Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Réception au grade de Philosophe Hermétique (1)

15 Novembre 2012 , Rédigé par GOE rituel du 20àme grade Publié dans #hauts grades

Le Chevalier Second Surveillant va chercher le récipiendaire, s’assure qu’il est vêtu de ses décors de Chevalier de l’Aigle Rouge, qu’il a un bandeau sur les yeux et l’accompagne à la porte du temple. Il lui lie les poignets avec la chaîne de telle sorte que les paumes de mains soient vers le haut. Il recouvre sa tête d’un voile de gaze légère et noire.

Il l’invite à s’intérioriser.

Il frappe deux séries de 5 coups à la porte du Temple suivies d’un coup détaché.

(55555-55555-1)

Le Chevalier Gardien du Sanctuaire :

Sublime Philosophe Hermétique, on frappe à la porte de notre Temple.

Le Sublime Philosophe Hermétique :

Voyez qui frappe ainsi à la porte de notre Temple et ce qu’il désire.

La porte est entrouverte.

Le Chevalier Gardien du Sanctuaire :

Qui frappe ainsi à la porte de ce Temple et que désirez-vous ?

Le Chevalier Second Surveillant :

C’est un Chevalier de l'Aigle Rouge qui désire être admis en ce lieu.

Le Sublime Philosophe Hermétique :

A-t-il fait des progrès suffisants dans l’étude des précédents degrés, est-il en règle avec notre Ordre et possède-t-il sa convocation pour cette cérémonie ?

Le Chevalier Gardien du Sanctuaire :

Frère Chevalier de l'Aigle Rouge as-tu fait des progrès suffisants dans l’étude des précédents degrés, es-tu en règle avec notre Ordre et possèdes-tu ta convocation pour cette cérémonie ?

Le Chevalier de l'Aigle Rouge répond spontanément.

Le Sublime Philosophe Hermétique :

Alors mon Frère Chevalier Gardien du Sanctuaire apporte moi les documents de notre Frère.

Cela étant fait, le Sublime Philosophe Hermétique poursuit.

Le Sublime Philosophe Hermétique :

Mon Frère Chevalier Gardien du Sanctuaire donne-lui l’entrée du Temple.

Le Chevalier Gardien du Sanctuaire ouvre la porte et l’accompagnateur le fait avancer à quelques pas devant l’autel des purifications face à l’Orient. Il le laisse debout en silence et regagne sa place.

Le Sublime Philosophe Hermétique :

Mon Frère Chevalier de l'Aigle Rouge, nous sommes heureux que ton désir de progresser t’ait conduit ici. Avant de procéder à ton initiation, je te demande de promettre le secret sur tout ce que tu pourras voir ou entendre en ce lieu, que la cérémonie soit conduite à son terme ou non. Mon Frère le promets-tu ?

Le Chevalier de l'Aigle Rouge répond spontanément.

Le Sublime Philosophe Hermétique :

Mon Frère nous allons maintenant donner suite à ton désir.

Les deux Chevaliers Surveillants s’approchent du récipiendaire afin de l’encadrer et de le guider dans la suite du rite.

Le Sublime Philosophe Hermétique se saisit de son épée flamboyante, de son maillet et se rend devant le récipiendaire. Puis il s’adresse à lui :

Mon Frère agenouille-toi.

Avant que débute l’initiation solennelle de Chevalier Philosophe Hermétique, 20ème grade du rite ancien et primitif, je vais te transmettre les grades antiques de l’arche auguste de la Maçonnerie Ancienne et Primitive qui précèdent celui-ci. Comme tous ceux qui constituent notre Tradition, ils conservent les connaissances rares et précieuses qui sont nécessaires au vrai bonheur de l’homme. Bien que certains noms peuvent t’évoquer certaines parentés, ils possèdent dans notre Ordre des spécificités qu’il te sera sans doute donné plus tard de pratiquer. Pour l’instant, tu te rendras compte que les principaux aspects de ceux-ci sont contenus en essence dans le riche Grade que tu vas bientôt recevoir rituellement.

