Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

REAA : Réception au 21ème degré

27 Juin 2012 , Rédigé par REAA : Rituel du 21ème degré Publié dans #hauts grades

Ch. D. G. - Chevalier Inspecteur, on frappe à la porte du Temple en Chevalier Prussien.

Ch. Insp. - Chevalier Commandeur Lieutenant, on frappe à la porte du Temple en Chevalier Prussien.

C. C. L.  - Chevalier de Garde, voyez quel est ce visiteur. Faites-vous donner le signe, l'attouchement, le mot de passe et les mots sacrés du grade. Vous ferez ensuite rapport au Chevalier Inspecteur . Le Ch\d\ G\  sort du Temple, se fait donner les arcanes du grade à voix basse par le Ch\        Introducteur, rentre dans le Temple et fait rapport à voix basse au Ch\ Inspecteur.

Ch. Insp.  - Chevalier Commandeur Lieutenant, ce visiteur est le Chevalier Introducteur. Il a parfaitement répondu aux questions. Il est accompagné de Maîtres Maçons descendant d'Hiram qui portent un tablier de Maître et des gants blancs.

C. C. L. - En ce cas, Chevalier Inspecteur, rendez-vous au parvis et demandez au Chevalier Introducteur ce que ces Maîtres Maçons descendant d'Hiram viennent chercher ici. Le Ch\ Insp\ se rend à la porte et frappe un coup.

Ch. Insp.  X De l'extérieur, le C\ lntroducteur  répond trois coups égaux lents :    n          n   n .Le Ch\ d\ G\ ouvre la porte. Le Ch\ Inspecteur sort et demande:

Ch. Insp. - Ch\Introducteur, que demandent ces Maîtres Maçons descendant d'Hiram?

Ch. Intr. - Ils demandent à être reçus Chevaliers Prussiens. Le Ch\ Insp\ rentre dans le Temple.

Ch. Insp.   - Chevalier Commandeur Lieutenant, les Maîtres Maçons descendant d'Hiram demandent à être reçus Chevaliers Prussiens.

C. C. L. - Faites-les entrer, mais demandez-leur au préalable le mot de passe du Maître Maçon. (Tubalcaïn)  - Chevaliers, l'épée à la main. Le Ch\ Intr\ fait entrer les candidats, le candidat désigné faisant les pas du Maître (départ du pied gauche !).

Ch. Insp. - Chevalier Commandeur Lieutenant, je réponds d'eux. Ils sont Maîtres Maçons descendant d'Hiram.

C. C. L. Chevaliers, je vous présente des Maîtres Maçons descendant d'Hiram qui demandent à être reçus Chevaliers Prussiens.      - Si vous y consentez, pointez votre épée vers eux. Les Chevaliers pointent Ieurs épées vers les récipiendaires.

C. C. L.  Mes Frères, mes braves Chevaliers et moi y consentons, à condition que vous renonciez à tout orgueil pendant le restant de votre vie.

Récip. - J'y renonce.

C. C. L. - Dans ce cas, commencez par faire acte d'humilité.                                     - Approchez-vous de moi par trois génuflexions sur le genou gauche. Le Ch\ Intr\ amène un récipiendaire devant le C\C\L\(qui se rend à côté de l’autel) par trois génuflexions du genou gauche et le fait rester à genou. Les autres récip\ restent entre les colonnes.

C. C. L.  - Baisez le pommeau de cette épée. - Chevalier Introducteur, veuillez les conduire tous devant l’autel. Le Ch\ Intr\ relève le récipiendaire "principal"et va chercher les autres entre les colonnes et les conduit tous devant l'autel.

