Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Ordre Royal d'Ecosse: le degré d'Hérédom (1)

12 Juin 2012 , Rédigé par Rituel ORE Publié dans #hauts grades

Procédure avant l’Ouverture

 

La Procession étant formée, le Grand Maréchal entre la Chambre et dit : « Frères, à l’ordre. »

Les Frères se lèvent, le Grand Garde sort son Epée et la Procession entre la Salle de Réception pendant que le Grand Organiste joue une musique de circonstance.

Lorsque la Procession entre, le Grand Garde se met de côté et prend son poste à l’entrée, portant son épée au repos.

La Procession passe entre les Sièges des Gardes et se divise en deux colonnes.

La Procession s’arrête momentanément pour laisser le Grand Chapelain placer le coussin avec la Bible dessus sur l’Autel, va vers l’Est et, à une distance convenable de l’estrade, s’arrête et se tourne vers l’intérieur.

Le Grand Maître Provincial, précédé du Grand Porteur d’Epée et suivi du Grand Porteur de la Bannière, passe à travers les deux colonnes ainsi formées. Le Grand Porteur d’Epée et le Grand Porteur de la Bannière s’arrêtent au bout Est des colonnes et se retournent face à face vers l’intérieur.

Une fois le Grand Maître Provincial assis sur l’estrade, le Grand Porteur d’Epée et le Grand Porteur de la Bannière prennent place ; l’Adjoint et les Grand Maîtres Provinciaux Suppléants et tout autres Anciens Adjoints et Grands Maîtres Provinciaux Suppléants prennent place sur l’estrade.

Le Grand Maréchal et le Grand Maréchal Suppléant conduisent les Grands Gardiens à leurs places à l’Ouest et les Officiers restants s’assoient. Le Garde rengaine son épée.

GM : « Frères, asseyez-vous. »

 

 

Ouverture du Grand Chapitre Provincial

 

Sonnant un coup, auquel les Frères se lèvent, Tirshatha dit : « Frères, je vais ouvrir le Grand Chapitre Provincial. Digne Grand Gardien Second, quel est le premier devoir d’un Frère de l’Ordre Royal ? »

JGG : « Très Honorable Tirshatha, il est de voir le Chapitre gardé convenablement, tant contre les Maîtres Maçons, les Compagnons et les Apprentis Présentés que contre le monde à leur côté. »

Tirshatha : « Es-tu un frère de cet Ordre ? »

 JGG : « Je suis hautement honoré. »

Tirshatha : « Ainsi, fais ton devoir. »

Le Grand Gardien Second sonne les coups de l’Ordre,   ,   ,   , auxquels répondent le Grand Garde à l’entrée et le Grand Garde Adjoint.

 JGG : « Très Honorable Tirshatha, le Chapitre est convenablement gardé. »

 Tirshatha : « Je déclare le Grand Chapitre Provincial ouvert. » Le Tirshatha sonne les coups de l’Ordre qui sont répétés par les Grands Gardiens, le Grand Garde et le Grand Garde Adjoint. Le Tirshatha donne le Signe Pénal qui est répété par les Frères.

Le Grand Chapelain va à l’Autel, ouvre la Bible au Livre des Juges, arrange le Carré et les Compas comme dans l’Ordre de Maître Maçon, avec les points des boussoles face au Nord, salut le Tirshatha et reprend sa place.

 Tirshatha : « Frères, asseyez-vous. »

 Toute affaire précédant la réunion devrait maintenant être traitée.

 Notes : tout au long des cérémonies, seuls les coups de l’Ordre sont répétés par les Gardiens et les Gardes. Les coups singuliers de la Présidence ne sont pas répétés par les Gardiens.

Tous les Frères distingués présents à l’ouverture du Chapitre doivent être présentés à Tirshatha par le Grand Maréchal avant que les affaires à l’ordre du jour ne commencent.

Tout Frère connu du Grand Garde qui arriverait après l’ouverture du Chapitre doit être admis sans annonce. Il donne le Signe Pénal de l’Ordre et, d’une révérence, prend sa place.

Il est préférable que le Parrain et le Deuxième Parrain du Candidat le présentent au Grand Maréchal avant que la réunion commence. Le Grand Maréchal le conduira à la Salle de Préparation et l’habillera d’un tablier de Maître Maçon. Nul autre insigne maçonnique ne sera porté par le Candidat.

