Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

REP : réception d'un Ecuyer Novice

9 Septembre 2012 , Rédigé par REP EN Publié dans #Rites et rituels

Le Commandeur

Révérends et Bien-aimés Frères, j'ai assemblé le Chapitre pour recevoir et constituer Ecuyer-Novice de notre Saint Ordre le Frère N................Il se présente à nous muni des titres nécessaires pour son admission au Noviciat de l'Ordre, et je vais faire procéder à l'examen capitulaire desdits titres. Frère Procureur, veuillez remettre au Frère Chancelier du Chapitre les Actes et Pièces qui sont entre vos mains aux fins de vérification. Le Chancelier examine les Titres et, ayant donné son acquiescement,

Le Commandeur

Les preuves d'Ordre étant acquises, persistez-vous dans le consentement que vous avez donné pour l'admission au Noviciat du Saint-Ordre du Frère N..........? Les Frères donnent des signes d'approbation.

Le Commandeur

Frère Procureur, veuillez aller chercher le Candidat. Le Procureur va chercher l'impétrant et revient frapper à la porte du Chapitre en Novice, soit deux coups avec le poing et sept coups avec le doigt  OO ooooooo.

Le Commandeur

L'entrée de l'Ordre est permise à tout homme éprouvé qui vient dans la Foi, l'Espérance et la Charité, accompagné d'un véritable Frère. Frère Maître de Cérémonies, veuillez bien voir qui heurte au seuil du Chapitre.

Le Maître de Cérémonies

C'est le Révérend Frère Procureur qui demande l'admission au  Noviciat d'un Frère déjà ............................(énoncer la qualité initiatique du Candidat).

Le Commandeur

Frère Maître de Cérémonies, veuillez bien leur donner l'entrée du Chapitre. Le Commandeur frappe un coup du pommeau de son Epée sur l'Autel et se lève; Les Frères se lèvent également; Il quitte l'Autel et va à la rencontre du Procureur. Ces deux Dignitaires se donnent mutuellement le signe de Reconnaissance:  a) de la main droite, les deux doigts joints, aller d'une épaule à l'autre, gauche ou droite, selon la qualité d'Interrogateur ou d'Interrogé, b) l'attouchement par les deux mains croisées, en échangeant les quatre Mots du grade: Hugo, Geoffroy, Paga, Saint-Omer, c) ils s'embrassent.Le Commandeur retourne à sa place et dit, debout:

Le Commandeur Frères, veuillez reprendre place.

Le Procureur

Révérend Frère Commandeur, voici un Frère qui désire ardemment être admis au Noviciat du Saint-Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte.

Le Commandeur

Mon Frère, l'enquête menée sur vous vous avait déjà mérité nos suffrages. le témoignage que le Révérend Frère Procureur vient de rendre en votre faveur ne nous permet plus de douter que vous ne soyez digne d'être admis parmi nous. Nous sommes donc prêts à récompenser votre zèle et votre persévérance si vous déclarez vous-même, en présence de ce respectable Chapitre, que vous persistez librement et sincèrement, sans arrière-pensée aucune, en toute loyauté, à vouloir appartenir à notre Saint Ordre en qualité de Novice. L'Aspirant répond affirmati-vement.

Le Commandeur

 Mon Frère, avant de vous faire prononcer votre engagement dans le Noviciat, il est équitable et loyal de vous en donner lecture. Vous, N.............. vous promettez à Dieu le Tout-Puissant d'observer tout le temps de votre vie les saints commandements de Dieu, de remplir exactement les devoirs et les charges que vous imposent ou vous imposeront les Constitutions du Saint Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte du Très Saint Sépulcre de Notre-Seigneur Jésus-Christ de garder obéissance et fidélité à votre Parrain et à tous vos Supérieurs hiérarchiques, de pratiquer envers tous vos Frères les sentiments de charité et d'amour dont Notre Seigneur Jésus-Christ a donné l'exemple. Et vous promettez de même de satisfaire comme il convient pour les transgressions contre la Règle et la forme de vie de l'Ordre, lorsque vous en serez requis, selon la Règle et les Usages de la Chevalerie. L'Impétrant répète, texte en main gauche, la droite levée face à l'Autel, le serment ci-dessous.

