Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hauts Grades

Rite de Misraïm : initiation au 12ème degré (1)

29 Août 2012 , Rédigé par Misraim Publié dans #Rites et rituels

Le Premier Excellent Gardien :

                Sublime Grand Maître, on frappe à la porte de la Boulomie en Maître Secret.

Le Sublime Grand Maître :

Ce doivent être des Maîtres Secrets que des Grands Maîtres Architectes, membres de cette Archi-Loge, témoins de leurs Travaux dans la Loge de Perfection dont ils font partie, nous ont proposés pour les Grades Supérieurs.

Veuillez, Grand Maître Empirique, vous rendre dans les Parvis.

Vous demanderez au Grand Maître Liturgiste quels sont les noms des Maîtres Secrets qu’il conduit. Vous inscrirez ces noms sur une tablette que vous renfermerez dans l’Arche des Secrets, et vous nous l’apporterez. Le Grand Maître Empirique sort, puis vient remettre l’Arche des Secrets entre les mains du Sublime Grand Maître.

Le Sublime Grand Maître : Lisant :

Ce sont bien les Maîtres Secrets……………… qui nous ont été annoncés et pour qui l’on sollicite l’élévation à des Grades Supérieurs.

Quelqu’un parmi nous, Grands Maîtres Architectes, fait-il objection à ce qu’ils soient admis dans «  le lieu où l’on veut », afin d’y être examinés et que nous puissions nous-mêmes nous assurer s’ils sont capables d’un travail exigeant plus de capacité que celui de Surveillant de Chantier qui est le leur actuellement ?

Après qu’il a été constaté qu’aucun membre de l’Assemblée n’a d’objection à faire

( ou, dans le cas d’objection, après décision de l’Archi-Loge ).

Le Sublime Grand Maître :

Grand Maître Empirique, donnez l’entrée de la Boulomie au Grand Maître Liturgiste t aux Maîtres Secrets qu’il conduit. Le Grand Maître Empirique ouvre la porte : le Grand Maître Liturgiste entre, accompagné des Maîtres Secrets candidats ;il les range devant les deux Excellents Gardiens et se place lui-même sur le même rang du côté du Nord.

Le Premier Excellent Gardien :

Sublime Grand Maître, les Maîtres Secrets candidats ont pénétré dans le « lieu où l’on veut » et pris place entre les Styles.

Le Sublime Grand Maître :

Grand Maître Liturgiste, vous êtes-vous assuré que les Maîtres Secrets que vous conduisez dans ce lieu de sélection ont profité de l’enseignement qu’ils ont reçu en qualité de  Maîtres Secrets ?

Le Grand Maître Liturgiste : Je m’en suis assuré, Sublime Grand Maître.

Le Sublime Grand Maître :

Nous acceptons votre caution, Grand Maître Liturgiste, et puisqu’il en est ainsi, amenez les Maîtres Secrets devant les planches à dessin, sur lesquelles ils traceront leur premier croquis d’Architecture. Les Maîtres Secrets prennent place.

Le Sublime Grand Maître :

Second Excellent Gardien, pourquoi les Maçons revêtus du ,Quatrième Grade portent-ils le titre de Maître Secret ?

Le Deuxième Excellent Gardien :

Sublime Grand Maître, parce qu’ils remplissent le devoir qui leur incombe, celui d’éducateur des Membres des trois premiers grades..

Le Sublime Grand Maître : Comment le font-ils ?

Le Deuxième Excellent Gardien :

Revêtu du décor de simple Maître, et sans faire connaître sa qualité, le Maître Secret doit répandre les connaissances qu’il a acquises dans l’Atelier de son Grade en les mettant a la portée de ses auditeurs.

Le Sublime Grand Maître : Est-ce là l’unique devoir extérieur du Maître Secret ?

Le Deuxième Excellent Gardien : Le Maître Secret a aussi pour devoir de rechercher avec discrétion et discernement, soit dans sa Loge, soit dans celles qu’il visite, les Vénérables Maîtres qui, par leurs capacités naturelles et par leur travail, sont dignes d’être élevés au Grade Supérieur.

Le Sublime Grand Maître :

Respectable Maître……………. , avez-vous rempli cette obligation du Grade de Maître Secret ?

Réponse du Respectable Maître

Et vous, Respectable Maître…………….. ?

Réponse du Respectable Maître

Et vous, Respectable Maître…………….. ?

Réponse du Respectable Maître

Premier Excellent Gardien, qu’ont dit les voix lors de la réception de ces Frères ( et Sœurs ) au Grade de Maître Secret ?

Le Premier Excellent Gardien :

Sublime Grand Maître, les voix ont dit que l’accomplissement du Devoir doit être la préoccupation constante du Maître Secret, cette préoccupation doit s’éveiller avec lui le matin, l’accompagner pendant la journée au milieu de la paix des champs ou du tumulte des cités, prendre place le nuit sous son oreiller..

