Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

REAA 17 : initiation (1)

11 Septembre 2012 , Rédigé par REAA17 Publié dans #Rites et rituels

T.P. Frère Maître des Cérémonies, veuillez vous rendre au parvis du Temple pour quérir les récipiendaires que nous attendons.

Le Frère Maître des Cérémonies sort du Temple, puis frappe en Prince de Jérusalem à la porte par 5 x 5 coups.

T.P. Frère Capitaine des Gardes, voyez qui frappe ainsi et pourquoi.

C.d.G. entrouvrant la porte du temple dit:

Qui cherche à entrer ici et pourquoi ?

M.d.C. Ce sont des voyageurs fatigués, qui, après avoir traversé le désert, errent dans les ténèbres à la recherche de la Lumière .

C.d.G. Que veulent-ils ?

M.d.C. Connaître les mystères des 24 Anciens.

C.d.G. D'où viennent-ils ?

M.d.C. Des Ecoles de Philosophie, des sectes des Pharisiens et des Cabalistes.

C.d.G.  A quel titre espèrent-ils être admis ici ?

M.d.C. Ils sont Princes de Jérusalem. Ils sont d'humbles et patients chercheurs de la Vérité.

C.d.G.   Répondez-vous d'eux ?

M.d.C. Oui.

C.d.G. Qu'ils attendent avec patience et humilité.

Je vais transmettre leur requête.Le Capitaine des Gardes referme la porte du temple.

C.d.G.  Très Puissant, ce sont des voyageurs fatigués, qui, après avoir traversé le désert, errent dans les ténèbres à la recherche de la Lumière.

Ils viennent des Ecoles de Philosophie, des sectes des Pharisiens et des Cabalistes et désirent connaître nos mystères. Ils sont Princes de Jérusalem.

Ils sont d’humbles et patients chercheurs de la Vérité. Le Frère Maître des Cérémonies répond d’eux.

T.P. Frère Orateur, quelles sont vos conclusions ?

Orat.  Très Puissant, l'estime et la confiance dans lesquelles nous tenons notre Frère Capitaine des Gardes et l'assurance que nous avons de sa manière de questionner nous permettent d'accéder à la demande de ces Frères, si le Grand Conseil des Anciens marque son accord.

T.P. Respectables Anciens, vous avez entendu le rapport du Frère Orateur. Vous satisfait-il ? Devons-nous admettre ces Frères ? Si oui, levez la main. Les Respectables Anciens lèvent la main.

T.P. Frère Capitaine des Gardes, faites entrer ces Princes de Jérusalem.

Le Frère Maître des Cérémonies conduit les récipiendaires devant le tableau de Loge.

T.P. Mes Frères, le Grand Conseil des Respectables Anciens a accepté votre requête. Mais seul l'homme innocent et pur peut être admis à nos mystères.

En signe de cette innocence et de cette pureté, lavez-vous les mains dans une eau pure. Le Frère Maître des cérémonies conduit les récipiendaires devant la cuve d'eau pure à l'angle nord-ouest. Ils s'y lavent les mains.  

T.P. Frère Maître des Cérémonies, veuillez conduire les récipiendaires  à l'Orient.

Après exécution, le Très Puissant descend de sa stalle et asperge la tête des récipiendaires, en disant : A l'exemple de nos Anciens Maîtres égyptiens, je répands cette eau pure sur votre tête et vous consacre au service de la Vérité .

Le Très Puissant retourne à sa stalle. Frère Maître des cérémonies, veuillez conduire les Princes de Jérusalem dans les Vallées, à l'exception de celui que je vous ai désigné. Vous le revêtirez de la haire et de la ceinture de cuir rouge.

Le Maître des Cérémonies conduit les récipiendaires dans les Vallées, puis revêt le récipiendaire principal de la haire et de la ceinture de cuir rouge.

Frère Maître des Cérémonies, veuillez conduire le Prince de Jérusalem devant le tableau de la Loge. Le Maître des Cérémonies conduit le récipiendaire principal devant le tableau de la Loge par le sud.

1r. Anc. Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de cette prophétie et gardent ce qui est écrit, car l’instant est proche.

 T.P. Frère Maître des Cérémonies, veuillez conduire notre Frère devant l’Autel.