Mon Frère recueille-toi.

Le Sublime Philosophe Hermétique pose l’épée sur la tête du récipiendaire et frappe un coup de maillet sur la lame de l’épée à chaque dénomination du Grade transmis.

Pour cela, il dit :

Au nom du Sublime Architecte des Mondes,

Sous les auspices du Grand Ordre Égyptien du Grand Orient de France, Rite Ancien et Primitif de M\M\, en vertu des pouvoirs qui m’ont été régulièrement conférés, je te créé, te constitue et te reçois :

• Chevalier du Temple

• Chevalier du Tabernacle

• Chevalier du Serpent

• Chevalier Kadosh

• Chevalier du Royal Mystère

• Grand Inspecteur

• Sage de la Vérité

Mon Frère relève-toi.

Nous allons maintenant procéder à ton initiation solennelle au 20ème grade de notre rite, celui de Chevalier Philosophe Hermétique.

Le Sublime Philosophe Hermétique regagne son plateau sur lequel il dépose l’épée flamboyante ainsi que le maillet. Le Chevalier Gardien du Sanctuaire dépose dans les mains du récipiendaire et tourné face à lui un crâne.

Le Sublime Philosophe Hermétique :

Par moi l’on va dans la cité dolente,

Par moi l’on va dans le deuil éternel,

Par moi l’on va parmi la gent perdue.

La  justice, la sagesse et l’amour sont mes fondations.

Vous qui entrez, laissez toute espérance. Il laisse quelques instants de silence et poursuit :

Il faut ici déposer toute crainte,

Il faut qu’ici toute lâcheté meure.

Nous sommes arrivés au lieu où se tiennent les foules douloureuses qui ont perdu le bien de l’intellect. Résonne alors durant quelques instants une musique ou des sons tourbillonnants évoquant les plaintes, soupirs, clameurs, hauts cris, langues diverses, mots de douleur, accents de colère, voies sourdes et aiguës et bruits de mains frappées.

Le Chevalier Premier Surveillant : (s’adressant au récipiendaire)

Descendons là-bas, dans cet aveugle monde.

Le Chevalier Second Surveillant : (s’adressant au récipiendaire)

Allons de l’avant, un long chemin nous presse.

Le Sublime Philosophe Hermétique  frappe un coup de maillet. (-1-)

Première circumambulation

Les deux Chevaliers Surveillants saisissent le récipiendaire par le haut du bras près de l’épaule et lui font faire un tour assez large autour de l’autel des purifications dans le sens contra horaire. Les cercles qui suivront se resserreront régulièrement autour de l’autel.

Pendant ce temps, une musique ou des sons retentissent, mais pas des cris, rien que des soupirs faisant frémir l’air.

Arrivés au point de départ de cette déambulation (Ouest de l’autel des purifications),

les deux Chevaliers Surveillants lui font marquer une pause.

Puis, le Sublime Philosophe Hermétique frappe un coup de maillet.  (-1-)

Seconde circumambulation

Comme précédemment, les deux Chevaliers Surveillants lui font faire une autre déambulation autour de l’autel des purifications.

Pendant ce temps, une musique ou des sons évoquent le mugissement de la tempête, un ouragan infernal, des rafales de vent, des plaintes, cris et lamentations.

Arrivés au point de départ de cette déambulation (Ouest de l’autel des purifications),

les deux Chevaliers Surveillants lui font marquer une pause.

Puis, le Sublime Philosophe Hermétique frappe un coup de maillet. (-1-)

Troisième circumambulation

Comme précédemment, les deux Chevaliers Surveillants lui font faire une autre déambulation autour de l’autel des purifications.

Pendant ce temps, une musique ou des sons évoquent la pluie.

