Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

RAPMM : 31ème degré : Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur

24 Juin 2012 , Rédigé par Rituel 31 RAPMM Publié dans #hauts grades

Nous allons procéder à cette Initiation. Très Eclairé Maître de Cérémonies, veuillez vous rendre dans les parvis pour aller chercher le Récipiendaire et vous le conduirez entre les Colonnes d'Occident après vous être assurés qu'il soit bien décoré en Chevalier Kadosch ; L'ordre est exécuté. Le Récipiendaire se tient à l'Ordre de Kadosch, debout entre les Colonnes d'Occident. Le Gardien referme la porte du temple. S'il y a plusieurs Récipiendaires, le dialogue qui suit est confié à l'un d'eux, à moins qu'on ne préfère que le Maître de Cérémonie réponde pour les Récipiendaires.

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Apprenti-Maçon?

RECIPIENDAIRE

- Je ne sais ni lire ni écrire.

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Compagnon?

RECIPIENDAIRE

- J'ai vu l'Etoile Flamboyante.

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Maître Maçon?

RECIPIENDAIRE

- L'acacia m'est connu.

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Maître Secret?

RECIPIENDAIRE

- Je m'en glorifie.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Maître Elu des Neuf?

RECIPIENDAIRE

- Le sort en a décidé, la caverne m'est connue.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Grand Elu de la Voûte Sacrée?

RECIPIENDAIRE

- J'ai travaillé à me perfectionner pour le devenir.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Chevalier Rose+Croix?

RECIPIENDAIRE

- J'ai ce bonheur.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Chevalier du Soleil?

RECIPIENDAIRE

- Les sept principes me sont connus.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Etes-vous Chevalier Kadosch?

RECIPIENDAIRE

- Je le suis, son Nom fut autre et le même pourtant.

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Chevalier, vos réponses sont celles que nous attendions. Toutefois, avant de continuer cette cérémonie, il convient que vous vous liez à nous par de nouveaux engagements.

- Maître de Cérémonies, faites avancer le Récipiendaire jusqu'à l'Autel, qu'il mette le genou en terre et tienne la balance de la main gauche, et pose la main droite dégantée sur le Volume Sacré.

- Maître de Cérémonies, tenez la main gauche au-dessus de la tête du Récipiendaire pendant qu'il prononce son engagement.

-          Debout et à l'Ordre, Très Eclairés. Récipiendaire, répétez après moi:

SERMENT

MOI, ...(prénoms et nom)..., EN PRESENCE DU GRAND ARCHITECTE DE L'UNIVERS ET DES MEMBRES DE CE SOUVERAIN TRIBUNAL, JE JURE D'EXAMINER AVEC LE SOIN LE PLUS SCRUPULEUX TOUTE CAUSE SUR LAQUELLE J'AURAI A EMETTRE UNE DECISION, D'ECOUTER AVEC ATTENTION TOUS LES ARGUMENTS, DE RECHERCHER LA VERITE SANS TREVE ET SANS FATIGUE. JE JURE DE NE JAMAIS PRONONCER QUE DES ARRETS VRAIS, JUSTES, EQUITABLES ET CLEMENTS, ET DE NE PAS JUGER AUCUNE AFFAIRE OU DES AMITIES, OU DES INIMITIES, OU RANCUNES A MOI APPARTENANT SERAIENT EN JEU, CELLE OU JE NE SERAIS PAS SUR DE MOI-MEME DE POUVOIR CONSIDERER AVEC CALME, ECOUTER AVEC PATIENCE, ET DECIDER AVEC IMPARTIALITE. JE JURE DE NE JAMAIS LAISSER NI LA RICHESSE, NI LA PUISSANCE, NI LE RANG, NI L'INFLUENCE, EXERCER UNE ACTION QUELCONQUE SUR MES DECISIONS, ET JE JURE DE TOUJOURS CONSIDERER TOUS LES HOMMES COMME ETANT AU MEME NIVEAU, LES INNOCENTS POUR ETRE ACQUITTES, LES COUPABLES POUR ETRE PUNIS. JE JURE DE N'EXERCER AUCUN POUVOIR DONT LA JURIDICTION SOIT DOUTEUSE, ET DE NE JAMAIS ESSAYER D'ETIRER LA LOI POUR L'APPLIQUER A DES CAS QU'ELLE NE REGLE PAS D'UNE FAÇON CLAIRE ET PRECISE. JE JURE DE REGARDER COMME INNOCENT QUICONQUE N'AURA PAS ETE DEMONTRE COUPABLE, ET DE DONNER A TOUT ACCUSE LE BENEFICE INTEGRAL DE TOUT DOUTE RAISONNABLE. JE JURE, ENFIN, DE CONSIDERER LES PEINES MAÇONNIQUES COMME UN MOYEN, NON COMME UN BUT. JE JURE DE PLUS DE NE JAMAIS REVELER A QUICONQUE N'Y A PAS DROIT LES RITES, CEREMONIES OU CONTENU DES DELIBERATIONS DU SOUVERAIN TRIBUNAL. JE RENOUVELLE MON SERMENT DE FIDELITE ET OBEISSANCE AUX GRANDES CONSTITUTIONS DE NOTRE ORDRE, AINSI QU'AUX REGLEMENTS GENERAUX ET EDITS DU SUPREME CONSEIL POUR L’ EUROPE ET LES PAYS ASSOCIES. QUE LE GRAND ARCHITECTE DE L'UNIVERS ME SOIT EN AIDE.

