Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

REP : réception d'Ecuyer Novice au grade de Chevalier

9 Septembre 2012 , Rédigé par Rite Ecossais Primitif Publié dans #Rites et rituels

La Cérémonie commence après l'ouverture du Chapitre de l'Intérieur, lorsque le Baiser de Paix et le Mot ont été échangés.

Le Commandeur

"Révérends et Bien-Aimés Frères, j'ai fait assembler ce Chapitre pour créer et armer Chevalier suivant les usages et cérémonies de l'Ordre, le Frère Novice N.........

Mais auparavant, je vais faire procéder à l'examen des preuves d'Ordre, sans lesquelles il ne pourrait être admis parmi nous. Très  Révérend Frère Procureur, veuillez remettre au Frère Chancelier de ce Chapitre les Pièces et Actes dont vous devez être muni pour justifier que le Frère Ecuyer-Novice N...... s'est conformé à tout ce qui est prescrit par nos Lois et Usages..."Le Parrain remet ces pièces, qui les remet au Chancelier, lequel les examine et conclut.

Le Chancelier

"Très Révérend-Frère Commandeur, je conclus à l'authenticité et à la valeur des preuves qui nous sont soumises..."

Le Commandeur

"Révérends Frères Chevaliers, les preuves d'Ordre en faveur du Novice N..; vous paraissent-elles suffisantes, et consentez-vous à sa réception? Si la réponse est affirmative, le Commandeur continue; "Révérends Chevaliers mes Frères, je vais donc en conséquence faire procéder à la réception dans l'ORDRE du Frère Ecuyer-Novice N.... Frère Maître des Cérémonies, veuillez donc aller en compagnie du Parrain de cet Ecuyer, vous assurer de ses dispositions et le préparer selon les usages de l'ORDRE. S'il vous satisfait en tout, vous viendrez alors à la porte du Chapitre, en vue de l'introduire, et auparavant vous nous en rendrez compte. Mais auparavant, puisse l'obscurité écarter tout regard curieux et indiscret... Frère Senior, faites votre office..."

Le Senior

eteint les neuf Luminaires de l'Autel et allume à leur place une Lanterne ancienne en disant "Ecce Tristem Templariorum interitum"

Le Senior

"Frère Procureur, daignez aller faire signer au Récipiendaire l'engagement préliminaire et la promesse de discrétion. Faites-lui comprendre l'importance du lien qu'il va contracter"Le Maître de Cérémonies et le Procureur, assistés du Parrain, éxécutent les instructions reçues.

Le Maître de Cérémonies s'adresse à l'Ecuyer-Novice : "Mon Cher Frère, le Chapitre est assemblé pour vous recevoir dans l'ORDRE DES CHEVALIERS BIENFAISANTS DE LA CITE SAINTE. Les preuves que vous avez fournies ont été vérifiées, et le Chapitre vous a jugé digne d'être armé Chevalier. Il ne reste donc plus qu'à vous mettre en l'état de recevoir dignement cette grâce" Il lui fait baigner les mains et le visage en disant:

Le Maître de Cérémonies

"Comme les anciens Chevaliers se baignaient au cours de la veillée d'armes en signe de purification spirituelle et corporelle, vous devez également, mon Frère, baigner votre visage et vos mains en signe de votre purification intérieure, et de vos sincères dispositions à prononcer les Voeux d'Ordre par lesquels vous allez vous lier à jamais à l'Etat de Chevalerie" Le Procureur et le Parrain lui font alors revêtir l'Aube, la Cordelière et le Baudrier d'Ecuyer-Novice, si ce n'est déjà fait; Si ces accessoires (Aube et Cordelière) ne sont pas utilisés, on passe outre.

Le Maître de Cérémonies

"Cette Aube, rappel de la cotte d'armes des anciens Chevaliers de l'ORDRE, est le symbole de la pureté des moeurs et de la conduite qu'exige l'ORDRE respectable auquel vous désirez désormais vous lier, ainsi que de la sincérité, de la Profession que vous allez exprimer" Le Maître de Cérémonies, accompagné du Procureur et du Parrain ramènent alors l'Impétrant et l'arrêtent dans le vestivule du Chapitre. Le Maître de Cérémonies s'annonce alors et pénètre seul, afin de rendre compte au Commandeur de sa mission. S'arrêtant au pied de l'Autel, il dit:

Le Maître de Cérémonies

"Très Révérend Frère, j'ai trouvé le Frère Novice dans les dispositions requises, je l'ai préparé selon les usages de l'ORDRE. Il se trouve maintenant, avec ses deux Parrains, dans le Vestibule du Chapitre, où il attend vos ordres pour être introduit"

Le Commandeur

"L'entrée de notre Temple Intérieur est permise à tout homme libre, venant ici conduit par la Foi et la Charité dans le Silence et l'Espérance, représenté par un Chevalier répondant de lui. Demandez donc quel est son nom, son âge, son lieu de naissance, son domicile, sa qualité, sa religion, et d'où il vient."

