Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

REAA : Réception Consécration du 31 ème degré

24 Juin 2012 , Rédigé par Rituel du 31 ème degré Publié dans #hauts grades

Le Très Parfait Président :

Frère Grand Chancelier-Greffier, avons-nous ce jour à notre rôle une affaire confiée par l'Ordre et ne souffrant de ce fait aucune remise ?

Le Grand Chancelier-Greffier :

Oui, Très Parfait Président. Le Suprême Conseil a dirigé sur ce Souverain Tribunal les Grands Elus Kadcsch ................... dont il nous appartient de sonder les cœurs et de soupeser les mérites avant de les admettre éventuellement dans les rangs des Grands Inspecteurs Inquisiteurs Commandeurs.

Le Très Parfait Président :

Frère Grand Prévôt, va quérir ces Chevaliers, vérifie leurs noms, leurs qualités et l'appellation de leurs commanderies et désarme-les avant de les introduire dans cette enceinte sacrée dont ils demanderont l'entrée en Grands Elus Kadosch (Le Grand Prévôt s'exécute. Il s'ensuit une pause au cours de laquelle un silence total est observé dans l'enceinte du Tribunal)

Le Grand Huissier :

Frère 1er Grand Conseiller, on frappe à l'Huis du Tribunal en Grand Elu Kadosch.

Le 1er Grand Conseiller : Très Parfait Président, on frappe à l'Huis du Tribunal en Grand Elu Kadosoh. Le Très Parfait Président : Frère Grand Huissier, assure-toi si c'est bien le Grand Prévôt escortant les Grands Elus Kadosch qui nous sont annoncés et donne-leur l'entrée. (Le Grand Huissier vérifie la qualité des impétrants et leur donne l'entrée)

Le Grand Prévôt : (Après avoir placé les Chevaliers Kadosch entre les deux premières colonnes, s'avance à la hauteur des troisièmes colonnes, salue de l'épée et rend compte) Très Parfait Président, ce sont bien les Grands Elus Kadosch…………….. Profondément impressionnés d'avoir été admis dans cette enceinte, ils n'osent te présenter la requête qui les a incités à comparaitre devant le Souverain Tribunal. (Le Grand Prévôt passe derrière les colonnes "Sud" et vient se placer derrière les impétrants)

Le Très Parfait Président : Un Preux Chevalier n'a pas à redouter le visage de la Justice. Parlez sans crainte, mes Frères ! (Un impétrant désigné par le Grand Prévôt prend la parole au nom de ses pairs) Plaise au Souverain Tribunal d'entendre notre humble requête. Consacrés soldats du Vrai, du Bien, du Juste et du Beau, nous avons fait de notre mieux pour combattre solitaires en vue de vaincre le serpent et le contraindre à servir. Dans ce combat, l'inspiration, puisée au-delà des limites, guidait notre action et les conseils éclairés de nos anciens nous permettaient d'éviter les pièges de l'Ennemi. Aujourd'hui, notre ancienneté dans les camps nous impose à notre tour le devoir de guider les jeunes Chevaliers livrés à eux-mêmes, d'éclairer leur entendement, de fortifier leur jugement, de leur apprendre à distinguer clairement le Vrai du faux, le Bien du mal, le Juste de l'inique et le Beau du frelaté. C'est là un Art et une Science qui ne peuvent être dispensés dans une Commanderie et la nôtre nous a dirigés sur vous, Frères Très Eclairés, qui êtes les seuls à en détenir les secrets.

Le Très Parfait Président : Ainsi, il ne vous suffit pas de rechercher la sainteté dans l'action et dans le sacrifice. Ces secrets que vous voudriez obtenir, ne sont-ils pas tout simplement un mirage de vos ambitions attisées par l'esprit de puissance et de domination ?

 

Les Impétrants :

Non, Frère Président, nous te jurons sur notre honneur de maçons et de chevaliers qu'il n'en est pas ainsi.

Le Très Parfait Président :

Acte est pris de votre serment. Nous sommes convaincus de votre sincérité, mais je dois vous prévenir que la consécration que vous venez chercher en ce Haut Lieu viendra couronner l'épreuve la plus terrible qu'il soit donné à un homme - maçon et chevalier de surcroît - de subir dans son existence. Etes-vous prêts à subir cette épreuve ? Sinon il est temps encore de vous retirer et de rejoindre votre Commanderie.