 

Accueil du Candidat

 

Tirshatha : « Frère Grand Présentateur et Examinateur (le Frère Présentateur et Examinateur se lève, vient vers le centre de la Chambre et salue du Signe Pénal), tu vas te retirer à la Salle de Préparation et interroger le Candidat sur tous les Signes, les Marques et les Mots des trois Ordres de la Maçonnerie St Jean et me rapporter tous les résultats de ton examen. »

Le Grand Présentateur et Examinateur salue et se retire, la porte lui étant ouverte par le Grand Garde. Dans la mesure où l’Ordre Royal existe, entre autres, pour la préservation dans sa pureté de la Maçonnerie St Jean, le Candidat doit être examiné minutieusement dans sa connaissance des trois Ordres. Une fois son examen terminé, le Grand Présentateur et Examinateur retourne vers la porte de la Chambre et sonne les coups de l’Ordre. Le Grand Garde ouvre la porte suffisamment pour voir qui est là, la ferme, s’avance d’un pas et présente les armes avec son épée levée. Il rengaine son épée et annonce :

GG : « Très Honorable Tirshatha, le Grand Présentateur et Examinateur demande à être admis. »

 Tirshatha : « Admets-le. »

Le Grand Garde lève le manche de son épée à ses lèvres en reconnaissance de l’ordre, rengaine son épée et, ouvrant la porte, admet le Grand Présentateur et Examinateur.

Le Grand Présentateur et Examinateur s’avance jusqu’à un point entre les sièges des Gardiens, salue du Signe Pénal et dit : « Très Honorable Tirshatha, j’ai examiné le Candidat et l’ai trouvé bien versé dans les trois Ordres de la Maçonnerie St Jean. »

Tirshatha : Frère Grand Présentateur et Examinateur, tu vas te retirer et présenter le Candidat. »

Le Grand Présentateur et Examinateur salue et se retire, la porte lui étant ouverte par le Grand Garde. De la Salle de Préparation, il conduit le Candidat vers la porte de la Salle de Réception et sonne les coups de l’Ordre.

Le Grand Garde présente les armes, rengaine et dit : « Très Honorable Tirshatha, il y a un rapport. »

Tirshatha : Tu vas demander qui cherche à être admis. »

Le Grand Garde reconnaît l’ordre en levant le manche de son épée à ses lèvres et rengaine, ouvre la porte, sort et, fermant la porte derrière lui, s’adresse au Grand Présentateur et Examinateur : « Qui vient ? »

GP&E : Frère, un Maître Maçon d’une Loge dédiée à St Jean implorant humblement d’être admis comme membre de l’Ordre de Hérédom de Kilwinning. »

Tirshatha : « Admettons-le. »

Le Grand Garde reconnaît l’ordre comme auparavant, ouvre la porte et admet le Grand Présentateur et Examinateur, et le Candidat. Le Candidat est reçu par le Grand Maréchal. Le Grand Présentateur et Examinateur s’assied. Le Grand Garde ferme la porte, rengaine son épée et se rassied.

Le Grand Maréchal conduit le Candidat en face de Tirshatha à l’Est. Tirshatha accueille le Candidat et explique que l’Instruction de cet Ordre se fait sous forme d’une série de Conférences durant lesquelles il doit écouter avec grande attention.

Tirshatha ordonne au Grand Maréchal de conduire le Candidat à l’Ouest et de l’asseoir entre deux Gardiens.

 

Conférences

 

Section I

 

Tirshatha : « Digne Grand Gardien Supérieur (se lève et salue) qu’es-tu ? »

GGS : « Un Maître Maçon. »

Tirshatha : « Quel est l’Ordre de Maçonnerie suprême et le plus sublime ? »

GGS : « L’Ordre Royal de Hérédom de Kilwinning est ainsi nommé. »

Tirshatha : Où fut l’Ordre originairement établi ? »

GGS : « Au sommet sacré du Mont Moriah dans le Royaume de Judée. »

Tirshatha : Où a-t-il ensuite été ré-établi ? »

GGS : « A Icolmkill, et ensuite à Kilwinning, où le Roi d’Ecosse régna d’abord en Grand Maître. »

Tirshatha : Dans quel but a-t-il été ré-établi et amendé ? »

GGS : « Pour corriger les erreurs et réformer les abus qui s’étaient glissés au sein des trois Ordres de la Maçonnerie St Jean. »

Tirshatha : Quelles sont les qualités requises pour être admis dans l’Ordre ? »

GGS : « Modération, Courage et Justice. »

Tirshatha : « Comment trouve-t-on un Frère de cet Ordre ? »

GGS : « Par Cinq points, un Mot et la Plaque. »

Tirshatha : « Par quels points, expliquez ? »

GGS : « Par les points de la Confrérie Hiram je fus élevé, et un Mot me fut ensuite dit ; le Roi Salomon me donna un Titre et me remit cette plaque », il place la paume de sa main sur son tablier.

