Dimanche 24 juin 2012 7 24 /06 /Juin /2012 08:05

(La proposition d'élévation eu 32 ème grade est écrite par un Chevalier du Consistoire. Il y signale les qualités qui militent en faveur du candidat. Celui-ci en est porteur. Il est aussi porteur d'un glaive et revêtu des insignes du 31 ème degré. Il se présente au Garde extérieur à qui il remet le rouleau contenant la proposition. Le Garde extérieur s'en empare et vient frapper cinq coups à la porte du Camp. Le Capitaine des Gardes se rend à la porte où il s'entretient avec le Garde extérieur qui lui remet le rouleau. Il le pique au bout de son glaive et l'apporte au Commandeur.

Le Commandeur le saisit, le déroule et en prend connaissance:)

LE COMMANDEUR    

Chevaliers, le Capitaine des Gardes me fait savoir qu'un Chevalier de notre Camp nous présente un Kadosch qui est, de plus, Inspecteur-Inquisiteur, qu'il croit digne de servir dans nos rangs. Il s'agit du Chevalier N…

LE COMMANDEUR    

S'il présente effectivement les qualités de droiture, de dévouement et de bravoure que signale ce parchemin il sera pour nous une aide précieuse. Toutefois, je ne puis le faire introduire sans votre acquiescement. Y consentez-vous?  (Les Chevaliers présents manifestent leur consentement en élevant leur glaive.)

LE COMMANDEUR    

Lieutenants Commandeurs, nous allons faire entrer, pour l'éprouver, le Chevalier N... Que les Chevaliers placés sous vos ordres restent armés.

Faites ouvrir les accès du Camp tout en assurant les précautions d'usage.

LE 1ER LIEUTENANT COMMANDEUR

Capitaine des Cardes, fais donner l'entrée du Camp au Chevalier N... après l'avoir désarmé et conduis-le sous bonne garde jusqu'à la balustrade qui protège l'Orient.

(Le Capitaine des Gardes et le présentateur sortent. Le Capitaine des Gardes désarme le Récipiendaire. Il se place à sa gauche tandis que le garde extérieur se place à sa droite et le présentateur derrière. Tous trois sont armés. Le Garde intérieur ouvre au large la porte. Le cortège s'introduit et s'arrête une fois la porte passée. Le Garde intérieur referme la porte et, armé, se substitue au Garde extérieur qui va reprendre sa place au dehors. Le Récipiendaire est conduit, ainsi entouré, jusqu'à la balustrade. Le Capitaine des Gardes remet au Commandeur le glaive qu'il a retiré au Récipiendaire. Un dialogue s'engage entre le Commandeur et le présentateur: )

 LE COMMANDEUR    

Chevalier présentateur, qui est l'homme que tu nousamènes?

LE PRESENTATEUR                

(Il devra avoir appris par coeur ses réponses)

Son nom est…….. Il a reçu la consécration comme Chevalier Kadosch puis a été fait Inspecteur-Inquisiteur. Il se flatte d'appartenir à un Ordre qui, injustement et criminellement aboli il y a plus de six siècles, n'a cependant jamais cessé d'être secrètement vivant et agissant.

LE COMMANDEUR    

D'où vient-il?

LE PRESENTATEUR    

De l'Occident où il oeuvrait isolément mais résolument selon les principes qui lui ont été enseignés.

LE COMMANDEUR    

Où va-t-il?

LE PRESENTATEUR    

Vers l'Orient pour y acquérir davantage encore de lumières et pour associer son action à celle d'autres Chevaliers dans l'espoir d'atteindre plus sûrement son but.

LE COMMANDEUR    

Sur quoi fonde-t-il son espoir?

LE PRESENTATEUR    

Sur sa confiance en ceux qui savent et sur sa foi dans le Principe universel suprême dont il entend se faire l'un des instruments de manifestation.

LE COMMANDEUR    

Chevalier N…. est-ce bien là le but que tu poursuis? Sont-ce bien là tes dispositions?

(Le Capitaine des Gardes lui souffle sa réponse:)

LE RECIPIENDAIRE     

Oui Commandeur. J'en fais le serment.

