Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Ordre Royal d'Ecosse : le degré d'Hérédom (3)

12 Juin 2012 , Rédigé par Rituel ORE Publié dans #hauts grades

Section VIII ou 1ere de la Tour

 

Gardien : « Qui, avec telle clameur, dérange la Tour ? »

Grand Garde : « C’est moi (donnant le nom Chrétien du candidat et sa Caractéristique) de nom Qui, mené par l’Ignorance, vint ici. »

 Gardien : « Malgré ton bon titre, ton guide est bien mauvais. Quiconque erre dans l’obscurité glisse souvent. Que recherches-tu ? »

 GGS : « J’ai souvent entendu qu’un Mot était perdu mais je ne l’ai pas trouvé, à mes dépens ; je recherche ce Mot. »

 Gardien : « Entre donc et repose-toi un instant là où nul bruit ne s’est jamais vu déranger l’harmonie des Frères. »

La Carte avec la Caractéristique du Candidat est placée à l’intérieur de la Tour par le Grand Garde. Après une brève pause :

Le Grand Garde frappe ˜˜  ˜, ˜˜  ˜, ˜˜  ˜ : « Ah ! Gardien, ah ! Quelles nouvelles de Sion ? »

Gardien : « Rien encore de très fiable, mais une rumeur partiale a circulé dans les environs et une proclamation a été faite. »

Grand Garde : « Qu’a-t-elle dite ? Explique le sens et ne le modifie pas. »

Gardien : « Elle dit que la Beauté fut assassinée par trois brutes, Caïn, Achin et Eni, dont l’un d’eux, j’ai peur, est ici. » (Pointant vers le Candidat)

Grand Garde : « Teste-moi, mets-moi à l’épreuve ou réfute-moi si tu peux ; sinon aime-moi. Tu vois que je porte la Plaque de l’Innocence (pointant vers le tablier du candidat) ce qui prouve que je n’ai contribué à aucun acte de sang. »

Grand Garde : « Si tu n’es point homme de sang, tu ne trouveras dans cette Tour que ce qui est bon mais tu dois sembler en servitude un certain temps jusqu’à ce que Monsieur (le nom Chrétien et la Caractéristique du Grand Présentateur et Examinateur sont ici donnés) vienne te sauver. »

Le Gardien reprend sa place.

 

Section IX, ou 2ème de la Tour

 

Grand Présentateur et Examinateur : « Pourquoi le Soleil expose-t-il ses rayons glorieux dans une Loge Maçonnique ou la Lune réfléchit-elle ses rayons ?

Pourquoi le G encerclé de l’Etoile apparaît-il ?

Pourquoi J. et B. portent-ils deux Chapitres ?

Pourquoi y avait-il les Ornements sur la Bordure Dentelée ou pourquoi les Joyaux Moraux sont-ils mis en ordre ?

Pourquoi le Dallage Mosaïque, et les Marches ?

Le Serment et les Vêtements après avoir marché, les Prières ?

Vite, réponds à tout cela, et tu seras alors un homme complètement libre sans le besoin de davantage de secret,

Dis-moi, pour toi, pourquoi le Garde porte-t-il une épée ou pourquoi le Gardien te demande-t-il le Mot de Passe du Maître Maçon, et les deux sont identiques en mon sens. »

Grand Garde : « Le Soleil nous dirige vers la lumière glorieuse de la Révélation, sans laquelle c’est durant la nuit que la Lune affiche la Loi de la Nature, reflétant une lueur faible et scintillante.

Le G entouré d’une Etoile déclare le Schekinah où qu’il apparaisse, que ce soit du Sinaï, de Salem ou de l’endroit où les Rois Mages virent le visage béni du Rédempteur Qui, d’une force Divine.

Les Piliers J. et B. signifient que seul Dieu est notre soutien.

Les Joyaux Moraux, sur le chemin à carreaux Mosaïque, nous enseignent humblement à la fois ce que faire et dire.

Quatre des Vertus affichées par les Ornements sont appelées Cardinaux : nous devons monter l’escalier à petit pas vers notre perfection ; et de peur qu’une surprise ne survienne, nous sommes menés vers un endroit où les prières sont offertes, et nous voyons le visage de notre Maître le plus honoré ; et là nous répétons un Engagement : et, pour compléter notre Liberté, nous sommes investis d’Innocence pendant que les beautés d’une Loge bien formée agissent sur nos sens.