L'Impétrant

Moi, N......................je promets à Dieu le Tout-Puissant d'observer tout le temps de ma vie les Saints Commandements du Seigneur, de remplir exactement les devoirs et les charges que m'imposent ou m'imposeront les Constitutions du Saint Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte du Très Saint Sépulcre de Notre-Seigneur Jésus-Christ, de garder obéissance et fidélité à mon Parrain et à tous mes Supérieurs Hiérarchiques, de pratiquer envers tous mes Frères les sentiments de charité et d'amour dont Notre Seigneur Jésus-Christ a donné l'exemple. Et je promets de même de satisfaire comme il convient pour les transgressions contre la Règle et la forme de vie de l'Ordre, lorsque j'en serai requis, selon ladite règle et les usages de la Chevalerie. Ce faisant, que Dieu me soit en aide....

Le Commandeur

Et moi, si vous observez fidèlement ces choses, je demande au Dieu Tout-Puissant de vous accorder la Vie Eternelle. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit....

L'Impétrant et tous les Frères

Amen. Le Commandeur frappe un coup du pommeau de son Epée et se lève. Les Frères se lèvent, tenant leur épée pointe haute, tête couverte, et demeurant ainsi durant la vestiture du Novice

Le Commandeur

Mon Frère, veuillez vous agenouiller. L'impétrant s'agenouille.

Le Commandeur

 Mon Frère, quittez maintenant ces vêtements et ces ornements profanes, pour recevoir ceux que vos Vertus et votre Persévérance vous ont mérité, et dont je vais vous revêtir...Pendant que le candidat retire ses Emblèmes extérieurs à l'Ordre, le Commandeur descend de l'Autel et s'approche de l'Impétrant

Le Commandeur

 Que le passé soit donc effacé, et que tout soit renouvelé. Il lui passe le baudrier de moire rouge en écharpe, de l'épaule gauche à la hanche droite, en disant : Je vous confère l'Echarpe rouge des Ecuyers-Novices de l'Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte, à laquelle vous adjoindrez la médaille de Saint-André, emblème de cet Ordre antique auquel nous appartenons nous-mêmes depuis si longtemps et qui fut le berceau du nôtre. Que cette écharpe et cette médaille demeurent pour vous les symboles de la pureté, de la charité, du sacrifice, de la loyauté et de la fidélité à nos Principes. Qu'elles résument à vos yeux les qualités requises pour votre nouveau grade : Religion, Bienfaisance, Humanité, Vertu. Il lui met les deux mains sur les épaules et dit :

Le Commandeur

Soyez donc un digne Ecuyer-Novice dans le Saint Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte du Très Saint Sépulcre de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Que la prudence et un véritable attachement aux Vertus qui vous ont été si expressément recommandées, dirigent toutes vos actions. Et que vous n'oubliiez jamais la Promesse d'Ordre que vous avez prêtée il y a quelques instants...Il prend alors son Glaive en main droite et dit Au nom de l'Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte du Très Saint Sépulcre de Notre-Seigneur Jésus-Christ, par les Pouvoirs que j'ai moi-même reçus, je vous reçois, vous, N......, Ecuyer et Novice dans le Saint Ordre...Le Commandeur touche alors le front du Candidat avec le pommeau de son Glaive et dit Seigneur, daigne accorder à ton serviteur le secours céleste de Ton bras...

Le Senior

Afin qu'il Te recherche de tout son coeur, et qu'il mérite d'obtenir ce qu'il sollicite ainsi dignement...