Le Senior

"Mon Frère, quel est votre nom?"Le Procureurrépond au nom de l'Impétrant

"Mon nom est Isché"

Le Senior

"D'où venez vous?"

Le Procureur

"De Nazareth"

Le Senior

"Qui vous a conduit?"

Le Procureur

"L'Ange Raphaël"

Le Senior

"Où allez vous?"

Le Procureur

"A Jerusalem"

Le Commandeur

"Des Chevaliers consentent-ils à son admission dans l'Ordre Intérieur?

Puisqu'aucune objection ne s'y oppose, frère Senior, faites entrer l'Impétrant".

Le Senior

"Frère Procureur, faites entrer l'Impétrant". Le Procureur fait entrer l'Impétrant

Le Commandeur

"Mon Frère, la Bienfaisance est un lien pour les âmes sensibles,et la joie la plus pure que l'homme puisse goûter. Essuyer les larmes de l'infortune, en tarir s'il est possible la source, consoler l'affligé, procurer une subsistance honnête à des malheureux, soigner les malades délaissés, défendre les faibles, servir de père à l'orphelin ou à l'enfant né dans la misère, telles sont les obligations de l'Ordre de Chevalerie dans lequel vous avez désiré entrer, et qui est fondé tout entier sur l'exercice de notre Divine Religion. "Humanité", tel est le "cri d'armes" auquel ses membres se rallient. Il exigera de vous du zèle, des bonnes moeurs, l'obéissance, la discrétion, le sacrifice d'une partie de votre fortune ou de votre liberté, que vous serez amené à faire à la charité et à l'utilité publique. Est-ce là volonté ferme et libre de votre part de vous y engager?" L'Impétrant donne sa réponse.

Le Commandeur

"Le Voile des symboles va donc tomber pour vous, et les ombres qui vous environnaient vont, elles aussi, disparaître à leur tour. Vous allez enfin connaître l'Ordre Respectable qui a ainsi perpétué son existence secrète, au sein d'Ordres moins secrets" Le Senior rallume alors les neuf Lumières de façon à tracer une croix grecque. En même temps, il dit :

Le Senior

"Ceci est fait en mémoire de Ceux qui ont existé, qui furent éteints et qui existent derechef!" Le Commandeur croise ses avant-bras sur sa poitrine, en croix de Saint-André. L'Impétrant lui répond de même. Les Chevaliers font le signe de l'Intérieur

Le Commandeur

"Mon Frère, agenouillez-vous donc, la  main droite sur votre coeur, la main gauche à plat sur la lame de ce Glaive. Chevaliers, mes Frères, debout, Glaives hauts! Les Chevaliers forment la Voûte d'acier au-dessus du Novice, pendant que celui-ci va prononcer l'obligation d'Ordre

Le Commandeur

"Frère Senior, veuillez mettre sous les yeux de l'Impétrant le texte d'Obligation d'Ordre qu'il va lire à voix haute en présence de ce Chapitre" Le Senior présente à l'Impétrant l'Obligation d'Ordre

L'Impétrant

"Moi, N...... je promets solennellement devant Dieu, Souverain Maître de l'Univers, prenant comme témoins mes Frères ici présents, de ne jamais révéler à qui que ce soit et sous tel prétexte que ce puisse être, ce que je lirai, entendrai, verrai au sein du Saint-Ordre qui m'accueille en ce jour. Je promets, en outre, respect et fidélité à mon Parrain, assistance à mes Frères, et zèle au Saint-Ordre tout entier, m'engageant ici-même et solennellement à ne jamais conférer l'adoubement chevaleresque qui m'est transmis en son sein à quiconque n'en serait pas digne par sa Foi, son Savoir et ses Vertus. Et si j'y manque sciemment, que Dieu me châtie, que les gens de bien me fuient et que mes Frères me méprisent comme un parjure"