Tirshatha : « Je vois la Plaque que tu as et portes ; donne-moi le Mot également. »

GGS : « Machaben. »

Tirshatha : « Que cela signifie-t-il au Frère ? »

GGS : « Le Créateur est mort. »

Tirshatha : « Je demande aussi ton Nom et Titre. »

GGS : « Mon Titre est Giblim et mon Nom est Adoniram, et je viens d’une Loge juste et parfaite. »

Tirshatha : « Bienvenu, trois fois chaleureusement bienvenu, que cherches-tu, Frère Digne et Hautement Honoré ? »

GGS : « Un Mot perdu que j’espère, par votre aide, retrouver. »

Tirshatha : « Voyageras-tu ? »

GGS : « Je voyagerai. »

Tous se lèvent : « Nous voyagerons d’Est en Ouest, du Nord au Sud, jusqu’à ce que nous trouvions ce Mot. » Cette réponse doit être dite ou chantée par les Frères qui, en même temps, donnent la première partie du Signe Pénal. Le signe doit être répété à la fin de chaque section ; sauf la section X. Les Frères complètent le signe à la fin de la réponse.

Les Frères restent debout pendant qu’une Procession se forme comme suit :

Le Grand Garde quitte son poste et rejoint l’Autel. Il lève le coussin sur lequel reposent la Bible ouverte, le Carré et les Compas. Il se positionne entre l’Autel et les Frères au Nord, et attend jusqu’à ce que le Porteur d’Epée, le Tirshatha et le Porteur de la Bannière se placent derrière lui. Une fois tous en place, il démarre doucement, menant la Procession autour de la Salle de Réception dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Le Grand Organiste joue une musique douce de circonstance. Au fur et à mesure que la Procession passe devant eux, les Gardiens se lèvent et prennent place immédiatement derrière le Porteur de la Bannière, Le Gardien Supérieur derrière le Porteur de la Bannière, Le Gardien Second derrière le Gardien Supérieur. D’autres Frères peuvent rejoindre la Procession derrière les Gardiens, leur nombre dépendant du nombre présent et de la taille de la Salle. Une fois la Procession complète, le Grand Maréchal et le Candidat la rejoignent à la fin.

La Procession fait trois tours complets de la Salle dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, Nord, Ouest, Sud et Est.

A la fin du troisième tour, le Grand Garde se rend au côté nord de l’Autel, dépose le coussin avec la Bible, le Carré et les Compas, les pointes face au Nord sur l’Autel. Il retourne à sa place à l’entrée et sort son épée.

Tirshatha s’arrête au côté sud de l’Autel avec le Grand Porteur d’Epée sur sa droite et le Grand Porteur de la Bannière sur sa gauche. Le Grand Chapelain se tient à côté du Grand Porteur de la Bannière. Les Frères restants passent derrière ces Officiers et forment un cercle au centre de la Salle. Les deux Grands Gardiens prennent place au côté nord de l’Autel et laisse de la place au Grand Maréchal pour conduire le Candidat entre eux et le côté nord de l’Autel, près de du prie-Dieu. Le Candidat est prié de s’agenouiller.

Tirshatha : « Prions.

Père Puissant et Eternel, nous Te remercions d’avoir envoyer au monde Ton cher Fils Qui, après nous avoir montré un exemple clair et glorieux à Suivre et après avoir souffert sur la Croix de nos Péchés, s’est levé au troisième jour de sa tombe triomphalement pour notre justification, et est monté au Ciel, détruisant ainsi la mort et nous restaurant à la vie éternelle. Sois Miséricordieux envers ce Candidat et accorde lui qu’il Te serve afin de recevoir dans le futur une couronne de joie. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Un Dieu, gloire, honneur et puissance à Toi, maintenant, à l’avenir et pour toujours. »

Tous : « Amen. »

 Tirshatha : « Place tes mains sur la Bible. Je répèterai l’Engagement et te demanderai à la fin si tu l’acceptes. »

Le Candidat place ses mains sur la Bible.