Arrivés au point de départ de cette déambulation (Ouest de l’autel des purifications),

les deux Chevaliers Surveillants lui font marquer une pause.

Puis, le Sublime Philosophe Hermétique frappe un coup de maillet. (-1-)

Quatrième circumambulation

Comme précédemment, les deux Chevaliers Surveillants lui font faire une autre déambulation autour de l’autel des purifications.

Pendant ce temps, une musique ou des sons évoquent des hurlements de souffrance, des voix multiples et mêlées.

Arrivés au point de départ de cette déambulation (Ouest de l’autel des purifications),

les deux Chevaliers Surveillants lui font marquer une pause.

Puis, le Sublime Philosophe Hermétique frappe un coup de maillet. (-1-)

Cinquième circumambulation

Comme précédemment, les deux Chevaliers Surveillants lui font faire une autre déambulation autour de l’autel des purifications.

Pendant ce temps, une musique ou des sons évoquent la mélancolie.

Arrivés au point de départ de cette déambulation (Ouest de l’autel des purifications),

les deux Chevaliers Surveillants lui font marquer une pause.

Puis, le Sublime Philosophe Hermétique frappe un coup de maillet. (-1-)

Sixième circumambulation

Comme précédemment, les deux Chevaliers Surveillants lui font faire une autre déambulation autour de l’autel des purifications.

Pendant ce temps, une musique ou des sons évoquent le bruit du vent impétueux, né de chaleurs contraires, qui frappe la forêt.

Arrivés au point de départ de cette déambulation (Ouest de l’autel des purifications),

les deux Chevaliers Surveillants lui font marquer une pause.

Puis, le Sublime Philosophe Hermétique frappe un coup de maillet. (-1-)

Septième circumambulation

Comme précédemment, les deux Chevaliers Surveillants lui font faire une autre déambulation autour de l’autel des purifications.

Pendant ce temps, une musique ou des sons évoquent le bruit d’une rivière impétueuse, dont le son va s’accroître jusqu’à suggérer celui d’une chute d’eau sur la fin du cercle.

 Le Sublime Philosophe Hermétique ponctuera cette cicumambulation de trois coups de maillets (3-3-3), le premier retentissant dès le début de la musique.

Arrivés au point de départ de cette déambulation (Ouest de l’autel des purifications),

les deux Chevaliers Surveillants lui font marquer une pause.

Puis, le Sublime Philosophe Hermétique frappe un coup de maillet. (-1-)

Huitième circumambulation

Comme précédemment, les deux Chevaliers Surveillants lui font faire une autre déambulation autour de l’autel des purifications.

Pendant ce temps, une musique ou des sons évoquent le bruit d’une rivière plus calme que précédemment et s’arrête rapidement dès le début du cheminement seulement remplacé par le silence. Le Sublime Philosophe Hermétique ponctuera cette cicumambulation de 10 coups de maillets (10-10-10-10-10-10-10-10-10-10), le premier retentissant dès le début du parcours.

Arrivés au point de départ de cette déambulation (Ouest de l’autel des purifications),

les deux Chevaliers Surveillants lui font marquer une pause.

Puis, le Sublime Philosophe Hermétique frappe un coup de maillet. (-1-)

Neuvième circumambulation

Comme précédemment, les deux Chevaliers Surveillants lui font faire une autre déambulation autour de l’autel des purifications.

Dès le début du cheminement retentit un son de cor puissant qui disparaît rapidement seulement remplacé par le silence jusqu’à la fin du parcours.

Arrivés au point de départ de cette déambulation (Ouest de l’autel des purifications),

les deux Chevaliers Surveillants lui font marquer une pause.

Puis, le Sublime Philosophe Hermétique frappe un coup de maillet. (-1-)

Le récipiendaire se trouve à l’Ouest de l’autel des purifications, face à l’Ouest.

Puis on lui enlève le bandeau, sans que le voile lui soit retiré. Il aperçoit donc ce qui est vers le bas et un peu à travers le voile lui-même.

