Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

REAA : initiation au 9ème degré (1)

11 Juillet 2012 , Rédigé par Rituell REAA Publié dans #hauts grades

TSM Frère Maître des Cérémonies, va rejoindre les Frères .......... et dis leur que par ordre des Grands Élus Parfaits et Sublimes Maçons, ils ont été élevés aux 5ème, 6ème, 7ème et 8ème degrés de notre Ordre. Dis-leur également que les instructions correspondantes leur seront communiquées en temps opportun. Si toutefois ils insistent pour être admis parmi les élus, amène-les au seuil du Temple. Le Maître des Cérémonies obéit, et amène les candidats à la porte du Temple, où il frappe au 8ème degré OOO OOO OO

Gardien du Temple Frère Inspecteur, des Intendants du Bâtiment frappent à la porte du Temple.

Inspecteur TSM,, des Intendants du Bâtiment frappent à la porte du Temple.

TSM Informe-toi de ce qu'ils désirent.

Inspecteur  Frère Gardien du Temple, demande ce que désirent ces Frères

Gardien Que désirent ces Francs-Maçons?

MdC  Ils insistent pour être admis parmi les élus.

Inspecteur  TSM, le Frère Maître des Cérémonies les a amenés au seuil du Temple car Ils insistent pour être admis parmi les élus.

TSM Qu'on les introduise dans le Temple. Musique. Le Maître des Cérémonies et les candidats entrent d'un pas précipité. Frère Maître des Cérémonies, pourquoi as-tu amené ici ces Intendants des bâtiments?

MdC  TSM, ils insistent pour être admis parmi les élus.

TSM aux candidats Mes Frères, vous a-t-on amenés ici de votre plein gré?

Les Candidats  Oui.

TSM  Vous participez déjà depuis de longues années à la construction du Temple. Fidèles à votre serment, vous nous avez aidés consciencieusement. Êtes vous convaincus de la sincérité des hauts principes que vous avez acquis chez nous?      Les candidats répondent. Frère Inspecteur, quel est notre devoir?

Inspecteur Le Vénérable Maître Hiram a été assassiné

TSM  Que signifient ces paroles?

Inspecteur Sortant des ténèbres de la nuit, lentement, dans de lourdes souffrances, accablé de pressentiments, torturé par le doute, l'esprit humain a atteint la lumière. Aujourd'hui, cette lumière s'est éteinte.

TSM Hiram, c'est la raison. Ils étaient harassants, les labeurs des premiers bâtisseurs du Temple. Le crime dont vous avez entendu parlé, a rendu impossible la continuation des travaux. Jamais crime plus vil ne fut commis sur terre. Frère Inspecteur, quel est notre devoir?

Inspecteur Le Vénérable Maître Hiram a été assassiné

TSM Que signifient ces paroles?

Inspecteur Les travaux du Temple sont suspendus.

TSM Pourquoi?

Inspecteur  Parce que les meurtriers de Hiram sont en vie.

TSM Pour quelle raison les bâtisseurs du Temple doivent-ils être intrépides et résolus?

Inspecteur Parce qu'ils doivent retrouver les meurtriers de Hiram, et les châtier.

TSM  (l'interrompant) Ne dis plus rien... Mes Frères ainsi que vous le savez, l'homme est asservi. Qu'il soit le bourreau, ou sa victime, il est toujours dominé par le crime. Allons-nous gémir éternellement? Vous avez reçu les degrés selon vos mérites. Nous vous avons suivis attentivement. Les Frères ont confiance en vous. Pouvons-nous compter sur vous? Ils répondent Frère Inspecteur, réponds-tu du courage de ces Frères Francs-Maçons?

Inspecteur Les Frères ont confiance en eux.

TSM  Ont-ils jusqu'à présent accompli consciencieusement les devoirs qu'ils ont assumés?

Inspecteur  Les Frères l'attestent.

TSM Peux-tu garantir qu'ils n'ont pas participé au meurtre de Hiram?

Inspecteur Personne ne les soupçonne de cela.

TSM Peux-tu garantir qu'ils ne sont pas responsables de la mort de Hiram?    Le Surveillant reste silencieux   Le TSM se lève.Cet homme, n'est-il pas  un des meurtriers de Hiram? Silence            Réponds donc! Silence Réponds!

Inspecteur  TSM, je ne puis lire dans l'âme d'un homme.

TSM  (s'assied)  Tu as raison, mais il y a des indices qui permettent de reconnaître le meurtrier. Saisis l'un d'eux. Éclairé son visage, et réponds à mes questions. Le Surveillant obéit.

TSM Lis-tu sur son visage les signes de l'ignorance? Porte-t-il l'empreinte de l'obstination stupide qui engendre le fanatisme, cette soumission servile, outil inerte entre les mains du bourreau?