Le Sublime Grand Maître : C’est bien cela.

                Respectable Maître……………. , pourriez-vous nous dire ce que vous entendez par le Devoir, et ci ce Devoir ainsi compris, vous vous efforcerez de le remplir?

Réponse du Respectable Maître

                Et vous, Respectable Maître…………….. ?

Réponse du Respectable Maître

                Et vous, Respectable Maître…………….. ?

Réponse du Respectable Maître

 

Le Sublime Grand Maître :

Respectables Maîtres Secrets, nous devons maintenant vous dire quels sont  et ce que sont les Grades qui, dans la hiérarchie Misraïmite viennent après celui de Maître Secret :

-          Cinquième Degré, Maître Parfait :

Au 4ème Degré, le rituel vous a enseigné que vous veniez d’entrer au Saint des Saints et que, muni de la Clef d’Ivoire, vous alliez à la recherche de la Vérité et de la Parole Perdue.

Il vous a été affirmé que le Maître Secret « aspire à s’élever  au-dessus de la surface de la terre et à pénétrer dans les hautes régions de la Connaissance Spirituelle. »

Mais, en même temps, le rituel vous faisait heurter à une contradiction apparente en proclamant que « la vérité absolue réside dans le nuage de l’incognoscible sur un sommet inaccessible à l’esprit humain ».  

Le 5ème Degré, Maître Parfait, vous apporte la solution au problème de la quadrature du cercle philosophique ainsi posé. En retrouvant le mot, qui est Amon-Ré, en apprenant que l’accomplissement du Devoir, auquel vous étiez invité, est la réalisation « du principe élevé qui est en nous et non en dehors de nous », le Maître Parfait découvre que la Clef de la Connaissance, en tant qu’objet et vérité absolue, n’est pas dans la connaissance considérée comme mode médiat d’appréhension de celle-ci, mais dans la participation directe et immédiate au Principe, lequel est immanent en l’Initié. Celui-ci découvre cette Vérité en sa conscience philosophique par la victoire sur soi-même. Il comprend, aux termes du rituel, que « l’homme, être fini, ne pourrait se dérober à la Nature ses secrets les plus cachés, ni créer les Sciences et les Arts, si son intelligence n’était pas une émanation directe de la Cause Première » et il en tire « cette conséquence immédiate et métaphysique que tous nous sommes libres, tous nous sommes frères ( et sœurs ), tous nous sommes égaux ».

-          Sixième Degré, Secrétaire Intime :

Ce degré marque la différence entre les deux formes de la curiosité et fait comprendre combien celle-ci, stimulant de l’intelligence, est utile dans le chemin de la Vérité.

-          Septième Degré, Prévôt et Juge :

A ce grade, le Vénérable représente TITO, Prince des Harodim, chefs ou conducteurs au nombre de 3 600 que SALOMON établit sur les ouvriers du Temple.

Le désir de savoir, dont il est question dans le degré précédent, se transforme ici en possession de la science, obtenue par un accord mutuel portant sur la fidélité et l’appui réciproque, et donnant aux Initiés l’aptitude à rendre justice à leurs Frères ( et Sœurs ).

-          Huitième Degré, Intendant des Bâtiments :

Le Vénérable représente le Roi SALOMON.

Il est dit que ce grade a été créé en mémoire de celui qui fut choisi pour remplacer AMON.

Le maçon qui était l’objet de cette haute distinction devait connaître à fond les cinq ordres d’architecture.

-          Neuvième Degré, Maître Elu des Neuf :

Ce  grade, encore pratiqué dans certains pays, est – ainsi que les deux suivants – la continuation de la légende du meurtre d’OSIRIS. Le rituel raconte que SALOMON, 

après les funérailles solennelles d’Hiram, réunit les Maîtres ; il fait tirer au sort les noms de neuf d’entre eux et les charge de la vengeance de la victime par la punition des meurtriers, dénoncés par leur fuite et par l’abandon de leurs outils.

A ce grade, la vengeance se trouve accompli à l’égard de l’un d’eux.

-          Dixième Degré, Illustre Elu des Quinze :

Quinze Grands Elus, choisis par SALOMON parmi les maîtres les plus dignes et les plus zélés, se mettent à la recherche des deux autres meurtriers, qui reçoivent le châtiment de leur crime.

Les grades d’Elu ont donné lieu à bien des interprétations tendancieuses, en raison de l’idée de vengeance qui les caractérise. En fait, il vous a été enseigné que les trois mauvais Compagnons, qui ont tué Hiram, sont l’Ignorance, l’Orgueil et l’Ambition.

