Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

RAPMM: réception au 30ème Degré (extrait) (2)

30 Octobre 2012 , Rédigé par Rituel RAPMM Publié dans #hauts grades

INSTRUCTION RITUELIQUE

Le CHEVALIER D'ELOQUENCE pourra souligner utilement le haut ésotérisme gnostique du Grade, en insérant dans son discours de réception un commentaire sur le symbolisme de la Tiare et de la Couronne, et ce que ces Objets matérialisent, même pour un Maçon chrétien. Il pourra ainsi rappeler que : La Tiare a été introduite fort tardivement dans les ornements pontificaux, sous sa forme de Triple Couronne d'or, exprimant la prétention pontificale à régner sur le Ciel, la Terre et les Enfers. L'empereur Constantin avait décidé que le pape Sylvestre, et tous ses successeurs, porteraient sur la tête, à la louange de Dieu et en l'honneur du bienheureux Pierre, un diadème en or pur, orné de pierres précieuses.

Mais le pape Sylvestre ayant refusé de porter cette tiare, l'empereur posa lui-même sur sa tête un bonnet phrygien blanc, signifiant alors le passage de l'état d'esclave à celui d'homme libre, et par extension, grâce à la Résurrection du Christ, la libération de l'Homme hors des liens démoniaques. Le pape Sylvestre accepta alors ce symbole, plus chrétien et plus riche de modestie que la couronne d'or. Par la suite, ce fut au dixième siècle que la couronne remplaça le bonnet phrygien, au fur et à mesure que le pontife romain accroissait son autorité temporelle et devenait un souverain politique comme tant d'autres. La transformation de cette couronne d'or en tiare a donné lieu, dans les travaux des historiens d'Eglise, à des explications contradictoires. L'opinion la plus commune et la plus vraisemblable est que la couronne simple en or, (qui avait succédé au Bonnet Phrygien), fit place à la triple couronne, c'est à dire à la Tiare, au début du quatorzième siècle, au temps de Boniface VIII. D'après d’autres sources plus précises encore, ce serait le pape Clément V, (ex-Bernard de Goth), fait pape par Philippe IV le Bel, et couronné à Lyon en I305, qui aurait fait ajouter la troisième couronne, conférant ainsi à la tiare la forme qu'elle possède actuellement.

On observera que les Papes Jean XXIII et Paul VI se sont refusés au port de cet emblème, image de l'orgueil de leurs devanciers, et que le second l'a définitivement abandonné.

Lors de l'apparition des chiffres arabes, et surtout du zéro, clé des calculs mathématiques, l'Eglise romaine excommunia quiconque les emploierait. Seuls, les « Chiffres romains » devaient être utilisés. Ce qui excluait ainsi tous travaux mathématiques.

Par ailleurs, on sait qu'il n'y a que sept lettres qui ont rang de « chiffres romains » :

I, valant 1;

V, valant 5;

X, valant 10;

L, valant 50;

C, valant 100;

D, valant 500;

M, valant 1000.

Les papes s’affirment :

VI C A R I V S   F I L I I    DEI

6 100               49 2      500 1

Soit par réduction 6 et 5 puis 6 et encore 6, la clé 5 est fournie.

Ceux qui arborent sur leur tiare cette phrase ne seraient-ils pas sacrilèges ?

Le Chevalier d'Eloquence n'aura pas de peine à faire comprendre au Maçon chrétien devenant Chevalier Kadosch qu'il s'agit de tout autre chose que d'une offense au Christ.

Il en est de même pour la Couronne en tant qu'image du pouvoir temporel. Symbolisant la victoire du Chrétien sur le monde et ses pièges, le triomphe des élus, la Couronne est un symbole faste. Image du pouvoir terrestre des rois, elle n'est plus dans l'écriture que celle de l'orgueil : « Malheur à la couronne des superbes... » Isaïe, (XXIII, 1).

« Les rois de la terre, qui se sont livrés à l'impudicité et qui ont vécu dans les délices avec la Bête, pleureront sur elle et se lamenteront... », nous dit encore Jean en son Apocalypse (XVIII, 9). Selon l'Ecriture, Dieu seul est le roi de toute la terre (Psaumes : XLVII, 8), et les potentats terrestres lui sont une offense par leur seule présence. De nombreux passages de la bible condamnent les royautés terrestres.