Il nous est aussi donné un Signe, une Marque et un Mot par des Frères que nous connaîtrions.

Les Gardiens questionnent et l’Epée du Garde défend les Frères, et acclame le Mot.

Si j’ai bien répondu, relâche-moi car j’ai hâte de goûter à la liberté. »

Grand Présentateur et Examinateur : « Qu’il est dur d’être restreint à un esprit généreux et aux sens !

Maintenant que l’œil de la Raison est grand ouvert, et qu’aucun mal ne se produise dans le Désert, continue, mon digne ami et Frère, mais sache que si tu devais retourner à nouveau dans ce donjon obscur, tu ne trouverais aucune lumière de Maçonnerie pour égayer tes sens ou soulager ta douleur de Maçon. »

Le Grand Présentateur et Examinateur reprend sa place. Le Surveillant de la Tour se lève, va vers le Angle Sud-Est de la Tour et s’adresse au Candidat.

Surveillant : « Les Frais d’Entrée, s’élevant à trente schillings d’Argent d’Ecosse, étant payés et dus en tant que Candidat, Je, Surveillant de la Tour, te communique maintenant le Mot et le Signal qui te délivreront de la Tour. Le Mot est Zerubbabel et le Signal est donné en en posant la main droite et le bras droit sur l’épaule gauche. »

Il est demandé au Candidat de répéter le Mot et le Signal.

Le Surveillant baisse maintenant le Pont-levis, ouvre la porte de la Tour, sort la Carte avec la Caractéristique du Candidat dessus, la fait traverser le Pont-levis et descendre de la passerelle. Il donne ensuite la carte au Grand Garde qui la rend au Candidat.

Le Surveillant relève le Pont-levis, ferme la porte de la Tour et reprend sa place.

Le Grand Maréchal conduit le Candidat à sa place entre les Gardiens à l’Ouest.

Le Grand Garde reprend sa place.

Les Sections suivantes, X et XI, sont ensuite récitées, étant un examen préalable à l’admission du Candidat au Conseil de Sagesse.

 

Section X, ou 3ème de la Tour

 

Tirshatha : « Très Digne Grand Gardien Supérieur (se lève et salue), où étais-tu ?

GGS : « Dans la Tour de Repos. »

Tirshatha : « Comment es-tu entré dans cette Tour ? »

GGS : « Par un escalier en colimaçon de quinze marches avec trois paliers. »

Tirshatha : « Combien de marches jusqu’au premier palier ? »

GGS : « Sept. »

Tirshatha : « Pourquoi sept ? »

GGS : « Parce que sept constitue une Loge juste et parfaite. »

Tirshatha : « Qui as-tu rencontré là-bas ? »

GGS : « Un Surveillant Junior. »

Tirshatha : « Que t’a-t-il demandé ? »

GGS : « Le Signe, la Marque et le Mot d’un Apprenti Présenté. »

Tirshatha : « Que je demande, également. Approche ce Rang et donne le Signe, la Marque et le Mot.  

Le Grand Gardien Second et le Grand Garde Supérieur se lèvent et se tiennent face à face.

GGS : « Le Signe est ainsi (il le montre) ; je donne ainsi la Marque (il la donne), le Mot est B.O.A.Z. »

Les Gardiens reprennent leur place.

Tirshatha : « Combien de marches jusqu’au deuxième palier ? »

GGS : « Cinq. »

Tirshatha : « Pourquoi cinq ? »

GGS : « Parce que cinq constitue une Loge de Compagnons. »

Tirshatha : « Qui as-tu rencontré là-bas ? »

GGS : « Un Surveillant Supérieur. »

Tirshatha : « Que t’a-t-il demandé ? »

GGS : « Le Signe, la Marque et le Mot d’un Camarade Artisan. »

Tirshatha : « Que je demande, également. Approche ce Rang et donne le Signe, la Marque et le Mot.  

Le Grand Gardien Supérieur et le Grand Garde Second se lèvent et se tiennent face à face.

GGS : « Le Signe est ainsi (il le montre) ; je donne ainsi la Marque (il la donne) ; le Mot est J.A.C.H.I.N. »

 Les Gardiens reprennent leur place.