On laisse quelques instants durant lesquels il prend conscience de sa situation et du crâne qu’il tient dans ses mains et des deux tibias entrecroisés qui se trouvent devant lui posés sur le sol, sur un rectangle de tissus moiré noir.

Puis on lui retire le crâne des mains et on le dépose sur le tissus entre les deux tibias.

Le Chevalier Premier Surveillant s’adresse à lui.

Mon Frère,

Humain tu portes la mort, initié tu la dépasseras.

Enjambe le ruisseau noir charriant l’éternelle souffrance et tu avanceras sur le chemin du retour. Les deux Chevaliers Surveillants l’aident à enjamber le rectangle de tissus et lui font faire une pause à l’Ouest de ce rectangle pendant que le Sublime Philosophe Hermétique poursuit.

Le Sublime Philosophe Hermétique :

Que la lumière qui ramène les hommes vers le monde des Dieux soit célébrée et que l’hymne aux neuf sœurs retentisse de nouveau pour cet initié.

Ô vous Muses éternelles, filles de Zeus,

Par la vertu des pures initiations daignez éveiller l’intelligence de notre Frère et lui remettre les livres mystérieux.

Arrachez des souffrances de cette terre son âme qui erre au fond du gouffre de la vie.

Cultivez en son âme l’art de rechercher avec zèle le souvenir de l’astre pur dont il s’est jadis éloigné. Lui qui est descendu dans le monde, guidé par le désir de la matière, aidez-le à percevoir sa lumière céleste qui l’unit au monde des Dieux.

Ô Déesses, apaisez l’impétueux élan qui le livre au vertige, et faites que les paroles des sages fassent naître le saint délire qui le conduira vers sa demeure !

Que les hommes qui ne voient en Dieu que de la crainte ne se détournent pas de la route divine, rayonnante et remplie de fruits éblouissants !

Du sein du tumulte, où la vie sans cesse égare son âme, guidez le vers la pure lumière. En le comblant de largesses, donnez-lui le don de l’éloquence qui séduit les cœurs. On le conduit vers l’Est de l’autel des purifications en passant par le Nord. Le Chevalier Maître du Logos est au Nord de l’autel et tient un chandelier à quatre flammes devant lui. Les deux Chevaliers Surveillants arrêtent le récipiendaire devant lui. Après quelques instants.

Le Chevalier Maître du Logos dit

Qui êtes-vous, qui par le ruisseau noir avez pu fuir l’éternelle prison ?

Qui vous a guidé, ou qui a été votre lampe pour vous tirer de la profonde nuit qui rend si noire l’infernale vallée ?

La loi de l’abîme a-t-elle été brisée pour que vous veniez ainsi à mes roches ? Le Chevalier Premier Surveillant demande au récipiendaire de s’agenouiller et de baisser légèrement la tête. Puis il poursuit.

Le Chevalier Premier Surveillant :

Je ne viens pas en mon nom, mais c’est pour ce Frère que je suis mandaté.

Cet homme n’a point vu son dernier soir encore ; mais il en fut si près par sa folie, qu’il lui restait peu de temps à courir.

Ainsi que je te l’ai dit, je fus mandaté vers lui pour le sauver : il n’était d’autre voie que celle où je dus m’engager.

Comment je l’ai conduit, ce serait long à raconter :

Du ciel descend une vertu qui m’aide à le guider, pour te voir et t’entendre.

Il va quérir la liberté si chère de celui qui, pour la garder, sait retrouver la vie.

Permets-nous d’aller parmi tes sept royaumes.

Le Chevalier Maître du Logos :

Si comme tu le dis un Souffle subtil vous anime et vous conduit, va donc ! Occupe-toi de le ceindre d’un souple jonc et lave-lui la face pour la débarrasser de toutes ses souillures.