Les Impétrants : Nous le sommes

Le Très Parfait Président :

Eh bien, nous allons instruire votre procès et vous serez soumis à un interrogatoire sans pitié ! Mais, dans cette procédure, vous serez vous-mêmes vos propres inquisiteurs, car le Tribunal devant lequel nous vous faisons comparaitre est celui de votre propre conscience. Nous vous suggérerons simplement des questions en vous demandant de vous les poser à vous-mêmes et d'y répondre dans le secret de vos cœurs. A l'issue de cette épreuve, il vous suffira de faire savoir à ce Souverain Tribunal si vous plaidez "coupable" ou "non coupable". Frère Elémosinaire, toi qui incarne la Miséricorde, va rejoindre le Grand Prévôt auprès des Impétrants afin de les soutenir dans leur épreuve. (Le Grand Elémosinaire rejoint les impétrants)

Le Très Parfait Président :

Chevaliers, mes Frères, veuillez examiner les huit colonnes qui soutiennent ce Temple. Chacune est ornée de l'insigne des degrés essentiels du Rite auxquels vous avez été initiés lors de la quête qui vous a amenés en ce Haut Lieu. Nous ne doutons pas qu'ayant été consacrés Grands Elus Kadosch, vous connaissiez parfaitement la teneur de chacun des degrés, du 1er au 30e inclus. Nous ne vous ferons pas l'injure de vous interroger à leur propos. Ce sont vos actes, vos pensées, même les plus secrètes, bref, tout ce qui a trait à votre comportement en tant que détenteurs des 30 premiers degrés du R.E.A.A. qu'il vous appartient d'évoquer en vous-mêmes. En passant en revue les huit étapes marquantes de votre vie maçonnique, vous procèderez ainsi à votre examen de conscience à l'instar de celui que vous subirez peut-être plus tard, au moment d'aborder l'ultime épreuve du Passage à l'Orient Eternel.  (Un coup de maillet)

Frères, Grand Prévôt et Grand Elémosinaire, enlevez les cordons des récipiendaires, placez les Impétrants face à la 1ère colonne et scrutez leurs visages lors de leur dialogue intérieur. (Les impétrants contemplent en silence le tablier d'apprenti)

Mes Frères, pensez intensément au jour de votre initiation et demandez-vous si depuis lors vous avez effectivement œuvré sur vous-mêmes afin d'être dignes de la Création dont la lumière a du vous envahir. Avez-vous appris à laisser vos métaux à la porte du Temple ? Du moment où vous avez frappé à la porte du Temple, votre accomplissement spirituel a t-il été votre seule préoccupation et avez-vous accepté de vous effacer quand les intérêts de l'Ordre l'exigeaient ?

Le Très Parfait Président : Placez les Impétrants face à la 2ème colonne.

(Les impétrants contemplent en silence le tablier de Compagnon)

 

Le 1er Grand Conseiller :

Embrasés par l'Etoile Flamboyante, vous avez ressenti en vous les impulsions de l'Energie Créatrice. Où en sont depuis lors votre participation à l'édification du Temple et votre connaissance du Monde ?

Le Très Parfait Président :

Placez les Impétrants face à la 3ème colonne. (Les impétrants contemplent en silence le tablier de Maître)

Le Très Parfait Président :

Vous vous êtes identifiés à Hiram. Vous êtes-vous montrés dignes de son sacrifice ? Investis des attributs de la Maîtrise, n'avez-vous jamais pris cette maîtrise virtuelle pour une réalité ? De même, n'avez-vous jamais pris le mot substitué pour la vraie parole ? (Pause) Placez les Impétrants face à la 4ème colonne. (Les impétrants contemplent en silence le tablier de Maitre Secret)

Le Grand Orateur :

Couronnés en vue de la Victoire et du Triomphe, n'avez-vous pas, bien des fois, oublié le Devoir ; omis d'être obéissants et fidèles et transgressé la loi du Secret ?