LE COMMANDEUR    

Nous t'accordons un préjugé favorable. Toutefois, tu n'as peut-être pas mesuré les difficultés qui t'attendent ni les obstacles que tu auras à surmonter. Il nous faut donc assurer que tu es réellement prêt à les affronter et à faire preuve en celé de la vaillance dont ton présentateur témoigne pour toi.

Chevalier Maître des Cérémonies, conduis le Chevalier N…. d'abord auprès du 1er Expert, ensuite auprès du 2 ème Expert qui lui feront subir l'examen auquel ils jugeront bon de le soumettre. (Le Maitre des Cérémonies conduit le Récipiendaire auprès des deux Experts qui successivement, l'interrogent, le 1er sur le 18 ème degré, le second sur le 28 ème degré suivant un programme établi d'avance. Le Capitaine des Gardes, le garde intérieur et le Présentateur regagnent leurs sieges. L'interrogatoire étant terminé, le Maître des Cérémonies ramène le Récipiendaire au milieu de la salle, face à l'Orient et dit: )

LE MAITRE DES CEREMONIES          

Commandeur, le Chevalier N….. a répondu d'une manière satisfaisante aux questions qui lui ont été posées et a montré sa connaissances des enseignements de notre Ordre jusqu'au 28 ème degré inclusivement. (Le Maître des Cérémonies retourne à son siège.)

LE COMMANDEUR    

C'est bien. Cependant il faut aller plus loin. Tu as reçu l'initiation ultime au 30 ème degré. Nous voudrions savoir ce qu'elle t'a apporté.

LE RECIPIENDAIRE                

(Il devra avoir appris par coeur sa réponse)

J'y ai appris que toutes mes initiations antérieures doivent se résoudre en actes au profit de la cause sacrée embrassée par notre Ordre, celle de l'évolution humaine vers une spiritualité toujours plus haute qui ne peut être atteinte que dans et par la liberté de l'esprit. J'y ai appris, en franchissant dans les deux sens l'échelle symbolique, que tous les élans de mon coeur me sont indispensables pour agir avec efficacité et dans la direction voulue par l'Ordre. J'y ai appris à prendre l'initiative de mes actes sachant que suis placé sur le plan du binaire et que, pour chaque acte, j'ai à distinguer entre des forces de nature opposées, celles du bien et celles du mal. J'y ai fait serment d'user de toutes mes ressources pour bien servir et de maintenir coûte que coûte les principes de l'Ordre. J'y ai été armé pour mon combat au moyen d'une consécration que j'ai reçue à genoux par imposition du glaive flamboyant.

LE COMMANDEUR

            Donne nous le signe de protection.

(Il le fait.)

Quel âge as-tu?

(Réponse.)

(Le Commandeur frappe un coup, de son glaive et dit:)

Tu as été élevé au 31 éme degré, celui d'Inspecteur-Inquisiteur. Quel est ton rôle dans cette qualité?

LE RECIPIENDAIRE                

(Il devra avoir appris par coeur sa réponse)

Ainsi que mes Frères de même grade, je puis être appelé à siéger au Tribunal dont la mission est de rechercher les erreurs ou déviations qui peuvent être commises par des Ateliers ou par des membres de la Juridiction, pour les redresser, et de poursuivre les fauteurs de désordre ou de délits pour obtenir réparation.

LE COMMANDEUR    

Cette tâche est essentielle et, si elle t'échoit,nous ne saurions t'encourager assez à t'en acquitter scrupuleusement afin de préserver notre Ordre contre toute cause d'altération ou de corruption.

LE COMMANDEUR    

Chevaliers 1er et 2ème Experts, amenez le tableau symbolique du Camp devant le Récipiendaire. (Les 1er et 2ème Experts se lèvent sans glaives, vont chercher le tableau et le disposent sur un chevalet devant le Récipiendaire, en avant de la balustrade. Le Maître des Cérémonies place une chaise pour le Récipiendaire au milieu de la salle.)

            Chevalier N…., prends place.

LE 1ER LIEUTENANT COMMANDEUR                      

(Le Maître de Cérémonies, muni d'une baguette, montre sur le tableau les positions décrites par le 1er Lieutenant Commandeur à mesure qu'il les énonce.)

            Regarde. Ecoute. Tu méditeras ensuite.

Voilà le Camp, voilà les tentes, les étendards et les armes des cohortes hiérarchisées qui forment notre armée.