On ne saurait aller, l’œil obscurci d’aucun brouillard par devant le premier des Gardiens. Le Chevalier Maître du Logos éteint son luminaire et regagne sa place. Les deux Chevaliers Surveillants demandent au Frère de se relever en l’aidant si nécessaire. Et le Chevalier Premier Surveillant poursuit.

Le Chevalier Premier Surveillant :

Suis donc mes pas et retournons au lieu où s’abaisse ce rivage, jusqu’à son bord extrême. Les deux Chevaliers Surveillants le conduisent à l’Est de l’autel des purifications face à l’Ouest.

Le Chevalier Premier Surveillant :

Mon Frère recueille-toi et sois attentif.

Le Sublime Philosophe Hermétique vient se placer à l’Est de l’autel des purifications, face à l’Ouest, donc entre le récipiendaire et l’autel des purifications.

 Le Chevalier 1er Surveillant au Sud de cet autel, face au Nord, la Chevalier 2ème Surveillant au Nord de l’autel face à l’Est et le Chevalier Maître du Logos à l’Ouest face à l’Est.

Tous se saisissent simultanément par l’anse de l’amphore qui est placée devant eux. Ils l’élèvent et versent simultanément de l’eau dans la vasque.

Le Sublime Philosophe Hermétique dit pendant ce geste :  Venu d’Okéanos, les eaux des quatre directions coulent vers nous et s’unissent en cet espace sacré recréant le monde des origines d’où nous sommes issus. »

Tous reposent les amphores.

Le Sublime Philosophe Hermétiqueprend le sel et en répand dans l’eau en disant : « Ce sel manifeste la véritable nature purificatrice des eaux primordiales. »

Chacun garde sa place. Le Sublime Philosophe Hermétique se rend à l’autel d’Hermès et allume un rat de cave à la flamme éternelle. Il revient à sa place initiale et allume les quatre bougies blanches qui se trouvent aux quatre angles. La première allumée est celle qui est à sa gauche. Il poursuit l’allumage dans le sens horaire. Il plonge ensuite le bout enflammé de son rat de cave au centre de la vasque de purification en disant : « Que les flammes qui s’unirent aux eaux primordiales se manifestent par cette union. »

Il va reposer ensuite le rat de cave. Il souffle ensuite légèrement au-dessus de la surface du liquide après avoir dit : « Par les pouvoirs du souffle caché, que cette eau nous manifeste sa puissance. »

Le Sublime Philosophe Hermétique pose ses paumes de main sur la surface de l’eau pour les humidifier et se retourne vers le récipiendaire qui est derrière lui. Il passe ses mains sur son visage comme pour le nettoyer. Il fait de même dans les paumes des mains du Frère. Il se replace face à  l’Ouest, essuie ses mains et frappe une batterie de 3 coups (333).

Le Chevalier Maître du Logos vient se placer en silence dans le dos du récipiendaire un peu en recul, au milieu du temple, le regardant. Il tient une épée dans les mains. Devant lui sur le sol et entre eux se trouvent les trois degrés de couleur. La première marche, la plus éloignée du Chevalier Maître du Logos est de marbre blanc, la seconde est une pierre rugueuse et calcinée de couleur noire, la troisième est de porphyre enflammé comme le sang qui jaillit d’une veine.  Le Chevalier Maître du Logos est un peu en retrait par rapport à ces degrés. Il a le dos contre le rideau sombre qui sépare le temple en deux parties, l’autel du Naos se trouvant de l’autre côté pour l’instant voilé. L’ouverture du rideau se situe au centre, donc juste derrière le Chevalier Maître du Logos. Le Sublime Philosophe Hermétique se retourne de nouveau, enlève la chaîne qui liait les mains du récipiendaire, enlève le tablier de Chevalier de l’Aigle Rouge du récipiendaire et lui relève le voile en le laissant sur sa tête, mais lui libérant l’ensemble du visage. Puis il le fait se retourner face à l’Orient.

