Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Principes fondamentaux du RER

24 Décembre 2012 , Rédigé par GPRG Publié dans #histoire de la FM

Les trois lettres R.E.R désignent à la fois le Rite Ecossais Rectifié, rite maçonnique réformé et fixé lors du Convent des GAULES en 1778 et le Régime Ecossais Rectifié, qui est le plus ancien "système initiatique" complet, constitué lors du Convent de KOHLO en 1772, réformé lors du Convent des GAULES en 1778 puis adopté par toute l'Europe au Convent de WILHELMSBAD en 1782.

Le Régime Ecossais Rectifié fut mis en sommeil en France en 1828 et les dernières archives de la Vème Province de Bourgogne furent remises au Grand Prieuré Indépendant d'Helvétie (GPIH) qui avait été créé par le Concordat d'indépendance approuvé par le Convent de BÂLE en 1779 et qui devint de ce fait, le "conservateur" du R.E.R. jusqu'en 1935, date à laquelle le GPIH vint à PARIS, pour y réveiller de façon définitive le R.E.R et restituer ses archives à la France.

Le Régime Ecossais Rectifié est un ordre initiatique chrétien, organisé en 3 classes :

* la Franc-Maçonnerie Rectifiée, réformée une première fois à DRESDE en 1754 avec la Stricte Observance par le Baron de HUND, puis codifiée et réformée une seconde fois à LYON par Jean-Baptiste WILLERMOZ, sur laquelle doivent être obligatoirement souchées les deux autres classes,

* un Ordre de chevalerie, l'ordre des CBCS (Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte) appelé aussi "Ordre intérieur" et qui administre également, par l'intermédiaire du Grand Directoire Ecossais de France, des loges temporaires appelées "loges vertes" en raison de la couleur de leurs décors, pour transmettre le 4ème grade de Maître Ecossais de Saint André,

* un Tiers-Ordre, appelé aussi "classe secrète", organisé en Collège Métropolitain de Profès et Grand Profès, ainsi qu'en Collèges particuliers, mais qui n'a aucune relation fonctionnelle ou hiérarchique sur les classes inférieures et qui ne recrute que par cooptation discrète.

La Dignité de Commandeur de la Cité Sainte (CCS) n'est pas un grade. Elle constitue l'Ordre d'Honneur du Régime Ecossais Rectifié et elle est décernée à des Chevaliers qui ont rendu des services éminents et désintéressés à l'Ordre. Il ne peut y avoir que 9 CCS, symbolisés par les 9 rais du bijou d'Ordre (crachat). Le plus ancien d'entre eux porte la Dignité de Grand-Croix de la Cité Sainte (GCCS) ad vitam et il est seul habilité à conférer la Dignité de CCS sur cooptation unanime de son Chapitre. Des Chevaliers CBCS méritants, en nombre non limité, peuvent se voir décerner la distinction de Gardien de la Cité Sainte (GCS) par le Chapitre de la Cité Sainte réuni sous l'autorité de son Grand-Croix.

Le RER bénéficie de deux documents historiques, exceptionnels de cohérence et de précision, pour ses règles de fonctionnement. Il s'agit :

* d'une part, du CODE MACONNIQUE DES LOGES REUNIES ET RECTIFIEES, adopté au Convent des Gaules en 1778, pour les loges bleues de Saint Jean et les loges vertes de Maîtres Ecossais de Saint André,

* d'autre part, du CODE GENERAL DE L'ORDRE DES CBCS, adopté au Convent de Wilhelmsbad en 1782 pour l'Ordre intérieur.

En vertu du Principe d'exclusivité territoriale, il ne peut exister qu'un seul Grand Prieuré souverain sur un territoire donné. Ce Principe est universellement admis et respecté, non seulement par les Grands Prieurés Rectifiés réguliers mais également par les Grands Prieurés de Knight Templars (KT) et de Knights of Malta (KM). Et seul un Grand Prieuré Rectifié souverain sur son territoire peut délivrer lettre-patente à une obédience maçonnique pour créer et consacrer de nouvelles loges rectifiées et leur délivrer une Charte de constitution leur permettant de pratiquer le RER et de vérifier la validité des rituels rectifiés utilisés par celle-ci.

Les Chevaliers CBCS travaillent en Commanderies, qui sont la cellule de base composée de 9 Chevaliers CBCS au plus et qui s'assemblent en Préfectures. Il faut au moins 3 Préfectures pour ériger un Grand Prieuré Rectifié souverain sur un territoire, administré par son Conseil National. L'organe de gouvernance est le GRAND CHAPITRE, où chaque Chevalier "a voix au chapitre", et qui comprend au complet 45 Chevaliers CBCS, le Grand Prieur élu n'étant que le "primus inter pares". Le respect des délibérations du Grand Chapitre est le "rempart pour se préserver du despotisme" comme le stipule le CODE DES CBCS et comme l'a maintes fois rappelé le GPIH, conservateur du RER depuis 1828.

Il est interdit expressément par le CODE RECTIFIE la constitution de Prieurés « in partibus » c’est-à-dire ne remplissant pas les conditions d’effectifs minimum de CBCS, de Commanderies et de Préfectures requis, afin d’éviter les dissidences et le fractionnement de l’Ordre. Et il n'est pas permis de créer un nouveau Grand Prieuré rectifié lorsqu'un Grand Prieuré rectifié, régulier et souverain préexiste sur un même ressort.

Les constitutions, élections, créations etc... ont lieu au cours des 9 fêtes de l'Ordre réparties selon le calendrier réformé. Les 6 fêtes des Protecteurs de l'Ordre sont réservées à l'Ordre intérieur : Saint Hugues, Saint Georges, Saint Jacques, Saint Bernard, Saint Michel, Saint André.

Les 3 seules fêtes appliquées par la classe maçonnique sont la Saint Jean Baptiste, la Saint Jean l'Evangéliste et la Fête du Renouvellement de l'Ordre.

Source : http://gprg.jimdo.com/principes-du-rer/

Partager cet article

Commenter cet article