Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rit d'Hérédom de Kilwinning : Excellent Chevalier Adepte, Prince de la Rose-Croix (2)

13 Juin 2012 , Rédigé par Thomas Dalet Publié dans #hauts grades

PREMIERE EXPLICATION DU TABLEAU

 

Vous voyez :

1° un bûcher allumé 2° un bras tenant un grand coutelas 3° un ange dans un nuage. Ces trois figures représentent le sacrifice d'Abraham, se soumettant aux ordres de l'éternel qui pour l'éprouver lui ordonna de sacrifier son fils unique. Ce sacrifice généreux est l'emblème de l'homme sage qui sans cesse doit se résigner aux secrets de la providence.

4° une grande croix 5° une lance 6° une couronne d'épines. Les trois figures vous rappellent la passion et la mort de J C un Dieu qui s'est fait homme et qui a souffert pour racheter les péchés, une mort ignominieuse est l'acte le plus sublime d'amour et de dévouement : le sacrifice est l'emblème d'un père généreux qui donne son sang pour sauver des enfants. Il est représenté dans le grade des Rose-Croix.

7° l'Arche d'alliance 8° les tables de la loi 9° un encensoir. Les trois figures rappellent la manifestation du seigneur à Moïse qui lui ordonna de construire l'arche d'alliance. Les tables de la loi renferment le précieux Décalogue qui est le principe de la religion et l'encensoir indique le culte du vrai Dieu dont Moïse devient le fondateur en instituant le grand prêtre Aaron chef du sacerdoce.

10° Mercure avec ses attributs 11° un creuset sur un réchaud 12° un lingot d'or. Ces trois figures représentent le principe de l'argent et le produit du grand œuvre.

13° un cierge ardent 14° un globe tournant sur son axe 15° un triangle équilatéral d'or. Les trois figures sont l'emblème du feu astral qui anime tout ce qui existe, du mouvement imprimé à l'univers or duquel résulte l'harmonie éternel et enfin du créateur de toutes les choses.

Chevalier, le bandeau matériel est tombé et vous commencez à lire dans nos mystères mais comme la science s'acquiert lentement de même vous ne pouvez avancer que pas à pas, nous vous guiderons. Nous exigeons de vous un autre serment, consentez-vous à le faire ?

Le néophyte répond: oui.

Q : Puisque c'est ainsi levez la main droite et répétez avec moi.

Je jure et promets par mon serment de M:. Maçon de ne jamais révéler à aucun mortel les mystères sublimes qui vont m'être confiés. (le néophyte répète ce serment).

Chevalier, le bandeau qui couvre votre esprit est déchiré, vous allez être initié. Prêtez toute votre attention à ce que vous allez entendre.

 

DEUXIEME EXPLICATION DU TABLEAU

 

1° un bûcher allumé 2° un bras armé d'un coutelas 3° un ange dans un nuage. Les trois figures relatives au sacrifice d'Abraham sont le type de la première alliance de Dieu avec les hommes dont le signe fut la circoncision.

4° une grande croix 5° une lance 6° une couronne d'épines. Ces trois instruments de la passion de J C doivent nous rappeler sans cesse la seconde alliance de Dieu avec son peuple.

7° l'arche d'alliance 8° les tables de la loi 9° un encensoir. Ces trois figures sont les gages de la troisième alliance que l'éternel fit avec les Israélites par l'entremise de Moïse dans le désert. La connaissance de ces figures nous donne droit au signe dont nous portons le masque.

Le T:. excellent lui fait voir le signe, ce signe qui est le second se nomme signe de caractère.

Q : Dés ce moment vous quittez le nom de chevalier pour celui de T:. Excellent par la triple alliance du sang de J C.

Portez maintenant vos regards sur le tableau et recevez T:. excellent l'explication des dernières figures.