Moi, Jean, votre frère, votre compagnon d'affliction, de règne et de résistance en Jésus, j'ai été dans l'île de Patmos à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus, J'ai été en esprit au jour seigneurial et j'ai entendu derrière moi une grande voix comme de trompette qui disait : Ce que tu vois, écris-le dans un livre et envoie-le aux sept Eglises, Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie, Laodicée. Je me retournai pour voir cette voix qui me parlait et, retourné, j'ai vu sept lampes d'or et au milieu des lampes une sorte de fils d'homme, revêtu jusqu'aux pieds, ceint à hauteur de poitrine d’une ceinture d'or, sa tête et ses cheveux blancs comme une laine blanche comme neige, ses yeux comme une flamme de feu, ses pieds pareils à du bronze-de-Liban comme en fournaise ardente, sa voix comme la voix des grosses eaux, avec sept étoiles dans sa main droite et une épée aiguë à deux tranchants sortant de sa bouche, et son visage comme brille le soleil dans sa force. Ecris donc ce que tu as vu, ce qui est et ce qui va être après, le mystère des sept étoiles que tu a vues dans ma droite et les sept lampes d’or. Les sept étoiles sont les anges des sept Eglises et les sept lampes sont les sept Eglises.

1r. Anc. Qui a des oreilles qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Eglises.

T.P. Va, mon Frère !

Le Maître des Cérémonies conduit le récipiendaire autour du tableau de la Loge en lui faisant faire chaque fois un pas en équerre sur un des sept côtés de l'heptagone. Il s'arrête à chaque sommet en commençant par l'Orient (B), puis par le Midi. Pendant cette évolution, le texte qui suit est lu.

1r. Anc. « Ecris à l’ange de l'Eglise d’Ephèse :

(B)   Je sais tes œuvres, ton travail et ta résistance, et que tu ne peux supporter  les mauvais. Le vainqueur je lui donnerai à manger de l’arbre de vie.
Qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Eglises : »

Orat. «“Ecris à l’ange de l'Eglise de Smyrne :

(O) Je sais ton affliction et ta pauvreté, mais tu es riche. Ne crains pas ce que tu vas subir. Sois fidèle jusqu’a la mort et je te donnerai la couronne de vie.
Qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Eglises. »

Secr. « Ecris à l'ange de l'Eglise de Pergame :

(S) Je sais où tu habites ; Tu tiens à mon nom.
Le vainqueur, je lui donnerai de la manne cachée et je lui donnerai un caillou blanc avec,  écrit sur le caillou, un nom nouveau que personne ne sait sauf celui qui le reçoit.
Qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Eglises. »

Orat. « Ecris à l'ange de l'Eglise de Thyatire :

(P)  Je sais tes oeuvres, ton amour, ta foi, ton service, ta résistance et tes dernières oeuvres plus nombreuses que les premières.
Et le vainqueur, celui qui garde mes oeuvres jusqu’à la fin, je lui donnerai pouvoir sur les nations. Il les fera paître avec une trique de fer comme on brise des vases de poterie. Et je lui donnerai l'étoile du matin.

Qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Eglises. »

Secr. " Ecris à l’ange de l'Eglise de Sardes :

(H)  Je sais tes œuvres et que tu vis mais tu es mort. Réveille-toi, raffermis ce reste qui allait mourir, car je n'ai pas trouvé tes oeuvres remplies.

Souviens-toi donc de ce que tu as reçu et  entendu, garde-le, convertis-toi.
Le vainqueur sera vêtu aussi de vêtements blancs, et jamais je n’effacerai son nom du livre de vie.

Qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Eglises. »

2d. Anc. " Ecris à  l'Eglise de Philadelphie :

(G) Je sais tes oeuvres. Voici,j'ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut  fermer,  parce que tu as peu de force et que tu as gardé ma parole et n'as pas renié mon nom.
Le vainqueur, j'en ferai une colonne dans le sanctuaire et j'écrirai sur lui le nom de la nouvelle Jérusalem.

Qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Eglises. »

1r. Anc. « Ecris à l’ange de l'Eglise de Laodicée :

(F)  Je sais tes œuvres et que tu n’es ni froid ni chaud. Si seulement tu étais froid ou chaud ! Parce qu’ainsi tu es tiède et ni froid ni chaud, je vais te vomir de ma bouche. Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, je n’ai besoin de rien, et que je ne sais pas que tu es malheureux et pitoyable, pauvre, aveugle et nu. Moi, ceux que j’aime, je Ies prouve coupables et je les forme. Aie donc du zèle, convertis-toi. Le vainqueur, je lui donnerai de s’asseoir avec moi  sur mon trône. Qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Eglises. » Le Chancelier allume le brasier

Le récipiendaire est ainsi revenu devant le Très Puissant.

1r. Anc. Jean-Baptiste disait à ceux qu'il baptisait :

" Je vous ai baptisé d'eau.

Un autre viendra plus tard qui vous baptisera d'Esprit et de Feu.

Il tiendra en main une pelle à vanner pour séparer le grain de la paille. Il amassera le grain dans son grenier, mais brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint jamais".

T.P. Mon Frère, vous qui devenez un soldat de la Vérité, étendez la main sur ce brasier, symbolisant ainsi le baptême par le Feu.

Qu'il vous purifie, élève votre Esprit et renforce votre âme.

Le Maître des Cérémonies conduit le récipiendaire devant

le brasier placé au sud-est, puis le ramène devant l'Autel.

T.P. Moi, Jean, votre Frère, j’eus encore une autre vision. Aussitôt j’ai été en esprit et voici, un trône était dans le ciel et quelqu’un assis sur le trône avec autour du trône un arc-en-ciel pareil à une vision d’émeraude.

Et autour du trône vingt-quatre Anciens assis, vêtus de vêtements blancs avec sur leurs têtes des couronnes d'or.

Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres. Il y a devant Ie trône sept torches de feu ardent qui sont Ies sept Esprits de Dieu.

Et devant Ie trône il y avait comme une mer vitrifiée pareille à du cristal.

Et autour du trône, quatre animaux pleins d'yeux par-devant et par-derrière : le premier animal pareil à un lion, Ie deuxième pareil à un taurillon, Ie troisième avec une sorte de face d'homme et le quatrième pareil à un aigle qui vole.

Et j'ai vu dans la droite de celui qui est sur le trône un Iivre scellé de sept Sceaux. Et j'ai vu, au milieu du trône et des quatre animaux et au milieu des anciens, un agneau debout comme égorgé.

Mon Frère, êtes-vous prêts à souffrir pour la cause de la Franc-Maçonnerie ?

Récip. Oui, Maître !

T.P. Mes Respectables Frères, qui est digne d'ouvrir le Livre et d'en rompre les Sceaux ?

Tous se taisent en inclinant la tête. Vous voyez, mon Frère, aucun autre que vous ne peut ouvrir le Livre aux Sept Sceaux et connaître les mystères qui y sont cachés. Etes-vous prêt à verser votre sang pour le faire ?

Récip. Je le suis !

T.P. En ce cas, mon Frère, préparez-vous.

Le Maître des Cérémonies bande les yeux du récipiendaire principal, l'amène à la cuve et, lui découvrant le bras droit jusqu'au coude, il lui fait tremper la main droite dans l'eau. Le simulacre d'une saignée est alors exécuté.

T.P. Arrêtez !

Enlevez le bandeau.

Mon Frère, le courage dont vous venez de faire preuve vous rend digne de prendre le Livre et d'en ouvrir les Sceaux, car vous êtes devenu semblable à l'agneau qui a été immolé et qui est digne de recevoir Beauté, Divinité, Sagesse, Puissance, Honneur, Gloire et Force.

Frère Maître des Cérémonies, amenez tous les Princes de Jérusalem devant l'Autel.Exécution.

Avant de briser les Sept Sceaux, mes Frères, un témoignage de fidélité vous est encore demandé.

Y consentez-vous ?

Vous Frère x. . . . . Vous Frère y. . . . . Vous Frère z. . . .

Récip.  Oui, Maître.

T.P. En ce cas, écoutez la formule du serment que le Frère Orateur va vous lire.

