Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

RAPMM Réception au 12ème degré - Grand Maître Architecte (1)

28 Août 2012 , Rédigé par Rituel RAPMM 12 Publié dans #Rites et rituels

Le Frère Liturgiste se rend dans la salle des préparations. Il s'assure que les récipiendaires qui s'y trouvent portent bien les décors de Maître Secret (ou de Maître Élu des Neuf) et les tuiles sérieusement sur le 4ème degré. Puis il se met à leur tête et vient frapper en Maître Secret à la porte de l’Archi-Loge. (ÄÄÄÄÄÄ - Ä)

 

Premier Excellent Gardien. - Sublime Grand Maître, on frappe en Maître Secret à la porte de la Boulomie.

 

Le Sublime Grand Maître. - Ce doit être le Frère Liturgiste, accompagnant des Maîtres Secrets qui. sur proposition du Suprême Conseil et du Souverain Sanctuaire, ont été élevés au 12ème degré.

Veuillez, Grand Maître Empirique vous rendre dans les parvis. Vous inscrirez les noms des récipiendaires sur une tablette que vous nous apporterez après l'avoir placée dans l'Arche des Secrets.

Coup de maillet.

 

Grand Maître Empirique. - Le Grand Maître Empirique sort, puis revient déposer l'Arche des Secrets entre les mains du Sublime Grand Maître.

 

Le Sublime Grand Maître. - Lisant : Ce sont bien les Maîtres Secrets ; (Noms et prénoms)

Qui nous ont été annoncés et pour qui l’on sollicite l’élévation à des degrés supérieurs. Quelqu’un parmi vous, Grands Maîtres Architectes, fait-il objection à ce qu’ils soient admis dans « le Lieu où l’on veut » afin d’y être examinés et que nous puissions nous-même nous assurer s’ils sont capable d’un Travail exigeant plus de capacité que celui de Surveillant de Chantier qui est le leur actuellement ?

Après que la parole a été accordée éventuellement

 

Grand Maître Empirique, donnez l'entrée de la Boulomie au Grand Maître Liturgiste et aux Maîtres Secrets qu'il conduit.

 

Grand Maître Empirique. - Ouvre la porte.

 

Grand Maître Liturgiste. - Entre, accompagné des récipiendaires qu'il fait aligner à l'Ouest, devant les deux Excellents Gardiens et se place lui-même sur le même rang du côté du Nord.

 

Premier Excellent Gardien. - Sublime Grand Maître, les Maîtres Secrets candidats ont pénétré dans le "Lieu où l'on veut" et pris place entre les styles.

 

Le Sublime Grand Maître. - Grand Maître Liturgiste, vous êtes-vous assuré que les Maîtres Secrets que vous conduisez dans ce lieu de sélection ont profité de l'enseignement qu'ils ont reçu en qualité de Maîtres Secrets ?

 

Grand Maître Liturgiste. - Je m'en suis assuré, Sublime Grand Maître.

 

Le Sublime Grand Maître. - Nous acceptons votre caution, Grand Maître Liturgiste et puisqu’il en est ainsi, amenez les Maîtres Secrets devant la planche à tracer sur laquelle ils dessineront leur premier croquis d'architecture.

 

Grand Maître Liturgiste. - Les Maîtres Secrets, guidés par lui, s'avancent vers la planche à tracer où chacun d'eux trace un cercle et une ligne droite. Pendant ce temps, des sièges sont disposés devant les deux Excellents Gardiens. Les récipiendaires toujours guidés par le Grand Maître Liturgiste vont y prendre place après avoir tracé leur croquis.

 

Le Sublime Grand Maître. - Second Excellent Gardien, pourquoi les Francs-Maçons titulaires du 4ème degré portent-ils le titre de Maître Secret ?

 

Second Excellent Gardien. - Sublime Grand Maître, parce qu'ils ont le devoir d'être les éducateurs des Frères des trois premiers degrés, et que cela désigne la manière dont ils remplissent le devoir qui leur incombe.

 

Le Sublime Grand Maître. - Comment doivent-ils s'acquitter de ce devoir ?

 

Second Excellent Gardien. - Revêtu du décor de Maître, sans faire connaître sa qualité, le Maître Secret, doit faire bénéficier ses Frères de la Loge Symbolique, des connaissances qu'il a acquises en Loge de Perfection, en les mettant à la portée de ses auditeurs.

 

Le Sublime Grand Maître. - Est-ce là l'unique devoir du Maître Secret en Loge Symbolique ?

 

Second Excellent Gardien. - Il a pour devoir également de rechercher, avec discrétion et discernement, les Vénérables Maîtres qui, par leurs capacités naturelles et par leurs Travaux, lui semblent dignes d'être proposés pour le degré supérieur.