10° la figure de mercure 11° un creuset et son réchaud 12° un lingot d'or. Mercure représente ici le mercure des philosophes, le réchaud et le creuset sont les instruments qui nous servent à décomposer et recomposer les éléments qui doivent enter dans la composition du grand œuvre et le lingot d'or est le résultat positif de nos opérations sublimes.

13° le cierge ardent 14° le globe 15° le triangle équilatéral d'or. Vous démontrent -1° que le flambeau du génie doit éclairer nos travaux parce qu'il est le principe et l'aliment de la science -2° que les ouvrages faits à l'image de ceux qui sont sortis des mains du grand Architecte sont de toute éternité un globe n'ayant ni commencement ni fin -3° qu'il est 3 sortes d'or comme l'or astral, l'or élémentaire et l'or vulgaire représentés par un triangle équilatéral. Mais T:. excellent comme l'explication de ces dernières figures n'est pas assez claire pour satisfaire votre esprit je vais interroger devant vous un de nos illustres collaborateurs :

 

SYSTEME DU GRAND ŒUVRE PHILOSOPHIQUE

 

Q : F:. premier:. excellent, quelle est la première étude d'un philosophe ?

R : C'est la recherche des opérations de la nature

Q : Quel est le terme de la nature ?

R : Dieu, comme il en est le principe

Q : Que représente la lumière des maçons ?

R : Le souffle divin, le feu central et universel qui vivifie tout ce qui existe

Q : Quelle qualité doivent avoir les scrutateurs de la nature F:. deuxième excellent ?

R : Ils doivent être tels que la nature est elle même c'est à dire vrais, simples, patients et constants. Ce sont les caractères essentiels qui distinguent les bons maçons et lorsqu'on inspire de ces sentiments aux candidats dans les premières initiations, on les prépare d'avance à acquérir les qualités nécessaires pour la classe philosophique

Q : Quelle est la vraie et première matière des métaux ?

R : La première et la principale est une humidité de l'air mêlée avec un air chaud, adhérente à chaque chose pure et impure

Q : Comment les philosophes ont-ils nommé cette humidité ?

R : Mercure

Q : Quelle est la seconde matière ?

R : C'est la chaleur de la terre c'est à dire une chaleur sèche que les philosophes appellent soufre

Q : Quelle est la vie des métaux ?

R : Elle n'est autre chose que le feu lorsqu'ils sont encore couchés dans leur mine

Q : Quelle est leur mort.

R : Leur mort et leur vie ont un même principe puisqu'ils meurent également par le feu, mais un feu de fusion

Q : Les divers métaux connus ont-ils chacun des semences différentes ?

R : Ils ont tous la même semence mais le lieu de leur formation a été la cause de leur différence

Q : Premier excellent:. comment se forme l'or dans les entailles de la terre ?

R : Quand la première dont nous avons parlé est sublimée au centre de la terre et quelle passe dans les lieux chauds et purs où une certaine graisse de soufre adhère aux parois, alors cette vapeur, ce mercure des philosophes s'unit, se joint à cette graisse quelle sublime de nouveau en passant dans d'autres lieux nettoyés par la vapeur précédente et où la terre est plus subtile pure et humide, remplit les pores de cette terre, se joint à elle et c'est alors ce qui produit l'or

Q : Quel est l'objet de la recherche des philosophes ?

R : C'est la connaissance de l'art de perfectionner ce que la nature à laissé imparfait dans le règne minéral et d'arriver au trésor de la pierre philosophale

Q : Qu'est ce que cette pierre ?

R : La pierre philosophale n'est autre chose que l'humidité radicale des éléments parfaits purifiés et amenés à une souveraine fixité ce qui fait qu’elle produit de si grandse choses

Q : F:. deuxième excellent:., quelle route doit suivre le philosophe pour parvenir à la connaissance et à l'exécution de l'œuvre physique ?

R : La même chose que le grand Arch:. de l'univers:. a suivi pour la création du monde en observant comment la chaos se débrouille

Q : Combien y a t-il d'opérations dans notre œuvre ?