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Nous prenons acte de votre Serment. Veuillez vous relever.

Prenez place, Très Eclairés. Maître de Cérémonies, veuillez conduire le Récipiendaire devant chacune des colonnes du Nord. Cela est fait. Un temps d'arrêt est marqué devant chaque colonne, le temps de la lecture du texte qui est relatif à chaque personnage. Lorsque le Récipiendaire est devant la colonne portant le nom  de MANOU, près du Second Grand Inspecteur...

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Le mot sanscrit MANOU signifie Homme. Comme nom propre, il désigne l’Homme Primordial, l’ancêtre mythique du genre humain. Dans les Védas, c’est le nom de celui qui, sauvé du Déluge par un poisson, repeuple ensuite la terre. Selon d’autres livres sacrés, chaque « Jour de Brahmâ » est composé de quatorze cycles, longs chacun de centaines de milliers de nos années, au début desquels le monde est chaque fois créé parfait, pour décliner ensuite et enfin disparaître pour une durée égale à celle de sa manifestation. Et chaque création est marquée par la naissance d’un MANOU, fils du Principe premier sous l’un ou l’autre de ses aspects.

- Ancêtre de tous les hommes appelés à vivre au cours d'un même âge du monde, MANOU a aussi pour rôle d'édicter les lois qui les régiront. Un code célèbre rédigé vers le début de notre ère, les Lois de Manou, est censé les reproduire. Il est encore appliqué dans le droit coutumier de l'Inde.

- Il passe en revue tous les aspects de la création, les devoirs du chef de famille, les moyens de subsistance des Hommes, les gestes et actes de la vie quotidienne. Soulignant le rôle important de la femme dans la société, il enseigne que la mère est mille fois plus vénérable que le père. Il professe que Dieu échappe à nos sens; seul l'Esprit peut le percevoir.

Les Récipiendaires sont conduits devant la colonne portant le nom de  Zoroastre

SECOND GRAND INSPECTEUR

- Zarathoustra, appelé par les auteurs grecs Zoroastre, a probablement vécu au VIIème siècle avant notre ère, parmi les pasteurs aryens de la basse vallée de l'Oxus, à l'ouest de la mer d'Aral. Prêtre, de famille noble, il a profondément réformé l'ancienne religion iranienne par sa prédication, connu par un recueil d'hymnes, les gâthâ, dont le ton passionné rappelle celui des premiers prophètes d'Israël.