Le Commandeur

"Mon Frère, relevez-vous. (court silence). Le dépôt de la Science Primitive de l'Homme, conservé dans les anciens Mystères, brillait de tout son éclat dans le Temple célèbre que le roi Salomon avait élevé, au sein de la Cité Sainte de Jérusalem à la Gloire de l'Eternel, qui daigna l'habiter; Vous voyez cette Image, tracée devant vous, avec celle de son Saint Sépulcre. Comme plus tard l'Homme-Dieu lui-même, le Temple de Salomon fut détruit au bout de trente-trois ans. Alors les Sage se retirèrent dans le désert et y préférèrent d'abord la Vérité aux hommes du Siècle. Bientôt pourtant, sentant le besoin d'une activité utile et pénible, ils rentrèrent dans le Monde et déchirèrent leur sein tranquille pour apaiser l'infortune. Le sanctuaire du Temple redevint l'Asile de l'Eternelle et Auguste Vérité, son parvis celui du Malheur; On y consolait la Veuve, et l'Orphelin y trouvait un Père, le voyageur un défenseur, le malade un appui généreux. Telle est l'origine secrète de l'Ordre du temple C'est de lui que nous tirons le nôtre, aux vertus duquel vous êtes appelé à succéder!  La Science cachée, abritée auparavant en des réduits écartés où elle mettait au dessus du besoin ceux qui la professaient, fut alors consacrée au bonheur de l'Humanité. mais ce nouveau Temple s'écroula et ce furent d'abord les Maçons qui propagèrent l'existence et le secret de cet Ordre célèbre, et qui le réédifièrent, adapté à une réforme sage aux besoins de la situation actuelle de l'Europe. Il a repris en ce siècle son nom primitif de Chevaliers du Temple et du Saint-Sépulcre de Jérusalem en Palestine... Il sera donc pour le reste de votre vie une école de Bienfaisance en tous aspects, un foyer de lumière, et l'asile de la plus douce amitié. Par le pouvoir qui m'a été conféré, je vais vous recevoir dans le Saint Ordre... Mon Frère, veuillez vous agenouiller"

L'Impétrants'agenouille devant le Commandeur Le Senior  présente au Commandeur l'Epée de l'Impétrant, à plat sur ses deux mains. il donne les répons lors de la bénédiction du Glaive.

Le Commandeur

D - "Notre aide est dans le nom du Seigneur..."

R - "Qui a fait le Ciel et la Terre..."

D - "Seigneur, exauces ma prière..."

R - "Et que mon cri monte jusquà Toi..."

D - "Prions, Seigneur Dieu, Eternel et Tout-uissant, nous t'en supplions, exauces nos prières, et daignes bénir, de la dextre de Ta Majesté, cette épée dont ton serviteur, N.......; ici présent, désire être ceint, afin qu'il  puisse être le défenseur des Eglises, des veuves, des orphelins, de tous ceux qui servent Dieu contre la fureur des païens et des incroyants; qu'il soit, par Toi, Seigneur, un objet de crainte pour tous ceux qui lui voudraient du mal. Par Jésus-Christ, Notre Seigneur, ainsi soit-il Prions Seigneur Saint, Père Tout-Puissant, Dieu éternel, daignes bénir cette épée par l'invocation de Ton Saint-Nom, par l'avènement de Jésus-Christ Ton Fils Notre-Seigneur, et par le don de l'Esprit-Saint Consolateur, afin que Ton Serviteur, N....... ici présent, qui la reçoit et la ceint aujourd'hui grâce à Ta Bonté, foule aux pieds ses ennemis et que, victorieux en toutes circonstances, il demeure toujours sain et sauf à jamais, ainsi soit-il Béni soit le Seigneur notre Dieu, qui instruit mes mains pour le combat et mon coeur pour la bataille! Car il est ma Miséricorde et mon Refuge, mon Soutien et mon Libérateur! Il est mon Protecteur et j'ai espéré en Lui, car il m'a assujetti mon peuple. Gloire soit donc au Père, au Fils et au Saint-Esprit... Comme il était au Commencement, maintenant et toujours, dans les siècles des siècles, ainsi soit-il...Seigneur, sauves ton serviteur...

R - "Qui espère en Toi, ô mon Dieu..."

D - "Sois pour lui une tour inébranlable..."

R - "A la face de l'ennemi..."