R : Il n'y en a qu'une seule qui se réduit à la sublimation qui n'est autre chose que l'élévation de la substance sèche par le moyen du feu avec adhérence à son propre vase

Q : Quand un philosophe peut-il entreprendre la confection du grand œuvre ?

R : Lorsqu'il saura par théorie tirer d'un corps dissous par le moyen d'un esprit crû un esprit digeste, lequel faudra derechef rejoindre à l'huile vitale

Q : F:. premier excellent:. expliquez-moi cette théorie clairement ?

R : En voici le procédé. Ce sera lorsque le philosophe saura par le moyen d'un menstrue végétable uni au minéral, dissoudre un troisième menstrue essentiel avec lesquels réunis, il faut laver la terre et l'exalter ensuite en quintessence céleste pour en composer leur soufre sulfureux, lequel dans un instant pénètre les corps et détruit leurs excréments

Q : Combien de sortes d'or distinguent les philosophes ?

R : Trois comme vous l'avez dit plus haut, l'or astral, l'or élémentaire et l'or vulgaire

Q : Qu'est ce que l'or astral ?

R : Il a son centre dans le soleil qui le communique à tous les êtres inférieurs. C'est une substance ignée qui reçoit une continuelle émanation des corpuscules solaires qui pénètrent tout ce qui est sensitif et végétal

Q : Est ce dans ce sens qu'il faut considérer le soleil peint aux tableau des premiers grades de l'ordre ?

R : Oui, T:. excellent:., toutes les autres interprétations sont des voiles pour déguiser au candidat les vérités philosophiques

Q : Qu'est ce que l'or élémentaire ?

R : C'est la plus pure et la plus fixe portion des éléments et de toutes les substances qui en sont composées de sorte que tous les corps compris dans les trois règnes contiennent dans leur centre un précieux grain de cet or élémentaire

Q : Expliquez-moi l'or vulgaire ?

R : C'est le plus beau métal que la nature puisse produire aussi parfait en soi qu'inaltérable

Q : Où trouve-t-on sa désignation aux symboles de l'art royal ?

R : Dans les trois bijoux principaux: l'équerre, le compas et le niveau

Q : De quelle espèce d'or est la pierre philosophale ?

R : De la seconde espèce comme étant la plus pure portion de tous les éléments métalliques après sa purification

Q : Où se trouve la matière que nous employons ?

R : Elle se trouve partout, mais il la faut chercher principalement dans la nature métallique où elle se trouve plus spécialement qu'ailleurs

Q : F:. deuxième:. excellent:., laquelle doit-on préférer à toute autre ?

R : On doit préférer la plus mûre, la plus propre et la plus facile à mettre en œuvre et surtout qu'elle ait une splendeur métallique

Q : F:. premier:. excellent:., tout est-il renfermé dans ce sujet ?

R : Oui T:. excellent:., mais il faut pourtant secourir la nature afin que l'ouvrage soit mieux et plutôt fait, cela par le moyen indiqué plus haut et en employant le soufre sulfureux dont nous avons expliqué l'origine. C'est par ce procédé qu'on extrait de la matière l'or pur philosophique.

Après cette explication du système du grand œuvre, le Très Excellent adresse au récipiendaire le discourt suivant :

Vous voyez T:. excellent par ce léger aperçu de notre théorie que la transmutation des métaux nous est connue, il est temps que vous aperceviez le but et l'objet de tous nos travaux. Nous tenons des philosophes qui nous ont précédés l'important secret de composer de l'or, mais le danger qu'entraîne cette connaissance admirable nous oblige à travailler sans cesse aux moyens de nous défier de nous même. Dans peu de jours, d'une étude suivie et en devenant le témoin secret de nos opérations vous ne manquerez pas à coopérer à ce que nous appelons le grand œuvre, vous deviendrez chimiste habile et vous ferez de l'or.

