Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

REAA : Réception du 24ème Degré (1)

26 Juin 2012 , Rédigé par REAA : Rituel 24ème degré Publié dans #hauts grades

Etant introduit, le Très Puissant dit :

- frère Introducteur, faites avancer le Récipiendaire par six pas

ordinaires et un plus grand, faites le reculer et avancer de nouveau de

la même façon.

Arrivé par cette marche au pied du trône, le Très Puissant dit :

- Voici la dernière heure du premier jour que dura la construction du

Temple ; unissons nous pour le sanctifier.

Le premier Surveillant dit :

Le Temple est ébranlé ; les autels sont renversés ; un culte impur

oppose les ténèbres de l'erreur à la lumière de la vérité.

Le deuxième Surveillant dit :

L'Urim et le Thumin sont inaccessibles et muets, le Saint des Saints

n'exhale plus le pur encens offert par Salomon, et son parvis sacré ne

reçoit plus les signes mémorables d'un véritable adorateur.

Le Très Puissant dit :

Salomon édifia un Temple par l'ordre de Jéhovah qui promit venir

l'habiter ; il reçut en Gabaon ce qu'il avait déjà reçu en Sion ; mais

Salomon, par erreur, donna atteinte à sa gloire ; l'esprit du Souverain

Architecte de l'Univers se retira de lui, et lui voila pour toujours ses

tabernacles sacrés. Cet exemple frappant nous fait assez connaître

l'instabilité de l'homme, même le plus sage. Si néanmoins, par vos

oeuvres jusqu'ici merveilleuses, vous évitez les écueils ou ce Roi,

notre émule, se perdit, vous réunirez tous nos suffrages, et recouvrerez

tout les droits que vous avez pour mériter l'entrée de nos tabernacles

sacrés.

D. Persistez-vous, mon frère, à continuer votre route jusqu'à la

prééminence des hauts lieux ?

R. Oui, Très Puissant Maître.

Le Très Puissant dit :

- Puissant frère qui surveillez à l'occident, annoncez au respectable

frère la sagesse du conseil, plus éminente que la gloire d' Israël ne le

fut autrefois, et qu'il soit conduit par le frère Introducteur aux

points cardinaux de ce Temple.

Le frère Introducteur fait passer le Récipiendaire par une petite allée

pratiquée derrière le Trône du Très Puissant.

La deuxième perspective étant changée ce qui consiste à mettre des

idoles entre les colonnades et à couvrir le pavé à la mosaïque d'un sol

représentant la mer, des paysages et des animaux et le chandelier à sept

branches étant replacé.

Le tout achevé, le Récipiendaire est conduit par le frère Introducteur

au 1^er Surveillant, lequel ayant demandé le signe de Maître lui dit :

- Mon frère, les voies que vous cherchez sont continuellement ouvertes

aux yeux de l'univers ; allez en Siloé, en Gabaon ; allez au Liban, à

Oreb, et en Sina, vous trouverez partout des traits qui déterminent une

volonté sainte et vertueuse ; mais ne vous arrêtez pas au milieu du

scandale et de l'opprobre, où Salomon, laissant les voies du Seigneur,

arbora l'étendard séducteur qui le précipita dans les routes égarées du

paganisme.

Le Temple dédié à l'exécrable idole de Moloch, n'est pas la seule

prévarication ; chargé de l'administration des richesses qu'Israël avait

consacré au culte de Dieu, il prodigue ce qu'il avait de plus précieux,

et vous trouverez dans la carrière qui vous reste à parcourir les

marques de ses égarements scandaleux qui justifieront l'horreur que je

désire vous inspirer de son péché. Puissiez-vous en imitant la vertu du

frère qui vous précède, mériter nos suffrages, et les lumières qui vous

seront accordées ?

Signe attouchement parole

Ce discours fini, les frères se donnent le signe, l'attouchement et la

parole de Maître, ensuite le Récipiendaire est conduit à l'occident, où

le Surveillant, après avoir reçu le signe de Maître, lui dit : Le Temple

de Jéhovah souillé, délaissé et profané en Sion, le temple de Moloch

abreuvé de victimes humaines et son autel fumant d'un encens qui n'est

dû qu'à la divinité, ne sont pas les seules tâches que Salomon fit à sa

gloire, ni les moindres dangers que vous avez à éviter. Astaroth, idole

des Sidoniens, les abominations des enfants d'Ammon que vous voyez assis

sur les idoles de Bethel, souillés des abominables productions

d'Ephraïm, Samarie, Damas et toute la suite des faux cultes rendus par

des humains aux idoles élevés dans la Palestine et l'Egypte pourraient

s'opposer par les appâts séducteurs de leurs faux plaisirs.