C. C. L.  - Chevaliers, levez-vous. Regardons tous l'astre de la nuit. - Chevalier d'éloquence, donnez lecture du serment des Chevaliers Prussiens

Ch. d’El.  "Je promets sur ma foi de Maître Maçon descendant d'Hiram de garder les secrets qui vont m'être confiés sous trois conditions :

- Je ne révélerai jamais les mystères de notre Ordre qu'à un homme que j'aurai reconnu pour Maître Maçon;

- Je serai affectueux et compatissant pour tous les Chevaliers de notre Ordre;

- Je ne souffrirai jamais, qu'aucun homme porte le bijou de notre Ordre, à moins qu'il ne se soit fait reconnaître comme Chevalier Prussien. "

C. C. L. - Etes-vous disposé à prêter ce serment ?      - Vous, Frère..., vous, Frère..., vous, Frère... .

Récip. - Je le suis.

C. C. L. - Dans ce cas, à l'appel de votre nom, posez la main droite dégantée sur les trois Grandes Lumières de la Franc-Maçonnerie et dites ”Je le jure".      - Vous, Frère..., vous, Frère..., vous, Frère... .

Récip. - Je le jure.

C. C. L.  Je prends acte de ce serment. - Chevaliers, prenez place. - Chevalier Introducteur, veuillez conduire les nouveaux Chevaliers aux places qui leur sont réservées. Le C.C.L. retourne à sa place

C. C. L.  - Vous allez maintenant apprendre l'histoire des Noachides, ou Chevaliers Prussiens.

- Le Grand Maître Général de l'Ordre, que l'on nomme Grand Commandeur, a été le Très Illustre Frère Frédéric II, roi de Prusse. Ses ancêtres, depuis trois cents ans, étaient protecteurs de cet Ordre. Les Chevaliers Prussiens, qui ne connaissaient que le Grand Architecte de l'Univers , le glorifiaient tous les ans à la pleine lune de mars. Pour cette occasion ils s'assemblaient dans un lieu retiré et célébraient la mémoire de la destruction de la tour de Babel, due à la confusion des langues, cet acte du Créateur, qui provoqua la désunion des ouvriers et leur dispersion à travers le monde.

Ch. d’El.  - C'est pourquoi les Chevaliers Prussiens, descendants de Phaleg, architecte de la tour de Babel, se réunissent la nuit de pleine lune de chaque mois pour tenir loge et qu'ils ne peuvent faire de réception qu'au clair de lune, dans un endroit retiré. Ainsi leur Ordre remonte à plus loin que celui des Maçons descendants d'Hiram, car la tour de Babel fut bâtie plusieurs siècles avant le Temple de Salomon.

Ch. Insp. - Il y a fort longtemps, les Chevaliers Prussiens étaient connus sous le nom de Noachides, ou descendants de Noé, que nous nommons maintenant Noé.

- Les païens les appelèrent Titans, car ils voulurent escalader le ciel pour détrôner Jupiter. Ces descendants de Noé, nonobstant l'arc-en-ciel que le Seigneur avait donné aux hommes en signe de réconciliation et par lequel il les assurait qu'il ne se vengerait plus d'eux par un déluge universel, construisirent une tour assez élevée pour les mettre à l'abri de la vengeance divine.

Ch. d’El. - L'Ecriture nous apprend (Genèse, XI - 1 à 9) :  Toute la terre avait un seul langage et un seul parler. - Or il advint, quand les hommes partirent de I’Orient, qu’ils rencontrèrent une plaine au pays de Shinear en Asie, et y demeurèrent. Ils se dirent l'un à l'autre "Allons, briquetons des briques , et flambons-les à la flamme". La brique leur servit de pierre et le bitume leur servit de mortier. - Puis ils dirent "Allons, bâtissons-nous une ville et une tour dont la tête soit dans les cieux. " - Après qu’ils eurent jeté les fondations de cet édifice, le Seigneur, dit encore l'Ecriture, jeta les yeux sur la terre et vit l’orgueil des enfants des hommes. Il descendit sur la terre pour confondre leurs projets téméraires. A cette fin, il mit la confusion dans les langues des ouvriers. - C'est pourquoi  l'on appelle cette tour, la tour de Babel, le mot Bavel signifiant en hébreu "confusion". Ce fut la nuit de  pleine lune de mars que le Seigneur opéra ce miracle.