Quoiqu'il en soit, l'exécration rituelle, prononcée par le Chevalier Kadosch sur la couronne de Philippe IV le Bel et sur celle de Clément V, entend frapper le despotisme et la tyrannie, odieusement présentés comme l’expression du pouvoir légitime et chrétien, et non pas une religion particulière ou quelconque.

Nous pouvons nous interroger sur l’anéantissement du projet d'unification d’une Europe médiévale !

MÉMENTO DU GRADE.

ORDRE.

Glaive haut en main gauche, main droite sur le coeur, les doigts écartés.

SIGNE.

Porter la main droite sur le coeur, les doigts écartés, la laisser retomber sur la cuisse droite en fléchissant le genou droit. (Le signe est la demande muette, lors du tuilage).

ATTOUCHEMENT.

La pointe du pied droit contre celle du Frère, genou contre genou, l'un présente le pouce droit levé, doigts joints (comme aux grades d'Elu des Neuf et des Quinze), l'autre Frère le saisit rapidement, et tous deux reculent d'un pas. Le premier dit : HABORKAH, le second répond ETH - ADONAI.

MOTS DE PASSE.

Demande : BEGOHAL. Réponse : PARAS -KOL

MOTS SACRES.

ADONAI BEALIM MIKAMOKA

MARCHE.

Trois pas précipités, les mains croisées sur la tête.

BATTERIE.

00 - 00 - 00 - 0

AGE.

« Un siècle et plus » ou encore « Je ne compte plus »

INSIGNES.

Cordon noir ou Sautoir noir. Si l'on porte le Cordon, il porte en pointe un petit Poignard ou une Croix teutonique rouge. On ajoute alors un petit cordon noir brodé d'argent, porté en sautoir autour du col, avec pour bijou un aigle noir à deux têtes tenant en ses serres un Poignard. Si l'on porte le Sautoir il comporte pour bijou l’Aigle noir bicéphale tenant dans ses serres un poignard.

NOTA.

En réalité « MIKAMOKA BEALIM ADONAI », soit « qui est semblable à Toi parmi les Forts, Ô Seigneur ?... »

On observera que le « Tuileur des XXXIII Grades » donne, à la place, les mots suivants :

Mot Sacré : MABAMAH

Mot de Passe : ELIEL

Mot d'Attouchement : KYRIE

INSTRUCTION

D - Mon Frère, êtes-vous Maçon ?

R - Mes Frères me reconnaissent comme tel.

D - Etes-vous Maître ?

R - L'Acacia m'est connu

D - Etes-vous Maître Elu des Neuf ?

R - La Caverne m'est connue.

D - Etes-vous Illustre Elu des Quinze ?

R - Je le dois à mon zèle.

D - Etes-vous Sublime Chevalier-Elu ?

R - Mon nom vous le prouvera.

D - Etes-vous Chevalier Prussien ?

R - Dites-moi qui vous êtes, je vous dirai qui je suis.

D - Etes-vous Chevalier Kadosch ?

R - Je le suis. Son nom fut autre et le même pourtant.

D - Quel âge avez-vous ?

R - Un siècle ou plus. Je ne compte plus.

D - Que signifie le mot Kadosch ?

R - En hébreu, il signifie saint, séparé, parfait, nec plus ultra.

D - Quels buts poursuivent les Kadosch ?

R - Combattre sans trêve et à outrance toute injustice, toute oppression, d'où qu'elles viennent.

D - Quel nom porte le lieu où se réunissent les Kadosch ?

R - Un Aréopage.

D -Où se situe un Aréopage ?

R - Dans un Camp.

D - Pourquoi les Kadosch se réunissent-ils dans un Camp ?

R - Pour signifier qu'ils sont toujours prêts à combattre.

D - Donnez-moi le Mot de Passe ?

R - (celui qui interroge fait le Signe et dit « B... -K... », soit « tout évolue en soi-même ». L'interrogé répond « P... K... », soit « tout est expliqué »).

D - Que signifie le signe qui accompagne la "marche" du Grade ?

R - Il rappelle le « vol » héraldique ornant le cimier des casques des Chevaliers Teutoniques, et les trois pas précipités du trot de leurs chevaux.