- Inspiré par la "bonne pensée" d'Ahura Mazdâ, le "Seigneur Sage", Zarathoustra ravale tous les autres dieux au rang d'entités mauvaises, fondant ainsi la deuxième en date des grandes religions monothéistes. Des trois voies qui pouvaient conduire à la béatitude éternelle, par les rites, par la connaissance ou par la "Justesse", il choisit la troisième, qui implique l'adhésion à un ordre juste et vrai dans les pensées, les paroles et les actions, l'acceptation de la souffrance et de la pauvreté et la lutte contre l'Erreur.

-   Dans ce culte épuré, cette religion de qualité supérieure, la divinité est symbolisée par le feu, entretenu sur un autel érigé en plein air et en plein soleil.

- Le Zoroastrisme, ou Mazdéisme, se propagea peu à peu dans toute la Perse antique et jusqu'au-delà de ses frontières. Supplanté en Iran par l'Islam, il compte aujourd'hui encore un petit nombre de fidèles dans ce pays, les Guêbres, et dans la région de Bombay, les Parsis.

Le Récipiendaire est conduit devant la colonne portant le nom de CONFUCIUS

SECOND GRAND INSPECTEUR

- CONFUCIUS est la forme latinisée par les missionnaires du XVIIIèmesiècle du nom d'un sage de la Chine qui s'appelait Koung Fou-tcheou, signifiant "Vénéré Maître Koung". C'était un philosophe chinois qui vécut plus de cinq siècles avant notre ère.

- Peu de maîtres poussèrent l'enseignement de l'art de vivre à un tel degré de perfection. Sa doctrine symbolise l'humanisme traditionnel de l'ancienne Chine. Il a instauré une morale sociale axée sur la recherche passionnée du bien, la vertu d'humanité, l'équité, et le respect des rites cultuels. Il résumait ainsi son enseignement: "Ne fais point à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fit". Sa philosophie est parfois si proche du christianisme qu'on a écrit tout un ouvrage sur la similitudes et les différences qui existent entre les deux doctrines. Confucius proclamait aussi qu'en jugeant les autres nous devrions prendre comme base notre moi le plus intime. N'aurions-nous pu, nous aussi, être amenés a commettre la même faute? Mais cette largesse d'esprit n'était pas prétexte à la mollesse. CONFUCIUS était un maître rigoureux et exigeant. Ses disciples devaient entre autres, faire montre d'une compréhension rapide, d'un jugement lucide, de vastes connaissances. Ils de vaient être généreux, tolérants, aptes à gouverner, acquérir la gravité, le sérieux, la fidélité, la bonté, et apporter une respectueuse attention à leurs activités. Une idée profonde que l'on retrouve à la base de tous ses adages est que tous les êtres soient en état permanent de croissance; qu'il existe en nous tous une force qui nous pousse vers l'idéal, un désir de surpasser, sinon les autres, du moins nous-mêmes. "Le plus grave défaut est d'avoir des défauts et de ne pas s'efforcer de s'en corriger", disait-il. - De même que Platon un siècle plus tard, CONFUCIUS conçut le plan d'une république idéale basée sur l'idée de voir la société organisée sur le modèle d'une famille unie. Ses enseignements nous sont parvenus sous la forme d'une vaste collection d'adages et d'anecdotes que ses élèves notèrent au hasard des entretiens, titre d'ailleurs du recueil, le "Louen-Yu" (les Entretiens) où sont consignés les propos qu'il aurait tenus à ses disciples. Ce recueil devint le livre sacré des Chinois, plus encore, leur manuel de savoir-vivre et de jurisprudence. - Au IIIèmesiècle avant notre ère, certains despotes cruels interdirent le confucianisme. Les textes de cette doctrine furent brûlés et ses adeptes condamnés à mort. La philosophie de CONFUCIUS se propagea alors, tel un feu qui couve ne secret, tout comme le christianisme devait se développer sous les persécutions. Et, toujours comme le christianisme, le confucianisme devint religion d'état grâce à une dynastie, celle des Han, qui gouvernât la Chine pendant quatre siècles. On a écrit sur les enseignements de CONFUCIUS un nombre incalculable d'ouvrages; un homme qui commencerait à les lire dans sa jeunesse et continuerait tout au long de son existence ne pourrait en venir à bout. Le Récipiendaire est conduit devant la colonne portant le nom de MOISE, à l'Orient

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Il est probable que MOISE naquit au XIIIèmesiècle avant notre ère, en Egypte, où Jacob s'était jadis retiré et où ses fils avaient fait souche. Le nom de MOISE, qu'on retrouve dans ceux des pharaons THOUT-MOSIS et RAMSES, est dérivé du verbe égyptien qui signifie: enfanter.