L'Impétrant et tous les Frères

Amen. Le Commandeur lui donne alors l'accolade. Le Commandeur retourne à sa place à l'Autel Mon Frère, relevez-vous, je vais maintenant vous donner connaissance des Signes, Batterie, Attouchements et Mots de Passe de votre nouvelle qualité, ainsi que connaissance du symbolisme traditionnel de notre Ordre Vénérable. Le Signe : se rapporte au Cordon Rouge que les Novices portaient autrefois autour du col. Le Frère interrogé porte les deux doigts allongés de la main droite sur son épaule gauche près du col, et il les descend ensuite en biais jusqu'au milieu de la poitrine. Celui qui interroge y répond en faisant de même avec les deux mêmes doigts de la main gauche, de l'épaule droite au centre de la poitrine. La Batterie : se compose de neuf coups ; les deux premiers sont espacés et sont frappés avec le poing, les sept autres sont plus précipités et sont marqués avec le doigt. Soit : O O  ooooooo L'Attouchement : le Frère interrogé prend avec la main droite la main droite de l'Interrogateur en lui disant à l'oreille : HUGO. L'Interrogateur répond en lui prenant la main gauche avec la sienne gauche, et en répondant : GEOFFROY. L'Interrogé réplique par : PAGA. L'interrogateur termine par : SAINT-OMER. Les Armes de l'Ordre : représentent depuis l'année 1119 deux Chevaliers sur un même cheval, dans un écusson écartelé de la Croix de l'Ordre. Le Pélican avec la devise Esurientes Nutrit, est un emblème très ancien, conservé dans l'Ordre pour rappeler qu'il fut toujours voué à la Bienfaisance et à la Charité envers tous les Hommes, de quelque Nation ou Religion qu'ils soient. Le Signe d'Obédience : se donne en s'inclinant devant le Commandeur ou le Dignitaire, et en touchant avec la main droite le pommeau de son Epée, qu'il présente. Allez donc maintenant remettre au Frère Elémosynaire le premier don charitable que le Chapître recevra de vous pour et au nom des pauvres que Dieu aime ! Vous irez ensuite rendre le Signe d'Obédience à moi-même, puis au Frère Senior. Le nouvel Ecuyer-Novice fait comme ci-dessus. Il revient ensuite pour entendre l'Instruction du Grade, lue par le Senior.

Le Commandeur

Mon cher Frère, l'Instruction que vous venez d'entendre mérite de votre part les plus sérieuses réflexions. Vous êtes, en effet, appelé à devenir ultérieurement Chevalier. Mais ce titre et ses qualités ne se donnent pas à la légère. Avant de les recevoir, vous devez fournir la preuve que vous avez la ferme volonté de travailler avec nous, de toutes vos forces, et de conduire les Hommes vers cette unité de vue et d'action sans laquelle ils ne pourront jamais réaliser leur ardent désir de paix et de bonheur. Il ne suffit pas en effet, pour la réaliser, de se reconnaître pour fils d'un même Père Céleste, mais il faut encore, à l'exemple du Christ, savoir aimer, et surtout savoir souffrir, lorsqu'il s'agit du Bien Universel et de l'Humanité tout entière. On vous a enseigné que l'Ordre était foncièrement chrétien. Nous n'ajouterons plus qu'un seul conseil. Cette Unité supérieure à laquelle nous vous convions de travailler avec nous, ne réside pas dans un acquiescement facile et rapide à de vaines formules de Cérémoniaire ! L'Homme-cherchant ne pourra la trouver que dans la pratique constante de la loi de Justice, de Vérité et d'Amour que nous avons reçue du Christ, et qui est la source du Bonheur de l'Humanité. Soyez juste, apprenez à aimer, apprenez à souffrir. Et enfin, ayez confiance en Celui qui dirige les destinées des Mondes, et vous serez alors assuré d'obtenir la Victoire. Le Procureur ramène alors le Novice à la place qu'il occupera désormais dans le Chapitre

Partager cet article

Commenter cet article