Ch. Insp. - Plus tard, Nemrod, héroïque chasseur devant l'Eternel, y fonda une ville, appelée Babylone, c'est-à-dire "Enceinte de confusion" (Genèse, X - 8 à 10).

C. C. L.  - Phaleg, qui avait conçu l'idée de la tour de Babel et en avait dirigé la construction, était le plus coupable.  Se condamnant à une pénitence rigoureuse, il se retira dans le nord de l'Allemagne, où il arriva après bien des peines et des fatigues endurées dans des pays déserts où il n'avait trouvé pour toute nourriture que des racines et des fruits sauvages. - Dans cette région, que l'on appelle la Prusse, il construisit quelques cabanes pour se mettre à l'abri des intempéries. - Il érigea un Temple en forme de triangle, dans lequel il s'enfermait pour implorer la miséricorde de l'Eternel et la rémission de son péché.

Ch. Insp. - L'an 553, en fouillant à quinze coudées de profondeur dans les mines de sel de Prusse, on découvrit un bâtiment de forme triangulaire au milieu duquel se trouvait une colonne de marbre blanc.  Sur sa base, toute cette histoire était écrite en hébreu. - A côté de cette colonne,  il y avait un tombeau de grès, contenant de la poussière et une pierre d'agate portant l'épitaphe suivante: " Ici reposent les cendres de l'architecte de la tour de Babel. Le Seigneur eut pitié de lui, parce qu'il devint humble." - Le texte de la colonne nous dit aussi que Phaleg était fils d'Eber, dont le père était fils d' Arpaxad, qui était fils de Shem, fils aîné de Noé.

C. C. L. - C'est pourquoi le mot de passe est PHALEG, c'est-à-dire division ou confusion, et les mots sacrés SHEM, CHAM, YAPHET, les trois fils de Noé, que l'on traduit par renommée, noirceur, beauté: - SHEM : celui qui transmet le nom de l'ancêtre du peuple élu (Genèse, X, 21 à 31) - CHAM:     ancêtre des ennemis du peuple de Dieu, parmi lesquels les Cananéens (Genèse X, 6 à 20). - YAPHET : ancêtre des peuples indo-européens dans le nord et l'ouest de Qana’an (Genèse X, 1 à 5). - Voilà, mon Frère, le grand secret de ce grade. - Malheur à vous si vous étiez assez téméraire pour être indiscret. Soyez bien circonspect et, à l'exemple de notre architecte Phaleg, pratiquez l'humilité. - Chevalier Introducteur, conduisez nos nouveaux Noachides devant l’autel.

C. C. L.  - Enlevez maintenant ce décor de Maître Maçon descendant d'Hiram. - Debout Chevaliers ! - A la Gloire du Grand Architecte de l’Univers, au nom et sous les auspices du Suprême Conseil pour la Belgique, en vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés par le Souverain Grand Commandeur, - Toi,…, je te crée (glaive sur la tête),  Je te consacre (glaive sur l'épaule droite), et je te reçois (glaive sur l'épaule gauche) - Noachite ou Chevalier Prussien, 21edegré du Rite Ecossais Ancien et Accepté; lève-toi, Noachite ; - Toi,…, je…- Chevaliers, reprenez place. - Je vous fais remettre le tablier et les gants jaunes en usage à ce grade, ainsi que ce ruban noir porté de droite à gauche. Il porte le bijou, un triangle équilatéral d'or traversé par une flèche d'argent, pointe en bas. - Chevalier Introducteur, veuillez conduire les nouveaux Chevaliers aux  stalles qui leur sont réservées.

C. C. L. - Chevalier Inspecteur connaissez-vous les enfants de Noé ?

Ch. Insp.  - J'en connais trois : SHEM, CHAM, YAPHET.