D - Quelle est la mise à l'Ordre du Grade ?

R - Glaive droit le long du flanc, tenu en main gauche. La main droite est sur le coeur, doigts écartés.

D - Que signifie ce Signe ?

R - La main droite représente l'Etoile du Matin se levant en notre coeur.

D - Pourquoi, mon Frère ?

R - Parce que la Main est l'Image de l'Etoile à cinq Branches.

D - Comment se fait le Signe ?

R - Etant à l'Ordre, laisser tomber la main droite sur la cuisse droite, en fléchissant le genou.

D - Que signifie ce Signe ?

R - Le combat où Jacob fut vainqueur de l'Ange, bien que celle-ci l'ait meurtri à la hanche.

D - Donnez-moi le Mot Sacré ?

R - M... B... A... .

D - Quelle est la signification de ces trois mots hébreux ?

R - Qui, d'entre les forts, est semblable à Toi, Seigneur ? Cette phrase figurait sur les étendards de Juda Macchabées, luttant contre la tyrannie d'Antiochos.

D - Donnez-moi l'Attouchement ?

R - On le donne.

D - Qu'avez-vous observé en entrant dans le Conseil

R - Une Echelle double, dont j'ai gravi la première partie et descendu la seconde.

D - Que signifie cette Echelle ? Et ces Mots emblématiques

R - Que les principaux Travaux des Kadosch doivent être la recherche de la Vérité, de la Bonté, de la Douceur et aussi de la Prudence qui mènent à la Sagesse

D - Quelle est la caractéristique de ce Grade ?

R - L'Amour de la Vérité et de l'Humanité.

D - Pourquoi est-il placé au trentième degré du Rite ?

R - trente, selon la Kabbale, représente le nombre du Sacrifice.

D - Quelle est la signification ésotérique de l'Aigle Noir

R - L'Aigle était dans le monde antique et dans l'Orient ancien le symbole du Juge des Ames, du Protecteur des Tombeaux, .en un mot du Monde des Morts. Noir d'un côté, il signifie l'Au-delà immédiat, Blanc, il évoque l'Orient Eternel de la Maçonnerie. Il était encore l'image de l'Ange de la Mort, que l'on nommait le Rétributeur, pour son inflexibilité.

D - Pourquoi les Kadosch se réunissent-ils également dans une Vallée ?

R - Le mot hébreu géhenne signifie vallée. Le Kadoch est censé avoir franchi les Portes de la Mort. Les textes judéo-chrétiens parlent d'ailleurs de la Vallée de la Mort, pour désigner l'autre monde.

D - Quel est l'emblème de ce Grade ?

R - Le Kadosch qui a, par son initiation, franchi les Portes de la Mort, et est revenu dans le Sanctuaire de la Vie, se doit de combattre toutes les Tyrannies, tous les Abus, toutes les Ignorances. Il est le milite, toujours debout, de la pensée libre, de la justice et du droit, de la vérité

D - Que signifie la couleur noire du Sautoir ou du Cordon ?

R - Elle signifie, selon la symbolique ancienne : foi, savoir caché, secret, inflexibilité, sacrifice, deuil.

D - Pourquoi est-elle liserée de blanc ?

R - Pour souligner que les Kadosch portent le deuil de tous les Martyrs de l'Intolérance et de la Tyrannie, également pour montrer le lien mystérieux reliant ce grade, et son initiation, au monde mystérieux des Morts.

D - Que signifient les trois lettres K\ A\ E\ S\, qui sont parfois brodées sur les Cordons ?

R - Kadosch Adonaï Elohim Sabaoth, soit en hébreu « Saint est le Seigneur, le Dieu des Armées du Ciel ».Les Hermétistes donnaient le nom d'Al Kaest au dissolvant universel utilisé en Alchimie. Et l'action des Kadoch peut se comparer à celle de ce Kaest, sans lequel le Grand Oeuvre est impossible à réaliser.

D - Que signifie l'Attouchement ?

R - La transmission initiatique, par la remise du Poignard; image de la Sainte-Vehme

D - Que signifie la Croix Teutonique rouge ?

R - La naissance de cet Ordre de Chevalerie, à Saint-Jean d'Acre, en 1112, sous sa forme militaire, et les liens de cet Ordre avec le trentième Grade.

