Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

REAA : cérémonie d'élection au 11ème degré

13 Juillet 2012 , Rédigé par Rituel REAA Publié dans #hauts grades

 

Le Trois Fois Puissant

Frère Grand Maître des Cérémonies, allez quérir les Maîtres Élus des Neuf; vous les introduirez dans le Chapitre. Le Grand Maître des Cérémonies se rend dans le parvis, indique aux frères qu'ils devront entrer en Maîtres Élus des Neuf et faire le signe.

Le Grand Maître des Cérémonies accompagnés des Maîtres Élus frappe à la porte du temple

OOOOOOOO  O (8+1)

Le Trois Fois Puissant Faites entrer le Maître des cérémonies et les candidats et placer ceux-ci devant le Frère grand Inspecteur. Quand ceci est exécuté

Maîtres Élus des Neuf, mes frères, les degrés d’Illustre Élu des Quinze et de Sublime Chevalier Élu achèvent l’histoire des meurtriers de Hiram. Nous allons vous conférer ces degrés par communication et vous instruire de leurs arcanes.

Frère Orateur, veuillez nous rappeler le discours historique du degré d’Illustre Élu des Quinze.

L'orateur Vous avez appris dans le grade de Maître Élu des Neuf, par lequel vous êtes passé, qu'Aviram, l'un des meurtriers, fut tué dans la caverne. Salomon fit embaumer la tête pour qu'elle puisse se conserver et être exposée avec celle des 2 autres assassins quand il les trouverait. Les deux autres meurtriers de Hiram avaient quitté la montagne située près de Yaffa et s'étaient réfugiés à Gath et s'y croyaient en sûreté. Six mois après la mort de Hiram-Abif, Akiroph-Bengader, un des intendants de Salomon, faisant des perquisitions dans le pays de gath, tributaire de Salomon, apprit que Sterkin et Oterfut les deux autres assassins de Hiram-Abif s'y étaient retirés et s'y croyaient en sûreté. Salomon l'ayant appris écrivit immédiatement à Maakah, roi de Gath et lui marqua le désir qu'il avait de découvrir les coupables et de leur faire infliger la peine due à leur crime. En conséquence Salomon choisit 15 des plus dignes Frères et zélés Maîtres, dans le nombre desquels il comprit les 9 qui avaient été à la recherche d'Aviram. Ils partirent le 15 du mois Thammuz (répondant au mois de juin de notre ère). Ils arrivèrent le 28 du même mois dans le pays de Gath. Ils remirent la lettre à Maakah qui, épouvanté par cette nouvelle, donna sur-le-champ des ordres pour que l'on fit la recherche la plus exacte des 2 assassins et qu'ils fussent livrés aux Israélites, se trouvant fort heureux de délivrer ses états de pareils monstres. On employa 5 jours à faire les perquisitions les plus exactes. Zerbal et Eli’am furent les premiers qui les découvrirent dans une carrière nommée Bendicat. Ils furent enchaînés et chargés de fers sur lesquels on grava le crime dont ils étaient coupables et le genre de châtiment qui leur était réservé. Ils arrivèrent à Jérusalem le 15 du mois suivant et furent conduit à Salomon qui leur reprocha le noir forfait dont ils s'étaient rendus coupables. Il ordonna de les conduire dans la Tour d'Achivazar jusqu'au moment de l'exécution. Le lendemain à 10 heures du matin ils furent attachés à deux poteaux par le cou, les pieds et les bras qu'on fixa par derrière. Leurs corps furent cruellement ouverts depuis la poitrine jusqu'à l'os du pubis. Ils demeurèrent dans cet état pendant 8 heures. Les mouches et autres insectes vinrent se repaître de leur sang et de leurs entrailles. Leurs cris et leurs gémissements étaient si lamentables qu’ils touchèrent le cœur même de leurs bourreaux qui leurs coupèrent la tête. Ils jetèrent leurs corps pardessus les murailles de Yeroushalaïm (Jérusalem) pour servir de pâture aux corbeaux et aux bêtes féroces. Les têtes des trois assassins de Hiram-Abif furent ensuite accrochées aux cintres des trois portes sud, ouest et est de Yeroushalaïm.

Le Trois Fois Puissant

Frère Maître des Cérémonies, faites avancer les récipiendaires devant l’autel.

Debout et à l’ordre sublimes Chevaliers Élus

Au nom du Suprême Conseil pour la France, en vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés par cet Atelier de Sublimes Chevaliers

Le Trois Fois Puissant pose son glaive flamboyant tour à tour sur la tête de chacun

je vous crée et consacre, vous Maîtres Élus des Neuf, Illustres Élus des Quinze, afin que vous jouissiez à l’avenir des droits et prérogatives que comportent ces grades.