Le récipiendaire se retrouve alors face au Chevalier Maître du Logos. Le Chevalier Maître du Logos s’adresse au Sublime Philosophe Hermétique et au récipiendaire.

Chevalier Maître du Logos :

Que voulez-vous ? D’où venez-vous ?

Prenez garde, il peut vous en coûter de monter plus haut.

Sublime Philosophe Hermétique :

Un guide au courant de ce monde, nous a dit : « Allez là-bas, car c’est là qu’est la porte. »

Chevalier Maître du Logos :

Qu’elle guide vos pas sur la route du Bien !

Venez, avancez-vous jusqu’à nos degrés.

Sublime Philosophe Hermétique : (A voix basse, près de l’oreille gauche du récipiendaire)

Mon Frère, demande à ce chevalier qu’il t’ouvre la porte nous permettant de monter hors de cette caverne. Le Chevalier de l'Aigle Rouge s’adresse spontanément au Chevalier Maître du Logos pour lui demander le passage. Le Chevalier Maître du Logos pose quelques instants la pointe de sa lame sur le front du récipiendaire, puis la retire, entrouvre le rideau et s’écarte légèrement en disant :

Chevalier Maître du Logos :

Entrez, mais je vous avertis que celui qui regarde en arrière ne pourra jamais revenir en ces lieux. Une musique mêlant les voies et l’orgue peut alors retentir.

Sublime Philosophe Hermétique : (A voix basse, près de l’oreille droite du récipiendaire)

Viens, avançons-nous avec prudence. Tous deux franchissent le seuil. Les rideaux s’ouvrent alors en grand. Devant eux, à l’Orient (sur le plateau du Sublime Philosophe Hermétique ou sur un trépied se trouvant sur le deuxième degré de l’Orient) brûle un feu dans une vasque. Ils restent quelques instants immobiles de l’autre côté du seuil, face à ce feu. Sept coups retentissent dans le temple. Ils avancent d’un petit pas à chaque coup. Ils se retrouvent donc approximativement au centre du Temple, face à l’autel du Naos et à trois pas de celui-ci. Le Sublime Philosophe Hermétique enlève le voile qui se trouve encore sur la tête du récipiendaire, s’approche seul de l’autel du Naos et se saisit du miroir planétaire voilé de noir. Il se retourne, lui fait face, s’approche de lui, tenant le miroir à plat dans le creux de sa main droite et le dévoile en le tendant vers lui en lui disant.

Sublime Philosophe Hermétique :

Ici sont les reflets du monde supérieur.  Ici sont les ombres, les images des hommes et de tout ce qui existe dans le monde. Ici sont les reflets des astres qui ordonnent le cosmos.

Poussé par ton désir du Beau, du Vrai et du Juste tu as su traverser les épreuves et abandonner peu à peu tes illusions, tes erreurs pour accepter cet appel et cheminer vers la lumière. Sensible à la beauté et à l’ordre du monde, tu as parcouru ta route, recherchant sans cesse plus de perfection, plus d’harmonie. Regardant la beauté qui est dans les actions et dans les lois, tu passes peu à peu à la beauté des sciences et parvenu à une vue plus étendue de la beauté, tu ne t’attacheras plus à la beauté d’un seul objet et tu cesseras d’aimer avec les sentiments étroits et mesquins d’un esclave, un enfant, un homme, une action. Tourné désormais vers l’Océan de la beauté et contemplant ses multiples aspects, tu pourras enfanter sans relâche de beaux et magnifiques discours. Tes pensées jailliront en abondance de ton amour de la sagesse, jusqu’à ce que ton esprit fortifié et agrandi aperçoive la science unique qui est celle du Beau. Le Sublime Philosophe Hermétique dégage sa main et replace le miroir maintenant dévoilé sur l’autel du Naos. Puis il prononce l’invocation à Apollon de Dante.

Partager cet article

Commenter cet article