Il est une chose importante à vous révéler c'est qu'aucun de nous n'a le droit de détourner la moindre parcelle de ce métal précieux. Si les philosophes qui m'entourent ne prenaient pas la sagesse pour guide de leurs actions, ils s'approprieraient de suite l'or qu'ils confectionneraient et se procureraient toutes les jouissances que donne la richesse. Qu'en résulterait-il ? que le public, le gouvernement même serait intéressé à connaître la source de tant de bien et qu'enfin l'imprudent compromettrait et causerait infailliblement notre perte. Pour prévenir tous les malheurs voici la marche régulière que nous avons adoptée. Tout l'or sorti de notre laboratoire où vous avez été introduit nous le déposons dans une caisse artistiquement faite et qui contient pour environ trois millions en lingots. La lenteur de nos opérations et les précautions que nous devons prendre afin d'écarter tout soupçon exige de nous trois ans de travail pour que nous puissions remplir cette caisse. Quand cette valeur numérique est complète, le plus ancien d'entre nous qui est chargé durant trois années des fonctions dont je suis dépositaire emporte cette caisse et nous dit un éternel adieu après avoir prononcé un serment terrible et va jouir dans une contrée lointaine des fruits de son travail, de ses études et de sa discrétion.

Tous les trois ans nous perdons un de nos collaborateurs qui est remplacé dans notre sein par un nouveau F:.. Jugez maintenant de l'importance de nos travaux et du bonheur qui vous attend si la mort ne vous surprend point avant que votre tour soit venu de participer à nos richesses.

Je vous félicite T:. excellent d'y avoir été appelé par vos connaissances et par vos vertus. Comme ce jour fortuné peut arrivé plutôt qu'on n'ose l'espérer et que nous devons tout prévoir, il faut d'après nos règlements auxquels rien ne peut être changé que vous répondiez à trois questions majeures qui vont vous être faites. Réfléchissez bien avant de parler et songez que vos réponses nous donneront la mesure de votre prudence et de votre discrétion.

 

QUESTIONS MAJEURES

 

1° Quel pays choisirez-vous pour vous retirer lorsque vous nous quitterez avec vos trésors, de la Russie, de l'Angleterre, ou des Etats-unis d'Amérique les seuls où il vous soit permis d'aller d'après les portions du globe assignés à chacun de nous ?

Le récipiendaire répond.

2° Quels moyens prendrez-vous pour emporter votre argent sans danger et quelles précautions seront les vôtres pour changer votre or contre des pièces de cours, en évitant qu'on ne puisse nuire à notre tranquillité.

Le récipiendaire répond.

3° Quel usage ferez-vous des trois millions que vous posséderez, quand vous les aurez réduits par échange en monnaie de cours.

Le récipiendaire ayant répondu, le T:. excellent peut lui faire des objections pour s'assurer de la solidité des réponses, ensuite il dit :

Q : Enfin T:. excellent, vous avez surmonté d'une manière victorieuse tous les obstacles qui s'opposent à votre réception. Vous voilà parvenu à ce degré d'élévation qu'exigeait Salomon le plus sage des rois de ceux qui l'aidaient à confectionner le grand œuvre. Mais ce n'est pas tout, T:. excellent, le bandeau matériel et le bandeau de l'esprit n'existe plus pour vous et pourtant un troisième bandeau, celui qui intercepte le flambeau de la vérité dont les rayons doivent éclairer votre âme n'est pas encore déchiré. Réunissez toutes vos puissances morales pour le retour pénible que vous allez faire sur vous même, car vous en avez besoin.

Q : F:. gardien sacré apportez-nous le palladium.

Le F:. gardien apporte la statue de la vérité couverte de son voile.

Q : Découvrez cet emblème immortel de nos travaux.

Le F:. gardien ôte le voile tricolore.

Q : Connaissez-vous cette figure aux attributs qui l'environnent ?

Le néophyte répond: oui.

Q : Quel est son nom ?

Il répond : la vérité.