Tirshatha : « Par chaque Engagement et chaque serment que tu as sûrement prêté, dans une Loge juste et parfaite, d’un ton solennel, en passant par la Maçonnerie St Jean ; Tu promets maintenant très sincèrement, en présence du Dieu que nous vénérons tous, et des Chevaliers et Frères de l’Art par qui leurs Secrets te seront transmis, Que tu conserveras, garderas et tiendras secret notre grand dessein, que tu ne révèleras jamais, à l’avenir, au Maître Maçon, au Compagnon ou à l’Apprenti de l’Ordre St Jean, Que tu n’écriras, n’imprimeras, ne marqueras, ne teinteras, ne couperas, ne tailleras ou ne graveras pas sur quoi que ce soit qui puisse leur permettre de percevoir une Marque, un Symbole, un Mot ou un Signe appartenant à cet Ordre Royal ; Et que tu ne révèleras jamais rien de tel au commun des mortels, nuit ou jour, à l’exception d’un Frère Royal ou d’un Chevalier ou dans un Chapitre, parfait et complet, quand ils se rencontrent, en bonne et due forme ; Et que, sous pénalité de décapitation et d’afficher magistralement sur la Tour le susdit, Tu ne proclameras pas de telles actions illégales.

(Si la Tour est masquée, le rideau doit être levé un instant et le Tirshatha montre la Tour)

Ton corps également coupé triangulairement et jeté dans un donjon obscur, à rester là comme terreur à tous ceux qui oseront essayer de dévoiler nos secrets. Tu promets également d’honorer et d’obéir à tous nos Grands Officiers, et de te soumettre à tous nos Lois, Coutumes et Règlements qui nous sont prescrits dans nos divers postes ; Et que tu ne t’échapperas pas de ce Chapitre pour former tes propres Chapitres illégaux.

Mains sur la Bible, promets-tu d’observer solennellement tout ceci ? »

Le Candidat y consent.

Tirshatha : « Tu va maintenant répéter après moi :

Je déclare maintenant, que Dieu m’aide à garder ce serment solennel que j’ai fait. »

Tous : « Nous déclarons maintenant, que Dieu nous aide à garder ce serment solennel que nous avons fait. »

Tirshatha : « Digne Grand Gardien Second, je te délègue la responsabilité de former le Candidat, de le revêtir du Tablier de ce Rang et de lui communiquer le Signe, la Marque et le Mot. »

GGS : « De cette poigne, je t’élève au rang de Frère de l’Ordre Royal de Hérédom. »

Tirshatha retourne maintenant à l’Est.

Tirshatha : « Frères, asseyez-vous. »

 Tous reprennent leur place, à l’exception de ceux engagés dans l’Investiture, le Grand Gardien Second, le Grand Maréchal et le Grand Maréchal Adjoint.

Le Grand Gardien Second joint les gestes à la parole et place ensuite le Candidat à l’Ouest de l’Autel pour le revêtir et l’instruire.

Le Grand Maréchal avance sur un coussin cramoisi les insignes de circonstance et prend place à gauche du Grand Gardien Second. Le Grand Maréchal Adjoint tient un coussin prêt à recevoir le Tablier de Maître Maçon du Candidat enlevé par le Grand Gardien Second.

GGS : « Par ordre du Très Honorable Tirshatha, je te revêts de l’insigne de l’Ordre Royal de Hérédom de Kilwinning. Je te revêts du Tablier qui te distingue en tant que Frère de l’Ordre Royal de

Hérédom. Je te décore du Cordon cramoisi ou Baudrier qui est porté sur l’épaule gauche et sous le bras droit. »

Le Grand Maréchal aide le Grand Gardien Second dans l’Investiture.

« La poigne par laquelle tu étais formé est donnée en tenant le poignet droit du Frère avec ta main droite et son coude avec la gauche, lui tenant les tiens et en bougeant tous deux votre bras en arrière et en avant trois fois. C’est la poigne ou la Marque de Hérédom.

Le Mot de l’Ordre est Jubilon. Il est épelé.

Le Signe Pénal est donné en plaçant le dos de la main sur la joue gauche avec le pouce tendu ; amenant ensuite la main, ainsi tendue, diagonalement de l’épaule gauche à la hanche droite et en touchant le joyau au bout du cordon. Cela fait allusion à la pénalité discutée dans l’engagement. C’est le signe utilisé comme geste de salut dans l’Ordre. »

Le Grand Gardien Second salue Tirshatha et reprend sa place à l’Ouest.