D - "Seigneur exauces ma Prière..."

R - "Et que mon cri monte jusquà Toi..."

"Prions, Seigneur Saint, Père Tout-Puissant, Dieu Eternel, qui seul ordonne toutes choses et les disposes avec sagesse, qui pour repousser la malice des mauvais et protéger la justice, a permis aux hommes, par une salutaire disposition de Ta Volonté, l'usage du Glaive ici-bàs, et qui a voulu qu'un Ordre Militaire soit institué pour la protection du Peuple, Toi qui, par le Bienheureux Jean-Baptiste, a fait dire aux soldats qui venaient à lui dans le désert de ne molester personne, mais de se contenter chacun de ce qui était dû, nous supplions Ta Clémence, Seigneur, afin que, de même qu'à David Ton Serviteur, tu as donné pouvoir de terrasser Goliath, à Judas Macchabée de Triompher de la férocité des Nations qui n'invoquaient pas Ton Saint Nom, ainsi daignes-tu Seigneur, en Ta divine Bonté, accorder ici à Ton serviteur qui vient se soumettre au joug de Ta Milice avec une piété céleste, les forces et la bravoure nécessaires pour la défense de la Foi et de la Justice!  Augmentes en lui la Foi, l'Espérance et la Charité! Donnes lui également la crainte et l'amour de Ton Nom, l'humilité, la persévérance, l'obéissance et une ferme patience! Disposes en lui toutes choses comme il faut afin qu'il ne blesse personne injustement avec ce Glaive ou avec un autre, et qu'il ne s'en serve que pour défendre la Justice et le Droit"Et comme il a quitté lui-même un état inférieur pour s'élever au nouvel honneur de la Milice, qu'il dépose aussi le Vieil Homme en ses manières d'agir, et qu'il revête l'Homme nouveau! Qu'il Te craigne et Te serve correctement! Qu'il évite la compagnie des perfides et qu'il accroisse sa charité envers le prochain! Qu'en toutes choses il obéisse exactement à celui qui l'a sous ses ordres, et qu'en, toutes circonstances il accomplisse justement son devoir.. Par Jésus-Christ Notre-Seigneur, ainsi soit-il"

Le Commandeur remet l'Epée au nouveau Chevalier agenouillé, en disant:

"N....., reçois ce Glaive, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Sers-t-en pour ta défense et celle de la Sainte Eglise de Dieu, pour la confusion des ennemis de la Croix du Christ et de la Foi chrétienne, et autant que te le permettra la fragilité humaine, ne blesse jamais personne injustement avec cette arme, que Dieu daigne te confier lui-même, Celui-là qui étant Dieu, vit et règne avec le Père et l'Esprit-Saint, dans les siècles des siècles, ainsi soit-il"

Le Commandeur remet l'Epée au fourreau et en ceint le nouveau Chevalier en disant : "Ceins donc ton Glaive sur ton flanc, tout puissant! Mais souviens-toi cependant que les Saints ont vaincu les puissances, non par l'Epée mais par la Foi" Le nouveau Chevalier dégaine alors lui-même le Glaive, le brandit par trois fois devant lui, l'essuie sur son bras gauche, et le remet au fourreau

Le Commandeur donne l'accolade au nouveau Chevalier en disant: "Pax Vobis!  (La Paix soit avec vous) Frère, agenouillez-vous"

Le Chevaliers'agenouille

Le Commandeur dégaine alors son propre Glaive et lui frappe les épaules et le sommet de la tête du plat de la lame, dessinant ainsi un triangle, en disant en une seule fois : "Sois Chevalier pacifique, vaillant, fidèle et dévoué à Dieu"

Le Commandeur lui donne un léger soufflet sur la joue gauche et dit : "Sors du sommeil de la malice, veille dans la Foi du Christ, et sois loué pour ta bonne renommée" Le Senior et le Procureur mettent les éperons d'or au nouveau Chevalier

Le Commandeur

"Reçois les éperons d'or, symbole de la Chevalerie et signe de ta diligence dans l'accomplissement de tes devoirs! Placé par Dieu sur le chemin de toute Lumière, ne commets désormais aucune action indigne, afin de ne point être rejeté sur la Route des Ténèbres" Tu es le plus beau des Fils de l'HOMME! Ceins donc ton Glaive sur ta cuisse, tout-Puissant..."D - "Le Seigneur est avec vous..." R - "Et avec votre esprit..."