Aux angles du pentagone qu'entoure ]'heptagone sont figurées les armes des chevaliers qui vivent sous notre loi.

Au milieu sont les chevaliers des trois ultimes vaillances.

Ils circonscrivent le cercle sur le pourtour duquel se tiennent les membres du Suprême Conseil.

Au centre de tout il y a le point qu'occupe le Souverain Grand Commandeur d'où émanent les cinq rayons qui s'étendent jusqu'aux rangs des plus lointains combattants.

Je vais t'apprendre maintenant la signification des lettres et emblèmes représentés autour des polygones.

À l'extérieur.

9 sommets, 9 lettres, 9 oriflammes :

            S...       Blanc tacheté de cramoisi

Camp des Chevaliers R+C, des Chevaliers d'Orient et d'Occident et des Princes de Jérusalem: 18, 17 et 16 èmes degrés.

A...       Vert clair

Chevaliers d'Orient et de l'Epée : 15 éme degré.

L...       Rouge

Parfaits Maçons, Grands Elus Royal Arche : 14 et 13 émes degrés.

I...        Blanc et Rouge

                        Maîtres. Architectes : 12 et 11 nies degrés.

X...       Noir

Elus des 12, Elus des 15 et des 9 : 10 et 9 èmes degrés.

N...      Rouge et Noir

                        Intendants des Bâtiments : 8 ème degré.

O...      Rouge et Vert

Prévots et juges, Secrétaires Intimes : 7 et 6 èmes degrés.

N...      Vert

Maîtres Parfaits, Maîtres Secrets : 5 et 4 èmes degrés.

I...        Bleu

Maîtres, Compagnons et Apprentis : 3 éme, 2 éme et 1er degrés.

Tu retiendras de cette nomenclature les seules lettres qui, lues dans l'ordre, forment les mots : SALIX NONI

LE 1ER LIEUTENANT COMMANDEUR          

Aux sommets du pentagone., tu vois d'autres lettres et d'autres enblêmes dont voici l'explication :

T...       Sur champ d'azur, lion or couché, clef en gueules

                        Ad Majorem Del Glorlam

Camp des Chevaliers Kadoschs et des Chevaliers Ecossais de St André : 30 et 29 èmes degrés.

Z...       Sur champ d'argent, un coeur enflammé, ailé de sable, couronné de lauriers verts

                        Ardens Gloria Surgit

C'est là que campent les Chevaliers du Soleil, les Commandeurs du Temple et les Princes de Mercy ( ou Ecossaís Trinitaires) : 28, 27 et 26 èmes degrés.

W...     Sur champ de sinople, aigle de sable à deux têtes couronnées d'or, ailes déployées tenant en serre droite un glaive, pointe basse, et en serre gauche un coeur enflammé.

                        Corde Gladíoque Potens

Camp des Chevaliers du Serpent d'Airain, des Princes du Tabernacle : 25, 24 et 23 èmes degrés.

G...      Sur champ d'or, un boeuf de sable

                        Omnia Tempus Alit

Camp des Princes du Liban et des Chevaliers Prussiens (ou Noachites) : 22 et 21 èmes degrés.

U...      Sur champ de pourpre, une arche d'alliance or entre.deux palmiers verts et deux torches enflammées.

                        Laus Deo

Camp des Vénérables Grand Maîtres de toutes les Loges Régulières et des Grands Pontifes (ou Sublimes Ecossais) : 20 et 19 èmes degrés.

Les lettres rapprochées forment le mot : TENGU

Et la phrase mystérieuse que tu dois te rappeler comme renfermant la signification du Royal Secret est:

SALIX NON1 TENGU

Entre de nombreuse interprétations que les âges successifs ont cherché à donner à cette phrase mystérieuse, tu peux retenir celle-ci :

LUX INENS AGIT NOS

qui est composée des mêmes lettres et qui veut dire : la lumière qui est en nous nous guide. En effet, car sans elle, et malgré toute notre science de raison, nous ne ferions qu'errer dans une profonde obscurité. Et j’en aurai fini avec ces symboles propres à notre grade, quand je t'aurai fait remarquer que la somme des 5 nombres qui composent le tableau de notre camp est 25, carré de 5, 3ème chiffre impair qui s'applique au 32ème degré comme au 2ème que domine l'action constructive. Ceci te prouve que ce tableau nous a été lègué par les premiers fondateurs des Hauts Grades Écossais, alors que le nombre de ces grades n'était encore que 25. Ainsi, notre grade est-il axé sur ce nombre 5 que tu retrouveras évoqué dans un moment puisque c'est le nombre des siècles qui se sont écoulés entre l'abolition de l'Ordre auquel nous prétendons nous rattacher et sa résurrection spirituelle.