D - Pourquoi est-elle rouge ?

R - Comme la croix des Croisés était rouge, la Croix du Kadosch l'est également, puisque le Grand Elu est de fait enrôlé dans une croisade, illimitée en durée comme en lieu.

D - Pourquoi l'étendard des Kadosch est-il parti blanc et noir ?

R - Il est l'exacte réplique de la bannière des Templiers.

D - Pourquoi y a-t-il un temple noir, un temple blanc, un temple bleu et un temple rouge ?

R - Pour rappeler que le Grade est le très réel refuge de la Maçonnerie toute entière, la bleu, la rouge, la noire et la blanche. C'était également les quatre couleurs de la Charbonnerie, au 19e siècle.

D - Que rappellent les Croix rouges pattées et alésées des diverses tentures ?

R - La Croix rouge pattée et alésée des Templiers.

D - Que rappelle la Croix verte de Saint André ?

R - L'Ordre du Chardon de Saint-André, constitué à la Saint-Jean d'Eté 1314, par Robert Bruce, roi d'Ecosse, pour y abriter les Templiers écossais.

D - Que s'était-il passé ?

R - Les Templiers d'Ecosse avaient aidé les troupes de Robert Bruce à gagner la bataille de Bannockburn, et à y vaincre les troupes d'Edouard II d'Angleterre, beau-fils de Philippe le Bel.

D - Que rappelle le Mausolée du Quatrième Appartement et les flammes qui l'entourent ?

R - Il rappelle le bûcher de l'Ile aux Juifs où Jacques de Molay et Guy d'Auvergne furent brûlés vifs en mars 1314, sur l'ordre de Philippe le Bel.

SERMENT PRELIMINAIRE

CHEVALIER KADOSH

Moi - - en présence du Grand Architecte de l’Univers, avant de franchir les Portes de la Mort et de pénétrer dans le sanctuaire de la Vie, sur mon honneur d’homme libre, je promets et je jure de combattre toutes les tyrannies, tous les abus, toutes les ignorances, qu’elles soient matérielles ou spirituelles. A partir de cet instant, à jamais et sans trêve, je serai le milite et le veilleur vigilant de la spiritualité libre, de la justice et du droit. Je répandrai les enseignements que j’ai reçus, afin qu’une pleine lumière éclaire la route des hommes, mes frères, et cela sans distinction de classe, de race, de couleur ou de croyance. Je donnerai l’exemple de toutes les vertus, non par orgueil stérile, mais dans le seul but d’inspirer le désir de les acquérir. Je pratiquerai la fraternité humaine en toute son amplitude pour en démontrer les bienfaits. Je serai le soutien du faible, l’adversaire implacable de l’injustice, l’apôtre du perfectionnement de l’Humanité, en tous les modes et en tous les plans. Je défendrai la liberté, je combattrai la tyrannie. Je me ferai, sous toutes leurs formes, le défenseur de la liberté de conscience, de la liberté de parole, de celle de l’écriture. Je combattrai l’intolérance, l’hypocrisie, l’arrogance et l’usurpation cléricales, sous toutes leurs formes. Je combattrai l’imposture et le charlatanisme aussi bien que les superstitions, la sorcellerie et la magie noire. Je respecterai et considérerai le travail comme l’ennoblissement de la nature humaine qu’il soit manuel, intellectuel ou spirituel. Je combattrai tous les privilèges, qu’ils procèdent de la richesse ou de la naissance, et ce jusqu'à leur totale disparition. Désormais, ma devise sera celle de mes frères CHEVALIERS KADOSH GRANDS ELUS, CHEVALIERS DE L’AIGLE BLANC ET NOIR : combattre le mal, fidélité au Bien, Amour aux hommes et à tous les Etres. Conscient du très haut symbolisme ésotérique de ce degré de la Franc-maçonnerie, je promets et je jure de mettre en pratique à chaque instant de ma vie les significations traditionnelles de la couleur noire du Baudrier des Grands Elus Kadoch : la foi, le savoir caché, le secret, l’inflexibilité, le sacrifice. En foi de quoi, je date et je signe, et que le Grand Architecte de l’Univers me soit en aide.

Partager cet article

Commenter cet article