Le Commandeur passe l'écharpe ou baudrier de moire blanche de l'épaule droite à la hanche gauche de l'Impétrant en disant :

"Reçois cette écharpe blanche ornée comme autrefois le Manteau blanc, privilège exclusif de l'ORDRE DU TEMPLE, de la Croix Rouge, et porte-la jusquà la vie éternelle! Sa couleur est traditionnellement celle de la Pureté et de la Droiture, qualités dont s'honore qui est digne de l'état de Chevalerie. A cette écharpe doit être jointe la médaille de l'ORDRE DE SAINT-ANDRE, pour nous faire souvenir que cette sainte Maison fut, en Ecosse, le refuge secret des Chevaliers du Temple pendant les temps de leur proscription, puis, lorsque les temps furent redevenus meilleurs, la pépinière de cet Ordre Intérieur qui te reçoit en ce jour" Il lui passe autour du col le sautoir rouge auquel pend la Croix Pectorale, en disant : "Reçois ce collier rouge, couleur du sang que jadis nos dignes prédécesseurs n'hésitaient pas à repandre pour la défense de la Foi de nos Pères, la protection de tous nos Frères et le salut du genre humain! Aujourd'hui, puisse-t-il être pour toi l'emblème du dévouement à l'institution et de la fidélité à la Foi jurée... A ce collier tu joindras à jamais la Croix Pectorale ou Bijou d'Ordre, symbole de la dignité à laquelle tu accèdes en ce jour. Cette Croix Rouge fut accordée en 1147 par le Pape Eugène III aux successeurs de ces neuf Chevaliers qui avaient suivi Godefroy de Bouillon à la conquête de la Palestine, et qui furent les fondateurs de l'Ordre, hospitalier et militaire, des TEMPLIERS, d'abord appelés Chevaliers de la CITE SAINTE. Sur ton coeur, elle te rappellera que tu dois sans cesse être prêt au sacrifice, pour le bien de l'ORDRE, de ses Principes,et pour celui de tous tes semblables". Si l'Impétrant a déjà fait réaliser son Anneau  qui doit alors être déjà sur l'Autel,

Le Commandeur continue :

"Reçois l'anneau de Chevalerie, que tu porteras désormais au doigt mineur de ta main droite. L'Anneau d'or était déjà l'image de l'état de Chevalerie chez les anciens Romains, son origine se perd en la nuit des temps... Il porte à l'intérieur la Croix de l'Ordre, et à l'extérieur les symboles qui seront désormais ceux de ta vie morale; Puisse-t-il être encore un des maillons de la Chaîne Immense qui doit unir tous les membres de notre ORDRE VENERABLE, aussi bien que tous les hommes. Prions. Créateur et Conservateur du genre humain, Distributeur de tous les Dons Spirituels, Eternel Fondateur de notre salut, daignes, Seigneur, envoyer des Cieux Ton Esprit-Saint Consolateur, et sur cet Anneau répandre Ta sainte bénédiction, afin qu'il soit pour N...... une armure puissante contre toutes les forces déchaînées du Monde inférieur; par Jésus-Christ Notre-Seigneur, ainsi soit-il" Les Senior et Procureur déposent sur les épaules du Chevalier le Manteau blanc à Croix Rouge

Le Commandeur

"Prions. Dieu Eternel et Tout-Puissant, daignes répandre sur Ton Serviteur ici présent, qui vient de recevoir le vêtement de Lumière, la grâce de Ta Bénédiction, et fais que, soutenu par la puissance de Ta Droite, il soit armé de Tes Secours Célestes contre toutes les adversités, afin qu'en ce siècle ténébreux il ne soit point troublé par la tempête des combats qu'il aura à soutenir... Par le Christ Notre Seigneur, ainsi soit-il" Les Senior et Procureur font relever le Chevalier Le Commandeur pose la lame de son Glaive sur l'épaule gauche et dit: N..., je te crée et constitue Chevalier Bienfaisant de la Cité Sainte du Très-Saint Sépulcre de Notre-Seigneur Jésus-Christ, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, ainsi soit-il. Daignes, Seigneur, confirmer cette constitution..."

Le Senior

"En Ton Saint Temple de Jérusalem..."

Le Commandeur

"Seigneur, exauces ma prière..."

Le Senior

"Et que mon cri monte jusquà Toi".

 

Partager cet article

Commenter cet article