LE COMMANDEUR    

Le Ministre d'Etat va lire les formules des cinq serments par lesquels il te reste, Chevalier N…., à t'engager vis-à-vis de l'Ordre et surtout vis-à-vis de toi-même.

Debout, Chevaliers, glaive en main. (Le Maître des Cérémonies va ouvrir la porte de le balustrade. Les deux Experts font lever le Récipiendaire, se placent de part et d'autre de lui et le conduisent devant l'autel en contournant le tableau du Camp.Ils lui font mettre les deux genoux à terre (un coussin est nécessaire) et lui font poser les deux mains à plat sur le ou les livres de Loi sacrée.Ils demeurent à ses côtés, debout, pendant le prononcé des serments.)

LE MINISTRE D'ETAT 

Chevalier N…., après lecture de chacun des cinq serments tu diras : "Je le jure".

CONNAISSANCE

1er serment : Je jure de consacrer, jusqu'à l'extinction de mes forces physiques et spirituelles, mes plus constants efforts à avancer dans la voie de la connaissance aussi loin que mes facultés le permettront afin d'approcher la Souveraine Puissance Universelle. Je jure de m'employer à entraîner mes Frères dans l'Ordre vers toujours plus de spiritualité et de règler ma conduite dans la vie profane afIn de déterminer chez mes semblables une émulation dans le même sens.

AMOUR

2ème   serment : M'inspirant des Chevaliers qui, jadis, offraient leur vie dans le combat pour la rédemption de l'humanité, objectif supérieur de leur foi et de leurs luttes, je jure de développer en moi les vertus du coeur, l'amour et la charité, jusqu'à l'oubli et au sacrifice de moi-même.

 ACTION

3ème   serment : Je jure de lutter sans trêve contre toutes les causes d'abaissement de l'esprit et d'oppression de la pensée libre, contre toutes les tyranies.

4ème   serment : Je jure de m'intégrer profondément, pour ce combat, à la cohorte des Chevaliers du Royal Secret, jusqu'à l'obtention d'une parfaite concordance de nos moyens communs, afin de réaliser ensemble le plus haut potentiel d'influence et d'action. 5ème serment : Je jure obeissance aux ordres et instructions que notre Commandeur obéissant lui-même aux prescriptions supérieures, nous donnera dans ce but.

LE COMMANDEUR    

Chancelier, prends acte de ces serments.

(Les deux Experts font relever le Récipiendaire et le ramènent au siege qu'il occupait et l'y font asseoir.)

Prenez place, Chevalier.

Ces cinq serments, Chevalier N..., sont la synthèse de ceux que tu as prêtés lors de ton accession aux grades précédents. En approfondissant leur contenu, tu comprendras qu'il n'est d'autre moyen pour toi de parvenir à un degré supérieur de connaissance que par la méditation dans la solitude, par des exercices quotidiennement répétés ouvrant ton esprit à la perception à la fois de l'immanence en toi et de la transcendance du Principe Universel.

Tu comprendras, que pour être efficace, ta compassion pour les hommes doit aller jusqu'au don de toi. Tu comprendras qu'esprit et amour sont une seule et même chose dont le règne définitif en ce monde ne peut être obtenu qu'au prix d'un combat sans merci et sans trêve contre toutes les forces mauvaises, sans cesse renaissantes, qui cherchent à l'asservir et à l'étouffer.

Tu comprendras mieux la devise de notre Ordre "Ordo Ah Chao "Faire régner l'ordre sur le Chaos".

Non pas seulement l'ordre matériel, mais l'ordre total, l'ordre véritable celui qui résulte de la royauté de l'esprit et de l'amour, le triomphe de la lumière ,sur les ténèbres, dans le sens exprime per l'Evangile de Saint Jean.

Tu comprendras que l'ultime secret de notre Ordre est l'action.