- Selon le livre biblique de l'Exode, Ramsès II avait ordonné que les enfants mâles des Hébreux nés dans son Empire soient aussitôt mis à mort. La mère de Moïse le plaça dans une corbeille qu'elle déposa parmi les roseaux du Nil. La Fille de Ramsès le recueillit et l'éleva avec ses propres enfants. Les Actes des Apôtres précisent qu'il aurait été instruit dans toute la sagesse des Egyptiens.

- Ayant dû s'enfuir après avoir tué un Egyptien qui rouait de coups un de ses frères, Moïse paissait ses moutons sur le Mont Sinaï quand la voix de Yaveh, sortant du Buisson Ardent, lui ordonna d'aller obtenir du pharaon qu'il laissât les Israélites partit pour le pays de Canaan. Sur le chemin du retour, c'est encore sur le Sinaï qu'il reçut les Dix Commandements et que fut renouvelée l'Alliance de Dieu avec son peuple.

- Moïse fut ainsi le premier à proclamer: "Tu ne commettras pas de meurtre". Il a puissamment contribué à faire prévaloir la conception d'un Dieu unique.

- Le Christianisme, religion d'une troisième Alliance ouverte à tous a fait sien le Décalogue, expression particulière de la Loi Morale Universelle à laquelle tout Franc-Maçon s'oblige à obéir.

-  Légende et Histoire mêlées, nous reconnaissons en Moïse un grand Initié et un grand législateur.

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Très Eclairé Maître de Cérémonies, conduisez maintenant le Récipiendaire devant chacune des colonnes du Sud. Le Récipiendaire est conduit devant le colonne portant le nom de MITHRA

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Dans l'ancienne religion iranienne, MITHRA, dont le nom signifie "Contrat EQUITABLE, fut l'une des entités du Dieu Créateur, bon et inaccessible.

- Puis, MITHRA fut considéré comme le Dieu de Vérité, veillant au respect des serments, à l'EQUITE des contrats souscrits, ainsi qu'à la JUSTICE. Il était l'objet d'un culte initiatique réservé aux hommes, comportant 7 degrés, correspondant aux 7 planètes, et auxquels on était admis après avoir satisfait à de difficiles épreuves. Au cours de repas rituels, ayant lieu aux équinoxes et aux solstices, les initiés mangeaient le même pain et buvaient à la même coupe.

- L'observation de cette religion exigeait de la part des fidèles de réels efforts afin de respecter la droiture, de mener une action courageuse contre l'esprit du mal et, selon Tertullien, de conserver la pureté pouvant aller jusqu'à la continence. Afin d'exalter la force mise au service du bien, le culte comportait le sacrifice d'un taureau. MITHRA faisait bénéficier, après leur mort, d'une immortalité bienheureuse, ceux de ses fidèles qui avaient respecté cette morale d'un caractère élevé.

- Ultérieurement, MITHRA fut adoré en qualité de Dieu de la Lumière, de Dieu-Sauveur, celui qui féconde la terre et permet la croissance de la vigne et du blé. Sa fête, NATALIS SOLIS INVICTI était célébrée au solstice d'hiver, le 25 décembre. Ses temples étaient orientés de façon qu'aux équinoxes, le soleil levant éclaire sa statue placée à l'Orient.