Aussi, la vengeance dont parlent les grades supérieurs, est-elle le triomphe sur les imperfections de notre nature spirituelle, qui ne sont pas nécessairement au nombre se trois, nombre symbolique, mais tous les obstacles que rencontre l’esprit humain pour atteindre la vérité, ennemis qui ne sont pas hors de lui, mais en lui.

-          Onzième Degré, Sublime Chevalier Elu :

La punition des trois assassins d’Hiram étant accomplie, SALOMON voulut récompenser le zèle et la fidélité des Quinze Grands Elus. Afin de ne faire aucune préférence ni faveur, il leur donna le titre d’Excellent Ami Sincère, leur montra les tables de la Loi et les objets précieux renfermés dans le tabernacle, puis les arma de l’épée de justice en leur disant qu’ils avaient  pour mission de rendre la justice et d’en suivre les lois en toutes circonstances.      

Respectables Maîtres, nous allons vous conférer par communication les sept premiers grades  énumérés, depuis celui de Maître  Parfait jusqu’à celui de Sublime Chevalier Elu.

Veuillez, Respectables Maîtres, monter à l’Orient.

Il y a lieu de faire lever les anciens Chevaliers.

Au nom du Suprême Conseil Misraïmite, en vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés par cet Atelier de Sublimes Chevaliers …

Apposition du glaive sur la tête

Vous, Respectable Maître Secret…………

Vous, Respectable Maître Secret…………

Vous, Respectable Maître Secret…………

Je vous crée et consacre : Maîtres Parfaits, Secrétaires Intimes, Prévôts et Juges, Intendants des Bâtiments, Maîtres Elus des Neuf, Illustres Elus des Quinze, Sublimes Chevaliers Elus, afin que vous jouissiez à l’avenir des droits et prérogatives que comportent ces Grades.

Retournez à vos places, nouveaux Chevaliers Elus.

Anciens Chevaliers, mes Frères et mes Sœurs, asseyez-vous.      

Le Sublime Grand Maître :

Nous allons maintenant, Sublimes Chevaliers Elus, vous élever au Grade de Grand Maître Architecte, 12ème Degré, puisque vous venez de recevoir les grades qui en sont la préparation.

Premier Excellent Gardien, quel est le Symbole commun à tous les Grades de la Maçonnerie Misraïmite ?

Le Premier Excellent Gardien :

Sublime Grand Maître, c’est le symbole de la construction d’un édifice.

Le Sublime Grand Maître : Et quel est cet édifice ?

Le Premier Excellent Gardien :

Sublime Grand Maître, cela n’est indiqué ni aux Apprentis, ni aux Compagnons.

Aux premiers on se borne à expliquer qu’ils entrent dans une nouvelle vie, qu’ils sont de néophytes, c’est-à-dire des nouveaux nés ou nés une seconde fois, puis on les laisse à leurs réflexions.

Aux Compagnons on montre les outils symboliques du travail, on leur fait connaître les divers ordres d’Architecture et on leur donne à entendre que, pour l’accomplissement de l’œuvre à laquelle ils devront se vouer à l’avenir, il est nécessaire de posséder l’ensemble des connaissances auxquelles parvient l’intelligence humaine.

Ce n’est que dans l’initiation au Grade de Maître, où est racontée la légende de la mort de l’Architecte, qu’il est question de la construction du Temple.

Le Sublime Grand Maître : Quelle est la signification symbolique de ce Temple ?

Le Premier Excellent Gardien :

La construction du Temple signifie que le Franc-Maçon doit construire en lui-même un Temple, comme Hiram et les ouvriers érigèrent celui que le roi SALOMON leur avait commandé.

Le Sublime Grand Maître : Mais, très cher Excellent Gardien, comment un homme peut-il élever un Temple en soi-même?

Le Premier Excellent Gardien :

Sublime Grand Maître, ainsi que vous le savez, c’est là une allégorie, une métaphore servant à mettre en œuvre le symbole du Temple. Il importe, en effet, de bien savoir que le Symbole n’est qu’un moyen d’éveiller une idée.

Le Temple que nous devons construire en nous, c’est le système de nos connaissances, de nos idées et de nos règles de conduite, dont nous nous efforcerons de former un tout harmonieux pour nous rapprocher, autant que le permet l’infirmité humaine, de la Perfection.

Le Sublime Grand Maître : Quelle doit être la devise du Franc-Maçon ?

Le Premier Excellent Gardien : Bien voir, bien comprendre, bien agir.

Le Sublime Grand Maître :

Pourquoi, Second Excellent Gardien, les auteurs de cette allégorie ont-ils pris pour symbole le Temple de SALOMON ?

Les Temples des autres Dieux de l’Antiquité n’auraient-ils pas eu la même valeur symbolique ?

Partager cet article

Commenter cet article