Le Grand Maréchal conduit le Candidat à Tirshatha qui s’adresse à lui :

 Tirshatha : « Chaque Frère est connu dans l’Ordre par une Caractéristique. Cette Caractéristique qui t’a été allouée est …C’est écrit sur cette carte que je te remets maintenant. Prends grand soin de cette carte car elle te sera demandée plus tard dans la Cérémonie. Grand Maréchal, conduit notre Frère à s’asseoir à l’Ouest. »

 

Section II

 

Tirshatha : « Digne Grand Gardien Second (se lève et salue), combien constitue un Chapitre de l’Ordre Royal de Hérédom de Kilwinning ? »

GGS : « Neuf. »

Tirshatha : « Pourquoi ? »

GGS : « Pour trois raisons. »

Tirshatha : « Donne-moi la première. »

GGS : « Parce qu’il y a neuf chiffres dans les nombres qui nous permettent ainsi de numéroter les jours où nos sentiments influenceraient notre sagesse. »

Tirshatha : « Donne-moi la deuxième. »

GGS : « Parce qu’il y a neuf Muses dans l’harmonie, ce qui affine la nature humaine. »

Tirshatha : « Nomme-les. »

GGS : « Calliope, Clio, Euterpe, Melpomène, Terpsichore, Erato, Polymnie, Uranie et Thalie. »

Tirshatha : « Et quelle est la troisième raison ? »

GGS : « Parce qu’il y a neuf ordres d’Anges dans la hiérarchie céleste. »

Tirshatha : « Nomme-les. »

GGS : « Chérubin et Séraphin, Trônes, Dominions, Principautés, Puissances, Vertus, Archanges et Anges. »

Tirshatha : « De combien est faite une Loge juste et parfaite ? »

GGS : « Sept. »

Tirshatha : « Pourquoi ? »

GGS : « Pour trois raisons également. »

Tirshatha : « Donne-moi la première. »

GGS : « Parce qu’en six jours, Dieu créa les Cieux, la Terre, la Mer et tout ce qui en fait partie et se reposa le septième jour quand il déclara que tout était parfait. »

Tirshatha : « Quelle est la deuxième raison ? »

GGS : « Parce qu’il y a sept Arts libéraux et Sciences grâce auxquels nous pouvons améliorer notre savoir. »

Tirshatha : « Nomme-les. »

GGS : « Grammaire, Logique, Rhétorique, Arithmétique, Géométrie, Musique et Astronomie. »

Tirshatha : « Et quelle est la troisième raison ? »

GGS : « Parce qu’il est dit qu’il y a sept Esprits se tenant devant le Trône de l’Agneau offrant les prières du fidèle. »

Tirshatha : « De combien est formée la Loge des Compagnons ? »

GGS : « Cinq. »

Tirshatha : « Pourquoi ? »

GGS : « Pour trois raisons également. »

Tirshatha : « Donne-moi la première. »

GGS : « Parce qu’il y a cinq divisions de temps qui nous permettent de minuter nos actions. »

Tirshatha : « Nomme-les. »

GGS : « Minutes, Heures, Jours, Mois et Années. »

Tirshatha : « Quelle est la deuxième raison ? »

GGS : « Parce qu’il y a cinq Ordres dans l’Architecture qui ornent nos édifices. »

Tirshatha : « Nomme-les. »

GGS : « Toscan, Dorique, Ionique, Corinthien et Composite. »

Tirshatha : « Et quelle est la troisième raison ? »

GGS : « Parce qu’il y a cinq points dans la Confrérie qui unissent ou devraient unir les Maçons. »

Tirshatha : « Nomme-les. »

GGS : « Main dans la main, pied à pied, genou à genou, poitrine à poitrine et main sur le dos. »

Tirshatha : « Combien dirige une Loge ? »

GGS : « Trois. »

Tirshatha : « Pourquoi ? »

GGS : « Pour trois raisons également. »

Tirshatha : « Donne-moi la première. »

GGS : « Parce qu’il y a trois termes dans un syllogisme grâce auquel nous découvrons la vérité, la majeure, la mineure et la conclusion. »

Tirshatha : « Quelle est la deuxième raison ? »

GGS : « Parce qu’il y a trois côtés égaux dans un triangle équilatéral qui est un emblème de la troisième. »

Tirshatha : « Et quelle est la troisième raison ? »

GGS : « Parce qu’il y a Trois Personnes dans la Sainte Trinité : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, Un Dieu. »

Tous se lèvent : « A Qui vont Gloire, Honneur et Louange, maintenant, à l’avenir et pour toujours. Amen. »

 

Tous reprennent leur place.

Partager cet article

Commenter cet article