- Le Mithraïsme, grâce à son lien avec le soleil, prit une place prééminente parmi les religions du Moyen-Orient. Il fut répandu dans tout l'empire romain par les légionnaires qui y furent massivement initiés. Sa pratique contribua au succès des tendances monothéistes apparues à Rome avec les premiers chrétiens. Et ce fut le succès du Christianisme qui fit disparaître le culte de MITHRA vers les Vèmeet VIèmesiècles. Le Récipiendaire est conduit devant la colonne portant le nom de HERMES

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- HERMES est effectivement considéré comme le Dieu Egyptien Thot. C'est vers le IVèmesiècle avant notre ère que les Grecs l'ont appelé Hermès. Maître du calendrier et inventeur du calcul, il est le savant par excellence. Etant la "langue" du Dieu Suprême Re (ou Râ), il ordonne le monde, en tant que patron de la JUSTICE et de l'ADMINISTRATION. On lui attribue aussi l'invention de l'écriture, ce qui prolonge son rôle de Logos .

- Il se confond, revêtu de la triple grandeur, avec les rois de la haute époque qui auraient donné aux hommes les principes d'une civilisation supérieure.

- Dans le "Cratyle" Platon donne Hermès comme le synonyme de Logos. HERMES est aussi nommé psychopompe ou guide des âmes dans l'au-delà. Scribe divin, il notait toutes les oeuvres de l'âme en jugement pour les mettre dans le plateau de la balance à être équilibré par la plume de vérité posée dans l'autre plateau.

- Dans l'Iran antique, HERMES figure parmi les quatre dieux les plus importants, avec MITHRA, APPOLLON, et HELIOS.

- Dans la tradition ésotérique de l'Islam figurent de nombreux ouvrages hermétiques attribués à Hermès. Mentionnons spécialement "Le Livre du Secret de la Création". Quoique attribué à Appolonius de Tyane, ce traité se termine par la fameuse "Table d'Emeraude".

- Son nom est à l'origine de ce qui est devenu la "Tradition Hermétique", aussi connue sous les noms d'Art Hermétique et d'Art Sacré. Avec le temps, surtout en Grèce, l'Hermétisme devint synonyme d'Alchimie. Le Récipiendaire est conduit devant la colonne qui porte le nom de MAHOMET

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- MAHOMET vécut de l'an 570 à l'an 632 de notre ère. Le Coran est le recueil des paroles tombées de sa bouche et que ses disciples ont surnommé "le Prophète".

- Selon la légende, Mahomet avait pris l'habitude de se retirer dans des grottes pour y méditer et l'Archange Gabriel serait venu lui révéler le sens de sa mission, laquelle ressemble étrangement à celle de MOISE. MAHOMET fut un grand génie religieux et un réformateur dans toute la force de ce mot. Il ne fut pas un théologien. Comme les plus grands réformateurs religieux, il fut un organisateur. Il transforma la vie religieuse de son peuple parce qu'il possédait à un très haut degré le génie d'organisation sociale et religieuse.

- MAHOMET se considérait comme l'héritier des patriarches et des prophètes antérieurs à lui: Adam, Noé, Abraham, etc. … et Jésus enfin, le dernier qui l'ait précédé.

- La lecture du Coran révèle qu'il repose sur les traditions les plus anciennes; on y discerne nettement l'influence profonde de la Bible hébraïque et des traditions juives, de l'Evangile, surtout les apocryphes, et des traditions chrétiennes, ainsi que des traces de la survivance des anciennes croyances qui précédèrent, il y a bien longtemps, l'apparition des religions révélées. En vérité, le Coran ressuscite et précise les principes immuables qui, au commencement des temps civilisés, constituèrent la vie religieuse de l'humanité chaldéenne, assyrienne ou persane. Ces légendes, ces traditions orales, ces réminiscences, le Prophète comprit qu'il fallait les rassembler et les codifier sous forme de loi morale.

- MAHOMET a enseigné à son peuple l'unité de Dieu qui est l'essence même de la religion, a aboli les sacrifices humains, et le meurtre des filles à leur naissance, sans compter l'adoucissement du sort des esclaves et de la condition de la femme. Des progrès d'une portée infinie ont été accomplis par les réformes qu'il a apportées et il peut être compté au nombre des plus grands bienfaiteurs de l'humanité. Le Récipiendaire est conduit devant la colonne qui porte le nom de JESUS

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Le rôle d'Israël dans l'histoire de l'humanité est considérable. La voix de ses prophètes eut une influence profonde. En effet, Elie, Isaïe, Ezéchiel, Jérémie, qui, en initiés, conservaient la tradition orale transmise par MOISE, prêchaient le mépris du culte extérieur, l'abolition des sacrifices sanglants, la purification de l'âme et enseignaient la charité-amour.