 

Le Sublime Grand Maître. - Respectable Maître Secret …….….., avez-vous rempli ces obligations?

Et vous, Respectable Maître Secret …………, Et vous, ……………

Premier Excellent Gardien, qu'ont dit "les voix" lors de la réception de ces Frères au grade de Maître Secret ?

 

Premier Excellent Gardien. - Sublime Grand Maître, "les voix" ont dit que l'accomplissement du Devoir doit être la préoccupation constante du Maître Secret, qu’elle doit s’éveiller avec lui le mati, l’accompagner pendant la journée au milieu de la Paix des champs ou du tumulte des Cités, prendre place la nuit sous son oreiller.

 

Le Sublime Grand Maître. - Respectable Maître Secret ……………..,veuillez nous dire ce que vous

entendez par le Devoir ?  et si ce Devoir ainsi compris, vous vous efforcerez de le remplir ? Et vous, Respectable Maître Secret …………….., Et vous………..………

 

Les membres de l'Atelier peuvent alors poser des questions aux Frères Maîtres Secrets et engager avec eux une courte discussion à laquelle le Sublime Grand Maître met un terme quand il la juge suffisante.

 

Respectables Maître, nous devons maintenant vous dire ce que sont les degrés qui, dans la hiérarchie de Memphis-Misraïm, viennent après celui de Maître Secret, c'est-à-dire ceux de Maître Parfait, Secrétaire Intime, Prévôt et Juge, Intendant des Bâtiments, Maître Élu des neuf, Illustre Élu des quinze, Sublime Élu des douze, Grand Maître Architecte. Nous nous arrêterons là. Ces degrés qui sont encore pratiqués dans certains pays, sont la continuation de la légende d'Hiram et du meurtre de celui-ci, qui vous a été raconté lors de votre élévation au degré de Maître.

Il est dit dans cette légende que le Maître Hiram, l'Architecte qui construisit le premier Temple de Jérusalem sur l'ordre du Roi Salomon, fut assassiné par trois mauvais compagnons qui voulaient obtenir, par voie irrégulière, la connaissance du mot de Maître.

La légende, se continuant dans les grades ultérieurs, raconte que Salomon, après les funérailles solennelles d'Hiram, réunit les Maîtres et fit tirer au sort les noms de neuf d'entre eux, qu'il chargea de la vengeance de la victime par la punition des meurtriers que leur fuite et l'abandon de leurs outils dénonçaient.

Ces Élus s'acquittent de leur mission, rejoignent les meurtriers, Ils tuent ou, par leur seule poursuite, les amènent à se suicider.

Ils leur coupent la tête et apportent les trois têtes à Salomon qui les fait exposer pendant trois jours sur les chantiers, puis brûler.

A la suite de cette expédition, Salomon crée pour les Maîtres qui l'ont accomplie et six autres qu'il leur associe, une série de degrés nouveaux dont nous venons de vous donner l'énumération et repartit entre ces divers degrés, les fonctions de Directeur de la construction du temple - qui n'est jamais achevé - et de surveillant de l'entretien, fonctions que le Maître Hiram assumait de son vivant.

Cette légende, Respectables Maîtres est allégorique; l'explication en est amorcée au degré de Maître, car il est dit que les trois mauvais compagnons qui ont tué le Maître Hiram sont l'ignorance, l'orgueil et l'ambition. On se place a ce moment sur le plan social et l'on donne à comprendre qu'Hiram personnifie tous les bienfaiteurs de l'humanité, tous les promoteurs de l'émancipation politique, morale et intellectuelle des peuples, contre lesquels les privilégies, bénéficiaires d'un état social mauvais, ameutent ces mêmes peuples. Cette explication est bonne et suffisante pour les Maîtres.

Mais le propre des allégories bien faites est d'être susceptible de plusieurs explications correspondant à des degrés divers de la connaissance. L’explication pour les degrés de perfectionnement est celle-ci : Hiram symbolise l'esprit humain tendant sans cesse à la Vérité. Pour atteindre ce but, l'esprit humain rencontre des obstacles, des ennemis qui ne sont pas hors de lui, mais en lui. Ces ennemis qui ne sont pas nécessairement au nombre de trois, nombre symbolique, ce sont les imperfections de notre nature spirituelle.

Parmi ces imperfections, il en est deux, en quelque sorte congénitales, ce sont : l'inintelligence et la fausseté d'esprit, c'est a dire incapacité de raisonner juste. Ceux qui sont affligés de ces imperfections sont sans doute à plaindre et l'on doit pratiquer à leur égard la Charité, mais ils sont incapables de participer à l'œuvre de la Maçonnerie. Ils doivent être laissés dehors; ils doivent même être repoussés s'ils tentent de s'y introduire.