Tu te remémoreras la scène de ce jour. Tu es venu ici, Chevalier, désireux de te dévouer à un idéal en te voilà enrôlé dans une armée qui se veut lancée dans une action salvatrice. Tes serments sont ceux d'un soldats en armes incorporé dans une troupe en armes. Pour te faire saisir plus parfaitement ton nouvel état, je te demande encore quelques instants d'attention.

Veux-tu te reporter par la pensée à l'époque où, spontanément, naquit la Chevalerie Templière et surgirent les cathédrales, où s'accomplit cette extraordinaire épopée humaine, à la fois religieuse et militante, où se mêlèrent le rêve poétique des nomades orientaux et la foi active des réalisateurs occidentaux.

Toute la Chevalerie est là et, de celà, il importe que tu sois intimement persuadé : d'une part un élan religieux fervent, d'autre part un militantisme ardent. Derrière la croisade, faite pour conquérir les lieux saints, n'aperçoit-on pas l'éternel désir des hommes d'aller vers une vérité éternelle qui se dissimule à leurs yeux?

Comment ne pas associer à ce désir la recherche de la pierre philosophale, le grand-œuvre des alchimistes, la présence d'un esprit de quête qu'inspire l'intuition de l'Unité?

Rappelez-vous le tableau du Camp. La couleur des oriflammes, les animaux et autres enblêmes dont s'ornent les camps des Chevaliers, la succession de ces figures géométriques aux termes impairs, tout laisse deviner la présence d'une connaissance qui, certes, peut nous paraître balbutiante aujourd'hui mais qui, dans son essence, renfermait la plus sublime pensée de l'homme confiant en la raison de son créateur comme en son amour pour lui.

Aux sommets du triangle, où campent les plus élevés en grades, le tableau fait apparaître un corbeau, emblème de la mort, dont la couleur noire rappelle le chaos des alchimistes ; une colombe, dont la couleur blanche évoque la seconde étape de la formation de la Pierre. Ces deux couleurs, tu les retrouve chez les Kadoschs où elles symbolisent la haine contre la tyrannie et l'amour pour la vérité. Enfin, le Phœnix, couleur feu, couleur rouge, troisième phase de la naissance de l'œuvre, oiseau d'amour brûlant et actif, symbole de résurrection.

Trois couleurs, trois dIrections de la pensée, trois tendances de l'être, trois paroles venues du lointain des âges sur lesquelles tu peux pencher tes plus subtiles méditations. Toutefois,, au delà de la méditation, il y avait pour les Chevaliers, l'acte.

Ecoute. Comme font des soldats qui, avant l'assaut et pour attiser leur zèle au combat, évoquent de légendaires prouesses, je vais te conter une histoire. Hugues de Payns, Geoffroy de St Orner et sept de leurs compagnons qui se trouvaient à la cour de Beaudoin II Roi de Jérusalem, fondèrent l'Ordre du Temple en 1119 postérieurement au départ de la première Croisade. Hugues de Payns fut envoyé en France, au Concile de Troyes, en 1128, pour recruter et chercher des secours auprès du Pape et du Roi de France. Il fut tout de suite reconnu et soutenu par Saint Bernard, abbé de Clairvaux, qui, un peu plus tard, ayant apprécié les services et la noblesse des Templiers, soldats de la foi, écrivit en leur honneur "De Laude Militiae". Nous y Jisont ces lignes dignes de nous inspirer :

"Une nouvelle Chevalerie est apparue dans la terre de l'incarnation. Elle est neuve, dis-je, et non encore éprouvée dans le monde où elle mène un combat double tantôt contre des adversaires de chair et de sang, tantôt contre l'esprit du mal dans les cieux. Et que ces Chevaliers résistent par la force de leurs corps à des ennemis corporels, je ne juge pas celà merveilleux, car je ne l'estime pas rare. Mais qu'ils mènent la guerre par les forces de l'esprit contre les vices et les démons, je l'appellerai non seulement merveilleux mais digne de toutes les louanges accordées aux religieux. Le Chevalier est vraiment sans peur et sens reproche qui protège son âme par l'armure de la foi comme il couvre son corps d'une cotte de mailles : doublement armé, il n'a peur ni des démons ni des hommes."