Orat. A la Gloire du Grand Architecte de l'Univers , appelant à témoin tous les Frères présents,

- je fais la promesse la plus solennelle de ne jamais révéler les secrets de ce grade à personne au monde sans y être autorisé ;

- je réitère ma promesse d'allégeance au Suprême Conseil pour la Belgique ;

- je promets de rester fidèle aux anciennes coutumes de la Franc-Maçonnerie, ainsi qu'à mes serments antérieurs ;

- je promets de ne jamais cesser d'éclairer mon esprit par une recherche inlassable de la Vérité.

Tout cela je le promets et m'y engage par un vœu solennel fait de plein gré.

T.P.           

Debout, mes Respectables Frères.

Mes Frères, si vous êtes disposés à prendre cet engagement, je vous prie, à l'appel de votre nom, de poser la main droite sur les Trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie et de dire: "je le promets".

Vous, Frère x. . . . Vous Frère y. . . . Vous Frère z. . . ,

Mes Frères, je prends acte de votre engagement.

Les Vallées au repos .

Frère Maître des Cérémonies, reconduisez les Frères à leur place, à l'exception de celui que je vous ai désigné.

Ce dernier reste devant l'Autel.

Approchez-vous, mon Frère, je vais vous montrer ce qui doit arriver maintenant.

Brisez le premier Sceau, mon Frère !

Le récipiendaire brise le 1er Sceau et retire le 1er symbole du livre: cheval blanc + arc

T.P. Je vous remets cette couronne d’or.

Le Maître des Cérémonies conduit le récipiendaire devant le 1er sommet de l'heptagone (lettre B) où il dépose ces symboles. (cheval blanc et couronne d’or). Il les contemple pendant la lecture  du commentaire par le T.P..

Il en sera fait de même pour les autres symboles.

Et j’ai vu quand l’agneau a ouvert un des sept Sceaux.

Et j’ai entendu un des quatre animaux dire comme d'une voix de tonnerre : Viens !Et j'ai vu, et voici un cheval blanc et celui qui était dessus avait un arc.

On lui a donné une couronne et il est sorti vainqueur et pour vaincre.Un coup de gong

Le récipiendaire est ensuite conduit autour de l’heptagone par le sud, l'ouest et le nord, pour se retrouver devant la stalle du Très Puissant.

Musique en sourdine pendant le voyage autour de l'heptagone.

T.P.  Brisez le deuxième Sceau, mon Frère !

Le récipiendaire brise le 2e Sceau et retire le 2e symbole du livre: cheval rouge feu.

Je vous remets cette épée.

Le Maître des Cérémonies conduit le récipiendaire devant le 2e sommet de l'heptagone (lettre D) où il dépose ces symboles. (cheval rouge feu et épée).

T.P. Quand il a ouvert le deuxième Sceau, j'ai entendu le deuxième animal dire : Viens ! Un autre cheval est sorti, rouge. Celui qui était dessus, on lui a donné d’ôter la paix de la terre, que Ies gens s'entr’égorgent, et on lui a donné un grand sabre. Un coup de gong

La suite du voyage se déroule comme pour le premier.

Musique en sourdine pendant le voyage autour de l'heptagone.

Le récipiendaire est revenu devant le Très Puissant.

T.P. Brisez le troisième Sceau, mon Frère !

Le récipiendaire brise le 3e Sceau et retire le 3e symbole du livre: cheval noir.

T.P. Je vous remets cette balance. Le Maître des Cérémonies conduit le récipiendaire devant le 3e sommet de l'heptagone (lettre S) où il dépose ces symboles. (cheval noir et balance).

T.P. Quand il a ouvert le troisième Sceau, j'ai entendu le troisième animal dire : Viens ! Et j'ai vu, et voici un cheval noir et celui qui était dessus avait une balance à la main. et j'ai entendu comme une voix au milieu des quatre animaux crier : Un denier la mesure de blé ! un denier les trois mesures d'orge ! et l'huile et le vin, ne Ies gâche pas !

Un coup de gong .

La suite du voyage se déroule comme les précédents.

Musique en sourdine pendant le voyage autour de l'heptagone.

Le récipiendaire est revenu devant le Très Puissant.

T.P. Brisez le quatrième Sceau, mon Frère !

Le récipiendaire brise le 4e Sceau et retire le 4e symbole du livre: cheval blême.