- Pendant huit siècles, ces voix annoncent la venue d'un Messie. Cette attente devient une espérance ardente, lors de l'occupation romaine. Le moment était propice pour l'apparition d'un nouveau prophète. JESHOUA, JESUS de son nom hellénisé, naquit à Bethléem, en Judée, près de Jérusalem.

- L'enfant grandit en "force et en sagesse" nous disent les textes, et quand il fut en âge d'étudier, il n'est pas impossible qu'il ait été un adepte des Esséniens.

- Quand JESUS rencontra Jean le Baptiste, il savait déjà quelle serait sa mission: enseigner les grands mystères et les mettre à la portée des simples. Loin de vouloir fonder une nouvelle religion, il a répété souvent qu'il n'était pas venu abolir la Loi, mais l'accomplir.

- Il a dit: "Dieu est Esprit et il faut que ceux qui l'adorent le fassent en Esprit et en Vérité".

- La légende a déformé la plupart de ses actes et de ses paroles, mais il n'en reste pas moins qu'après lui, le monde fut changé.

- Le christianisme est une religion d'Amour et de Tolérance, ouverte à tous les Hommes, dont Dieu est le Père commun. Son précepte suprême, selon Jean l'Evangéliste, est: "Aimez-vous les uns les autres".

Seul l'orgueil des hommes est responsable des crimes qu'on impute au christianisme. JESUS est de tous les temps. Sa doctrine est universelle et s'accorde avec celle de tous les grands sages qui ont éclairé le monde.

- Très Eclairé Maître de Cérémonies, veuillez conduire le Récipiendaire devant l'Autel d'Orient et faites-lui mettre le genou en terre. Le Récipiendaire est conduit devant le plateau du Très Parfait

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Debout et à l'Ordre, Très Eclairés !

Il descend de son plateau et vient se placer devant le Récipiendaire (successivement devant chacun si plusieurs sont reçus en même temps), pose ses mains croisées sur la tête en disant:

- A la Gloire du Grand Architecte de l’Univers. Au Nom du Suprême Conseil pour l’ Europe et les Pays Associés, En vertu des pouvoirs qui m’ont été régulièrement conférés. Je vous Crée et Consacre, Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur du 31èmedegré de notre Ordre

Il décore du Cordon du 31èmedegré que lui présente le Maître de Cérémonies. Il le fait relever et lui donne l'accolade. Il remonte à son plateau.

- Que ce cordon vous fasse constamment souvenir de vos obligations en tant que Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur. Que la JUSTICE et l'EQUITE vous inspirent.

Prenez place, Très Eclairés ! Maître de Cérémonies, conduisez le nouvel initié à sa place dans le Tribunal. Il est conduit sur la colonne du Nord, près de l'Orient.

TRES PARFAIT PRESIDENT

- Nouveau Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur, vous allez recevoir maintenant l'Instruction du 31èmedegré. Maître de Cérémonies, Premier et Second Grands Inspecteurs, remplissez votre office.

Le Premier Grand Inspecteur communique l'instruction, page 2, tandis que le Maître de Cérémonies, aidé du Second Grand Inspecteur, exécute les signes et attouchements.

PREMIER GRAND INSPECTEUR

- Très Parfait Président, l'instruction du nouvel initié est terminée.

TRES PARFAIT PRESIDENT

- La parole est au Procureur général.

ORATEUR PROCUREUR GENERAL

S'il le désire, l'Orateur peut s'inspirer de ce qui suit pour son allocution, après avoir souhaité la bienvenue au nouvel initié au Souverain Tribunal

NOTE POUR L'ORATEUR

Le 31èmedegré, même s'il n'est pas généralement pratiqué par la plupart des Suprêmes Conseils, a un rôle à jouer à jouer dans la synthèse philosophique de notre progrès initiatique.