Q : C'est elle, T:. excellent; vous devez comprendre ce que signifie sa présence. Rappelez-vous que jusqu'à ce moment la vérité n'est pas sortie de notre bouche, ainsi tout ce que vous avez vu ce que vous avez entendu au lieu d'émaner de cette déesse resplendissante, vous a été ouvert sous le voile de l'allégorie, mais ce voile épais, ce bandeau de l'âme va tomber. Prononcez avec moi votre troisième et dernière obligation.

On fait mettre le candidat un genou à terre la main droite levée du coté de la statue.

 

TROISIEME OBLIGATION

 

Je jure sur tout ce que j'ai de plus sacré sur mon honneur et sur la vérité de ne jamais dire, écrire ou communiquer de quelque manière que ce soit les secrets du Sublime:. grade d'excellent:. chevalier Adepte Prince de la R+C de Mercy, de n'avouer à personne, même au risque de ma vie, ni comment ni par qui m'a été conféré ce grade à moins que celui ou ceux de qui je l'ai reçu ne m'en donnent la permission expresse. Que Jehovah me contienne jusqu'à la mort.

Le T:. excellent continue ainsi :

Q : T:. excellent votre troisième bandeau est tombé ; la vérité va parler.

A ces mots le T:. excellent s'approche de la statue fait le premier signe et prend dans le piedestral le livre sacré dont il donne lecture :

 

LIVRE DE LA VERITE

 

Mortel, apprend à te connaître ! tout ce qui flatte ton orgueil ou ta cupidité, te séduit aussitôt ; reviens à ton erreur. Comment as-tu pu croire que des philosophes, des amis de la sagesse consacrent leur vie à chercher un métal méprisable et qui donne tant de maux. La pierre philosophale existe, veux-tu la posséder ? veux-tu jouir de tous les biens qu'elle procure, rappelles toi tes fautes passées, songes au bien que tu as fait. Mets dans une juste balance le bien et le mal, tu verras que la somme de tels penchants vicieux, de tes erreurs l'emporte sur celle de tes bienfaits et de tes vertus. Formes d'après cet examen la noble résolution de changer de conduite. Jures toi solennellement dans ton cœur d'éviter de mal faire et de chercher à faire le bien.

Pénètre-toi de l'importance de l'engagement que tu contractes à la face du ciel, alors tu peux marcher sans crainte dans le chemin de la vie. Si tu éprouves des contrariétés, si le malheur te poursuit, si des revers inattendus t'accablent, que ton cœur reste ferme au milieu de la tempête, comme un rocher battu par les vagues. Offres tes souffrances à l'éternel qui d'un regard embrasse l'univers et exige que tu sortes de ton erreur. Ne portes pas les yeux sur l'homme opulent car tu ne songerais qu'à l'éclat qui l'entoure et tu ne remarquerais pas les soucis qui le rongent, les remords qui peut-être le déchirent, mais jettes les yeux sur cette classe infortunée qui inonde le sein des villes. Réfléchis, appesantis-toi sur les privations qu'elle éprouve, les misères qu'elle ressent ! Pense au sort cruel qui lui est assigné sans compensation, sans espérance d'adoucissement ! Frémis et si tu n'as pas un cœur de tigre, tu ne t'attendriras plus sur tes peines, tu te résigneras.

La force de supporter sa destinée, le courage de se plier à sa condition, d'en être satisfait, la paix de l'âme qui naît d'une conscience pure et une confiance sans bornes en la justice du Souverain:. arbitre des mondes, voilà la pierre philosophale. Alors ton âme stoïque planera au dessus des misères humaines qui ne pourront plus l'atteindre. Non qu'elle devienne insensible aux chagrins, fuite nécessaire des biens qui nous attachent à la vie, mais elle sera calme, inébranlable au sein de l'activité en quelque sorte dans l'avenir pour goûter la récompense réservée à la vertu.

T:. excellent j'aime à penser que la pureté de ces principes sont d'accord avec votre cœur.

 

Partager cet article

Commenter cet article