Tirshatha : « Combien de marches jusqu’au troisième palier ? »

GGS : « Trois. »

Tirshatha : « Pourquoi trois ? »

GGS : « Parce que trois régit une Loge. »

Tirshatha : « Qui as-tu rencontré là-bas ? »

GGS : « Un Maître Maçon. »

Tirshatha : « Que t’a-t-il demandé ? »

GGS : « Le Signe, la Marque et le Mot d’un Maître Maçon. »

Tirshatha : « Que je demande, également. Approche ce Rang et donne le Signe, la Marque et le Mot.

Le Grand Gardien Supérieur se lève et avance vers l’estrade. Le Tirshatha se lève et descend pour faire face au Grand Gardien Supérieur.

 GGS : « Le Signe est ainsi (il le montre) ; je donne ainsi la Marque (il la donne) ; le Mot est Machaben. »

Tirshatha et le Grand Gardien Supérieur reprennent leur place.

Tirshatha : « Comment a-t-il pris congé de toi ? »

GGS : « Il m’a mené vers le Grand Porche. »

Tirshatha : « Qui as-tu rencontré là-bas ? »

GGS : « Un Grand Présentateur et Examinateur. »

Tirshatha : « Que t’a-t-il demandé ? »

GGS : « Le Mot de Passe d’un Camarade Artisan. »

Tirshatha : « Que je demande, également. »

GGS : « Boaz. »

Tirshatha : « Comment a-t-il pris congé de toi ? »

GGS : « Il me livra à un Grand Gardien Second. »

Tirshatha : « Que t’a-t-il demandé ? »

GGS : « Le Mot de Passe d’un Maître Maçon. »

Tirshatha : « Que je demande, également. »

GGS : « Jachin. »

Tirshatha : « Comment a-t-il pris congé de toi ? »

GGS : « Il me livra à un Grand Gardien Supérieur. »

Tirshatha : « Que t’a-t-il demandé ? »

GGS : « Le premier Signe, la Marque et le Mot de Hérédom. »

Tirshatha : « Que je demande, également. »

 Les Gardiens se lèvent et se tiennent face à face. Le Grand Garde Supérieur donne au Grand Gardien Second le Signe, la Marque et le Mot de Hérédom. Les Gardiens reprennent leur place.

Tirshatha : « Comment a-t-il pris congé de toi ? »

GGS : « Il m’a mené au Grand Maître. »

Tirshatha : « Que t’a-t-il demandé ? »

GGS : « D’où vins-je ? »

Tirshatha : « D’où viens-tu ? »

GGS : « De la Tour de Repos. »

Tirshatha : « Quelle recommandation en ramènes-tu ? »

GGS : « Des vœux chaleureux pour tous mes Frères de Caractère. »

Tirshatha : « Peux-tu décrire cette Tour ? »

GGS : « Dans cette Tour, on trouve trois chambres, la première, celle du milieu et la chambre intérieure. Dans la première, nous sommes présentés, dans la deuxième, reçus. Dans la troisième, nous sommes élevés à l’honneur. »

Tirshatha : « Y a-t-il d’autres pièces dans cette Tour ? »

GGS : « Il y a également un donjon obscur dans lequel quiconque est jeté doit peiner sous la lourde Pierre de Taille. »

Tirshatha : « Qu’as-tu vu sur cette Tour ? »

GGS : « Une Loge y était tracée en forme, dont la Voûte était le Paradis, ornée de Principes et de Vertus, qui font notre sept mystique. Les Principes si grands et bons sont au nombre de trois et sont appelés Amour Fraternel, Assistance et Vérité. Les Vertus sont au nombre de quatre, Prudence et Courage, Modération, Justice : et rien de plus : toutes vertus capitales sont bonnes. »

Tirshatha : « Qui as-tu rencontré dans cette Tour ? »

GGS : « Le protecteur de l’Art Royal, le Surveillant de la Tour, qui, pour son prix, me prononça libre ; me donna un Mot que j’ai maintenant : j’ai ainsi traversé le Pont. »

Tirshatha : « Donne-moi ce Mot avec le Signal. »

GGS : « Zerubbabel. »

GGS donne le Signal.

 

A la conclusion de cette Section, les Frères ne donnent pas le Signe.

Partager cet article

Commenter cet article