Au point de vue des vertus qui vous guident, et vous fera briser contre

l'égide redoutable qui renversa Salomon. Nous nous flattons pourtant

qu'en continuant les victoires que vous multipliez sous vos pas, vous

arriverez au champ de gloire, où vous devez être couronné. Ensuite il

lui donne les mots et attouchement de Maître, et le frère Introducteur

le mène au Très Puissant à qui il dit :

- Les vapeurs qui s'élèvent de la fange de la terre peuvent ajouter un

éclat à la splendeur du soleil ; mais aussitôt que cet astre se retire,

l'éclat des nuages s'éclipse et disparaît. Tel a paru aux yeux du

Respectable Récipiendaire la variété des faux Dieux que l'orgueil a

forgé à l'imbécillité ; ses oreilles ne seront point prêtées aux chants

mystiques qui les exaltent ; sa bouche ni son coeur ne les ont point

adoré. Son esprit accoutumé à s'élever aux grandeurs suprêmes pour y

chercher le puissant Dieu qui les remplit de son immensité comme un

aimant qu'une vertu sublime attire, cherchant avec empressement l'Urim

et le Thumin de ses Tabernacles sacrés, en voyant déjà un sanctuaire où

il espère trouver son bonheur ; il précipite d'un pas rapide sa

brillante carrière, pour nous inviter de l'unir à nous.

Le Très Puissant porte les mains sur les yeux du Récipiendaire, et il

lui dit :

- Retirez vous, sombres fantômes, enfants incestueux de la chimère et du

délire qui égarez les voyageurs incertains, retirez vous, oracles,

prestiges, augures, devins, sibylles et faux prophètes, monstres

audacieux et chimériques, usurpateurs des dons que la nature reçoit des

cieux. Le respectable frère triomphe de vos folies et de vos sacrilèges

attentats.

Pendant ce discours on enlève les idoles et les colonnades ; on y

substitue la perspective du jardin d'Eden, qui avec le sol du Temple

donne la perspective du paradis terrestre et qui est le sujet du 3^e plan.

Le Très Puissant dit :

Ne pleurez plus sur les malheurs de Sion, ils ne sont point l'effet

d'une volonté absolue, qui frivole le génie qui les trama, reste dans le

néant de son empire avorté. Eden, cette patrie antique de nos pères, ce

Paradis visible, l'écoulement de la splendeur des cieux qui

l'embellissent et la terminent, ce séjour de triomphe et de béatitude,

que l'éternel créa pour la postérité de notre hiérarchie, sera désormais

votre demeure. Je n'entreprendrai point de vous développer la grandeur

du grade qui va vous être conféré ; d'autres puissances vont se réunir à

moi pour vous en donner dans une exacte intelligence la juste idée ;

prêtez donc toute l'attention dont vous êtes capable pour en profiter.

Frère Introducteur, placez le frère à la perspective du Temple, où tout

ouvrage est parfait, et qu'il s'y repose un instant.

On le fait asseoir à l'occident sur un tabouret, lui faisant incliner la

tête sur les mains, et la lui couvrant de son tablier.

Alors on allume les 49 bougies autour de la Loge, on enlève la tige du

chandelier à sept branches, et sur le piédestal on pose une groupe de

coeurs dont le plus élevé est évasé et contient du feu, autour sont

rangées sept bougies allumées. Sur ce même piédestal est une cassolette

plaine d'encens, et une cuiller à côté.

Le Très Puissant dit au Récipiendaire :

Si vous vous sentez la force pour soutenir l'éclat des merveilles qui

vont se présenter à vos yeux, découvrez vous le visage.

Le Récipiendaire ôte le tablier de dessus les yeux, et le Très Puissant

commence l'instruction qui est aussi le commencement et l'ouverture de

la Loge lorsqu'il n'y a pas de réception, tant pour la décoration que

pour l'instruction.

 

Partager cet article

Commenter cet article