Frère Maîtres des Cérémonies reconduisez les nouveaux Illustres Élus des Quinze devant le Frère Grand Inspecteur.

Frère Grand Inspecteur, veuillez communiquer les arcanes de ce degré aux nouveaux Élus des Quinze.

Le Grand Inspecteur

L'Expert se lève et exécute en même temps les signes.

Le 1er signe est de se porter le poignard sous le menton et le faire descendre sur le ventre comme si l'on voulait se l'ouvrir.

La réponse est de faire le signe d'apprenti, la main fermée et le pouce levé.

 La batterie est de 5 coups : OOOOO

La marche se compose de 15 pas triangulaires.

L'âge est de 5 fois 5 ans.

Le mot de passe est Eli’am (peuple de Dieu).

Le mot sacré est Zerbal, auquel on répond Ben-Yah (fils de Dieu).

Pour bien marquer le passage de 15 à 12 Élus, au sein des nouveaux Illustres Élus des Quinze le Maître des Cérémonies fait placer 3 anciens Élus. Ce sera ceux qu'il écartera ensuite.

Le Maître des Cérémonies

Les Illustres Élus des Quinze demandent la faveur d'être élu au 11e degré du Rite, Sublime chevalier Élu au sein de ce Chapitre et d'obtenir la récompense due à leurs voyages et à leurs travaux.

Le Trois Fois Puissant Frère Orateur, veuillez nous rappeler le discours historique du degré de Sublime Chevalier Élu.

L'Orateur

La punition des trois assassins étant accomplie, Salomon pour récompenser le zèle et la constance des 15 Grands Élus, pour leur donner un grade plus élevé et pour n’admettre entre eux aucune préférence, choisit par bulletins 12 d’entre eux et ordonna que les 12 premiers noms qui sortiraient de l’urne seraient ceux qui formeraient le Grand Chapitre et commanderaient les 12 tribus d’Israël. Les trois qui furent écartés pourraient être appelés à d’autres missions Il donna aux douze Élus le titre d’excellents Emeth* qui signifie en hébreu « vérité ou homme vrai, véritable, en toutes occasions.

Il leur montra les choses précieuses qui étaient enfermés dans le Tabernacle et les Tables de la Loi gravées du doigt de Dieu sur le mont Sinaï, auprès du buisson ardent ainsi que le chandelier à sept branches, la menorah et le voile du saint des Saints.

Il les arma de l’épée de Justice et leur accorda plusieurs autres faveurs.

Le Trois Fois Puissant  

Frère Grand Maître des Cérémonies, tirez au sort et écartez 3 des Illustres Élus des Quinze et conduisez les autres devant l’autel.

Le Maître des Cérémonies place les 3 anciens Illustres Élus des Quinze sur le côté où ils se placent en baissant la tête, l’air accablé.

Le Trois Fois Puissant Debout et à l’ordre sublimes Chevaliers Élus

Au nom du Suprême Conseil pour la France, en vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés par cet Atelier de Sublimes Chevaliers Le Trois Fois Puissant pose son glaive flamboyant tour à tour sur la tête de chacun Je vous crée et consacre, vous Illustres Élus des Quinze                  , Sublimes Chevaliers Élus, afin que vous jouissiez à l’avenir des droits et prérogatives que comportent ces grades.

Frère Grand Maître des Cérémonies, conduisez les Chevaliers Élus à la place qui leur est attribué. Le Maître des Cérémonies place les nouveaux Chevaliers à la tête de chaque rangée et reconduit discrètement les 3 anciens Illustres Élus des Quinze sur les rangées arrières.

sublimes Chevaliers Élus, asseyez-vous.

Frère Grand Inspecteur, veuillez communiquer les arcanes de ce degré aux nouveaux Élus des Quinze.

Le Grand Inspecteur

L'Expert se lève et exécute en même temps les signes.

Le signe se fait en se croisant les bras sur la poitrine, les mains fermées, le pouce écarté.

L'attouchement se fait en se présentant mutuellement le pouce de la main droite, les autres doigts étant fermés ; l’un saisit le pouce de l’autre et lui renverse le poignet par trois fois, en disant entre eux alternativement ces trois mots : berith (alliance), neder (promesse, vœu), schelemouth (intègre, pur). On peut aussi prendre la main droite du Tuileur ; lui frapper trois coups avec le pouce sur la première phalange du médius.

La batterie est de douze coups égaux.

Le temps du travail est de douze heures au point du jour.

Le mot de passe est parfois stolkin, que l’on interprète ici par eau courante. On préfère en général le mot Emeth, qui signifie « homme vrai en toutes occasions ».

Le mot sacré est Adonaï.

Partager cet article

Commenter cet article