T.P. Je vous remets ce crâne.

Le Maître des Cérémonies conduit le récipiendaire devant le 4e sommet de l 'heptagone (lettre P) où il dépose ces symboles. (cheval blême et crâne).

T.P. Quand il a ouvert le quatrième Sceau, j’ai entendu la voix du quatrième animal dire : Viens !

Et j'ai vu, et voici un cheval vert et celui qui était dessus s'appelait La Peste. Et l’Hadès Ie suivait. On leur a donné pouvoir sur le quart de la terre pour tuer par l'épée, par la famine, par la peste et par les bêtes de la terre.

Un coup de gong.

La suite du voyage se déroule comme les précédents.

Musique en sourdine pendant le voyage autour de l'heptagone.

Le récipiendaire est revenu devant le Très Puissant.

T.P. Brisez le cinquième Sceau, mon Frère. !

Le récipiendaire brise le 5e Sceau et retire le 5e symbole du livre: âmes de ceux qui furent persécutés et massacrés.

T.P.  Je vous remets cette robe blanche.

Le Maître des Cérémonies conduit le récipiendaire devant le 5e sommet de l'heptagone (lettre H) où il dépose ces symboles. (âmes de ceux qui furent persécutés et massacrés + robe blanche).(note : p.ex un chasuble du 18eretourné)

T.P.  Quand il a ouvert le cinquième Sceau, j’ai vu sous l'autel les âmes de ceux qui ont été égorgés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu'ils portaient. Ils ont crié à grande voix : Jusqu’à quand, maître saint et véritable, ne juges-tu pas et ne venges-tu pas notre sang sur les habitants de la terre ?

On leur a donné à chacun un habit blanc et on leur a dit de se reposer encore un peu tant que ne seront pas au complet leurs compagnons d'esclavage, leurs frères qui vont être tués comme eux.

Un coup de gong.

La suite du voyage se poursuit comme les précédents.

Musique en sourdine pendant le voyage autour de l'heptagone. Le Récipiendaire est revenu devant le Très Puissant.

Brisez le Sixième Sceau, mon Frère!

Au moment où le 6e Sceau est brisé, une musique de tonnerre et de tremblement de terre retentit avec fracas.

Le soleil se voile : baisser les lumières dans le Temple.

Le Récipiendaire retire le 6esymbole du livre : page blanche.

Le Maître des Cérémonies conduit le récipiendaire devant le 6e sommet de l'heptagone (lettre G) où il dépose ce symbole.

T.P. Et je vis quand il ouvrit le sixième Sceau, et il y eut une grande secousse, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang, les étoiles du ciel sont tombées sur la terre comme un figuier, secoué de grand vent, jette ses figues vertes, le ciel se retira comme un livre qu’on roule et toutes montagnes et îles furent bougées de leur place.

Les rois de la terre, les grands, les chefs, les riches, les puissants et tout homme libre ou esclave se cachèrent dans Ies cavernes et dans Ies rochers des montagnes.

Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : « Tombez sur nous, cachez-nous de la face de Celui qui est assis sur le trône, et de la colère de l'Agneau, car il est venu le grand jour de leur colère, et qui peut subsister ? »

Un coup de gong .

La suite du voyage se poursuit comme les précédents.

Musique en sourdine pendant le voyage autour de l'heptagone.

Le récipiendaire est revenu devant le Très Puissant.

A ce moment s'élèvent les quatre vents.

Le Très Puissant levant les bras dit :

Ne détruisez pas la terre, ni la mer, ni les arbres, avant que nous n'ayons marqué du Sceau en forme de Tau le front des serviteurs de Dieu.

Le Très Puissant descend de sa stalle, se dirige vers le récipiendaire, trace un tau sur le front de celui-ci et dit:

Ainsi tu feras partie des Elus.

Le Très Puissant retourne à sa stalle tandis que le Maître des Cérémonies enlève la haire et ceinture de cuir au récipiendaire et lui passe un surtout blanc. Le récipiendaire dépose la haire au 7èmesommet de l’heptagone (lettre F)  et retourne ensuite devant le TS.

Allumer l'encensoir.

Partager cet article

Commenter cet article