C. C. L. - Donnez-moi le mot de passe.

Ch. Insp. - PHALEG.

C. C. L. - Chevalier Inspecteur, quel est l'attouchement ?

Ch. Insp. - Le premier Chevalier prend, entre le pouce et l'index droits, le pouce droit du second Chevalier en disant "SHEM"; - le second Chevalier fait de même en disant "CHAM"; - le premier Chevalier recommence en disant "YAPHET".

C. C. L.  - Chevalier Inspecteur , mettez-vous à l'ordre. Ch. Insp.(après avoir exécuté) - Ceci s'exécute en levant les bras vers le ciel, le visage tourné vers l'Orient, où se lève la lune.

C. C. L. - Chevalier Inspecteur, quel le signe ?

Ch. Insp.  - C'est en fait également un attouchement. Le premier Chevalier montre les trois premiers digts (pouce, index, médius) de la main droite; Le second Chevalier en fait autant,  puis iI prend les doigts du premier en disant "FRÉDÉRIC II".  Le premier Chevalier répond en faisant Ia même chose et en disant " NOÉ".

C. C. L. - Chevalier Inspecteur, exécutez la batterie.

Ch. Insp.  - La batterie se compose de trois coups également espacés et s'exécute lentement :              n        n        n

C. C. L.  - En quelle Loge avez-vous été reçu Chevalier Prussien ?

Ch. Insp.  - Dans une Loge où la lune donnait la lumière. Il ne pouvait y avoir d'autre lumière.

C. C. L.  - La construction de la tour de Babel était-elle une entreprise louable ?

Ch. Insp. - Non, la perfection était impossible car l'orgueil en était le premier fondement.

C. C. L. - Est-ce pour imiter les enfants de Noé que vous en gardez la mémoire ?

Ch. Insp. - Non, c'est au contraire pour avoir leur faute devant les yeux.

C. C. L.  - Où repose le corps de Phaleg ?

Ch. Insp. - Dans un tombeau.

C. C. L. - Phaleg a-t-il été réprouvé ?

Ch. Insp.  - Non, la pierre d'agate dit que Dieu eut pitié de lui, parce qu'il était devenu humble.

C. C. L. - Comment avez-vous été reçu Chevalier Prussien ?

Ch. Insp. - Par trois génuflexions, puis en baisant le pommeau de l'épée.

C. C. L. - Pourquoi avez-vous dû faire trois génuflexions ?

Ch. Insp. - Pour me rappeler que, pendant toute ma vie, je dois pratiquer l'humilité.

C. C. L. - Pourquoi les Chevaliers Prussiens portent-ils un triangle ?

Ch. Insp. - En mémoire du Temple de Phaleg.

C. C. L. - Pourquoi le triangle est-il traversé d'une flèche pointant vers le bas ?

Ch. Insp.- En mémoire de ce qui est arrivé à la tour de Babel. - Le tablier et les gants jaunes sont en mémoire de tous les ouvriers de la tour. Le cordon noir est une marque de tristesse.

C. C. L. - Chevalier Chancelier, veuillez donner lecture des excuses.

Ch. Ch.  …

C. C. L.  - Chevalier Introducteur, veuillez faire circuler le tronc de bienfaisance.

SALUTATIONS

C. C. L.  - Debout et à l'ordre, Chevaliers.  - Le temps de se retirer est venu. Le C\C\L\  va fermer le V\ L\ S\  et dit,  de l’autel

C. C. L. - La loge est obscurcie. Le panneau lunaire s'obscurcit.

C. C. L. - Tous ensemble, Chevaliers : PHALEG - PHALEG - PHALEG .

C. C. L. - Retirons-nous en paix, au signe de fidélité. La C\ O\ D\ quitte le Temple, suivie des Chevaliers.

Partager cet article

Commenter cet article