Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Où, après le DH, le REAA au GODF pratique la mixité...

29 Juin 2013 , Rédigé par Gérard Contremoulin Publié dans #histoire de la FM

Victoire posthume de Maria Deraismes, le Suprème Conseil du REAA du GODF s'ouvre aux Soeurs.

C'était attendu et le Suprème Conseil du REAA vient de prendre courageusement une décision historique. Il pourra désormais accueillir des Soeurs dans les hauts grades écossais au GODF !

Un peu d'histoire.

La Loge "Les Libres Penseurs" du Pecq se désaffiliera de la Grande Loge Symbolique Ecossaise (qui refuse la mixité) pour initier Maria Deraismes le 14 janvier 1882, 5 jour après avoir proclamé son autonomie. Cette Loge travaille au REAA. Le 4 avril 1893, elle dépose les statuts de la "Grande Loge Symbolique Ecossaise Mixte de France", qui deviendra "L'Ordre Maçonnique Mixte International : Le Droit Humain". Depuis, cette obédience travaille au REAA dans tous les degrés du Rite, c'est-à-dire en 33 degrés sans distinction de sexe.

1893-2013, 120 ans au cours desquels la Maçonnerie a accompagné la construction de la République, et lorsque celle-ci se détourne d'elle, sous Pétain, c'est que la République est mise en sommeil en dépit des 80 qui refusent les pleins pouvoirs au maréchal !

120 ans au cours desquels la réflexion sur la mixité en Franc-Maçonnerie a été l'objet de débats quasiment incessant où les meilleurs comme les pires arguments ont été échangés ! Et le GODF ne sera pas resté à l'écart...

Quelques rapides jalons :

Les premières Loges de la maçonnerie d'adoption apparaissent au XVIII° siècle mais ne perdureront pas au delà de la majeure partie du XIX°.

29 mai 1901 : création de la 1° loge féminine "Le Libre Examen" qui sera à l'origine de la Grande Loge Féminine de France, créée en 1952. Entre temps l'Union Maçonnique Féminine verra le jour et la 2° guerre mondiale retardera sa transformation en GLFF.

En 1973, une scission interviendra au DH sur la base d'une contestation du caractère pyramidal du fonctionnement et donnera naissance à la GLMU.

En 1982, le refus du rapport d'activité du Grand-Maître de la GLMU débouchera sur une nouvelle scission. Ainsi naîtra la GLMF, avec le soutien du GODF, qui lui octroie la patente du Rite Français et qui voit là la possibilité de permettre aux frères qui exigent la mixité au GODF d'attendre la décision favorable... Par ailleurs, la GLMF adoptera des textes et des modes de fonctionnement très proches de ceux de l'obédience de la rue Cadet.

Entre temps, la GLMF se développera en temps qu'obédience à part entière et conquièrera sa pleine souveraineté.

L'initiation des femmes au GODF, en quelques dates :

1869 : Frédéric Desmons dépose le 1° voeu visant à l'initiation des femmes au GODF, voeu qui sera repoussé.

Dans les années 1920, une première décision favorable sera prise mais ne sera pas suivie d'effet.

1973 : Possibilité donnée aux loges de recevoir les Soeurs en visite.

2008 : 5 loges du GODF initient irrégulièrement (contre l'avis du Convent) 6 femmes.

2008-2010 : Procédures devant la justice de la République visant à faire reconnaître le caractère "masculin" du GODF. Elles n'aboutiront pas.

2009 : La juridiction interne (CSJM) fait dans un jugement l'analyse selon laquelle rien dans les textes règlementaires du GODF ne s'oppose à l'initiation des femmes.

2009-2011 : un groupe de Frères (réunis dans une structures nommée UGODFM) va saisir la justice de la République qui les déboutera après quelques plusieurs années de procédure.

2009 : Olivia Chaumont est reconnue comme la 1° Soeur du GODF.

2010 : 1° décision du Convent favorable à l'initiation des femmes, décision qui sera cassée par la juridiction interne malgré son avis de 2009.

2011 : 2° décision du Convent, favorable. A noter que le voeu est déposé par la Loge Frédéric Desmons-Laïcité... Ce voeu sera également cassé par la CSJM et l'on en reviendra à la situation antérieure, c'est-à-dire la position initialement exprimée par la CSJM. Les Loges qui souhaitaient initier des femmes vont donc considérer qu'elles ont le feu vert.

2012 : Le Grand Chapitre Général (grades au delà de la maîtrise du Rite Français) s'ouvre aux Soeurs.

2013 : Les effectifs du GODF dénombrent 1.200 Soeurs sur 51.000 membres.

2013 : Le Suprème Conseil (grades au delà de la maîtrise pour le Rite Ecossais Ancien, Accepté) s'ouvre aux Soeurs. Les Frères qui désirent recevoir des Soeurs devront créer de nouveaux ateliers de perfection. A ce jour, plusieurs sont créés ou en cours de création.

Cette situation, nouvelle pour le GODF contraste fortement avec la création de la Confédération Maçonnique de France, exclusivement masculine !

Enfin la mixité dans les ateliers de perfection du Suprème Conseil du REAA du GODF referme la boucle ouverte par l'initiation de Maria Deraismes à la Loge "Les Libres Penseurs" du Pecq qui venait de quitter la Grande Loge Symbolique Ecossaise parce qu'opposée à son initiation.

Source : http://www.souslavouteetoilee.org/

Partager cet article

Commenter cet article