Il est d'autres imperfections de l'esprit humain qui ne sont pas congénitales, mais simplement le résultat d'une mauvaise éducation reçue dans le milieu social profane ou nous vivons tous et qui peuvent être corrigées par une culture et une éducation appropriées.

Nous allons vous énumérer rapidement les principaux parmi ces défauts de l'inintelligence.

Il y a d'abord la paresse d’esprit et son contraire, l'activité excessive et déréglée.

Ensuite viennent la crédulité et son contraire, la tendance exagère à la contradiction.

Apres se présentent la défiance de soi-même et son contraire, l'excès de confiance en soi-même, il y a aussi le simplisme, ou tendance a ne voir qu'un coté des questions et son contraire, l'amour de la complication, qui multiplie inutilement les aspects et crée ainsi la confusion.

Enfin, comme couronnement de ces défauts, viennent la tendance a la généralisation abusive et l'amour excessif de la certitude, lequel fige l'esprit et l'empêche de procéder à l'examen incessant des opinions.

Si vous voulez bien y réfléchir un instant, respectables Maîtres, vous comprendrez que ces défauts ou imperfections de l'esprit sont les générateurs des mauvais raisonnements ou sophismes, par lesquels l'intelligence cherchant la Vérité est plongée et maintenue dans l'erreur. Ce n'est que quand il est débarrassé de ceux-ci que l'esprit, fonctionnant comme un mécanisme bien réglé, peut approcher de la Vérité.

Les huit degrés dont nous venons de parler représentent les étapes successives par où passe l'esprit en se libérant de ses défauts.

Il n'est point nécessaire que nous nous arrêtions à tous les degrés de cette échelle; vous êtes, respectables Maîtres, des Hommes d'une valeur telle qu'il suffit de vous faire un exposé de la méthode a suivre pour que vous la compreniez et la pratiquiez vous-mêmes.

Nous allons maintenant, sublime chevalier Élu, vous élever au degré de Grand Maître Architecte, 12ème degré, dont ceux que vous avez reçus sont la préparation.

 

Premier Excellent Gardien, quel est le Symbole commun à tous les degrés de la Franc-Maçonnerie ?

 

Premier Excellent Gardien. - C'est le Symbole de la construction d'un édifice.

 

Le Sublime Grand Maître. - Quel est cet édifice ?

 

Premier Excellent Gardien. - Sublime Grand Maître, cela n'est indiqué ni aux Apprentis, ni aux Compagnons, aux premiers on se borne à expliquer qu'ils entrent dans une nouvelle vie, qu'ils sont des néophytes, c'est à dire des nouveaux-nés ou nés une seconde fois, puis on les laisse à leurs réflexions. Aux Compagnons, on montre les outils symboliques du travail, on leur fait connaître les divers ordres d'Architectures et on leur donne à entendre que, pour l'accomplissement de l'œuvre à laquelle ils devront se vouer à l'avenir. Il est nécessaire de posséder l'ensemble des connaissances auxquelles, parvient l'intelligence humaine. Ce n'est que dans l'Exaltation à la Maîtrise, où est racontée la légende de la mort de l'Architecte Hiram, qu'il est question de la construction du Temple de Salomon.

 

Le Sublime Grand Maître. - Quelle est la signification symbolique de ce Temple ?

 

Premier Excellent Gardien. - Ce Temple est le symbole de l'harmonie que nous devons établir en nous-mêmes pour approcher, autant que le permet l'infirmité humaine, de la Perfection Spirituelle et Morale.

 

Le Sublime Grand Maître. - Mais Très Cher Excellent Gardien, comment un Homme peut-il élever un Temple en soi-même ?

 

Premier Excellent Gardien. - Sublime Grand Maître, ainsi que vous le savez, c’est-là une allégorie, une métaphore servant à mettre en œuvre le symbole du Temple. Il importe, en effet, de bien savoir que le symbole n’est qu’un moyen d’éveiller l’idée. Le Temple que nous devons construire en nous, c’est le système de nos connaissances, de nos idées et de nos règles de conduite, dont nous nous efforçons de former un tout harmonieux pour nous rapprocher, autant que le permet l’infirmité humaine, de la perfection morale.

 

Le Sublime Grand Maître. - Quelle doit être la devise du Franc-Maçon

 

Premier Excellent Gardien. -  Bien Voir, Bien Comprendre, Bien Agir.

Partager cet article

Commenter cet article