Le Très Parfait Président :

Placez les Impétrants face à la 5ème colonne. (Les impétrants sont placés face â l'Orient et le Grand Prévôt leur désigne de son épée la colonne ornée du Tablier du 12ème degré qu'ils contemplent en silence.) Dans l'euphorie régnant dans l'archi-loge, ne vous est-il pas arrivé de prendre pour la voix du Génie celle de votre propre présomption ?

Le Très Parfait Président :

Placez les Impétrants face à la 6ème colonne. (Les impétrants sont placés face à l'Orient et le Grand Prévôt leur désigne de son épée la colonne ornée du sautoir de G.E.V.S., qu'ils contemplent en silence.)

Le 1er Grand Conseiller :

Revenus de votre voyage au Centre de l'Idée, élevés au grade de Grand Elu de la voûte Sacrée dans l'apothéose scintillante de l'arbre Sephirothique, êtes-vous parvenus à dominer l'attrait morbide de la 11ème porte ?

Le Très Parfait Président :

Placez les Impétrants face à la 7ème colonne. (Le Grand Prévôt désigne de son épée la 7ème colonne ornée du sautoir de Chevalier R+C, que les impétrants contemplent en silence)

Le Grand Elémosinaire :

Reçus par le plus humble de tous, vous êtes-vous réellement efforcés de vous rendre dignes de ce don du Ciel que recèle la Parole de Vie ? A l'ombre de la Croix, n'avez-vous pas laissé la Rose se flétrir en vous cachant derrière le laxisme et la fausse tolérance ? Avez-vous atteint l'état qui vous permettrait de vous dépouiller de votre individualité au bénéfice de l’Etre ?

Le Très Parfait Président : Il reste encore une épreuve …. la plus redoutable. Placez les     Impétrants face à la 8ème colonne. (Les impétrants contemplent en silence le cordon de Chevalier Kadosch)

Le Très Parfait Président :

Voués au combat solitaire avec pour seuls témoins l'Eternel et votre propre conscience, n'avez-vous jamais failli à votre mission en pactisant avec l'Ennemi ? N'avez-vous jamais servi le serpent au lieu de le vaincre et de le contraindre à servir ?

Avez-vous le courage de soutenir qu'en revenant d'au-delà des limites, vous avez su témoigner aux Hommes, vos Frères, ce qui vous avait été donné de contempler ?

Réfléchissez bien…… Votre conscience a déjà parlé. Craignez que l'Eternel ne fasse entendre le tonnerre de sa voix. (Une pause)Placez les Impétrants devant l'Autel, face à la Balance qui va décider de leur sort. (Le mouvement s'exécute)

Le Très Parfait Président :

Maintenez-vous votre requête initiale ou reconnaisez-vous votre indignité ?

Les Impétrants :

(L'un après l'autre)Je me reconnais indigne

Le Très Parfait Président :

Frère Grand Prévôt, n'as-tu rien remarqué sur leurs visages au cours des huit phases de l'épreuve ?

Le Grand Prévôt :

À leur air farouche, j'ai cru discerner les efforts de leur orgueil pour contrecarrer le soulagement amer du repentir.

Le Très Parfait Président :

Frère Grand Elémosinaire, confirmes-tu ce témoignage ?

Le Grand Elémosinaire :

Dans leurs yeux, j'ai cru lire un repentir sincère.

Le Très Parfait Président :

Frère Grand Orateur, nous attendons ton réquisitoire.

Le Grand Orateur : (Se lève, fait le signe du 31e et demeure debout en parlant)

Très Parfait Président, Frères Très Eclairés, nous avons devant nous des Chevaliers Grands Elus Kadosch qui, tout à l'heure, ont eu l'impudence de solliciter leur admission parmi nous afin de connaitre les secrets du grade de Grand Inspecteur inquisiteur Commandeur, lesquels rie peuvent être communiqués qu'à des âmes pures, qu'à des combattants exemplaires. Mais la Question avec ses huit épreuves a eu raison de leur orgueil, sans que pour autant, à en croire le témoignage du Grand Prévôt, celui-ci ait été définitivement vaincu. Ah ! certes, ils ont reconnu leur indignité, mais qui nous dit qu'il s'agit là d'un repentir sincère et non d'une ruse de notre ennemi de toujours le serpent ? Dans le doute, il convient de s'abstenir. Nous aurions pu leur appliquer un châtiment exemplaire en raison de leur impudence première. Leur repentir, même douteux, peut à la rigueur constituer une circonstance atténuante. En conséquence, je requiers leur expulsion de ce prétoire sacré dont ils n'auraient jamais dû fouler les dalles ! (Il refait le signe et s'assied)

Le Très Parfait Président :

(Après une pause)Est-ce là ton dernier mot, Frère Grand Orateur ?

