mars 1741, et mort à Vienne le 20 février 1790, est le fils aîné de l’empereur François de Lorraine (1708-1765) et de Marie-Thérèse d’Autriche (1717-1780), il devient officiellement empereur du Saint Empire romain germanique et co-régent des possessions des Habsbourg en 1765. Et les choses changent car celui-ci est Franc-Maçon! Dès lors, sans pour autant démenteler le réseau infiltré, promet un temps de paix à la maçonnerie simplement en dirigeant celle-ci. Ainsi, si toute fois un décret autorise les loges maçonniques, Joseph restreint leur nombre dans l’empire en 1785.

Nicolas de Bonneville, initié lors d’un voyage en Angleterre, nous remets entre les mains un ouvrage relatant les accusations des Jésuites pour avoir introduit dans la franc-maçonnerie, la vie et la mort des Templiers, la doctrine de la vengeance pour le crime politique et religieux de leur destruction dans les degrés symboliques et les quatre vœux de leur congrégation dans les degrés supérieurs.

Source : http://www.masonique.eu/2011/05/nicolas-de-bonneville-et-la-chasse-des-jesuites-en-maconnerie/

Partager cet article

Commenter cet article