Inspecteur Non, TSM, son visage ne porte pas ces signes.

TSM  Y vois-tu l'empreinte de vices et d'ignobles passions, preuves d'un cœur lâche, prêt à se profaner et à trahir ses frères?

Inspecteur  SM, son visage ne porte pas une telle empreinte.

TSM  Son visage ressemble-t-il à celui d'un homme esclave de ses passions, esclave de la cupidité, sacrifiant sa raison aux satisfactions matérielles et sa conscience à l'ambition? Y vois-tu des traces de cruauté?

Inspecteur TSM, son visage ne porte pas de telles traces.

TSM  Si tu ne perçois pas en lui des traces d'ignorance, de vice ou de cruauté, c'est qu'il n'est pas le meurtrier de Hiram. Examine les autres.

Inspecteur TSM, je me porte garant de ces Frères Francs-Maçons: ils sont purs de tout vice, de toute cruauté, de toute ignorance.

TSM  Dans ce cas, répondez-moi, mes Frères, avez-vous confiance en nous comme nous l'avons en vous? Les candidats répondent Si c'est ainsi, vous allez écouter la légende de Hiram, dont le début vous a été communiqué.

Orateur Lorsque l'on informa le roi Salomon que Hiram n'était pas apparu parmi les bâtisseurs du Temple, il ordonna que l'on cessât tous travaux et défendit que l'on payât les ouvriers tant que l'on n'eut pas découvert Hiram mort ou vif. Tous les Frères se lancèrent à sa recherche. La tombe de Hiram, sur laquelle était plantée une branche d'acacia, fut découverte par le Frère Inspecteur, ce qui fit accroître la confiance que Salomon lui témoignait. Mais le roi ne pouvait admettre que la mort de Hiram restât impunie. Aussi donna-t-il l'ordre de poursuivre les meurtriers, et promit-il une haute récompense à celui qui les lui ramènerait. Un jour que Salomon s'entretenait dans son palais avec les Maîtres, dont le nombre était supérieur à 90, le chef de la garde entra, et déclara qu'un étranger voulait confier au roi un secret de la plus haute importance. Les Frères ressentirent beaucoup d'inquiétude en voyant la hâte avec laquelle Salomon quitta la salle pour se rendre auprès de l'inconnu. Mais son absence fut de courte durée. Salomon revint dans la salle et les informa que l'étranger connaissait l'endroit où s'étaient réfugiés les meurtriers du Maître et qu'il offrait d'y conduire tous ceux qui désiraient le suivre. Tous les Frères, dans un grand élan du cœur, se déclarèrent prêts à l'accompagner. Salomon en ressenti une profonde satisfaction, mais il déclara que 9 maîtres suffiraient et que le sort désignerait ceux qui allaient poursuivre les meurtriers, et ceux qui auraient l'honneur de reprendre les travaux de reconstruction du Temple. Des billets portant les noms de tous les maîtres furent placés dans une urne et les neufs Frères dont les noms sortirent furent ainsi élus.

TSM Mes Frères, vous êtes parmi les 9 Élus. Avez-vous assez de courage pour accomplir la tâche sacrée qui vous échoit? Les Candidats Nous sommes prêts à verser notre sang pour le bien de tous.

TSM  Savez-vous que Hiram personnifie le Savoir et la Liberté détruite par la force inerte de l'ignorance et de la superstition? Les Candidats Nous le savons.

TSM   En vous joignant à nous, vous attirez à vous la colère de la foule, le mépris des puissants de ce monde. Votre sort sera la pauvreté, et, aux yeux des non-initiés, le déshonneur. Y consentez-vous? Chaque candidat J'y consens.

TSM  Dans ce cas, partez. Tachez de tout comprendre, et d'agir en consé­quence. Que votre maison et votre conscience aient éclairé par la lumière de la Loi éternelle qui gouverne les mondes ? Allez là où vous appeler le devoir, et que s'accomplisse ce qui doit s'accomplir. Frère Maître des Cérémonies, conduis les Élus à l'endroit qui convient. Le Maître des Cérémonies conduit les candidats hors du Temple, et pendant que le TSM lit son discours, il leur apprend que selon l'ancien rituel un des candidats était introduit dans un second temple, représentant la caverne dans laquelle s'était réfugié le meurtrier de Hiram, un nommé Abaïram. Un des Frères représentait le meurtrier endormi; mais ensuite, et sans que le candidat le remarque, ce Frère était remplacé par un mannequin. On proposait alors au candidat de trancher la tête d'Abaïram après quoi il devait revenir dans un premier temple et se présenter devant le TSM tenant dans une main la tête sanglante et dans l'autre le poignard. Le Maître des Cérémonies explique aux candidats que l'un d'entre eux devra tenir dans les cérémonies qui doivent suivre le rôle du meurtrier d'Abaïram. (Pendant l'absence des candidats, le TSM prend la parole comme suit.)