Le Grand Orateur :

(Se relève, exécute le signe et perle debout) Non, Très Parfait Président et Frères Très Eclairés, Je viens d'user avec rigueur du Glaive de justice qui tranche dans le vif en n'épargnant rien ni personne. Il m'appartient maintenant d'appliquer le baume de la Miséricorde. Ces Chevaliers, nos Frères, étaient certainement de bonne foi en venant nous présenter tout à l'heure leur supplique. Nous avons d'ailleurs cru à la sincérité de leurs serments. Dissimulés au plus profond de leurs mémoires, leurs graves manquements vis-à-vis des exigences des degrés essentiels du Rite ont du refaire surface à la lumière de l'impitoyable vérité. Le repentir sincère que le Grand Elémosinaire a pu lire dans leurs yeux a balayé les vains efforts de leur orgueil. Ils sortent purifiés de l'Epreuve et la franchise de leur aveu est là pour en témoigner. Plaise en conséquence à ce Souverain Tribunal d'accueillir favorablement la requête que ces Grands Elus Kadosch lui ont présentée.

Le Très Parfait Président :

Je te remercie, Frère Grand Orateur           les plateaux sont ainsi équilibrés.

Frère 2ème Grand Conseiller, peux-tu nous donner ton avis ?

Le 2ème Grand Conseiller :

Les qualités exigées d'un Grand Inspecteur Inquisiteur sont telles qu'il me parait imprudent de courir le risque de conférer ce grade au bénéfice du doute.

Le Très Parfait Président :

Les plateaux de la balance s'équilibrent effectivement. Frère 1er Grand Conseiller, qu'en penses-tu ?

Le 1er Grand Conseiller :

Très Parfait Président, seul prévaut en fin de compte l'intérêt de l'Ordre. Tu es le seul à l'incarner en ce Souverain Tribunal. Il t'appartient donc de trancher.

Le Très Parfait Président :

Qu'il en soit ainsi. (Un coup de maillet)

Debout et à l'Ordre, Frères Très Eclairés.

Frère Grand Prévôt, conduisez les Récipiendaires debout devant l'Autel.

(S'adressant aux Récipiendaires)

Mes Frères, on vous a dépouillés des attributs de votre précédent degré. Maintenant, je vous décore du cordon et du bijou du 31 degré.

(Quand cela est fait)

Que ce cordon et cette croix vous fassent constamment souvenir de vos obligations en tant que Grands Inspecteurs Inquisiteurs Commandeurs. Que la charité et l'équité inspirent vos jugements. Veuillez mettre un genou en Terre.

(Le Président vient se placer devant chaque Récipiendaire, lui impose les mains sur la tête et dit)

Par les pouvoirs qui me sont délégués par le Souverain Grand Commandeur, Chef du Rite Ecossais Ancien et Accepté, je vous crée et consacre Grand Inspecteur Inquisiteur Commandeur. (Quand tous ont été reçus)

À moi, Frères Très Eclairés, par la Batterie

0          000      0000    0

Faites relever les nouveaux Grands Inspecteurs Inquisiteurs Commandeurs et conduisez-les à la place qu'ils doivent occuper désormais.

(Le Président reprend sa place et dit)

Prenez place, Frères Très Eclairés.

Le Très Parfait Président procède à l'instruction du 31edegré avec l'aide du Grand Porte-Glaive et du Grand Prévôt. Puis il fait asseoir les nouveaux consacrés et donne la parole au Grand Orateur.

 

ALLOCUTION DU GRAND ORATEUR

Le Très Parfait Président : Je te remercie, Très Eclairé Frère Orateur.

Partager cet article

Commenter cet article