De même que nous avons déjà au cours des degrés antérieurs abordé l'idée du travail, pas uniquement matériel bien sûr, de l'abnégation et de la solidarité, du devoir, de la loi d'Amour et de la Tolérance, ce sont les notions de Justice et d'Equité qui constituent l'objet central des méditations et travaux des membres du 31èmedegré.

Il ne s'agit plus de l'organisation de la justice profane qui est une condition nécessaire de toute société humaine, mais bien la condition primordiale pour tous les Maçons dignes de ce nom, particulièrement dans le contexte où nous pouvons être appelés à trancher des situations qui peuvent être très troublantes sur le plan humain.

Nous devons toujours nous rappeler les paroles qui nous sont rapportées dans Matthieu (V, v. 20-26): "Si votre justice ne dépasse pas celle des Scribes et des Pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux." Au 31èmedegré, la justice dont nous entretenons la notion n'est pas celle qui s'exerce sur le plan matériel ou moral, mais bien celle sur le plan spirituel.

Nous avons vu au cours de degrés antérieurs que le Bien et le Mal, qui sont tous deux relatifs, ont leur raison d'être et que l'instabilité apparente des choses est indispensable à l'équilibre de l'Univers. Nous savons que tout dans le Cosmos est intimement lié, comme le sous-entend le sens premier de ce mot. Chaque chose a donc sa place et son rôle à jouer dans l'harmonie nécessaire à la poursuite de la vie et à l'Evolution. C'est ce que Thomas d'Aquin voulait exprimer lorsqu'il déclarait:  "Une chose n'est pas juste parce que Dieu le veut, mais Dieu le veut parce que c'est juste."

Ainsi apparaît la notion du juste rapport des choses dans l'Unité, ce qui provoque Accord et Harmonie, puisque les contraires s'unissent et se complètent.

Parvenu à ce stade l'Initié doit unir le Yin et le Yang, le Microcosme et le Macrocosme, l'Esprit et le Corps, la Foi et la Raison. Il doit mettre l'Homme en accord avec le Ciel et la Terre, avec le monde matériel, mais aussi avec le Principe Premier. Il doit unir le Visible et l'Invisible. Il doit aussi, comme le souhaitait la "Confessio Fraternitatis R+C", réaliser l'unité de la Connaissance en conciliant la totalité de la Science et la totalité de la Foi, cette Foi étant notre élan vers l'Absolu et l'Eternel.

Le sautoir du degré est blanc, avec une croix teutonique rouge. La succession des couleurs rouge au 18èmedegré, puis noire au 30èmepour revenir au blanc au 31èmedegré est une allusion et une invitation à la recherche alchimique déjà abordée dans plusieurs degrés antécédents.

Au cours de la préparation de leur Pierre, les alchimistes poursuivent longtemps le Solve et Coagula au cours duquel le subtil descend vers les scories qui se trouvent ainsi purifiées. Le résidu sublimé peut alors enrichir la Pierre déjà obtenue et le cycle se poursuit jusqu'à la transformation de toute matière épaisse en corps subtil.

Comme les degrés antérieurs, le 31èmedegré ne constitue pas une récompense pour un travail déjà effectué. Il doit permettre la continuation en vue d'atteindre un nouvel "Etat" qui conduira à la Réalisation complète du Principe Divin qui est en nous.

Pour parvenir à Cet "Etat" nous devons d'abord réaliser en nous-même l'Equité, l'Equilibre et l'Unité, avant de la réaliser ailleurs, que ce soit au sein de la Loge, de l'Ordre, de la Nation ou de l'Univers. De même que le Bien et le Beau, une Action Juste ne peut naître que d'un équilibre harmonieux et "Juste".

Le degré de Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur constitue une étape initiatique d'un niveau très élevé, caractérisée par un état de connaissance et de réalisation spirituelle qui donne à l'action du Chevalier Kadosch une direction conforme à celle de la Loi Universelle, à celle de l'Evolution, à celle du Plan du Grand Architecte de l'Univers.

Remarque : le Rituel du Rite Ancien et Primitif de Memphis Misraïm est beaucoup plus complet que celui du REAA

Partager cet article

Commenter cet article