TSM   Mes Frères, nous allons sous peu connaître la valeur de nos candidats. Ils vont être conduits devant le meurtrier de l'esprit humain, devant celui qui détruisit la raison et rendit stérile toute œuvre créatrice. Ils sont armés de poignards, le meurtrier sera à leur merci. Comment doivent-ils se comporter? Je dois selon la légende, proposer à chacun de vous de se pencher sur cet angoissant problème que doivent résoudre nos candidats. Nous ignorons d'où nous venons, ce que nous sommes, et ce que nous deviendrons après notre mort. Il n'y a ni début ni fin. Tout se transforme. Qu'est-ce que l'homme? Un germe dans le sein de sa mère, à peine perceptible au microscope. Ce germe est tout un organisme, dans son état embryonnaire. Il grandit, il pense, il se décompose, ses pensées disparaissent, son corps redevient charbon, phosphore. Il retourne à la matière d'où il provient. La vie de l'homme, c'est une étincelle, un instant dans les ténèbres de la nuit éternelle. Une voix intérieure nous dit: "Hâtez-vous de voir et de connaître". D'immenses espaces s'ouvrent devant l'homme. Mais quelque chose l'empêche de voir. Que doit-il faire pour y arriver? S'il tarde d'une seconde, l'étincelle de sa vie s'éteindra. Il rentrera dans la nuit sans avoir connu la vérité. Le meurtrier de Hiram est devant lui. A-t-il le droit de tuer? Que chacun de vous se dise : Je suis une étincelle dans la nuit éter­nelle. Dans un instant, je rentrerai dans les ténèbres. Le meurtrier d'Hiram m'empêche de voir.  Ai-je le droit de tuer? Si quelqu'un de vous dit : en quoi cela me concerne-t-il que le meurtrier de Hiram reste en vie? "Je proviens de la matière. Je connais la chair et sa puissance. Je me soucie peu de voir la vérité ou de croire voir, alors qu'on me trompe". Sachez que celui qui parle ainsi n'est pas un franc-maçon. Nous ne sommes pas seuls. Nous faisons œuvre commune en compagnie de nos pareils. Si quelqu'un vous dit "Cela ne te regarde pas, ce que font les autres", sachez que cet homme n'est pas un franc-maçon. Nos têtes ploient sous le joug de l'ignorance et de la violence. Les travaux des Francs-Maçons n'ont qu'un seul but : la libération. Frère Gardien du Temple, fais savoir au Maître des Cérémonies qu'il peut se présenter en compagnie des candidats. Pause jusqu'à ce que l'on vienne frapper à la porte du Temple

 Le MdC frappe à la porte du Temple   OO OO OO OO   O

Inspecteur TSM, on frappe à la porte du Temple en Frère Élu des 9

TSM Renseigne-toi pour savoir de quoi il s'agit.

Inspecteur  TSM, les élus ont accompli leur devoir. Ils ont hâte de se présenter devant toi.

TSM  Qu'ils entrent. Les candidats entrent à pas précipités, et ne s'arrêtent qu'au pied de l'autel. Le premier brandit un poignard sanglant.

Candidat  J'ai poignardé le meurtrier de Hiram.

Inspecteur (Se précipitant sur lui)Qu'as-tu fait? Qu'as-tu fait?

Candidat Le meurtrier de Hiram est mort de ma main.

TSM  Malheureux, tu es devenu toi-même un meurtrier. Cette lame sanglante m'inspire le dégoût. Réponds, qui t'a accordé le droit de juger et de châtier? Mes Frères, cet homme a osé croire que le crime peut être au service de la vérité. Il a placé la passion personnelle au-dessus de l'Équité. Il a été inspiré par un fanatisme aveugle, et un stupide orgueil. Tous les Frères Se mettent debout et crient: NEKAM (puis tout le monde s'assied)

Inspecteur Saisit le candidat, et dit: A genoux! Il lève le poignard pour le frapper, mais le candidat fait le signe de détresse

TSM   Insensé! A quoi pensez-vous? Désirez-vous à votre tour vous souiller de sang? Quand l'homme abandonnera-t-il enfin cette habitude de tout régler par le sang? Les envoyés de divers partis politiques ont tenté d'accaparer nos temples: des fanatiques religieux ont essayé de masquer leur passion et leurs superstitions sous le manteau de la Maçonnerie. Mais leurs attaques n'ont jamais réussi à détourner les Francs-Maçons de leur voie. Ils la suivent sans dévier, considérant la vérité au-dessus des préjugés et des avantages fortuits, écartant le vice autant comme but que comme moyen. Vous, mes Frères, saurez profiter de l'enseignement que vous avez reçu ce soir. On vous a mis face à face avec le meurtrier de Hiram. La caverne sombre dans laquelle vous l'avez retrouvé, c'est votre conscience. Vous tuerez en elle votre inclination secrète pour vos passions et vos vices. Nous vous convoquerons ici soit pour vous instruire, soit pour instruire d'autres Frères. Vous trouverez des excuses pour ne pas répondre à notre appel. Vous alléguerez comme prétexte des affaires dans le monde profane. C'est là qu'apparaîtra votre lâcheté. Aurez-vous assez de force de volonté pour la vaincre, lorsque nous vous demanderons une partie infime de votre temps, aurez-vous le cœur de sacrifier de vos plaisirs habituels pour venir ici, et vous étancher à la source de la vertu et de la vérité? Et lorsque nous aurons besoin ne fut ce que d'une toute petite part de votre fortune pour la réussite d'une noble entreprise, aurez-vous le courage de sacrifier une heure de votre bien-être pour l'intérêt de notre cause commune? Ce sont là des coups de poignards que nous exigeons de vous. Êtes-vous prêt à obéir? Répondez. Ils répondent Frère Maître des Cérémonies indique leur place aux candidats.     Frère Orateur je te prie de donner lecture de la suite de la légende.

Orateur  Dès que leurs noms furent cités, les visages des 9 Élus rayonnèrent de joie. Salomon leur ordonna de suivre l'étranger vers la caverne où le meurtrier, Abaïram, s'était réfugié. Les 9 élus se mirent en route. Pendant un certain temps, ils marchèrent ensemble, mais l'un d'entre eux, nommé Joabert, brûlant d'impatience et assoiffé de vengeance, devança les autres et pénétra le premier dans la caverne. A la lumière d'une lampe qui brûlait à l'intérieur, il vit le meurtrier se reposant sur le dos. Oubliant les instructions de Salomon, Joabert saisit son poignard et frappa le meurtrier à la tête. Sous le coup, celui ci se ranima, la rage au cœur, mais la blessure, et l'aspect intrépide de Joabert le firent trébucher. Il tomba, et criant désespérément "Nekam", "Nekam", ce qui veut dire vengeance, il rendit l'âme. Ivre de fureur, Joabert trancha la tête du meurtrier de Hiram, et la plaça à ses pieds avec le poignard. Puis, voyant une source d'eau fraîche sourdre de la caverne, il se rafraîchit et, se couchant par terre, s'endormit profondément. Entre-temps, les 8 autres élus arrivèrent en compagnie de l'étranger. Moins assoiffés de vengeance que Joabert, ils brûlaient du désir d'exécuter la volonté le roi. Quelle fut donc leur stupéfaction lorsqu'ils virent Joabert endormi avec la tête d'Abaïram, et le poignard sanglant à ses pieds. Leur premier cri fut "Nekam!" "Nekam!". Leurs cris réveillèrent Joabert qui se leva en sursaut, et cria également  "Vengeance!". Les Frères lui demandèrent "Qu'as-tu fait, Joabert? Que dira le roi?" Le front de Joabert s'assombrit. Il se rendait compte de la gravité de son crime. Il ne lui restait qu'un seul espoir de salut : la miséricorde du roi.   Prenant d'une main la tète d'Abaïram, et de l'autre le poignard, il suivit les Frères, qui l'emmenèrent au palais.. Lorsque Salomon apprit que les Élus étaient revenus le jour même, il fut fort satisfait. Il ne doutait pas qu'ils avaient ramené le meurtrier d'Hiram. Il méditait sur le châtiment que demandait une justice pure, quand il aperçut Joabert tenant à la main la tête d'Abaïram. Sur le coup, Salomon ne put retenir la colère qui l'envahit. Mais ensuite, se dominant, généreusement il pardonna à Joabert.

- Le serment -

TSM  Debout et à l'ordre, mes Frères  S'adressant aux postulants Approchez-vous de l'Orient. Frère Orateur, je vous prie de donner lecture du texte du serment religieusement respecté par les Frères Élus des 9 depuis les temps immémoriaux.

Orateur  Devant le Grand Architecte de l'Univers, et devant cette auguste assemblée, je jure sur l'honneur d'un homme de bonne foi et d'un franc-maçon de ne jamais dévoiler à un profane ni à un Frère de grade inférieur le secret du grade suprême de Maître Élu des 9. Je jure d'accomplir tous les devoirs qui relèvent de l'enseignement de ce degré, et être prêt à sacrifier à la mémoire de Hiram toute personne coupable d'avoir violé son serment. Et s'il m'arrivait le grand malheur d'enfreindre mon serment, que je sois poignardé en sacrifice à la mémoire d'Hiram. Que mes yeux soient brûlés par le fer incandescent, et mon corps jeté aux oiseaux rapaces, et déchiqueté. Et que mon souvenir soit à jamais odieux aux enfants de la Veuve.

Partager cet article

Commenter cet article