Ces paroles de Saint Bernard qui, peu après, à Vézelay, prêcha une nouvelle croisade, justifient que nous prenions pour exemple ces Chevaliers de foi et d'action. Nos ancêtres se dirigeaint vers les lieux saint en une démarche comparable à celles, toutes symboliques, d'Orphée descendu à la recherche désespérée d'Eurydice, de Jason allant vers la Toison d'Or, de Parsifal en quête du Graal. Là-bas, en Palestine, une Vérité était née, une Vérité s'était révélée aux hommes, une Vérité avait souffert pour les hommes. De là-bas, elle s'était répandue sur la terre entière après s'être libérée de ses liens charnels et être remontée dans son Empyrée.

Les Croisés marchaient vers le berceau de cette Lumière pour la soustraire au joug de infidèles et, aussi, disons-le bien, pour éclairer ceux-ci tout en leur empruntant de nouvelles pensées. La Chevalerie Templière, tu le sais, a été abolie en 1314 parce qu'elle portait ombrage au pouvoir royal et au pouvoir ecclésiastique. Du coup, les tours des cathédrales sont restées inachevées. La sublime quête humaine vers la spiritualité a été abandonnée jusqu'à ce que notre Ordre la fît sienne. Telle la Chevalerie, il s'est mis en marche pour libérer la Jérusalem humaine de l'obscurité qui l'étreint encore et il a entrepris une nouvelle croisade.

(Le Maître des Cérémonies frappe ro3 coups sur le gong)

Tu entends l'écho des trois salves de canon qui furent tirées lors de nos trois premières concentrations. Des coups redoutables ont été portés aux ennemis de la Lumière et de la Liberté. Mais. hélas!, notre Jérusalem est encore loin de la délivrance. Deux autres assauts doivent avoir lieu pour assurer l'avènement du Saint-Empire de l'esprit et de l'amour. Nous attendons les ordres. Que l'image d'une armée prête à l'action ne te quitte pas, car la lutte contre les puissances d'asservissement se poursuit. Quelles que soient les satisfactions que t'ont procurées tes stages dans les grades précédents, quels que soient les bénéfices que tu en aies tirés pour ton propre perfectionnement, il te reste à les résoudre en actes en coopération avec ceux dont tu deviens aujourd'hui l'égal.

Maître des Cérémonies, amène le Chevalier N..., devant l'Orient.

(Le Maître des Cérémonies fait lever le Récipiendaire et le conduit à côté de l'autel où il lui fait mettre le genou droit à terre. Le Commandeur, glaive en main, vient se placer devant le Récipiendaire.)

Debout, glaive en main, Vaillants Chevaliers.

(S'adressant au Récipiendaire)

À la Gloire du Grand Architecte de l'Univers, en vertu des pouvoirs qui me sont conférés par le Suprême Conseil pour la France, je te reçois et te consacre pour toujours Chevalier du Royal Secret et t'incorpore comme tel à notre Camp où nous sommes persuadés que tu te comporteras en fidèle serviteur de la cause de l'Ordre.

(Ce disant, il le sacre par apposition du glaive, à trois reprises sur la tête et sur les deux épaules.)

Relève toi et reprends de mes mains le glaive qui t'a été retiré à ton entrée dan ce Camp. Qu'il soit pour toi le symbole de ta détermination à l'action, comme de la droiture, du courage et de la foi qui te sont nécessaires pour la mener à bien.

(Il lui donne l'accolade)

Maître des Cérémonies, conduis le nouveau Chevalier du Royal Secret à sa place dans le Camp.

(Le Maître des Cérémonies exécute.

Le Commandeur retourne à son siège.)

Prenez place, Chevaliers.

La parole est au Ministre d'Etat.

Par Rituel REAA - Publié dans : hauts grades
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • Hauts Grades Maçonniques
  • : Hauts Grades Maçonniques
  • : Blog de recherche sur la Franc-Maçonnerie, la Spiritualité et l'Esotérisme dédié à mon ancêtre James O'Kelly, Franc-Maçon catholique. Erin Go Bragh !
  • Contact

liens

Compteurs

   un compteur pour votre site
                  1677 ABONNES A LA NEWSLETTER              
    2786 ARTICLES PUBLIES     

Le blog de la RL L.Dermott

            Loge Dermott

http://logedermott.over-blog.com

 

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés